Disques durs et partitions

Dans cette section, vous allez découvrir les méthodes qui permettent de déployer Windows sur divers disques, notamment les disques durs, les disques SSD ou les disques durs virtuels. Vous allez également découvrir les facteurs à prendre en considération lorsque vous déployez Windows.

Nouveautés de Windows 10

  • Utilisez Compact OS et valorisez une source unique pour économiser plus d’espace sur le disque dur : Compact OS, source unique et optimisation des images.
  • Utilisez l’image au format FFU pour appliquer plus rapidement des images sur vos appareils : Déployer Windows à l’aide de FFU (Full Flash Update)
  • Dans les éditions de Windows 10 pour éditions de bureau (Famille, Professionnel, Entreprise et Éducation), nous avons modifié la disposition des partitions. Bien que nous continuions d’utiliser une image distincte pour les outils de récupération, Windows n’a plus besoin d’une image distincte de récupération de l’ensemble du système pour utiliser les fonctionnalités de réinitialisation rapide. Cette opération permet d’économiser plusieurs gigaoctets d’espace disque.

    Nous vous recommandons désormais de placer la partition des outils de récupération Windows juste après la partition Windows. Cela permet à Windows de modifier et recréer la partition ultérieurement si des mises à jour futures nécessitent une plus grande image de récupération.

    Si vous utilisez des scripts pour déployer Windows, examinez les nouveaux exemples de scripts que nous avons créés pour différents types de microprogramme d’appareil (le nouveau BIOS UEFI ou le BIOS hérité). Pour plus d’informations, consultez les pages Configurer des partitions de disque dur UEFI/GPT et Partitions de disque dur BIOS/MBR.

  • Il n'est plus nécessaire d'exécuter les Tests d'évaluation du système Windows (WinSAT) sur des disques SSD. Windows détecte les disques SSD et s’ajuste en conséquence.
  • Sur les disques UEFI/GPT, nous avons réduit la taille recommandée de la partition MSR de 128 Mo à 16 Mo.

Types de lecteur

Vous pouvez installer Windows sur un disque dur, par exemple un lecteur de disque dur ou un disque SSD. Pour renforcer la sécurité, vous pouvez utiliser des disques durs chiffrés au préalable en usine. Un ordinateur peut contenir plusieurs lecteurs.

Disques SSD

Un disque SSD (Solid-State Drive) est un disque dur qui utilise de la mémoire à l’état solide pour stocker des données persistantes. Un disque SSD doit disposer d’au moins 16 gigaoctets (Go) d’espace libre pour l’installation de Windows. Pour plus d’informations sur les considérations en matière d’espace disque et de RAM, consultez la page Compact OS, source unique et optimisation des images.

Remarque   Il n'est plus nécessaire d'exécuter les Tests d'évaluation du système Windows (WinSAT) sur des disques SSD. Windows détecte désormais les disques SSD et s’ajuste en conséquence.
 

Lecteurs au format avancé

Vous pouvez utiliser certains lecteurs au format avancé pour offrir de l’espace de stockage supplémentaire.

Les lecteurs à émulation de format avancé 512 (512e) sont pris en charge aussi bien sur les ordinateurs à BIOS qu’à UEFI.

Les lecteurs au format avancé 4K natif (4Kn) sont uniquement pris en charge sur les ordinateurs à UEFI.

Avertissement  

Dans le cas des lecteurs au format avancé 4K natif (4 Ko par secteur), la taille de partition minimale est de 260 Mo en raison d’une restriction du format de fichier FAT32. La taille minimale des partitions des lecteurs FAT32 est calculée en fonction de la taille des secteurs (4 Ko) x 65527 = 256 Mo. Pour plus d’informations, consultez la page Configurer des partitions de disque dur UEFI/GPT.

 

Disques durs chiffrés en usine

Pour contribuer à la protection de votre environnement de déploiement, vous pouvez utiliser un disque dur chiffré au préalable en usine afin d’empêcher tout accès non autorisé avant l’installation de Windows ou de tout autre logiciel. Pour plus d’informations, consultez Disques chiffrés en usine.

Disques durs multiples

Si vous installez Windows sur un appareil doté de plusieurs disques durs, vous pouvez utiliser le chemin d’accès du disque pour vous assurer que vos images sont appliquées aux lecteurs prévus.

Pour ce faire, utilisez la commande diskpart SELECT DISK=<disk location path> afin de sélectionner chaque lecteur. Par exemple :

SELECT DISK=PCIROOT(0)#PCI(0100)#ATA(C00T00L00)

Remarque  

Le lecteur système n’apparaît pas nécessairement en tant que disque 0 dans l’outil DiskPart. Le système peut affecter des numéros différents aux lecteurs lorsque vous redémarrez l’ordinateur. Différents ordinateurs qui ont la même configuration de lecteur peuvent avoir des numéros de disque différents.

Pour en savoir plus, consultez Configurer plusieurs disques durs et Format du chemin d’accès du disque dur.

 

Partitions

Vous pouvez diviser votre disque dur en plusieurs partitions. Vous pouvez créer des partitions système, des partitions de récupération, des partitions Windows ou des partitions de données distinctes.

Pour renforcer la sécurité de la partition Windows ou d’une partition de données, utilisez BitLocker afin de chiffrer la partition. Pour plus d’informations, voir Chiffrement de lecteur BitLocker.

Les types de partition doivent correspondre au microprogramme de l’ordinateur. Vous pouvez installer Windows sur des disques durs basés sur l’un des types de microprogramme suivants :

  • BIOS (Basic Input/Output System). Utilise la structure de partition basée sur l’enregistrement de démarrage principal (MBR).

  • Interface EFI (Extensible Firmware Interface) de classe 1 : utilise la structure de partition de la table de partition GUID (GPT).

  • Interface UEFI (Unified Extensible Firmware Interface) de classe 2 : utilise la structure de partition GPT. Comprend aussi un module de prise en charge de compatibilité qui vous permet d’utiliser les fonctions BIOS, notamment la structure de partition MBR. Ce module peut être activé ou désactivé dans le microprogramme.

  • Interface UEFI (Unified Extensible Firmware Interface) de classe 3 : utilise la structure de partition GPT.

Pour déterminer votre type de système, contactez votre fabricant de matériel.

Partitions système et utilitaires

Une partition système est une partition qui contient les fichiers spécifiques au matériel et qui sont nécessaires au chargement de Windows.

Par défaut, lors de l’installation de Windows, ces fichiers spécifiques au matériel sont stockés dans une partition distincte. Cela permet à l’ordinateur d’utiliser les éléments suivants :

  • Outils de sécurité. Certains outils de sécurité, tels que BitLocker, nécessitent une partition système distincte.

  • Outils de récupération. Certains outils de récupération, tels que l’Environnement de récupération Windows (Windows RE), nécessitent une partition système distincte.

  • Plusieurs systèmes d’exploitation. Si un ordinateur comporte plusieurs systèmes d’exploitation, par exemple Windows 10 pour éditions de bureau et Windows 7, l’ordinateur affiche une liste de systèmes d’exploitation. L’utilisateur peut ensuite sélectionner le système d’exploitation à démarrer. Lorsque les fichiers de démarrage du système se trouvent sur une partition distincte, il est plus facile de supprimer une partition Windows ou de remplacer la partition par une nouvelle copie de Windows.

Nous recommandons d’ajouter les partitions système et utilitaires avant la partition Windows, car en cas de récupération complète du système, cet ordre des partitions permet d’éviter que les outils de récupération ne remplacent les partitions système et utilitaires.

Pour plus d’informations sur la configuration de partitions système lors de l’application d’images, voir Capturer et appliquer des partitions Windows, système et de récupération.

Partition MSR (Microsoft Reserved Partition)

MSR est utilisé sur les systèmes UEFI/GPT pour prendre en charge les composants logiciels qui utilisaient auparavant les secteurs cachés.

Pour plus d’informations sur la configuration des partitions MSR, consultez la section Configurer des partitions de disque dur UEFI/GPT.

Pour plus d’informations sur les partitions MSR, voir Forum Aux Questions sur Windows et GPT.

Partitions de récupération

Nous vous recommandons d’ajouter une partition distincte pour l’environnement de récupération Windows (Windows RE) à la fin du disque dur. Avec cet ordre de partitions, si les mises à jour ultérieures nécessitent d’effectuer des ajouts à la partition des outils Windows RE ou de la remplacer, Windows pourra gérer automatiquement la taille de la partition.

Avec les systèmes BIOS/MBR, il est possible de combiner la partition des outils Windows RE à la partition système. Pour économiser de l’espace disque, envisagez de créer des partitions logiques afin de contourner la limite de quatre partitions. Pour plus d’informations, consultez la section Configurer plus de quatre partitions sur un disque dur BIOS/MBR.

Pour Windows 10 pour les éditions de bureau, il n’est plus nécessaire de créer ou de gérer une image de récupération complète de système. Windows peut effectuer une actualisation ou une réinitialisation à l’aide des outils intégrés.

Partitions de données

Une partition de données est une partition qui stocke les données utilisateur. Une partition de données distincte peut faciliter la maintenance lorsque le système d’exploitation principal est susceptible d’être remplacé ou lorsque plusieurs systèmes d’exploitation coexistent sur le même appareil, par exemple Windows 10 et Windows 7. Lorsqu’un appareil comporte plusieurs disques durs, une partition de données peut être stockée sur un autre lecteur.

Avertissement  

Pour les configurations classiques comprenant un seul lecteur, nous vous déconseillons d’utiliser une partition de données distincte. Il existe deux raisons principales :

  • Il est possible que la partition ne protège pas automatiquement les données stockées en dehors des dossiers de profil utilisateur. Par exemple, un utilisateur invité peut avoir accès aux fichiers dans une partition de données non protégée.
  • Si vous modifiez l’emplacement par défaut des dossiers de profil utilisateur en l’affectant à un autre volume que le volume système, vous ne pouvez pas assurer la maintenance de votre image. L’ordinateur risque de ne pas appliquer les mises à jour, les correctifs ou les Service Packs à l’installation. Pour obtenir une liste des problèmes connus relatifs au changement des emplacements de dossier par défaut, voir Description des problèmes connus relatifs au paramètre FolderLocation.
 

Voir aussi

Type de contenuRéférences

Déploiement

Configurer des partitions de disque dur UEFI/GPT | Configurer des partitions de disque dur BIOS/MBR | Configurer plus de quatre partitions sur un disque dur BIOS/MBR

Plusieurs disques

Configurer plusieurs disques durs | Format du chemin d’accès du disque dur | Configuration des ports SATA internes et externes | Configuration de la création d’images miroir de disque

Utilisation de disques plus petits

Compact OS, source unique et optimisation des images

Opérations

Capturer et appliquer des partitions Windows, système et de récupération | Déployer Windows à l’aide de Full Flash Update (FFU) | Déployer Windows sur un disque dur virtuel (démarrage natif) | Disques chiffrés en usine | Chiffrement de lecteur BitLocker

Résolution des problèmes

Réparer le menu de démarrage sur un PC à double démarrage

Outils et paramètres

Microprogramme UEFI | Forum Aux Questions sur Windows et GPT | Options de ligne de commande BCDboot | Syntaxe de ligne de commande Diskpart | Fichiers WIM /VHD/FFU : comparaison des formats de fichier image

 

 

 

Afficher: