Skip to main content

Premiers pas dans l’administration de Windows Azure

2ème partie : création d'un nouveau service

 

Fiche pratique Azure

 

Dans la précédente fiche Windows Azure, nous avions vu les bases de l’administration avec le nouveau portail. Concentrons-nous sur la création d’un nouveau service hosté et d’un stockage Azure Storage. Dans une autre fiche, nous aborderons le déploiement des packages sur un service hosté.

Première étape, rituelle : connexion à son portail Windows Azure. Par défaut, vous aurez à votre disposition sur la barre d’outils : New Hosted Service, New Storage, New Database Server et Connect. Occupons-nous pour le moment de New Storage Account (nouveau compte de stockage).

Création et gestion Azure Storage

Pour cela, il suffit de cliquer sur New Storage Account.

Création d'un nouveau service

 

Un formulaire de création apparaît. Il faut alors renseigner la souscription Windows Azure sur laquelle, le stockage sera créé puis trouver un nom et enfin choisir la zone géographique (liée au datacenter Windows Azure) ou alors utiliser un « affinity group ». Automatiquement, le nouveau compte s’affiche dans la liste des Storage Accounts.

Création d'un nouveau service

 

La colonne de droite, propriétés, fournit toutes les informations relatives à votre compte stockage (clé d’accès, URL pour les blobs et tables, région, etc.). La barre d’outils propose de nouveaux boutons pour gérer vos stockages : nouveau, suppression, CDN (Content Delivery Network), regénérer les clés et l’ajout de domaine.

Le domaine est une fonction très utile. Les domaines permettent d’accéder aux blobs de votre Azure Storage via une url spéciale. Surtout, vous pouvez personnaliser le nom de domaine (qui doit être vérifié par Windows Azure. Ensuite, il vous suffira d’indiquer à votre application l’URL pour accéder à vos blobs. Vous pouvez aussi, pour optimiser les performances, réduire la latence, outre l’usage d’un Affinity Groupe, activer sur votre stockage les mécanismes CDN (système de cache réseau). Il faudra environ une heure pour que le CDN se diffuse au niveau mondiale sur le réseau. Attention : CDN possède une facturation séparée et complémentaire :

- CDN transfert de données : 0,15 $ US pour l’Amérique du Nord et l’Europe (par Go)

- CDN transaction : 0,01 $ US pour 10 000 transactions.

Création d'un nouveau service

 

Pour en savoir plus sur CDN : http://blogs.msdn.com/b/windowsazure/archive/2009/11/05/introducing-the-windows-azure-content-delivery-network.aspx

Création d'un nouveau service

 

Création un Hosted Services

Pour pouvoir déployer des applications sur Windows Azure, et les utiliser, il faut disposer d’instances. Il s’agit des Hosted Services. La création d’un service hosté est simple : bouton New Hosted Service.

Création d'un nouveau service

 

Un formulaire de création s’affiche. On fournit le nom de la souscription dont dépendra le service, on fournit les noms, l’url correspondante (.cloudapp.net), la localisation du datacenter. Vous pouvez déployer immédiatement un package applicatifs en production ou bien passer par un environnement de test (stage environnement. Mais nous pouvons créer un service sans aller jusqu’au déploiement d’un package applicatif. Le service s’affichera dans l’arborescence Hosted Services du portail. Si vous n’avez pas fait de déploiement, vous pourrez le faire par la suite via les boutons New Production Deployment et New Staging Deployment.

Configurer son service

Les instances Windows Azure s’exécutent dans une machine virtuelle contenant un système invité (guest operating system), fonctionnant sur Windows Server 2008. Il est possible d’accéder à la configuration de base de ce système.

Création d'un nouveau service

 

La configuration OS est accessible quand vous avez déployé votre environnement. La configuration se résume au choix du système : Windows Server 2008 et Server 2008 SP2. La 2e option est plus intéressante. Il s’agit de choisir le Windows Azure Guest OS. Si vous pouvez choisir les versions listées dans la liste déroulante, nous vous conseillons de garder l’option « automatic ». C’est un des avantages de Windows Azure : vous n’avez pas à gérer les machines. Chaque mois le « Guest OS » est mise à jour pour la sécurité, la compatibilité. Elle permet aussi d’être compatible avec les dernières versions du Windows Azure SDK.

Création d'un nouveau service

 

Pour en savoir plus :

http://msdn.microsoft.com/fr-FR/library/ff729420.aspx

Création d'un nouveau service

 

Les autres options d’administration

-        Le bouton Configure donne accès au schéma de configuration du service avec l’ensemble des options liées. On peut changer de fichier de configuration. Il s’agit d’un fichier XML. C’est là que vous pouvez affiner la configuration du service : configurer un namepace, avoir la version du système hôte. C’est là par exemple que vous pouvez modifier la topologie des instances en augmentant ou descendant leur nombre. En changeant <Instances count=’1’>  à 2, Windows Azure créera automatiquement une autre machine virtuelle, y installera votre code et l’ajoutera dans le répartiteur de charge. Attention : à manipuler avec prudence si vous ne maîtrisez ce genre de configuration.

-        Upgrade : deux modes disponibles, un automatique (par défaut) et un autre manuel. Ce mode permet de mettre à jour les rôles quand une mise à jour de l’application est réalisée. Le bouton Upgrade donne accès à l’ensemble de la configuration de déploiement. Pratique et rapide… Pour en savoir plus : http://msdn.microsoft.com/en-us/library/ee517255.aspx

-        Swap VIP : mécanisme très utile quand on passe d’un déploiement staging à un déploiement de production. Vous pouvez d’abord déployer votre service en staging puis passer par le swapping pour faire de la production. C’est ce que l’on appelle Virtual IP ou VIP swap. Il swape les adresses des déploiements. La transition entre les deux environnements est ainsi facilitée.

-        Reboot : valable sur les « roles » déployés sur une instance. Cette option permet de rebooter le rôle sélectionné (alors qu’il s’exécute).

-        Reimage : valable sur les « roles » déployés sur une instance. Il stoppe le rôle et créé une nouvelle image depuis l’instance virtuelle pour ensuite la redéployer. Cette option peut régler des dysfonctionnements sur un déploiement.

Pour aller plus loin sur les options sur le Hosted Service : http://msdn.microsoft.com/en-us/library/ee460812.aspx  

 

Les « Affinity Groups »

Cette fonction peu connue se révèle très intéressante. Ces groupes permettent de regrouper dans un seul endroit, des services et des déploiements ayant une « affinité ». Par exemple, avoir dans un groupe, plusieurs services dépendant les uns des autres. Cette fonction introduit la notion de co-localisation permettant d’améliorer les performances et parfois d’optimiser votre facture.

Pour créer un groupe, il faut disposer de deux services hostés minimum. Windows Azure regardera comment optimiser leur déploiement. Les services seront alors co-localisés dans un même Datacenter (donc dans une même zone géographique). C’est l’équivalent à la sélection dans les services de la région du Datacenter. Pour être optimal, il faut que les services, les données soient dans la même région géographique, le même Datacenter. Et le affinity group aide à faciliter cette géolocalisation. Bien entendu, on peut supprimer un groupe.

 

Microsoft réalise une enquête en ligne pour comprendre votre opinion sur le site Web de. Si vous choisissez de participer, l’enquête en ligne vous sera présentée lorsque vous quitterez le site Web de.

Souhaitez-vous y participer ?