Glossaire
Cette documentation est archivée et n’est pas conservée.

Glossaire des termes

 

Terme Définition

.NET Framework

Composant Windows intégral qui prend en charge la création, le déploiement et l'exécution de la prochaine génération d'applications et de services Web. Il constitue un environnement multilingue hautement productif et reposant sur des normes qui permet d'intégrer les investissements existants à la prochaine génération d'applications et de services et de résoudre les problèmes liés au déploiement et au fonctionnement des applications Internet. Le .NET Framework est constitué de trois composants principaux : le Common Language Runtime, un ensemble hiérarchique de bibliothèques de classes unifiées et une version à composants d'ASP appelée ASP.NET. Voir également : ASP.NET, Common Language Runtime, bibliothèque de classes .NET Framework.

abonné

Instance de base de données qui reçoit des données répliquées. Un abonné peut recevoir des données à partir de plusieurs éditeurs et publications. Selon le type de réplication choisi, l'abonné peut éventuellement transmettre en retour des modifications sur l'éditeur ou republier les données vers d'autres abonnés.

abonnement

Demande de remise de la copie d'une publication à un abonné. L'abonnement définit quelle publication doit être reçue, ainsi qu'où et quand elle sera reçue. Il existe deux types d'abonnements : par envoi de données (push) et par extraction de données (pull).

abonnement anonyme

Type d'abonnement d'extraction pour lequel aucune information détaillée sur l'abonnement ni l'abonné n'est stockée.

abonnement client

Abonnement à une publication de fusion utilisant la valeur de priorité de l'éditeur pour la détection et la résolution des conflits. Cet abonnement est appelé abonnement local dans les versions antérieures de SQL Server.

abonnement extrait

Abonnement créé et administré sur l'abonné. L'Agent de distribution ou l'Agent de fusion pour l'abonnement s'exécute sur l'abonné.

abonnement géré par événements (Notification Services)

Abonnement dans lequel des notifications sont générées dès l'arrivée des données d'événement correspondant à l'abonnement.

abonnement global

Voir le terme : abonnement serveur

abonnement local

Voir le terme : abonnement client

abonnement par envoi de données

Abonnement créé et administré sur l'éditeur. L'Agent de distribution ou l'Agent de fusion pour l'abonnement s'exécute sur le distributeur.

abonnement piloté par les données

Abonnement dans Reporting Services qui utilise une requête pour récupérer les données d'abonnement à partir d'une source de données externe au moment de l'exécution.

abonnement serveur

Abonnement à une publication de fusion qui utilise l'attribution d'une valeur de propriété utilisée pour la détection et la résolution des conflits. Cet abonnement est appelé abonnement global dans les versions antérieures de SQL Server.

abonnements mis à jour en attente

Abonnement à une publication transactionnelle pour lequel l'utilisateur peut modifier des données sur l'abonné. Les modifications de données sont stockées dans une file d'attente, puis propagées à l'éditeur.

abonnements mis à jour immédiatement

Abonnement à une publication transactionnelle pour lequel l'utilisateur peut modifier des données sur l'abonné. Les modifications des données sont ensuite immédiatement propagées à l'éditeur à l'aide du protocole de validation à deux phases (2PC).

abonner

Demander des données à un éditeur.

accès NUMA (Non-Uniform Memory Access)

Architecture faisant intervenir plusieurs processeurs qui divise un système en nœuds. Chaque nœud peut contenir un ou plusieurs processeurs, de la mémoire et un bus. La mémoire d'un nœud est « locale » à ses processeurs, et les processeurs peuvent accéder assez rapidement à la mémoire. Les processeurs d'un nœud peuvent également accéder à la mémoire dans d'autres nœuds (« distants »), mais le temps d'accès est plus lent. L'accès mémoire non uniforme (NUMA) désigne la différence entre la vitesse à laquelle les processeurs peuvent accéder à la mémoire locale et la vitesse à laquelle ils peuvent accéder à la mémoire distante. La plupart des architectures d'accès NUMA sont également des architectures d'accès ccNUMA (cache-coherent NUMA), car elles assurent la cohérence des caches sur les nœuds.

action

Opération déclenchée par l'utilisateur final sur un cube sélectionné ou une portion de cube sélectionnée. Cette opération peut lancer une application en prenant comme paramètre l'élément sélectionné ou extraire des informations relatives à l'élément sélectionné.

activation de règle

Processus consistant à exécuter l'une des règles d'application (règles de chronique d'événements, règles d'événement d'abonnement et règles d'abonnement planifié) définies dans le fichier de définition d'application. Les règles sont des instructions Transact-SQL qui traitent les données de notification.

activé(e) pour Internet

Paramètre de publication permettant la réplication aux abonnés Internet.

activer en écriture

Modifier un cube ou une dimension afin que les utilisateurs des rôles de cube bénéficiant d'un accès en lecture/écriture à ce cube ou à cette dimension puissent modifier ses données.

actualisation des données

Série d'opérations supprimant les données d'un cube, y chargeant de nouvelles données à partir de l'entrepôt de données et calculant des agrégations. L'actualisation des données est utilisée lorsque les données sous-jacentes d'un cube dans l'entrepôt de données ont changé mais que les définitions d'agrégation et de structure du cube restent identiques. L'une des trois options de traitement possibles pour un cube.

ADF

Voir le terme : fichier de définition d'application

administrateur de serveur de rapports

Utilisateur qui possède le rôle Gestionnaire de contenu, le rôle Administrateur système ou les deux pour un serveur de rapports.

administration multiserveur

Processus d'automatisation de l'administration sur plusieurs instances de SQL Server.

Agent de capture instantanée

Prépare les fichiers de capture instantanée contenant les schémas et les données des tables publiées, stocke les fichiers dans le répertoire de capture instantanée et insère les travaux de synchronisation dans la base de données de publication.

agrégat

Valeur composée de plusieurs valeurs.

agrégat scalaire

Fonction d'agrégation, telle que MIN(), MAX() ou AVG(), définie dans une liste-colonne d'instruction SELECT qui contient uniquement des fonctions d'agrégation. Lorsque la liste de colonnes contient uniquement des fonctions d'agrégation, l'ensemble de résultats ne comporte qu'une ligne, dont les valeurs d'agrégation sont calculées à partir des lignes sources correspondant aux prédicats de la clause WHERE.

agrégation

1. Table ou structure qui contient des données précalculées pour un cube. 2. Ensemble d'objets composant un tout. Une agrégation peut être un ensemble concret ou conceptuel de relations complètes ou partielles entre des objets.

aide à la décision

Systèmes conçus pour traiter l'analyse complexe requise pour déterminer les tendances de gestion d'une entreprise. Les informations extraites à partir de ces systèmes permettent aux gestionnaires de prendre des décisions professionnelles basées sur l'analyse opportune et précise des tendances de gestion.

alerte

Réponse définie par l'utilisateur à un événement SQL Server. Les alertes peuvent soit exécuter une tâche définie, soit envoyer un message par courrier électronique ou par radiomessagerie à un opérateur spécifié.

alias

Autre nom pour une table ou une colonne, utilisé comme abréviation lors de références ultérieures dans le code, pour éviter de possibles ambiguïtés ou fournir un nom plus explicite dans la réponse à une requête. Un alias peut également représenter un serveur.

alignement

Condition existante lorsqu'un index est créé sur le même schéma de partition que la table qui lui correspond.

analyse

Voir le terme : remplissage

analyse de table

Opération d'extraction de données dans laquelle le moteur de base de données doit lire toutes les pages d'une table pour trouver les lignes répondant à la requête.

analyseur morphologique

Dans la recherche de texte intégral, pour une langue donnée, un analyseur morphologique génère des désinences d'un mot particulier en fonction des règles de la langue. Les analyseurs morphologiques sont spécifiques à la langue.

ancêtre

Membre de niveau supérieur dans une hiérarchie de dimension qui, par le biais du lignage, se rapporte au membre en cours au sein de la hiérarchie de dimension.

annulation

Opération consistant à annuler les modifications apportées par les transactions qui n'ont pas été validées au point dans le temps où une base de données est récupérée.

API

Voir le terme : interface de programmation d'application

application

Solution individuelle permettant d'établir une correspondance entre des événements et des abonnements, puis de mettre en forme et de remettre les notifications générées.

application cliente

Application qui extrait les données d'un serveur et effectue une analyse locale et une présentation des données à partir de bases de données relationnelles ou multidimensionnelles.

application de base de données

Base de données qui stocke les données système et utilisateur d'une application. La base de données d'application contient les événements, les abonnements et les notifications de l'application. Elle contient également les métadonnées système, y compris les schémas des événements, les abonnements et les notifications de l'application, ainsi que les règles de correspondance de l'application.

application de gestion d'abonnement (Notification Services)

Application que les Abonnés utilisent pour soumettre et gérer leurs abonnements. Pour chaque instance ou application, un développeur peut créer une interface personnalisée pour la gestion des abonnements. Cette application doit utiliser les API de Notification Services pour soumettre les données au système.

application serveur multithread

Application créant de nombreux threads dans un unique processus afin de répondre simultanément à plusieurs demandes des utilisateurs.

apprentissage du modèle d'exploration de données

Processus par lequel un modèle d'exploration de données évalue des paramètres de modèle à partir d'un ensemble de données connues et prévisibles. Également, fait d'amener un modèle d'exploration de données à évaluer les données d'apprentissage.

arborescence d'exécution

Chemin d'accès des données dans le flux de données d'un package SQL Server 2005 Integration Services, des sources aux destinations en passant par les transformations. Le planificateur du moteur de flux de données utilise les arborescences pour créer le plan d'exécution du flux de données.

arbre de décision

Modèle arborescent de données généré par certaines méthodes d'exploration de données. Les arborescences de décision peuvent être utilisées pour opérer des prédictions.

argument

Valeur qui fournit des informations à une action, un événement, une méthode, une propriété, une fonction ou une procédure.

article

Identifie un objet de base de données qui est inclus dans une publication. Une publication peut contenir différents types d'articles, dont notamment des tables, des vues, des procédures stockées et d'autres objets. Lorsque des tables sont publiées sous forme d'articles, des filtres peuvent être utilisés pour limiter les colonnes et les lignes de données envoyées à des abonnés.

article en téléchargement seul

Article d'une publication de fusion qui peut être mis à jour uniquement côté éditeur ou par un abonné qui utilise un abonnement serveur.

assembly

Module d'application gérée qui contient des métadonnées de classe et du code managé sous forme d'objet dans SQL Server. En référençant un assembly, vous pouvez créer des fonctions CLR (Common Language Runtime), des procédures stockées CLR, des déclencheurs CLR, des agrégats définis par l'utilisateur et des types définis par l'utilisateur dans SQL Server.

atomique

Toutes les modifications de données des transactions sont appliquées, ou aucune d'entre elles.

attribut

1. Dans une dimension Analysis Services, caractéristique unique d'une mesure. 2. Dans un modèle d'exploration de données Analysis Services, caractéristique unique d'un cas. 3. Dans le Générateur de rapports, un champ dans une entité, défini par l'objet Attribute dans le Générateur de modèles.

attribut clé

Attribut d'une dimension qui lie les attributs non clés dans la dimension à des mesures associées.

attribut de granularité

Attribut d'une dimension de cube qui lie une dimension aux faits d'un groupe de mesures dans la dimension de la mesure. Si l'attribut de granularité et l'attribut clé sont des attributs différents, les attributs non-clé doivent être liés, directement ou indirectement, à l'attribut de granularité. Dans un cube, l'attribut de granularité définit la granularité d'une dimension.

attribution de rôle

Dans Reporting Services, une attribution de rôle est une stratégie de sécurité qui détermine si un utilisateur ou un groupe peut accéder à un élément spécifique et effectuer une opération. Elle se compose d'un nom de compte d'utilisateur ou de groupe et d'une ou de plusieurs définitions de rôles.

authentification SQL Server

L'un des deux mécanismes de validation des tentatives de connexion aux instances de SQL Server. Les utilisateurs doivent spécifier un ID de connexion et un mot de passe SQL Server lorsqu'ils se connectent. L'instance de SQL Server vérifie la validité de la combinaison ID de connexion et mot de passe avant d'autoriser l'établissement de la connexion.

auto-jointure

Jointure dans laquelle des enregistrements d'une table sont associés à d'autres enregistrements de la même table en cas de correspondance des valeurs dans les champs joints. Une auto-jointure peut être une jointure interne ou une jointure externe. Dans les diagrammes de base de données, une auto-jointure s'appelle une relation réflexive.

autonomie

Indépendance dont jouit un site par rapport aux autres sites lors de la modification de données.

autorisation implicite

Autorisation de réaliser une activité propre à un rôle. Les autorisations implicites ne peuvent pas être accordées, révoquées ou refusées.

axe

Ensemble de tuples. Chaque tuple est un vecteur de membres. Un ensemble d'axes définit les coordonnées d'un dataset multidimensionnel.

balise active

Une balise active expose des configurations de clés directement sur l'aire de conception afin d'améliorer la productivité globale lors de la conception dans Visual Studio.

bande initiale

Dans un jeu de supports utilisant des périphériques de sauvegarde sur bande, première bande dans une famille de supports.

bandes magnétiques de sauvegarde consécutives

Bande de sauvegarde qui permet la sauvegarde consécutive après la première bande de sauvegarde dans une famille de supports.

basculement

Dans une session de mise en miroir de base de données, il s'agit du processus lors duquel la propriété du rôle principal est transférée du serveur principal au serveur miroir.

basculement automatique

Basculement mis en œuvre par le serveur miroir lorsque le serveur principal a été déconnecté du serveur miroir et du témoin. En partant du principe que la base de données miroir est déjà synchronisée avec la base de données principale, le serveur miroir s'empare du rôle du serveur principal et utilise sa copie de la base de données en ligne comme base de données principale.

basculement de rôle

Dans une session de mise en miroir de base de données, opération selon laquelle le miroir prend le rôle principal.

basculement manuel

Basculement opéré par un administrateur de base de données, au cours duquel le serveur miroir adopte le rôle de serveur principal et met en ligne sa copie de la base de données en tant que base de données principale.

base de données

Collection d'informations, de tables et d'autres objets organisés et présentés de manière à répondre à des besoins précis, comme les recherches, les tris et les nouvelles combinaisons de données. Les bases de données sont stockées dans des fichiers.

base de données d'abonnement

Base de données côté abonné qui reçoit des données et objets de base de données publiés par un éditeur.

base de données de distribution

Base de données sur le distributeur qui contient les métadonnées et les données d'historique de tous les types de réplications et les transactions de la réplication transactionnelle.

base de données de publication

Base de données sur l'éditeur à partir de laquelle des données et objets de base de données sont marqués en vue d'une réplication et propagés aux abonnés.

base de données de référentiel

Base de données contenant des modèles CIM qui, conjointement au logiciel exécutable, gèrent la base de données.

base de données du serveur de rapports

Base de données relationnelle SQL Server pour le stockage interne d'une instance de serveur de rapports ou d'un déploiement avec montée en puissance parallèle.

base de données master

Base de données système qui enregistre toutes les informations système relatives à une instance de SQL Server. Il s'agit des métadonnées au niveau de l'instance, notamment les comptes de connexion, les points de terminaison, les serveurs liés et les paramètres de configuration du système. Qui plus est, la base de données master enregistre l'existence de toutes les autres bases de données ainsi que l'emplacement de leurs fichiers, et elle enregistre les informations d'initialisation de SQL Server.

base de données miroir

Dans une session de mise en miroir de base de données, copie de la base de données qui est d'habitude entièrement synchronisée avec la base de données principale.

base de données model

Base de données installée avec SQL Server fournissant le modèle pour les nouvelles bases de données utilisateur. SQL Server crée une nouvelle base de données en y copiant le contenu de la base de données model, puis l'étend selon la taille requise.

base de données par défaut

Base de données à laquelle l'utilisateur est automatiquement connecté à l'ouverture d'une session SQL Server.

base de données partagée évolutive

Configuration dans SQL Server qui permet aux clients d'accéder à une base de données simultanément sur plusieurs instances de serveur. Dans cette configuration, un disque en lecture seule qui contient la base de données est monté sur plusieurs serveurs, et la base de données est attachée à une instance de SQL Server sur chaque serveur.

base de données primaire

Dans une configuration d'envoi de journaux, il s'agit d'une base de données en lecture-écriture dont le journal des transactions est sauvegardé à une fréquence définie pour permettre une restauration dans une ou plusieurs bases de données secondaires.

base de données principale

Dans la mise en miroir de base de données, il s'agit d'une base de données en lecture-écriture dont le journal des transactions est envoyé de manière continue au serveur miroir. Ce dernier restaure le journal dans la base de données miroir.

base de données relationnelle

Collection d'informations organisées en tables. Chaque table modélise une classe d'objets pertinente pour l'organisation (par exemple, Clients, Pièces, Fournisseurs). Chaque colonne d'une table modélise un attribut de l'objet (par exemple, Nom, Prix, Couleur). Chaque ligne d'une table représente une entité dans la classe d'objets modélisée par la table (par exemple, le nom du client John Smith ou le numéro de pièce 1346). Les requêtes peuvent faire appel aux données d'une table afin de retrouver des données reliées dans d'autres tables.

base de données secondaire

Dans une configuration d'envoi de journaux, il s'agit d'une copie de la base de données primaire qui a été créée par la restauration d'une sauvegarde de base de données, à l'aide de NORECOVERY ou de STANDBY, sur une instance de serveur distincte (serveur secondaire). Les sauvegardes de journaux effectuées à partir de la base de données primaire sont restaurées régulièrement dans la base de données secondaire.

base de données source

Dans un entrepôt de données, base de données à partir de laquelle des données sont extraites en vue de leur utilisation dans l'entrepôt de données.

base de données SQL

Base de données basée sur le langage SQL (Structured Query Language).

base de données tempdb

Base de données constituant une zone de stockage pour les tables temporaires, les procédures stockées temporaires et les autres besoins en stockage des travaux temporaires.

base de données utilisateur

Base de données créée par un utilisateur SQL Server et utilisée pour stocker des données d'application. La plupart des utilisateurs qui se connectent à des instances de SQL Server ne font référence qu'aux bases de données utilisateur, pas aux bases de données système.

base différentielle

Sauvegarde complète la plus récente de toutes les données d'une base de données ou d'un sous-ensemble des fichiers ou des groupes de fichiers d'une base de données.

bases de données système

Ensemble de cinq bases de données présentes dans toutes les instances de SQL Server et utilisées pour stocker les informations système. La base de données msdb est utilisée par l'Agent SQL Server pour stocker les informations sur les travaux, les alertes et les historiques des sauvegardes. La base de données model est utilisée comme modèle pour créer toutes les bases de données utilisateur. La base de données tempdb stocke les objets provisoires, qui n'existent que le temps d'une seule instruction ou connexion, tels que les tables de travail et les tables ou procédures stockées temporaires. La base de données master stocke toutes les métadonnées au niveau de l'instance et l'emplacement de toutes les autres bases de données. La base de données des ressources contient tous les objets système qui sont inclus dans SQL Server, tels que les tables système et les procédures stockées.

bibliothèque

Dans Analysis Services, dossier qui contient des objets partagés (tels que des dimensions partagées) susceptibles d'être utilisés par plusieurs objets au sein d'une base de données.

bibliothèque de curseurs

Partie des API d'ODBC et de DB-Library implémentant les curseurs client. Les bibliothèques de curseurs ne sont généralement pas utilisées dans les systèmes actuels ; les curseurs de serveur leur sont préférés.

BLOB (binary large object)

Donnée binaire de taille particulièrement volumineuse (telle que des images ou des pistes audio stockées dans un format numérique) ou toute variable ou colonne de table pouvant contenir de telles valeurs. Dans Transact-SQL, un BLOB (binary large object) est stocké dans une colonne image. Parfois, le terme BLOB est appliqué aux grandes valeurs de données de type caractère, telles que celles stockées dans les colonnes text ou ntext.

bloc de données

1. Dans des données de type text, ntext et image, un bloc de données est l'unité de données transférées à un instant donné entre une application et une instance de SQL Server. Le terme s'applique aussi aux unités de stockage de ces types de données. 2. Dans les fichiers de sauvegarde sur bande, un bloc de données est l'unité de données d'E/S physiques.

blocage

Se produit lorsque deux utilisateurs, effectuant chacun un verrouillage d'une donnée, tentent d'obtenir un verrou sur l'élément verrouillé par l'autre utilisateur. Chaque utilisateur attend indéfiniment que l'autre libère le verrou, à moins que l'un des processus utilisateur soit interrompu. SQL Server détecte les blocages et supprime le processus de l'un des utilisateurs.

blocs

Série d'instructions Transact-SQL délimitée par BEGIN et END. Vous pouvez imbriquer des blocs BEGIN...END dans d'autres blocs BEGIN...END.

booléen

Opération ou expression dont l'évaluation aboutit uniquement à une valeur vraie (true) ou fausse (false).

bootstrap

Programme qui installe ou exécute d'autres programmes.

branche de récupération

Plage de LSN qui partagent le même GUID de branche de récupération. Une nouvelle branche de récupération est générée lorsqu'une base de données est créée ou lorsque RESTORE WITH RECOVERY génère un branchement de récupération. Il est possible d'utiliser un chemin de récupération à plusieurs branches qui inclut des plages de LSN couvrant au moins deux points de branchement de récupération.

cache de procédure

Partie du pool de mémoire de SQL Server utilisé pour stocker les plans d'exécution des déclencheurs, procédures stockées et lots d'instructions Transact-SQL. Lorsqu'une instruction SQL est exécutée, le moteur relationnel parcourt d'abord le cache de procédure afin de déterminer s'il existe un plan d'exécution pour la même instruction SQL. Le plan existant est réutilisé, ce qui évite le travail supplémentaire de recompilation de l'instruction SQL. S'il n'existe aucun plan d'exécution, SQL Server en génère un nouveau pour la requête.

canal de remise

Pipeline entre un serveur de distribution et un service de remise.

canal nommé

Mécanisme de communication entre processus (IPC) que SQL Server utilise pour assurer la communication entre les clients et les serveurs. Les canaux nommés permettent l'accès aux ressources partagées du réseau.

capture instantanée

Voir le terme : capture instantanée de rapport

capture instantanée de base de données

Vue statique en lecture seule d'une base de données au moment de la création de la capture instantanée.

capture instantanée de rapport

Rapport qui contient des données capturées à un instant précis. Une capture instantanée de rapport est en fait une définition de rapport qui contient un dataset à la place d'instructions de requête.

capture instantanée de schéma

Dans la réplication, capture instantanée qui inclut le schéma pour les objets publiés ainsi que les objets requis par la réplication (tables système, déclencheurs, etc.), mais pas les données utilisateur.

capture instantanée dynamique

Voir le terme : capture instantanée partitionnée

capture instantanée initiale

Fichiers comprenant le schéma, les données, les contraintes, les propriétés étendues, les index, les déclencheurs et les tables système nécessaires à la réplication. Par défaut, la capture instantanée initiale est transférée aux abonnés lors de l'implémentation de la réplication.

capture instantanée partitionnée

Dans une réplication de fusion, capture instantanée qui inclut uniquement les données issues d'une seule partition. Une capture instantanée partitionnée permet d'initialiser les abonnements aux publications qui possèdent des filtres paramétrés. Cette opération est appelée capture instantanée dynamique dans les versions antérieures de SQL Server.

caractère d'échappement

Caractère permettant d'indiquer qu'un autre caractère dans une expression doit être interprété littéralement et non pas comme un opérateur. En langage SQL, par exemple, le caractère « % » est un caractère générique remplaçant « un nombre de caractères quelconque à cet emplacement ». Toutefois, si vous voulez rechercher la chaîne de caractères « 10% » (dix pour cent), vous ne pouvez pas spécifier « 10% » comme chaîne à rechercher, car cette chaîne serait interprétée comme « un nombre de caractères quelconque en plus de 10 ». Le fait de spécifier un caractère d'échappement permet d'indiquer que le symbole « % » signifie précisément pour cent. Il suffirait, dans ce cas, d'inclure le caractère d'échappement « # » pour que la chaîne « 10#% » signifie « dix pour cent ».

caractères de préfixe

Ensemble de 1 à 4 octets qui précède chaque champ de données dans un fichier de données de copie par bloc de format natif. Les caractères de préfixe enregistrent la longueur de la valeur de données contenue dans le champ ou contiennent -1 lorsque la valeur est NULL.

caractères génériques

Caractères incluant le souligné (_), le signe pourcentage (%) et les crochets ([ ]), utilisés avec le mot clé LIKE dans les recherches génériques.

caractérisation

Manière d'exprimer une relation dans laquelle une entité mineure décrit une entité majeure.

caractéristique

Attribut qui décrit une entité.

cas

Dans l'exploration de données, vue abstraite des données caractérisée par des attributs et des relations avec d'autres cas. Un cas est un membre distinct d'un ensemble de cas et peut appartenir à plusieurs ensembles de cas.

casse linguistique

Fonctionnalité fournie par l'API Win32 pour le mappage de la casse simple Unicode du turc et d'autres paramètres régionaux.

catalogue de base de données

Partie d'une base de données qui contient la définition de la base et celle de tous les objets inclus dans celle-ci.

catalogue de texte intégral

Stocke tous les index de texte intégral des tables d'une base de données.

cellule

Dans un cube, ensemble de propriétés, incluant une valeur, spécifié par l'intersection lorsqu'un membre est sélectionné à partir de chaque dimension.

chaîne

Ensemble d'octets contigus contenant une valeur de données unique de type caractère ou binaire. Dans les chaînes de type caractère, chaque octet ou paire d'octets représente une lettre alphabétique, un caractère spécial ou un chiffre. Dans les chaînes binaires, la valeur entière est considérée comme une seule suite de bits ne reposant sur aucun modèle particulier. Par exemple, la constante « j'ai 32 ans. » est une chaîne de type caractère de 12 octets, tandis que la constante 0x0205efa3 est une chaîne binaire de 4 octets.

champ

1. Zone d'une fenêtre ou d'un enregistrement stockant une valeur unique. Dans certaines bases de données, telles que les bases de données Access, champ et colonne sont synonymes. 2. Dans le Générateur de rapports, un champ est un attribut de l'entité qui est une unité de données nommée pouvant être ajoutée à un modèle de mise en page de rapport.

champ calculé

Champ défini dans une requête qui affiche le résultat d'une expression au lieu de données stockées.

champ calculé

Valeur dans une notification mise en forme qui a été calculée à l'aide d'une expression Transact-SQL.

champ d'identification

Champ ou groupe de champs qui identifie une entité en tant qu'objet unique.

chemin d'accès

Dans Integration Services, un chemin d'accès relie des composants de flux de données en un flux de données ordonné.

chemin de jointure

Série de jointures indiquant comment deux tables sont liées. Par exemple, Sales.SalesRepIDSalesReps.ID, SalesReps.BranchIDBranches.ID.

chemin de récupération

Séquence de sauvegardes de données et de fichier journal qui a amené une base de données à un point particulier dans le temps, connu sous le nom de point de récupération. Un chemin de récupération est un ensemble spécifique de transformations ayant permis à la base de données d'évoluer dans le temps tout en ayant garanti sa cohérence. Un chemin de récupération décrit une plage de numéros de séquence d'enregistrement. La plage des numéros de séquence d'enregistrement d'un chemin de récupération peut traverser une ou plusieurs branches de récupération du début à la fin.

chiffrement

Méthode permettant de préserver la confidentialité des informations sensibles en modifiant les données dans un format non lisible.

chronique

Table qui stocke les informations d'état d'une application. Il peut s'agir, par exemple, d'une chronique d'événements qui peut stocker les données d'événements à utiliser avec des abonnements planifiés.

chronique d'événements

Table qui stocke des informations sur l'état des événements.

classe d'événements

Classe définie par un nœud EventClass dans un fichier de définition d'application. Un nœud EventClass définit la structure et les propriétés d'un type d'événement particulier. Notez que EventClass est un espace réservé pour le nom réel de la classe d'événements.

classement

Ensemble de règles qui détermine la comparaison, l'organisation et la présentation des données. Les données de type caractère sont triées à partir des informations relatives au classement, notamment les paramètres régionaux, l'ordre de tri et le respect de la casse.

classement par niveau de colonne

Prise en charge de plusieurs classements dans une même instance. Les bases de données peuvent présenter des classements par défaut différents de celui de l'instance. Chaque colonne ou variable peut recevoir un classement différent du classement par défaut de l'instance ou de la base de données. Chaque colonne d'une table peut présenter son propre classement.

classement SQL

Ensemble de classements SQL Server dont les caractéristiques correspondent à celles des combinaisons d'ordres de tri et de pages de code couramment utilisées dans les versions antérieures de SQL Server. Les classements SQL sont des fonctions de compatibilité qui permettent aux sites de choisir les classements qui correspondent au comportement de leurs systèmes antérieurs.

classement Unicode

Définition de l'ordre de tri des données Unicode. C'est un ensemble de règles déterminant la manière dont SQL Server compare, classe et présente les données Unicode en réponse aux requêtes de base de données.

classement Windows

Ensemble de règles qui détermine comment SQL Server trie les données de type caractère. Un classement est spécifié par nom dans le Panneau de configuration Windows et dans SQL Server 2000 au cours de l'installation.

clé

Colonne ou groupe de colonnes identifiant de manière unique une ligne (clé primaire), définissant la relation entre deux tables (clé étrangère) ou utilisé pour créer un index.

clé candidate

Colonne ou ensemble de colonnes possédant une valeur unique pour chaque ligne d'une table. Chaque valeur de clé candidate identifie de manière unique une seule ligne dans la table. Les tables peuvent comporter plusieurs clés candidates. Une fois qu'une clé candidate dans une table est définie comme clé primaire, toutes les autres clés candidates sont appelées clés de substitution.

clé composite

Clé formée d'au moins deux colonnes.

clé de cas

Dans l'exploration de données, élément d'un cas permettant de référencer le cas dans un ensemble de cas.

clé de référence

Voir le terme : clé étrangère

clé étrangère

Colonne ou combinaison de colonnes dont les valeurs correspondent à la clé primaire (PK) ou à la clé unique de la même table ou d'une autre table. Également appelée clé de référence.

clé primaire

Colonne ou jeu de colonnes qui identifie de façon unique toutes les lignes d'une table. Les clés primaires n'acceptent pas les valeurs NULL. Deux lignes ne peuvent pas détenir la même valeur de clé primaire ; par conséquent, une valeur de clé primaire identifie toujours de façon unique une ligne individuelle. Plusieurs clés peuvent identifier de manière unique les lignes d'une table. Chacune de ces clés est appelée clé candidate. Seule une clé candidate peut être sélectionnée comme clé primaire d'une table ; toutes les autres clés candidates sont appelées clés de substitution. Bien que les tables ne requièrent pas de clés primaires, il est recommandé de les définir. Dans une table normalisée, toutes les valeurs de données de chaque ligne dépendent entièrement de la clé primaire. Par exemple, dans une table d'employés normalisée dont la clé primaire est EmployeeID, toutes les colonnes doivent contenir des données liées à un employé spécifique. Cette table ne possède pas la colonne NomDépartement car le nom du département dépend d'un ID de département et non d'un ID d'employé.

clé référencée

Clé primaire ou clé unique référencée par une clé étrangère.

clé symétrique

Clé unique utilisée par les algorithmes de chiffrement symétrique pour le chiffrement et le déchiffrement.

CLI

Voir le terme : interface CLI (Call Level Interface)

client OLE DB

Logiciel qui appelle et utilise l'API OLE DB.

CLR

Voir le terme : Common Language Runtime

collection

Objet qui contient un ensemble d'objets. La position d'un objet dans la collection peut varier chaque fois qu'une modification intervient dans la collection ; par conséquent, la position d'un objet spécifique dans la collection peut varier.

collection en séquence

Collection d'objets de destination d'un objet relation en séquence.

colonne

Dans une table SQL, zone de stockage dans chaque ligne de la valeur d'un attribut de l'objet modélisé par la table. Par exemple, la table Employee de l'exemple de base de données AdventureWorks modélise les employés de la société Adventure Works Cycles. La colonne Title de chaque ligne de la table Employee stocke le poste de l'employé représenté par cette ligne, à l'image d'un champ Poste figurant dans une fenêtre ou dans un formulaire.

colonne calculée

Colonne d'une table qui affiche le résultat d'une expression au lieu de données stockées. Par exemple, ColonneCoûtCalculée = Prix * Quantité.

colonne calculée

Colonne virtuelle d'une table dont la valeur est calculée à l'exécution. Les valeurs de la colonne ne sont pas stockées dans la table, mais calculées en fonction de l'expression qui définit la colonne. L'exemple suivant illustre la définition d'une colonne calculée : Cost as Price * Quantity.

colonne calculée persistante

Colonne calculée d'une table qui est stockée physiquement. Les valeurs d'une colonne calculée persistante sont mises à jour lorsqu'une des colonnes intervenant dans le calcul est modifiée. Lorsque la propriété persistante est appliquée à une colonne calculée, des index peuvent être créés sur la colonne si celle-ci est déterministe, mais pas précise.

colonne de clé

1. Dans une dimension Analysis Services, propriété d'attribut qui identifie de manière unique les membres d'attribut. 2. Dans le modèle d'exploration de données Analysis Services, une colonne d'exploration des données qui identifie de manière unique chaque cas dans une table de cas.

colonne de jointure

Colonne référencée dans une condition de jointure.

colonne de nom

Propriété d'un attribut qui spécifie les noms des membres d'attribut qui apparaissent aux utilisateurs.

colonne de partitionnement

Colonne d'une table ou d'un index utilisée par une fonction de partition pour partitionner une table ou un index.

colonne d'identité

Colonne d'une table à laquelle a été affectée la propriété d'identité. La propriété d'identité génère des membres uniques.

COM

Voir le terme : modèle COM (Component Object Model)

commande

Dans une réplication transactionnelle, une commande correspond à une instruction DML (Data Manipulation Language) de Transact-SQL ou à une instruction de langage de définition de données (DDL). Les commandes sont stockées dans la base de données de distribution, puis transmises aux abonnés.

Common Language Runtime

Moteur situé au cœur de l'exécution du code managé. Le Runtime fournit du code managé avec des services tels que l'intégration interlangage, la sécurité d'accès au code, la gestion de la durée de vie des objets, ainsi que la prise en charge du débogage et des profils.

communication entre processus

Mécanisme par le biais duquel les processus et threads du système d'exploitation échangent des données et des messages. Les communications entre processus comprennent des mécanismes locaux, tels que la mémoire partagée Windows, ou des mécanismes réseau, tels que les sockets Windows.

complément

Extension personnalisée, écrite dans tout langage prenant en charge le modèle COM (Component Object Model), qui interagit avec Analysis Manager et offre des fonctionnalités spécifiques. Le langage le plus courant pour les compléments est le langage Visual Basic. Les compléments sont enregistrés à l'aide du Gestionnaire de compléments d'Analysis Manager. Ils sont appelés par le Gestionnaire de compléments en réponse à des actions de l'utilisateur au niveau de l'interface utilisateur.

comportement non vide

Propriété d'un membre calculé, qui est un membre de base ; si le membre de base a la valeur null, Analysis Services ne résout pas le membre calculé.

composant (Notification Services)

Dans Notification Services, un composant est un élément essentiel de la plateforme Notification Services. Les composants incluent le collecteur d'événements, le générateur, le serveur de distribution et le ramasse-miettes (vacuumer).

compte d'exécution du serveur de rapports

Compte sous lequel le service Web Report Server et le service Windows Report Server s'exécutent.

concaténation

Combinaison d'au moins deux expressions ou chaînes de caractères en une seule chaîne ou expression de caractères, ou combinaison d'au moins deux expressions ou chaînes binaires en une seule chaîne ou expression binaire.

concurrence

Processus permettant à plusieurs utilisateurs d'accéder aux mêmes données en même temps. SQL Server a recours au verrouillage pour permettre à plusieurs utilisateurs d'accéder à des données partagées et de les modifier sans risque de conflit.

condition de calcul

Expression logique MDX (Multidimensional Expressions) permettant de déterminer si une formule de calcul sera appliquée à une cellule dans un sous-cube de calcul.

condition de jointure

Clause de comparaison définissant la manière dont les tables sont liées par le biais de leurs colonnes de jointure.

condition de recherche

Dans une clause WHERE ou HAVING, prédicats qui définissent les conditions que les lignes sources doivent respecter pour figurer dans l'instruction SQL. Par exemple, l'instruction SELECT * FROM Employés WHERE Titre = 'Représentant commercial' retourne uniquement les lignes qui correspondent au critère de recherche : Titre = 'Représentant commercial'.

configuration de la copie des journaux de transaction

Configuration de serveurs qui inclut un serveur principal, un ou plusieurs serveurs secondaires (chacun possédant une base de données secondaire) et un serveur moniteur.

configurations

Dans Integration Services, paire de noms/valeurs qui met à jour la valeur des objets du package lorsque le package est chargé.

configurer

Installer, fournir ou accorder. Par exemple, « Vous devez configurer le serveur avec un certificat. » ou « La connexion SQL Server doit être configurée avec une autorisation CREATE DATABASE ».

connexion

Lien IPC (interprocess communication) établi entre une application SQL Server et une instance de SQL Server. La connexion est un lien réseau si l'application se trouve sur un ordinateur différent de l'instance SQL Server. Si l'application et l'instance de SQL Server se trouvent sur le même ordinateur, le lien est réalisé par le biais d'un mécanisme IPC local, tel que la mémoire partagée. L'application utilise le lien IPC pour envoyer les instructions Transact-SQL à SQL Server et pour recevoir les jeux de résultats, les erreurs et les messages de SQL Server.

connexion approuvée

Connexion réseau Windows qui peut être ouverte uniquement par des utilisateurs ayant été authentifiés par le réseau. Les utilisateurs sont identifiés par leur ID de connexion Windows et ne sont pas obligés d'entrer un ID de connexion SQL Server distinct.

connexion de données

Collection d'informations requises pour accéder à une base de données spécifique. La collection comprend un nom de source de données et des informations de connexion. Les connexions de données sont stockées dans un projet et sont activées lorsque l'utilisateur effectue une action nécessitant l'accès à la base de données. Par exemple, une connexion de données pour une base de données SQL Server comprend le nom de la base de données, l'emplacement du serveur sur lequel elle réside, les informations réseau utilisées pour accéder au serveur ainsi qu'un ID et mot de passe utilisateur.

connexion directe

Situation de connexion à une base de données principale dans laquelle toute modification apportée à un diagramme de base de données met automatiquement à jour la base de données en cas de sauvegarde du diagramme ou d'éléments sélectionnés dans celui-ci.

connexion sans DSN

Type de connexion de données créée à partir d'informations contenues dans un nom de source de données (DSN), mais stockée en tant qu'élément d'un projet ou d'une application. Les connexions sans DSN sont particulièrement utiles pour les applications Web, car elles vous permettent de déplacer ces dernières d'un serveur à un autre sans recréer le nom DSN sur le nouveau serveur.

constante

Groupe de symboles qui représentent une valeur spécifique. Le format d'une constante dépend du type des données dont elle représente la valeur. Par exemple, "abc" est une constance de chaîne de caractères, 123 est une constante entière, "16 décembre 1999" est une constante de type datetime et 0x02FA est une constante binaire.

conteneur

Dans Integration Services, package, boucle Foreach, boucle For, séquence, tâche ou gestionnaire d'événements.

contrainte

Propriété affectée à une colonne de table empêchant l'insertion dans la colonne de certains types de valeurs de données non valides. Par exemple, une contrainte UNIQUE KEY ou PRIMARY KEY empêche l'insertion d'une valeur déjà existante, une contrainte CHECK empêche l'insertion d'une valeur ne répondant pas à une condition spécifiée, et NOT NULL empêche l'insertion d'une valeur NULL.

contrainte de niveau colonne

Définition de contrainte spécifiée dans une définition de colonne lors de la création ou de la modification d'une table. La contrainte s'applique uniquement à la colonne associée.

contrainte de niveau table

Les contraintes de niveau table permettent de définir diverses formes d'intégrité des données pour une colonne (contrainte de niveau colonne) ou plusieurs colonnes (contrainte de niveau table) lorsque la table est définie ou modifiée. Les contraintes prennent en charge l'intégrité des domaines, l'intégrité des entités et l'intégrité référentielle, ainsi que l'intégrité définie par l'utilisateur.

contrainte de précédence

Dans Integration Services, les contraintes de précédence mettent en relation des exécutables, des conteneurs et des tâches dans des packages et elles spécifient les conditions qui déterminent l'exécution ou non d'exécutables.

contrainte DEFAULT

Propriété définie pour une colonne de table qui spécifie une constante à utiliser comme valeur par défaut pour la colonne. Si une instruction INSERT ou UPDATE quelconque spécifie une valeur NULL pour la colonne, ou n'indique aucune valeur, la valeur de la constante définie dans la contrainte DEFAULT est placée dans la colonne.

contrainte d'intégrité

Propriété définie sur une table qui empêche les modifications de données susceptibles de créer des données non valides.

contraintes CHECK

Définit les valeurs des données admises dans une colonne. Vous pouvez appliquer les contraintes CHECK à plusieurs colonnes et plusieurs contraintes CHECK à une même colonne. Si une table est supprimée, les contraintes CHECK sont également supprimées.

contraintes UNIQUE

Contraintes assurant l'intégrité de l'entité sur une clé non primaire. Elles garantissent qu'aucun doublon n'est introduit et qu'un index est créé pour améliorer les performances.

contrôles ReportViewer

Contrôle serveur Web et contrôle Windows Form assurant le traitement de rapports incorporés dans des applications Windows Forms et ASP.NET.

contrôleur OLE Automation

Environnement de programmation (par exemple, Visual Basic) pouvant piloter les objets Automation.

conversion implicite de curseur

Retourne un autre type de curseur que celui que l'utilisateur a déclaré. Lorsqu'un curseur est déclaré comme type de curseur particulier, mais que SQL Server ne peut pas implémenter le type déclaré, SQL Server retourne un curseur d'un type différent. Ce processus est connu sous le nom de conversion implicite de curseur et il est parfois appelé dégradation de curseur.

copie des journaux de transaction

Opération consistant à copier, à des intervalles définis, une sauvegarde de fichier journal d'une base de données en lecture-écriture (base de données primaire) sur un serveur primaire dans une ou plusieurs copies (bases de données secondaires) qui résident sur des serveurs distants. Les serveurs secondaires sont des serveurs de secours semi-automatiques pour le serveur principal.

correspondance approximative

Dans Integration Services, méthodologie de recherche qui utilise un algorithme de correspondance approximative pour localiser des valeurs similaires dans une table de référence.

création de jetons

Dans l'exploration de texte ou la recherche de texte intégral, processus d'identification des unités significatives dans des chaînes, délimitant des mots, des morphèmes ou des racines, afin que les jetons associés puissent être groupés. Par exemple, bien que le nom San Francisco corresponde à deux mots, il peut être traité comme un jeton unique.

cube

Ensemble de données organisées et synthétisées en une structure multidimensionnelle définie par un ensemble de dimensions et de mesures.

cube local

Cube créé et stocké avec l'extension .cub sur un ordinateur local utilisant le service PivotTable.

cube source

Cube sur lequel un cube lié est basé.

cumul personnalisé

Calcul d'agrégation personnalisé pour un membre ou un niveau de dimension et qui remplace les fonctions d'agrégation des mesures d'un cube.

curseur

Entité qui parcourt un ensemble de résultats et établit une position sur une ligne donnée de l'ensemble de résultats. Une fois le curseur positionné sur une ligne, des opérations peuvent être réalisées sur celle-ci ou sur un bloc de lignes démarrant à cette position. L'opération la plus courante consiste à récupérer (extraire) la ligne ou le bloc de lignes en cours.

curseur avant uniquement

Curseur unidirectionnel. Le seul ordre de lecture possible des lignes est une lecture séquentielle, de la première ligne à la dernière.

curseur client

Curseur qui est implémenté sur le client. La totalité de l'ensemble de résultats est d'abord transférée au client, puis le logiciel API du client implémente la fonctionnalité curseur à partir de cet ensemble de résultats mis en cache.

curseur contrôlé par clés

Curseur montrant les effets des mises à jour de ses lignes membres par d'autres utilisateurs lorsque le curseur est ouvert ; mais ne montrant pas les effets des insertions ou des suppressions.

curseur de serveur

Curseur implémenté sur le serveur. Le curseur lui-même est créé côté serveur et seules les lignes extraites par une application sont envoyées au client.

curseur de serveur API

Curseur de serveur qui est créé pour prendre en charge les fonctions de curseur d'une API, telle que ODBC, OLE DB, ADO et DB-Library. En règle générale, une application ne demande pas directement un curseur de serveur. En revanche, elle appelle les fonctions de curseur de l'API. L'interface SQL Server de cette API implémente un curseur de serveur si cela représente la meilleure solution pour prendre en charge la fonctionnalité de curseur demandée.

curseur dynamique

Curseur pouvant refléter les modifications apportées aux données sous-jacentes lorsque le curseur est ouvert. Les mises à jour, les suppressions et les insertions effectuées par l'utilisateur sont reflétées dans le curseur dynamique.

curseur Firehose

Voir le terme : ensemble de résultats par défaut

curseur INSENSITIVE

Curseur ne reflétant pas les modifications apportées aux données sous-jacentes par d'autres utilisateurs lorsque le curseur est ouvert.

curseur sensitif

Curseur pouvant refléter les modifications apportées aux données sous-jacentes par d'autres utilisateurs, pendant l'ouverture du curseur. Les mises à jour, les suppressions et les insertions effectuées par d'autres utilisateurs sont reflétées par le curseur sensitif. Les curseurs sensitifs sont généralement utilisés dans les lots d'instructions, les procédures stockées et les déclencheurs Transact-SQL en omettant le mot clé INSENSITIVE dans l'instruction DECLARE CURSOR.

curseur statique

Curseur montrant l'ensemble de résultats exactement comme il était au moment où le curseur a été ouvert. Les curseurs statiques ne reflètent pas les mises à jour, les suppressions ni les insertions effectuées sur des données sous-jacentes lorsque le curseur est ouvert. Ils sont parfois appelés curseurs de capture instantanée.

curseur Transact-SQL

Curseur de serveur défini à l'aide de la syntaxe Transact-SQL DECLARE CURSOR. Les curseurs Transact-SQL sont conçus pour être utilisés dans les lots d'instructions, les procédures stockées et les déclencheurs Transact-SQL.

datareader

Flux de données retourné par une requête ADO.NET. L'objet DataReader permet à un client de recevoir un flux de données avant uniquement, en lecture seule.

dataset

1. Dans OLE DB pour OLAP, il s'agit du dataset multidimensionnelles résultant de l'exécution d'une instruction SELECT MDX (Multidimensional Expressions). 2. Dans Reporting Services, il s'agit d'une spécification nommée qui inclut une définition de source de données, une définition de requête et des valeurs de paramètres facultatifs, des champs calculés, ainsi que des informations de filtrage et de classement dans un fichier de définition de rapport (.rdl). Un fichier .rdl peut comporter plusieurs datasets.

dataset d'apprentissage

Ensemble de données connues et prévisibles permettant de former un modèle d'exploration de données.

DBCS

Voir le terme : jeu de caractères codés sur deux octets

dbo

Voir le terme : propriétaire de base de données

DCL

Voir le terme : Langage de contrôle de données

DDL

Voir le terme : langage de définition de données

déclencheur

Procédure stockée qui s'exécute en réponse à un événement DML (Data Manipulation Language) ou DDL (Data Definition Language).

déclencheur CLR

Déclencheur DML ou DDL créé par le référencement d'un assembly SQL Server. L'implémentation du déclencheur CLR est définie dans un assembly créé dans le langage CLR (Common Language Runtime) de .NET Framework.

déclencheur DDL

Déclencheur qui s'active en réponse à des instructions DDL (Data Definition Language).

déclencheur DML

Procédure stockée qui s'exécute lorsque les données d'une table déterminée sont modifiées. Des déclencheurs sont souvent créés pour assurer l'intégrité référentielle ou la cohérence de données reliées logiquement dans différentes tables.

défilement

Possibilité de faire avancer et reculer un curseur. Les utilisateurs peuvent déplacer le curseur vers le haut et vers le bas à volonté.

définition de données

Spécification des attributs, propriétés et objets d'une base de données.

définition de rapport

Fichier .rdl qui contient des informations sur la requête et la mise en page d'un rapport Reporting Services.

définition de rôle

Dans Reporting Services, une collection nommée de tâches définissant les opérations accessibles à un utilisateur sur un serveur de rapports.

dégradation de curseur

Voir le terme : conversion implicite de curseur

délégation de membre

Concept de modélisation qui décrit le mappage des membres d'une interface avec une autre.

délimiteur

1. Dans Transact-SQL, il s'agit des caractères qui indiquent le début et la fin d'un nom d'objet, sous la forme de guillemets ("") ou de crochets ([]). 2. Dans Integration Services et Reporting Services, il s'agit des caractères qui sont utilisés pour séparer des enregistrements, des champs ou des chaînes.

dénormaliser

Introduire la redondance dans une table pour intégrer les données d'une table associée. La table associée peut ensuite être supprimée. La dénormalisation permet d'améliorer l'efficacité et les performances en réduisant la complexité dans un schéma d'entrepôt de données.

densité

Dans un index, fréquence des valeurs dupliquées. Dans un fichier de données, il s'agit d'un pourcentage qui indique le taux de remplissage d'une page de données. Dans Analysis Services, il s'agit du pourcentage des cellules contenant des données dans une structure multidimensionnelle. Analysis Services stocke seulement les cellules contenant des données. Un cube dense requiert des capacités de stockage supérieures à un cube peu dense de structure et de conception identiques.

dépassement d'ajustement

Caractéristique de certains algorithmes d'exploration de données qui accordent de l'importance aux variations aléatoires des données en les considérant comme des modèles importants.

dépendance entre modèles

Relation entre au moins deux modèles dans laquelle un modèle est dépendant des informations d'un autre modèle.

dépendances

Objets qui dépendent d'autres objets dans la base de données. Par exemple, une procédure stockée peut dépendre d'une table, d'une vue ou d'une autre procédure stockée.

dépendances d'un objet

Références à d'autres objets, lorsque la modification de ces derniers peut affecter le comportement du premier objet. Par exemple, si une procédure stockée fait référence à une table, la modification de la table peut affecter le comportement de la procédure stockée.

descendant

Membre d'une hiérarchie de dimension qui se rapporte à un membre de niveau supérieur au sein de la même dimension. Par exemple, dans une dimension Temps contenant les niveaux année, trimestre, mois et jour, janvier est un descendant de 1997.

descendre et remonter d'un niveau

Technique permettant de parcourir les niveaux de données depuis les plus résumés (haut) jusqu'aux plus détaillés (bas). Par exemple, lors de l'affichage des détails des ventes par année, un utilisateur peut descendre d'un niveau pour afficher les ventes par trimestre et descendre davantage pour afficher les ventes mensuelles.

destination

Composant de flux de données Integration Services qui écrit les données du flux de données dans une source de données ou crée un dataset en mémoire.

diagramme de base de données

Représentation graphique des objets contenus dans une base de données. Un diagramme de base de données peut être une représentation complète ou partielle de la structure d'une base de données. Il inclut les objets pour les tables, les colonnes qu'elles contiennent, ainsi que les relations qui existent entre elles.

dictionnaire de données

Ensemble de tables système, stocké dans un catalogue, comprenant des définitions de structures de base de données et des informations connexes, telles que des autorisations.

dimension

Attribut structurel d'un cube qui est une hiérarchie organisée de catégories (niveaux) décrivant les données de la table de faits. Ces catégories décrivent généralement un ensemble similaire de membres sur lesquels l'utilisateur souhaite baser une analyse. Par exemple, une dimension géographique peut inclure des niveaux pour pays, région, département et ville.

dimension de mesures

Dimension qui contient toutes les mesures d'un cube.

dimension de temps

Dimension qui morcelle le temps en niveaux, tels qu'année, trimestre, mois et jour. Dans Analysis Services, il s'agit d'un type spécial de dimension créé à partir d'une colonne date/heure.

dimension liée

Dimension basée sur une dimension définie dans une autre base de données Analysis Services.

dimension partagée

Dimension créée dans une base de données et pouvant être utilisée par n'importe quel cube de la base de données.

dimension variable

Dimension dont la structure des membres n'est pas rigide. Une dimension variable est conçue pour prendre en charge de fréquentes modifications de structure et de données.

discrétisation

Regroupement automatique de membres de la hiérarchie d'attribut.

distribuer

Déplacer des transactions ou des captures instantanées de données de l'éditeur vers les abonnés, où elles sont alors appliquées aux tables de destination dans les bases de données d'abonnement.

distributeur

Instance de base de données qui agit comme une banque de données pour les données spécifiques de réplication associées à un ou plusieurs éditeurs. Chaque éditeur est associé à une base de données unique (connue sous le nom de base de données de distribution) côté distributeur.

distributeur distant

Serveur configuré en tant que distributeur, indépendant du serveur configuré en tant qu'éditeur.

distributeur local

Serveur configuré à la fois comme éditeur et distributeur pour la réplication SQL Server.

DMF

Voir le terme : fonction de gestion dynamique

DML

Voir le terme : langage de définition de données

DMV

Voir le terme : vue de gestion dynamique

domaine

1. Dans la sécurité de Windows, collection d'ordinateurs groupés pour des opérations d'administration et d'affichage et partageant une base de données de sécurité commune. 2. Dans les bases de données relationnelles, ensemble de valeurs autorisées dans une colonne.

données de dépassement de ligne

Données de type varchar, nvarchar, varbinary ou sql_variant qui sont stockées hors de la page de données principale d'une table ou d'un index car la largeur cumulée de ces colonnes dépasse la limite de 8 060 octets par ligne.

données distantes

Données stockées dans une source de données OLE DB indépendante de l'instance active de SQL Server. L'accès aux données nécessite l'établissement d'une définition de serveur lié ou l'utilisation du nom du connecteur approprié.

données hétérogènes

Données stockées dans plusieurs formats. Il peut s'agir, par exemple, de données stockées dans une base de données SQL Server, d'un fichier texte et d'une feuille de calcul Excel.

données homogènes

Données provenant de plusieurs sources de données, toutes gérées par le même logiciel. Une requête distribuée SQL Server est homogène si toutes les données proviennent d'instances de SQL Server.

données publiées

Données répliquées situées sur l'éditeur.

données répliquées

Données situées sur l'abonné reçues à partir d'un éditeur.

dossier d'affichage

Dossier dans lequel les attributs, mesures, membres calculés et indicateurs de performance clé peuvent être organisés pour faciliter le parcours par les utilisateurs.

DRI

Voir le terme : intégrité référentielle déclarative

DSN

Voir le terme : nom de la source de données

DSN machine

Stocke les informations de connexion d'une base de données dans le registre système. Les informations de connexion comprennent les paramètres et les valeurs correspondantes utilisés par le gestionnaire de pilotes ODBC pour établir une connexion.

éditeur

Instance de base de données qui met à disposition des données dans d'autres emplacements par le biais de la réplication. L'éditeur peut posséder une ou plusieurs publications représentant chacune un ensemble d'objets et de données logiquement liés à répliquer.

élément de rapport

Tout objet, tel qu'une zone de texte, un élément graphique ou une région de données, qui existe dans une mise en page de rapport.

élément sécurisable

Objet qui peut avoir un descripteur de sécurité.

enfant

Dans une hiérarchie, membre situé au niveau immédiatement inférieur par rapport au membre en cours.

enregistrement

Groupe de champs (colonnes) liés d'informations traité comme une unité. Un enregistrement est plus communément appelé ligne dans une base de données relationnelle.

enregistrements logiques

La fonctionnalité de réplication de fusion vous permet de définir une relation entre des lignes liées dans des tables différentes pour que ces lignes soient traitées comme un tout.

ensemble de cas

Dans l'exploration de données, groupe de cas qui partagent des caractéristiques requises par un modèle d'exploration de données particulier.

ensemble de cellules

Dans ADO MD, objet qui contient une collection de cellules sélectionnées à partir de cubes ou d'autres ensembles de cellules par une requête multidimensionnelle.

ensemble de lignes

Objet OLE DB qui est utilisé pour contenir un ensemble de résultats. Il montre également le comportement du curseur en fonction des propriétés de l'ensemble de lignes définies par une application.

ensemble de lignes de schéma

Ensemble spécial de lignes OLE DB ou Analysis Services qui comporte les informations de catalogue sur les objets contenus dans les bases de données ou les cubes multidimensionnels. Par exemple, l'ensemble de lignes du schéma OLE DB DBSCHEMA_COLUMNS décrit les colonnes des tables, et l'ensemble de lignes du schéma Analysis Services MDSCHEMA_MEASURES décrit les mesures d'un cube.

ensemble de résultats

Ensemble des lignes renvoyées par une instruction SELECT. Le format des lignes dans l'ensemble de résultats est défini par la liste-colonne de l'instruction SELECT.

ensemble de résultats par défaut

Mode par défaut utilisé par SQL Server pour retourner un ensemble de résultats à un client. Les lignes sont envoyées au client dans l'ordre où elles apparaissent dans l'ensemble de résultats, et l'application doit traiter ces lignes dans cet ordre. Après l'exécution d'une instruction SQL sur une connexion, l'application ne peut plus rien faire sur la connexion, excepté extraire toutes les lignes de l'ensemble de résultats, sans exception. La seule autre action réalisable avant d'atteindre la fin de l'ensemble de résultats est d'annuler le reste de l'ensemble de résultats. C'est la méthode la plus rapide permettant au client d'obtenir des lignes à partir de SQL Server.

ensemble d'enregistrements

Objet ADO (ActiveX Database Objects) utilisé pour contenir un ensemble de résultats. Il montre également le comportement du curseur en fonction des propriétés de l'ensemble d'enregistrements définies par une application. Les ensembles d'enregistrements ADO sont mappés sur les ensembles de lignes OLE DB.

ensemble ordonné

Ensemble de membres retournés dans un ordre spécifique. La fonction ORDER d'une requête MDX retourne un ensemble ordonné.

en-tête de page

Texte statique, images, courbes, rectangles, bordures, couleur d'arrière-plan et images d'arrière-plan qui sont répétés au sommet de chaque page d'un rapport.

en-tête du support

Étiquette qui fournit des informations sur le support de sauvegarde.

entier

Catégorie de types de données qui inclut les types de données bigint, int, smallint et tinyint.

entrepôt de données

Base de données spécifiquement structurée pour les requêtes et les analyses. Un entrepôt de données contient généralement des données représentant l'historique commercial d'une organisation.

énumération

Jeu fixe de valeurs entières ou de constantes de chaîne qui peut être utilisé pour spécifier la valeur de certaines propriétés.

équijointure

Jointure dans laquelle les valeurs des colonnes devant être jointes sont comparées en terme d'égalité et toutes les colonnes sont incluses dans les résultats.

espace de noms de dossier du serveur de rapports

Hiérarchie qui contient des dossiers prédéfinis ainsi que des dossiers définis par les utilisateurs. Cet espace de noms identifie de manière unique les rapports et les autres éléments stockés sur un serveur de rapports. Il fournit un schéma d'adressage permettant de spécifier des rapports dans une URL.

étendue

Unité d'espace allouée à un objet SQL Server, tel qu'une table ou un index, chaque fois qu'il requiert davantage d'espace.

ETL

Extraction, transformation et chargement. Processus complexe de copie et de nettoyage des données à partir de sources hétérogènes. Ce processus joue un rôle important dans les projets de développement d'entrepôts de données et de processus décisionnels.

événement

Action ou occurrence, souvent générée par l'utilisateur, à laquelle un programme peut répondre.

événement défini par l'utilisateur

Type de message, défini par un utilisateur, qui peut être tracé par le Générateur de profils SQL Server ou utilisé pour déclencher une alerte personnalisée. Généralement, l'utilisateur est l'administrateur système.

exécutable

Dans Integration Services, package, boucle Foreach, boucle For, séquence ou tâche.

explosion des données

Croissance exponentielle de la taille d'une structure multidimensionnelle, un cube par exemple, en raison du stockage de données agrégées.

exportation en bloc

Copie d'un ensemble important de lignes de données d'une table SQL Server dans un fichier de données.

expression

1. Dans SQL, combinaison de symboles et d'opérateurs dont l'évaluation aboutit à une valeur unique. Les expressions simples peuvent être une constante, une variable, une colonne ou une fonction scalaire. Les expressions complexes correspondent à une ou plusieurs expressions simples reliées par des opérateurs. 2. Dans Integration Services, combinaison de littéraux, de constantes, de fonctions et d'opérateurs dont l'évaluation aboutit à une valeur unique.

expression de mesure

Valeur d'une mesure, en fonction d'une colonne d'une table de faits, modifiée par une expression MDX (Multidimensional Expressions).

expression de valeur

Expression MDX (Multidimensional Expressions) qui retourne une valeur. Les expressions de valeur peuvent être exécutées sur des ensembles, des tuples, des membres, des niveaux, des nombres ou des chaînes. Par exemple, les expressions de valeur définies sont exécutées sur des éléments de membre, de tuple et d'ensemble pour produire d'autres ensembles.

expression multidimensionnelle

Syntaxe utilisée pour la définition d'objets multidimensionnels et pour l'interrogation et la manipulation de données multidimensionnelles.

expression numérique

Toute expression dont l'évaluation aboutit à un nombre. L'expression peut être toute combinaison de variables, constantes, fonctions et opérateurs.

expression SQL

Combinaison d'identificateurs, de valeurs et d'opérateurs qui a pour résultat une seule valeur. Par exemple, les constantes, les valeurs littérales, les fonctions, les variables, les sous-requêtes et les noms de colonnes sont des expressions.

Extensible Stylesheet Language (XSL)

Vocabulaire XML permettant de convertir des données XML en un autre format, tel que le format HTML, au moyen d'une feuille de calcul qui définit des règles de présentation.

Extensible Stylesheet Language Transformations (XSLT)

Norme correspondant à l'évolution de la norme XLS (Extensible Stylesheet Language) initiale. XSL spécifie une définition de langage pour les transformations de données et la présentation de données XML. La présentation de données signifie l'affichage des données dans un format et/ou un support, et elle concerne le style. La transformation de données fait référence à l'analyse d'un document XML d'entrée dans une arborescence de nœuds, ainsi qu'à la conversion de l'arborescence source en une arborescence de résultats. La transformation concerne l'échange de données.

extension de remise

Composant Reporting Services qui permet de distribuer un rapport vers des périphériques spécifiques ou des emplacements cibles. Les exemples d'extensions de remise réelles et potentielles incluent la remise par courrier électronique, la remise par dossier partagé, la remise pour imprimante et la remise par application (telle qu'un système de gestion de documents).

extension de rendu

Composant dans Reporting Services qui permet de traiter le format de sortie d'un rapport. Les extensions de rendu incluses dans Reporting Services sont HTML, TIFF, XML, Excel, PDF, CSV et archive Web.

extension de sécurité

Composant dans Reporting Services qui authentifie un utilisateur ou un groupe auprès d'un serveur de rapports. Dans Reporting Services, l'extension de sécurité par défaut correspond à l'authentification Windows. Des extensions personnalisées peuvent être créées pour prendre en charge l'authentification basée sur des formulaires ou pour s'intégrer aux technologies d'authentification unique de tierces parties.

extension de traitement de données

Composant de Reporting Services qui est utilisé pour récupérer les données de rapport d'une source de données externe. Les extensions de traitement de données peuvent inclure des concepteurs de requêtes spécialisés qui facilitent la manipulation des données dans le Concepteur de rapports. Les extensions de traitement de données par défaut incluent, entre autres, Microsoft SQL Server, Analysis Services, Oracle et SAP NetWeaver Business Intelligence.

extension de traitement de rapport

Composant dans Reporting Services qui permet d'étendre la logique de traitement des rapports. Le composant processeur de rapports fourni avec Reporting Services inclut la capacité de traiter un ensemble fixe d'éléments de rapport (liste, table, matrice, diagramme, zone de texte, ligne, rectangle et image). Reporting Services prend en charge aussi la capacité d'étendre cette liste d'éléments de rapport à l'aide des éléments de rapport personnalisés, définis dans les extensions de traitement de rapport. Vous pouvez créer ou acheter une extension de traitement de rapport de tierce partie pour prendre en charge les contrôles liés aux données que vous incorporez dans vos rapports.

extraire

1. Dans Analysis Services, récupérer les données détaillées à partir desquelles les données d'une cellule de cube ont été synthétisées. 2. Dans Reporting Services, ouvrir des rapports connexes en cliquant sur des liens hypertexte dans le rapport d'extraction principal.

faible densité

Pourcentage relatif des cellules d'une structure multidimensionnelle qui ne contiennent pas de données. Analysis Services stocke seulement les cellules contenant des données. Un cube à faible densité requiert moins de stockage qu'un cube dense de structure identique.

fait

Ligne dans une table de faits d'un entrepôt de données. Un fait contient des valeurs qui définissent un événement de données telle qu'une transaction commerciale.

famille de supports

Données écrites par une opération de sauvegarde sur une unité de sauvegarde qui est utilisée par un support de sauvegarde. Dans un support de sauvegarde disposant d'un seul périphérique, il n'existe qu'une seule famille de supports. Dans un jeu de supports varié, plusieurs familles de supports existent. Si le jeu de supports varié n'est pas mis en miroir, chaque périphérique correspond à une famille. Si le support de sauvegarde distribuée est mis en miroir, le support de sauvegarde mis en miroir contient de deux à quatre copies identiques de chaque famille de supports, appelées miroirs.

fantôme

À l'occasion d'une tâche, insertion d'une nouvelle ligne ou suppression d'une ligne existante dans une plage de lignes précédemment lues par une autre tâche n'ayant pas encore validé sa transaction. La tâche détenant la transaction non validée ne peut pas répéter sa lecture initiale en raison de la modification du nombre de lignes dans la plage. Si une connexion attribue la valeur « sérialisable » à son niveau d'isolement des transactions, SQL Server utilise le verrouillage de clé par plage afin d'éviter l'occurrence de fantômes.

fetch (instruction)

Opération récupérant une ligne ou un bloc de lignes à partir d'un curseur. Les lots d'instructions Transact-SQL, les procédures stockées et les déclencheurs utilisent l'instruction FETCH pour l'extraction de données à partir des curseurs Transact-SQL. Les applications utilisent les fonctions d'extraction d'API.

fichier

Dans les bases de données SQL Server, unité de stockage élémentaire d'une base de données. Une base de données peut être stockée dans plusieurs fichiers. SQL Server utilise trois types de fichiers : les fichiers de données (qui stockent des données), les fichiers journaux (qui stockent les journaux des transactions) et les fichiers de sauvegarde (qui stockent les sauvegardes d'une base de données).

fichier brut

Dans Integration Services, format natif pour la lecture et l'écriture rapides de données dans des fichiers.

fichier d'archives

Fichier .cab créé lors de l'archivage d'une base de données Analysis Services.

fichier de base de données

L'un des fichiers physiques composant une base de données.

fichier de configuration (Notification Services)

Fichier XML qui contient les données de configuration d'une instance de Notification Services. Le fichier de configuration spécifie les applications qui sont hébergées par l'instance, le nom du serveur de bases de données, les propriétés de base de données ainsi que les protocoles et les canaux de remise.

fichier de définition d'application

Fichier XML qui décrit intégralement une application Notification Services. Le fichier ADF (Application Definition File) contient également les schémas des événements, des abonnements et des notifications, ainsi que les règles pour la mise en correspondance des événements et des abonnements. Le fichier ADF peut également fournir le nom du fichier XSLT qui est utilisé pour mettre en forme les notifications générées.

fichier de données

Dans les opérations d'importation et d'exportation en bloc, il s'agit du fichier qui reçoit les données d'une opération d'exportation en bloc ou qui fournit les données à une opération d'exportation en bloc. Dans une base de données SQL Server, les fichiers de données contiennent les données stockées dans la base de données. Chaque base de données SQL Server dispose d'au moins un fichier de données primaire, et elle peut éventuellement posséder plusieurs fichiers de données secondaires permettant de stocker les données qui ne peuvent pas être contenues dans le fichier de données primaire.

fichier de sauvegarde

Fichier qui stocke une sauvegarde SQL Server d'une partie ou de la totalité d'une base de données ; d'un fichier, d'un groupe de fichiers ou des deux ; ou d'un journal des transactions.

fichier de secours

Dans une opération de restauration, il s'agit d'un fichier qui est utilisé au cours de la phase de restauration pour conserver une image préliminaire de « copie sur écriture » des pages à modifier. Le fichier de secours permet d'annuler la phase de restauration afin de rétablir les transactions non validées. Dans SQL Server 2000, ce fichier est appelé fichier d'annulation.

fichier de trace

Fichier utilisé par le Générateur de profils SQL Server pour enregistrer les événements analysés.

fichier d'initialisation du programme d'installation

Fichier texte de format Windows .ini, qui stocke les informations de configuration permettant d'installer SQL Server sans l'intervention d'un utilisateur pour répondre aux invites du programme d'installation.

fichier DSN

Stocke les informations de connexion d'une base de données dans un fichier enregistré sur l'ordinateur. Le fichier est un fichier texte portant l'extension .dsn. Les informations de connexion comprennent les paramètres et les valeurs correspondantes utilisés par le gestionnaire de pilotes ODBC pour établir une connexion.

fichier journal

Fichier ou ensemble de fichiers qui contient un enregistrement des modifications apportées à une base de données.

fichiers bcp

Fichiers qui stockent les données de copie en bloc créées par l'utilitaire de copie en bloc ou par la synchronisation entre un serveur de publication est ses Abonnés.

file d'attente

File d'attente du Générateur de profils SQL Server offrant un emplacement temporaire où sont conservés les événements du serveur devant être capturés.

file d'attente de restauration par progression

Dans la mise en miroir de base de données, il s'agit des enregistrements de journal de la base de données principale qui ont été écrits sur le disque du serveur miroir et qui attendent d'être appliqués dans la base de données miroir.

file d'attente d'envoi

Dans la mise en miroir de base de données, il s'agit de tous les journaux de la base de données principale non envoyés qui ont été accumulés sur le disque du journal de la base de données principale et qui attendent d'être envoyés au serveur miroir.

filtrage

Possibilité de limiter les données en fonction de critères définis dans la clause WHERE d'une instruction SQL. Dans la réplication, le filtrage intervient sur des articles de table définis dans une publication. Il en résulte des partitions de données pouvant être distribuées aux abonnés.

filtrage des lignes

Dans la réplication, filtrage qui permet de limiter les données répliquées sur un abonné en fonction d'une clause WHERE. Un filtrage des lignes peut être statique ou paramétré.

filtrage des lignes paramétrable

Filtrage des lignes disponible avec la réplication de fusion, qui vous permet de limiter les données répliquées sur un Abonné selon la fonction système HOST_NAME et/ou SUSER_SNAME (ou une fonction définie par l'utilisateur qui fait référence à l'une de ces fonctions système ou aux deux). Ce filtrage est appelé filtre dynamique dans les versions antérieures de SQL Server.

filtrage vertical

Filtrage des colonnes d'une table. Dans le cadre d'une réplication, l'article de table créé contient uniquement les colonnes sélectionnées dans la table de publication.

filtre

1. Ensemble de critères qui détermine l'ensemble d'enregistrements retourné comme ensemble de résultats. Les filtres peuvent également définir l'ordre dans lequel les lignes sont renvoyées. 2. Dans la recherche de texte intégral, en spécifiant une extension de fichier, les filtres permettent d'extraire du texte d'un fichier stocké dans une colonne varbinary(max) ou image.

filtre de colonnes

Les filtres de colonnes limitent les colonnes à inclure dans une publication de capture instantanée, transactionnelle ou de fusion.

filtre de jointure

Filtre utilisé dans la réplication de fusion, qui étend le filtre de ligne d'une table à une table liée.

filtre de lignes statiques

Filtrage disponible pour tous les types de réplication, qui permet de limiter les données répliquées sur un abonné en fonction d'une clause WHERE. La même partition de données est remise à tous les abonnés.

filtre dynamique

Voir le terme : filtrage des lignes paramétrable

FK

Voir le terme : clé étrangère

flux de données

Flux de travail ordonné dans un package Integration Services qui extrait, transforme et charge des données.

fonction

Morceau de code opérant en tant qu'unité logique. Une fonction est appelée par son nom, accepte des paramètres d'entrée facultatifs et retourne un état et des paramètres de sortie facultatifs. De nombreux langages de programmation prennent en charge des fonctions, dont notamment C, Visual Basic et Transact-SQL. Transact-SQL fournit des fonctions intégrées, qui ne peuvent pas être modifiées, et prend en charge les fonctions définies par l'utilisateur, qui peuvent être créées et modifiées par les utilisateurs.

fonction CLR

Fonction créée par le référencement d'un assembly SQL Server. L'implémentation de la fonction CLR est définie dans un assembly créé dans le langage CLR (Common Language Runtime) de .NET Framework.

fonction d'agrégat

Fonction qui retourne une valeur unique, calculée à partir d'une colonne sur un ensemble de lignes.

fonction d'agrégation de lignes

Fonction générant des valeurs de synthèse, lesquelles apparaissent comme des lignes supplémentaires dans les résultats d'une requête (contrairement aux résultats d'une fonction d'agrégation qui apparaissent comme de nouvelles colonnes). Elle permet d'afficher des lignes de détails et de synthèse dans un ensemble de résultats. Les fonctions d'agrégation de lignes (SUM, AVG, MIN, MAX et COUNT) s'utilisent dans l'instruction SELECT avec la clause COMPUTE.

fonction d'agrégation définie par l'utilisateur

Fonction d'agrégation créée par le référencement d'un assembly SQL Server. L'implémentation de la fonction d'agrégation définie par l'utilisateur est définie dans un assembly créé dans le langage CLR (Common Language Runtime) de .NET Framework.

fonction de gestion dynamique

Ensemble de fonctions intégrées qui retournent des informations sur l'état du serveur concernant les valeurs, objets et paramètres présents dans SQL Server. Ces vues permettent d'analyser l'état d'une instance du serveur, de diagnostiquer des problèmes et de régler les performances.

fonction de partition

Fonction qui définit la manière dont les lignes d'une table ou d'un index partitionné sont réparties dans un ensemble de partitions en fonction des valeurs de colonnes spécifiques, qui sont dénommées « colonnes de partitionnement ».

fonction définie par l'utilisateur

1. Dans SQL Server, fonction Transact-SQL définie par un utilisateur. Les fonctions encapsulent la logique fréquemment exécutée dans une entité nommée qui peut être appelée par les instructions Transact-SQL, ce qui évite le recodage de la logique dans chaque instruction. 2. Dans Analysis Services, fonction définie dans une bibliothèque Microsoft ActiveX créée à l'aide d'un langage d'automatisation COM (Component Object Model), tel que Visual Basic ou Visual C++. Ces bibliothèques peuvent être recensées dans Analysis Services et leurs fonctions appelées à partir de requêtes MDX (Multidimensional Expressions).

fonctions de chaîne

Fonctions qui réalisent des opérations sur des chaînes binaires ou de type caractère. Les fonctions de chaîne intégrées retournent des valeurs généralement nécessaires aux opérations sur des données de type caractère.

fonctions intégrées

Groupe de fonctions prédéfinies intégrées dans les langages Transact-SQL et MDX (Multidimensional Expressions).

fonctions niladiques

Fonctions sans paramètres d'entrée. La plupart des fonctions SQL Server niladiques retournent des informations sur le système.

fonctions système

Ensemble de fonctions intégrées qui manipulent ou retournent les informations relatives aux valeurs, objets et paramètres présents dans SQL Server.

format de caractère

Données stockées dans un fichier de données de copie en bloc à l'aide de caractères de texte.

format natif

Fichiers de données de copie en bloc dans lesquels les données sont stockées à l'aide des mêmes structures de données internes que celles utilisées par SQL Server pour le stockage de données dans les bases de données SQL Server. La copie en bloc permet de traiter rapidement les fichiers en mode natif car les données n'ont pas besoin d'être converties lors de leur transfert entre SQL Server et le fichier de données de copie en bloc.

format Unicode

Données stockées dans un fichier de données de copie en bloc à l'aide de caractères Unicode.

formule de calcul

Expression MDX (Multidimensional Expressions) permettant de fournir une valeur pour des cellules d'un sous-cube de calcul auxquelles s'applique une condition de calcul.

fournisseur

1. Fournisseur OLE DB. 2. Bibliothèque de liens dynamiques (DLL) intra-processus qui permet d'accéder à une base de données.

fournisseur d'événements

Composant qui collecte des données d'événements à partir d'une ou de plusieurs sources d'événements puis soumet les événements aux tables d'événements de la base de données d'application.

fournisseur d'événements FileSystemWatcher (Notification Services)

Fournisseur d'événements de Notification Services qui détermine si des fichiers d'événement XML parviennent dans un répertoire, extrait les données d'événement XML de ces fichiers, puis soumet ces événements à la table d'événements dans la base de données d'application. FileSystemWatcher utilise la classe Event Loader pour soumettre les événements.

fournisseur d'événements hébergé (Notification Services)

Fournisseur d'événements géré par l'hôte du fournisseur d'événements Notification Servies qui recueille des données d'événement à partir d'une ou de plusieurs sources d'événements puis soumet les événements à une table d'événements de la base de données d'application.

fournisseur d'événements indépendant (Notification Services)

Fournisseur d'événements exécuté en dehors de l'environnement de traitement de Notification Services, qui recueille des données d'événement à partir d'une ou de plusieurs sources d'événements puis soumet les événements à une table d'événements de la base de données d'application.

fournisseur d'événements SQL Server (Notification Services)

Fournisseur d'événements s'appuyant sur des procédures stockées qui recueille des données de SQL Server puis les soumet à la table d'événements en utilisant les procédures stockées de collecte d'événements standard de Notification Services.

fournisseur OLE DB

Composant logiciel qui expose des interfaces OLE DB. Chaque fournisseur OLE DB expose des données d'un type de source particulier, comme les bases de données SQL Server, les bases de données Access ou les feuilles de calcul Excel.

fractionnement de page

Processus de déplacement de la moitié des lignes ou des entrées d'une page complète de données ou d'index vers une nouvelle page afin de faire de la place pour une nouvelle ligne ou entrée d'index.

fragmentation

Écart entre l'ordre logique et physique des données d'index qui peut se produire lorsque des modifications sont apportées aux données. Vous pouvez réduire la fragmentation et améliorer les performances de lecture anticipée en supprimant l'index cluster, puis en le recréant.

frère

Membre d'une hiérarchie de dimension qui est un enfant du même parent qu'un membre spécifié. Par exemple, dans une dimension de temps avec les niveaux année et mois, les membres janvier 1997 et février 1997 sont des frères.

fusion

Opération consistant à combiner deux partitions en une partition unique.

générateur (Notification Services)

Composant de Notification Services qui établit met en correspondance des événements et des abonnements, et qui produit des notifications.

génération de mots

Processus permettant de déterminer d'autres formes des mots spécifiés dans une recherche. Le service Microsoft Search permet de générer les désinences des mots. Par exemple, si le mot courir est spécifié, SQL Server recherche également les mots courrai et couru.

génération de vues

Fonctionnalité du moteur de référentiel permettant de créer des vues relationnelles basées sur des classes, des interfaces et des relations d'un modèle d'informations.

gestion des clusters

Technique d'exploration de données permettant d'analyser les données afin de regrouper les enregistrements en fonction de leur emplacement dans un espace attributaire multidimensionnel. La gestion des clusters est une technique d'apprentissage autonome.

gestion des versions de ligne

1. Pour les curseurs, processus dans lequel la colonne timestamp d'une ligne est utilisée pour déterminer si les données ont été modifiées après avoir été lues dans un curseur. Si la ligne de données ne possède pas de colonne timestamp, la gestion des versions de ligne n'est pas utilisée. 2. Pour l'isolement des transactions, lorsqu'un niveau d'isolement basé sur la gestion des versions de ligne est activé, processus grâce auquel le moteur de base de données maintient les versions des lignes de données affectées par l'exécution d'une instruction DML (Data Manipulation Language). En choisissant le niveau d'isolement approprié, les applications utilisent les versions de ligne pour interroger et extraire une capture instantanée des données, cohérente au niveau des transactions, telles qu'elles existaient au début de la transaction ou de la requête, sans acquérir de verrous sur les données.

gestionnaire de connexions

Dans Integration Services, il s'agit d'une représentation logique d'une connexion, au moment de l'exécution, à une source de données.

gestionnaire de logique métier

Fonctionnalité de réplication de fusion qui permet d'exécuter du code personnalisé au cours du processus de synchronisation.

gestionnaire d'événements

Dans Integration Services, flux de contrôle qui s'exécute en réponse à un événement d'exécution.

granularité

Degré de spécificité des informations qui sont contenues dans un élément de données. Une table de faits de forte granularité contient plusieurs faits discrets, tels que des transactions de vente individuelles. Une table à granularité normale stocke des faits qui sont des synthèses d'éléments individuels, tels que les ventes globales quotidiennes.

granularité de cube

Espace dans un cube qui est défini par la jointure d'un niveau unique à partir de chaque hiérarchie d'attribut.

groupe de fichiers

Dans SQL Server, collection nommée d'un ou de plusieurs fichiers de données constituant une seule unité d'allocation de données, ou destinée à l'administration d'une base de données.

groupe de mesures

Collection de mesures associées dans un cube Analysis Services. Les colonnes sont généralement issues de la même table de faits.

groupe de mesures

Dimension qui contient toutes les mesures d'un cube.

groupe local

Groupe dans Windows NT 4.0 ou Windows 2000 contenant les comptes d'utilisateur et les groupes globaux du groupe de domaine dans lequel il est créé et tout domaine approuvé. Les groupes locaux ne peuvent pas contenir d'autres groupes locaux.

guide de plan

Module SQL Server qui relie des indicateurs de requêtes à des requêtes dans des applications déployées, sans modifier directement la requête.

héritage multiple

Terme de modélisation décrivant comment une interface hérite des caractéristiques de plusieurs interfaces parentes.

hiérarchie

Structure arborescente logique qui organise les membres d'une dimension de telle sorte que chaque membre possède un membre parent et éventuellement des membres enfants.

hiérarchie d'attribut

Hiérarchie des membres d'attribut qui contient les niveaux suivants : un niveau feuille qui contient chaque membre d'attribut, chaque membre du niveau feuille étant également dénommé « membre feuille » ; des niveaux intermédiaires si la hiérarchie d'attribut est une hiérarchie parent-enfant ; et un niveau (Tous) facultatif qui contient la valeur agrégée des membres feuille de la hiérarchie d'attribut, le membre du niveau (Tous) étant également dénommé membre (Tous). Par défaut, une hiérarchie d'attribut est définie pour chaque attribution de dimension. Les hiérarchies d'attributs sont visibles par défaut.

hiérarchie définie par l'utilisateur

Hiérarchie équilibrée de hiérarchies d'attributs permettant aux utilisateurs de parcourir facilement les données d'un cube.

hiérarchie déséquilibrée

Hiérarchie dans laquelle un ou plusieurs niveaux ne contiennent pas de membre dans une ou plusieurs branches. Par exemple, le niveau état ou province d'une hiérarchie géographique ne contient pas de membre dans le cas des pays qui ne possèdent pas d'états ou de provinces. On utilise également le terme de hiérarchie irrégulière pour désigner une hiérarchie déséquilibrée.

hiérarchie équilibrée

Hiérarchie de dimension dans laquelle tous les nœuds terminaux sont à égale distance du nœud racine.

hiérarchie irrégulière

Voir le terme : hiérarchie déséquilibrée

hiérarchie naturelle

Hiérarchie définie par l'utilisateur dans laquelle une relation un-à-plusieurs est établie entre les niveaux.

hiérarchie parent-enfant

Type spécial de hiérarchie d'attributs dans laquelle un attribut de la dimension est défini à parent. Une hiérarchie d'attributs parent-enfant est une hiérarchie non équilibrée de membres enfants et parents. Une hiérarchie parent-enfant contient les niveaux suivants : niveaux enfant qui contiennent les enfants des membres parents (Les enfants d'un parent incluent les membres d'attribut qui sont agrégés dans le membre parent, y compris les membres de données.) ; les niveaux intermédiaires qui contiennent les membres parents ; et un niveau (Tous) facultatif qui contient la valeur agrégée des membres feuille des hiérarchies parent-enfant, le membre du niveau (Tous) étant également dénommé membre (Tous). Il ne peut exister qu'une seule hiérarchie parent-enfant par dimension, et elle doit être liée à l'attribut clé.

hiérarchie récursive

Hiérarchie de données dans laquelle toutes les relations parent-enfant sont représentées dans les données.

historique de rapport

Collection de captures instantanées de rapport qui sont créées et enregistrées dans le temps.

HOLAP

Voir le terme : OLAP hybride

hôte du fournisseur (Notification Services)

Composant de Notification Services qui héberge des fournisseurs d'événements dans le moteur de Notification Services. Au niveau de l'application, l'hôte du fournisseur est facultatif car les fournisseurs d'événements peuvent s'exécuter indépendamment de Notification Services.

HTML (Hypertext Markup Language)

Système permettant d'annoter (baliser) un document afin de le publier sur le Web. Les documents préparés en langage HTML comprennent des graphiques de référence et des balises de mise en forme. Un navigateur Web, tel que Microsoft Internet Explorer, permet d'afficher ces documents.

IAM

Voir le terme : plan d'allocation d'index

ID de ligne

Voir le terme : identificateur de ligne

identificateur

Nom d'un objet dans une base de données. Un identificateur peut comporter entre 1 et 128 caractères.

identificateur de ligne

1. Colonne ou jeu de colonnes permettant de distinguer une ligne de toutes les autres lignes de la table. 2. Dans un segment de mémoire, il s'agit d'un pointeur vers la ligne. Le pointeur est construit à partir de l'ID du fichier, du numéro de la page et du numéro de ligne dans la page.

identificateur de paramètres régionaux (LCID)

Numéro qui identifie un paramètre régional basé sur Windows.

identificateur de sécurité

Valeur unique identifiant un utilisateur connecté au système de sécurité. Un SID peut identifier un utilisateur ou un groupe d'utilisateurs.

identificateur d'objet

1. Nom unique attribué à un objet. 2. Dans Meta Data Services, identificateur unique construit à partir d'un identificateur global unique (GUID) et d'un identificateur interne. Tous les objets doivent posséder un identificateur d'objet.

identificateur interne

Forme plus compacte d'identificateur d'objet dans un référentiel. Un identificateur interne est unique seulement dans un même référentiel.

identification de connexion d'accès distant

Identification de connexion affectée à un utilisateur pour accéder à des procédures distantes sur un serveur distant.

identification de connexion d'accès local

Identifiant (ID) qu'un utilisateur doit utiliser pour ouvrir une session sur un serveur local. Un identificateur de connexion peut avoir jusqu'à 128 caractères. Les caractères peuvent être alphanumériques, mais le premier doit obligatoirement être une lettre (par exemple, JEAN ou CLIENT8).

implication d'interface

Si une interface implique une autre interface, toute classe qui implémente la première interface doit également implémenter la seconde interface. L'implication d'interface permet, dans un modèle d'informations, de simuler partiellement l'héritage multiple.

importation en bloc

Chargement d'un ensemble important de lignes de données à partir d'un fichier de données dans une table SQL Server. Le moteur de base de données applique des optimisations de journalisation et de verrouillage lorsque cela est possible.

imposition de plan

Utilisation de l'indicateur de requête USE PLAN pour forcer l'optimiseur de requête SQL Server à utiliser un plan de requête spécifique pour une requête.

index

Dans une base de données relationnelle, objet permettant d'accéder rapidement aux données des lignes d'une table en utilisant des valeurs de clés. Les index peuvent également imposer l'unicité des lignes dans une table. SQL Server prend en charge les index cluster ou non-cluster. La clé primaire d'une table est automatiquement indexée. Dans la recherche de texte intégral, un index de texte intégral stocke les informations se rapportant aux mots significatifs et leur emplacement dans une colonne donnée.

index cluster

Index dans lequel l'ordre logique des valeurs de clé détermine l'ordre physique des lignes correspondantes dans une table. Dans un index cluster, les nœuds feuille contiennent les pages de données de la table sous-jacente.

index composite

Index utilisant plus d'une colonne dans une table pour indexer les données.

index de texte intégral

Partie d'un catalogue de texte intégral qui stocke, pour une table donnée, tous les mots de texte intégral et leurs emplacements.

index non-cluster

Index dans lequel l'ordre logique des valeurs de clé d'index est différent de l'ordre physique des lignes correspondantes dans une table. L'index contient les localisateurs de ligne qui pointent vers l'emplacement de stockage des données de table.

index unique

Index dans lequel deux lignes ne peuvent avoir la même valeur d'index, ce qui empêche les doublons de valeurs d'index ou de clé. Le système vérifie la présence de valeurs de clé en double lors de la création de l'index et opère une vérification chaque fois que des données sont ajoutées au moyen d'une instruction INSERT ou UPDATE.

Indicateur de performance clé

Mesure quantifiable permettant d'évaluer le succès d'une entreprise. Un indicateur de performance clé est fréquemment évalué dans le temps.

information d'identification

Données utilisées par un serveur principal pour établir l'identité du principal ; par exemple un mot de passe ou un nom d'utilisateur.

inscrire (Notification Services)

Opération consistant à configurer un ordinateur de sorte qu'il fasse partie d'une instance de Notification Services. NSControl Register crée le service NS$instance_name, configure la sécurité du service et crée des compteurs de performances pour l'instance.

instance

Copie de SQL Server en cours d'exécution sur un ordinateur.

instance de canal de remise

Occurrence unique d'un canal de remise.

instance d'utilisateur

Instance de SQL Server Express qui est générée par l'instance parente pour le compte d'un utilisateur. Une instance parente est l'instance principale de SQL Server Express qui s'exécute en tant que service, tel que SQLExpress. L'instance d'utilisateur s'exécute en tant que processus utilisateur dans le contexte de sécurité de cet utilisateur. Elle a pour but d'autoriser les scénarios Xcopy pour les utilisateurs autres que les administrateurs qui ne sont pas membres du rôle serveur fixe dbcreator. La fonction d'instance d'utilisateur est également appelée RANU (« Run As Normal User », exécution en tant qu'utilisateur normal).

instance nommée

Installation de SQL Server à laquelle est attribué un nom pour la différencier des autres instances nommées et de l'instance par défaut figurant sur le même ordinateur. Une instance nommée est identifiée par le nom de l'ordinateur et le nom de l'instance.

instance par défaut

Instance de SQL Server qui utilise le même nom que l'ordinateur sur lequel elle est installée.

instruction active

Instruction SQL qui a été exécutée mais dont l'ensemble de résultats n'a pas encore été annulé ou intégralement traité.

instruction directe

Instruction SELECT qui est transmise directement à la base de données source sans modification ni retard. Dans Microsoft® PivotTable® Service, l'option PASSTHROUGH fait partie de l'instruction INSERT INTO.

Instruction SQL

Commande SQL ou Transact-SQL, telle que SELECT ou DELETE, qui effectue une action sur des données.

instructions SQL dynamiques

Dans Embedded SQL pour C, instructions SQL créées et exécutées au moment de l'exécution.

intégrité de domaine

Mécanisme d'intégrité qui assure la validité des entrées pour une colonne donnée. Ce mécanisme, telle que la contrainte CHECK, peut limiter les valeurs admises par type de données, format ou plage de valeurs autorisées.

intégrité de l'entité

État dans lequel chaque ligne d'une table peut être identifiée de manière unique. L'intégrité d'entité est généralement mise en œuvre par une contrainte PRIMARY KEY, une contrainte UNIQUE ou un index UNIQUE.

intégrité des données

Situation dans laquelle toutes les valeurs de données stockées dans la base de données sont correctes. Si des valeurs de données incorrectes sont stockées dans une base de données, celle-ci perd l'intégrité des données.

intégrité référentielle

État dans lequel toutes les valeurs de clé étrangère d'une base de données sont valides. Pour qu'une clé étrangère soit valide, elle doit contenir la valeur NULL ou une valeur de clé existante provenant des colonnes de clé primaire ou unique auxquelles elle fait référence.

intégrité référentielle déclarative

Contraintes FOREIGN KEY définies dans le cadre de la définition d'une table et qui instaurent des relations adéquates entre les tables. Les contraintes garantissent la réalisation d'actions adéquates lorsque des instructions DELETE, INSERT et UPDATE suppriment, ajoutent ou modifient des valeurs de clé primaire ou étrangère. Du code d'intégrité référentielle peut être ajouté dans les déclencheurs d'une table aux actions DRI imposées par les contraintes FOREIGN KEY.

interface

Ensemble défini de propriétés, méthodes et collections qui forment un ensemble logique de comportements et de données. Les classes sont définies par les interfaces qu'elles implémentent. Une interface peut être implémentée par de nombreuses classes différentes.

interface à deux dimensions

Interface créée pour combiner des membres de plusieurs interfaces.

interface de programmation d'applications

Ensemble de routines utilisables dans une application, comme ADO, que peuvent employer les programmeurs pour concevoir l'interface d'une application.

intervalle de récupération

Durée maximale requise par le moteur de base de données pour récupérer une base de données. Grâce au moteur de base de données, la partie active du journal de la base de données est suffisamment réduite pour que la base de données soit récupérée dans l'intervalle de récupération imparti.

invité

Compte d'utilisateur spécial présent dans toutes les bases de données SQL Server et ne pouvant être supprimé d'aucune d'elles. Si une connexion est établie à partir d'une connexion à laquelle aucun compte d'utilisateur n'a été attribué dans une base de données et que la connexion fait référence à des objets de cette base de données, elle bénéficie uniquement des autorisations accordées au compte invité dans la base de données.

IPC

Voir le terme : communication entre processus

IPsec

Voir le terme : sécurité du protocole Internet

ISQL

Voir le terme : langage ISQL (Interactive Structured Query Language)

jeton

Dans la recherche de texte intégrale, mot ou chaîne de caractères identifié(e) par le séparateur de mots.

jeton de suivi

Dans la réplication transactionnelle, fonctionnalité qui constitue un moyen efficace de mesurer la latence et de valider les connexions entre le serveur de publication, le serveur de distribution et les Abonnés. Un jeton est écrit dans le journal des transactions de la base de données de publication, marqué comme s'il s'agissait d'une transaction répliquée typique, puis envoyé via le système.

jeu

Collection ordonnée de tuples ayant la même dimensionnalité.

jeu de caractères

Détermine les types de caractères reconnus par SQL Server dans les types de données char, varchar et text. Chaque jeu de caractères est un ensemble de 256 lettres, chiffres et symboles propres à un pays ou à une langue. Les caractères imprimables des 128 premières valeurs sont identiques pour tous les jeux de caractères. Les 128 derniers caractères, parfois appelés caractères étendus, diffèrent selon les jeux de caractères. Un codage de caractères, Unicode par exemple, permet de mapper un caractère donné dans une langue à une valeur entière dans un jeu de caractères.

jeu de caractères codés sur deux octets

Jeu de caractères utilisant généralement deux octets pour représenter un caractère, ce qui permet de coder plus de 256 caractères. Les jeux DBCS s'emploient généralement dans des environnements utilisant des systèmes d'écriture idéographiques, comme le japonais, le coréen ou le chinois.

jeu de lignes à deux dimensions

Ensemble de données multidimensionnelles se présentant sous la forme d'un jeu de lignes à deux dimensions dans lequel des combinaisons uniques d'éléments de plusieurs dimensions sont combinées sur un axe. Pour plus d'informations, consultez la documentation OLE DB.

jeu de restauration par progression

Ensemble des données restaurées dans une séquence de restauration. Un jeu de restauration par progression est défini par la restauration d'une série composée d'une ou de plusieurs sauvegardes.

jeu de sauvegarde

Sauvegarde unique au sein d'un support de sauvegarde. Chaque jeu de sauvegarde est distribué entre toutes les familles de supports du support de sauvegarde.

jeu de supports

Collection ordonnée de supports de sauvegarde sur lesquels écrivent une ou plusieurs opérations de sauvegarde utilisant un nombre constant de périphériques de sauvegarde.

jeu de supports de sauvegarde distribuée

Jeu de supports qui utilise plusieurs périphériques sur lesquels chaque sauvegarde est distribuée.

jeu de supports en miroir

Jeu de supports qui contient de deux à quatre copies identiques (miroirs) de chaque famille de supports. Les opérations de restauration nécessitent uniquement un miroir par famille. Il est ainsi possible de remplacer un volume de support endommagé par le volume correspondant d'un miroir.

jeu d'entrée

Ensemble de données fournies à une expression de valeur MDX (Multidimensional Expressions) sur laquelle opère l'expression.

jeu nommé

Ensemble de membres de dimension ou expression d'ensemble créé(e) en vue d'être réutilisé(e), par exemple dans les requêtes MDX (Multidimensional Expressions).

joindre/jointure

Joindre consiste à combiner le contenu d'au moins deux tables pour obtenir un ensemble de résultats comprenant des lignes et des colonnes de chaque table. Les tables sont généralement jointes à l'aide des données qu'elles possèdent en commun. Une jointure est le processus consistant à joindre des tables ou son résultat, comme dans le cas d'une « jointure interne », qui indique une méthode particulière de jonction des tables.

jointure en étoile

1. Jointure entre une table de faits (généralement une grande table de faits) et au moins 2 tables de dimensions. La table de faits est jointe à chaque table de dimension par une clé de dimension. SQL Server tient compte des stratégies de manipulation d'index propres à ces requêtes pour réduire au maximum les accès à la table de faits. 2. Une table de ventes peut être un exemple de schéma utilisant une jointure en étoile, avec une table de faits contenant des millions de lignes, une table de produits contenant la description de plusieurs centaines de produits et une table de magasins contenant plusieurs douzaines de noms de magasins. Dans cet exemple, les tables de produits et de magasins sont des tables de dimensions. Une requête visant à sélectionner des données de ventes pour un petit groupe de magasins et un sous-ensemble de produits limité par des attributs non présents dans la base de données de ventes est un candidat idéal pour l'optimisation des requêtes en étoile.

jointure externe

Jointure dans laquelle figurent toutes les lignes des tables jointes répondant aux conditions de recherche, y compris les lignes d'une table sans ligne correspondante dans l'autre table de jointure. Dans le cas des lignes de l'ensemble de résultats retournées alors qu'une ligne dans une table n'a pas de ligne correspondante dans l'autre table, une valeur NULL est fournie pour toutes les colonnes due l'ensemble de résultats résolues par rapport à la table dans laquelle la ligne est manquante.

jointure externe complète

Type de jointure externe où toutes les lignes des tables jointes sont incluses, qu'elles correspondent ou non.

jointure externe droite

Type de jointure externe dans laquelle figurent toutes les lignes de la table de droite dans la clause JOIN. Lorsque des lignes de la table de droite n'ont pas de lignes correspondantes dans la table de gauche, toutes les colonnes de l'ensemble de résultats provenant de la table de gauche reçoivent une valeur NULL.

jointure externe gauche

Type de jointure externe qui inclut toutes les lignes de la table la plus à gauche dans la clause JOIN. Lorsque des lignes de la table de gauche n'ont pas de lignes correspondantes dans la table de droite, toutes les colonnes de l'ensemble de résultats provenant de la table de droite reçoivent une valeur NULL.

jointure interne

Opération qui extrait des lignes de plusieurs tables sources en comparant les valeurs de colonnes partagées entre ces tables. Une jointure interne exclut les lignes d'une table source qui n'ont pas de lignes correspondantes dans les autres tables sources.

journal des erreurs

1. Dans SQL Server, il s'agit d'un fichier texte qui enregistre les informations système. 2. Dans Integration Services, il s'agit d'un enregistrement des erreurs, avertissements ou événements, qui peut être stocké par plusieurs modules fournisseurs d'informations, notamment SQL Server Profiler, le journal des événements Windows et SQL Server.

journal des transactions

Fichier de base de données dans lequel sont enregistrées toutes les modifications apportées à la base de données. SQL Server utilise les journaux des transactions durant la récupération.

journal WAL (write-ahead log)

Méthode d'enregistrement des transactions dans le journal selon laquelle le journal est toujours écrit avant les données.

KPI

Voir le terme : Indicateur de performance clé

langage de base de données

Langage utilisé pour accéder, interroger, mettre à jour et gérer les données des systèmes de bases de données relationnelles. SQL est un langage de base de données largement employé. La mise en œuvre du langage SQL dans Microsoft SQL Server s'appelle Transact-SQL.

langage de contrôle de flux

Mots clés Transact-SQL contrôlant le flux d'exécution des instructions SQL et des blocs d'instructions dans les déclencheurs, les procédures stockées et les lots d'instructions.

langage de définition de données

Sous-ensemble des instructions SQL qui définissent l'intégralité des attributs et des propriétés d'une base de données et de ses objets. Les instructions DDL commencent généralement par CREATE, ALTER ou DROP.

langage de manipulation de données

Sous-ensemble d'instructions SQL permettant d'extraire et de manipuler des données. Les instructions DML commencent généralement par SELECT, INSERT, UPDATE ou DELETE.

langage ISQL (Interactive Structured Query Language)

Utilitaire interactif d'invite de commandes fourni avec SQL Server, qui permet aux utilisateurs d'exécuter des instructions ou des lots d'instructions Transact-SQL à partir d'un serveur ou d'une station de travail et d'afficher les résultats retournés.

langage par défaut

Langage utilisé par SQL Server pour les erreurs et les messages si l'utilisateur n'en spécifie pas. Chaque connexion SQL Server possède un langage par défaut.

langage SQL (Structured Query Language)

Langage permettant d'insérer, d'extraire, de modifier ou de supprimer des données dans une base de données relationnelle. Ce langage a été conçu tout spécialement pour les requêtes de base de données. Le langage SQL contient également des instructions permettant de définir et d'administrer les objets d'une base de données. SQL est le langage pris en charge par la plupart des bases de données relationnelles et il fait l'objet de normes publiées par les organismes ISO (International Standards Organization) et ANSI (American National Standards Institute). SQL Server utilise une version du langage SQL nommée Transact-SQL.

latence

Durée s'écoulant entre l'application d'une modification de données sur un serveur et sa répercussion sur un autre serveur (par exemple, durée s'écoulant entre la réalisation d'une modification sur l'éditeur et sa répercussion sur l'abonné).

lecture incorrecte

Lecture contenant des données non validées. Par exemple, transaction1 modifie une ligne. Transaction2 lit la ligne modifiée avant que transaction1 ne valide la modification. Si transaction1 annule la modification, transaction2 a lu une ligne qui n'a jamais existé d'un point de vue logique.

lecture non renouvelable

Incohérence qui se produit lorsqu'une transaction lit la même ligne plusieurs fois et une autre transaction modifie cette ligne entre les lectures. Comme la ligne a été modifiée, chaque lecture produit des valeurs différentes.

lectures physiques

Demandes de pages de base de données qui entraînent le transfert par SQL Server des pages demandées à partir du disque vers le pool de mémoires tampons de SQL Server.

liaison

1. Dans les API SQL Server, une liaison est l'association d'un paramètre ou d'une colonne d'un ensemble de résultats à une variable de programme pour que les données soient automatiquement placées dans ou hors d'une variable de programme lorsqu'une ligne est prélevée ou mise à jour. 2. Dans Analysis Services, il s'agit d'une relation définie entre un attribut ou une mesure et une ou plusieurs colonnes sous-jacentes d'une table de dimension ou de faits.

liaison de colonne

Liaison d'un objet Analysis Services à une colonne dans une vue de source de données.

liaison de requête

Liaison d'un objet à une requête.

ligne

Dans une table SQL, une ligne représente une seule occurrence de l'objet modélisé par la table. Par exemple, dans la base de données d'exemple AdventureWorks, la table Employee modélise les employés de la société Adventure Works Cycles. Chaque ligne de la table enregistre toutes les informations concernant un employé spécifique, telles que son numéro d'identification, sa fonction et la date à laquelle il a été recruté.

liste de sélection

Clause de l'instruction SELECT qui définit les colonnes de l'ensemble de résultats retourné par l'instruction. La liste de sélection regroupe des expressions séparées par des virgules, telles que des noms de colonnes, des fonctions ou des constantes.

longueur de champ

Dans la copie en bloc, nombre maximal de caractères nécessaires pour représenter un élément de données dans un fichier de données de format caractère copié en bloc.

longueur du préfixe

Nombre de caractères de préfixe précédant chaque champ de type non-caractère dans un fichier de données au format natif bcp.

lot d'événements (Notification Services)

Ensemble d'événements soumis à Notification Services en même temps.

lot d'instructions

1. Jeu d'instructions SQL émises et exécutées comme un tout. Un script est souvent une série de lots d'instructions émis l'un après l'autre. 2. Dans Reporting Services, il s'agit d'une collection d'appels de méthode SOAP au sein d'une transaction unique.

MAPI (Messaging Application Programming Interface)

API de courrier électronique.

marque de fin de champ

Dans la copie en bloc, un ou plusieurs caractères marquant la fin d'un champ ou d'une ligne, séparant un champ ou une ligne de l'élément suivant dans un fichier de données.

MDX

Voir le terme : expression multidimensionnelle

membre

Élément d'une dimension représentant une ou plusieurs occurrences de données. Un membre peut être unique ou non. Par exemple, 1997 et 1998 représentent des membres uniques du niveau année d'une dimension de temps, tandis que janvier représente des membres non uniques du niveau mois parce qu'il peut y avoir plusieurs mois de janvier dans la dimension de temps si elle contient des données portant sur plusieurs années.

membre calculé

Membre d'une dimension dont la valeur est calculée lors de l'exécution au moyen d'une expression. Les valeurs d'un membre calculé peuvent être dérivées des valeurs d'autres membres. Tout membre qui n'est pas un membre d'entrée est un membre calculé. Par exemple, un membre calculé Profit peut être déterminé en soustrayant la valeur du membre Coûts de la valeur du membre Ventes.

membre de données

Membre enfant associé à un membre parent dans une hiérarchie parent-enfant. Un membre de données contient la valeur de données de son membre parent, et non la valeur agrégée de l'enfant du parent.

membre d'entrée

Membre dont la valeur est chargée directement à partir d'une source de données au lieu d'être calculée à partir d'autres données.

membre non terminal

Membre détenant un ou plusieurs descendants.

membre par défaut

Membre de dimension utilisé dans une requête lorsqu'aucun membre n'est spécifié pour la dimension. Le membre par défaut d'une dimension est le membre Tous s'il existe un niveau (Tous), sinon c'est un membre choisi arbitrairement au niveau le plus élevé. Vous pouvez aussi définir des membres par défaut pour les rôles individuels dans les règles personnalisées de la sécurité de dimension.

membre parent

Membre d'une hiérarchie parent-enfant qui contient la valeur agrégée de ses enfants.

membre terminal

Membre de dimension dépourvu de descendant.

mémo

Type de colonne qui contient de longues chaînes incluant généralement plus de 255 caractères. Un mémo est l'équivalent Microsoft Access d'un type de données text de SQL Server.

Message Queuing

Infrastructure de messagerie asynchrone distribuée avec Windows Server.

mesure

Dans un cube, ensemble de valeurs généralement numériques et qui reposent sur une colonne de la table de faits du cube. Les mesures sont les valeurs centrales qui sont agrégées et analysées.

mesure liée

Mesure basée sur une mesure définie dans une autre base de données Analysis Services.

mesure semi-additive

Mesure pouvant être additionnée par rapport à une ou plusieurs dimensions d'un cube (mais pas par rapport à toutes). Par exemple, une mesure des quantités disponibles en stock peut être additionnée par rapport à la dimension géographique pour générer une quantité globale disponible pour l'ensemble des entrepôts, mais ne peut pas être additionnée par rapport à la dimension de temps car la mesure spécifie des quantités de capture instantanée périodique.

méthode

Fonction réalisant une action au moyen d'un objet COM, comme dans SQL-DMO, OLE DB et ADO (ActiveX Data Objects).

mini-Data Warehouse

Sous-ensemble du contenu d'un entrepôt de données. Un mini-Data Warehouse contient généralement des données qui se rapportent à un service particulier ou à un secteur d'activité spécifique.

mise à jour

Modification d'une ou plusieurs valeurs de données dans une ou plusieurs lignes existantes, généralement à l'aide de l'instruction UPDATE. Parfois, le terme « mise à jour » désigne toute modification de données, notamment les opérations insert, update et delete.

mise à jour des statistiques

Processus qui recalcule les informations sur la distribution des valeurs de clé dans les index spécifiés. Ces statistiques sont utilisées par l'optimiseur de requête pour déterminer le moyen le plus efficace d'exécuter une requête.

mise à jour en cascade

Opération qui met à jour une valeur de clé primaire référencée par des colonnes de clés étrangères appartenant à des lignes d'autres tables. Lors d'une mise à jour en cascade, toutes les valeurs des clés étrangères sont mises à jour pour correspondre à la nouvelle valeur de clé primaire.

mise à jour immédiate

Option disponible avec la réplication de capture instantanée et la réplication transactionnelle permettant d'apporter des modifications aux données répliquées côté abonné. Les modifications des données sont ensuite immédiatement propagées à l'éditeur à l'aide du protocole de validation à deux phases (2PC).

mise à jour incrémentielle

Ensemble d'opérations qui ajoutent de nouveaux membres à une dimension ou à un cube existant, ou qui ajoutent de nouvelles données à une partition. Une mise à jour incrémentielle est l'une des trois options de traitement possibles d'un cube ou d'une partition, et l'une des deux options possibles de traitement d'une dimension.

mise à jour positionnée

Opération de mise à jour, d'insertion ou de suppression effectuée sur une ligne à la position actuelle du curseur. Le changement réel se fait dans les lignes des tables de base servant à créer la ligne actuelle dans le curseur. Les lots d'instructions Transact-SQL, les procédures stockées et les déclencheurs emploient la clause WHERE CURRENT OF pour effectuer des mises à jour positionnées. Les applications utilisent les fonctions API, telles que la fonction ODBC SQLSetPos, pour effectuer des mises à jour positionnées.

mise en miroir

Processus qui assure une protection contre la perte de données en raison d'une défaillance de disque, grâce à la conservation d'une copie entièrement redondante des données sur un disque séparé. La mise en miroir peut être implémentée à plusieurs niveaux : dans SQL Server, dans le système d'exploitation et dans le matériel des contrôleurs de disques.

mise en miroir de bases de données

Processus consistant à reproduire immédiatement chaque mise à jour d'une base de données en lecture-écriture (base de données principale) sur un miroir en lecture seule de cette base de données (base de données miroir) qui réside sur une instance distincte du moteur de base de données (serveur miroir).

mise en page de rapport

1. Dans le Concepteur de rapports, il s'agit du positionnement des champs, du texte et des graphiques dans un rapport. 2. Dans le Générateur de rapports, il s'agit du positionnement des champs et des entités dans un rapport, avec application des styles de mise en forme.

mode de récupération

Propriété de base de données qui contrôle le comportement de base des opérations de sauvegarde et de restauration d'une base de données. Par exemple, le mode de récupération contrôle la façon dont les transactions sont enregistrées dans le journal, précise si le journal des transactions nécessite une sauvegarde et les types d'opérations de restauration disponibles.

mode de récupération simple

Mode de restauration de base de données qui consigne un minimum d'informations sur toutes les transactions, mais suffisamment pour garantir la cohérence de la base de données après un arrêt inattendu du système ou après la restauration d'une sauvegarde de données. La base de données est récupérable seulement jusqu'à la sauvegarde de données la plus récente. La restauration de pages individuelles n'est pas prise en charge.

mode de récupération utilisant les journaux de transactions

Mode de récupération de base de données qui effectue une journalisation minimale des opérations en bloc, telles que la création d'index et les importations en bloc, mais une journalisation complète des autres transactions. La récupération utilisant les journaux de transactions améliore les performances des opérations en bloc et constitue un complément au mode de restauration complète.

mode de réponse directe

Mode par défaut dans lequel les statistiques SQL Server sont collectées indépendamment de l'écran Statistiques SQL Server. L'Analyseur de performances SQL Server dispose immédiatement des données ; toutefois, les statistiques affichées sont en retard d'une période par rapport à leur récupération.

mode de restauration complète

Mode de restauration de base de données qui consigne complètement toutes les transactions et conserve les enregistrements des journaux de transactions après leur sauvegarde. La base de données peut être restaurée jusqu'au point de défaillance si la fin du journal est sauvegardée après la défaillance. Toutes les formes de restauration sont prises en charge.

mode de sécurité de connexion

Mode de sécurité qui détermine la manière dont une instance de SQL Server valide une demande de connexion. Il existe trois types de sécurité de connexion : l'authentification Windows, l'authentification SQL Server et l'authentification en mode mixte. Le mode mixte associe les modes d'authentification Windows et d'authentification SQL Server.

mode d'exploration

Fonction permettant d'explorer les lignes d'une base de données et de mettre à jour leurs valeurs ligne par ligne. Certaines fonctions d'exploration renvoient des informations qu'une application peut utiliser pour examiner la structure d'une requête compliquée.

mode en ligne

Connexion directe à une base de données Analysis Services grâce à laquelle des modifications peuvent être apportées directement à cette base de données, et non par le biais d'un projet.

Mode mixte

Voir le terme : mode de sécurité de connexion

mode mono-utilisateur

Situation dans laquelle seul un utilisateur peut accéder à une ressource. Les instances SQL Server et les bases de données individuelles peuvent être placées en mode mono-utilisateur.

mode projet

Connexion à un projet Analysis Services qui permet d'apporter des modifications hors ligne puis de les déployer afin de modifier une base de données Analysis Services.

modèle COM (Component Object Model)

Spécification Microsoft de développement de composants logiciels. Plusieurs API de base de données et SQL Server, telles que SQL-DMO, OLE DB et ADO, reposent sur le modèle COM. Certains composants SQL Server stockent des objets sous la forme d'objets COM.

modèle de mise en page de rapport

Modèle de rapport sous forme de tableau, de matrice ou de graphique prédéfini dans le Générateur de rapports.

modèle de nom de niveau

Modèle utilisé pour créer des noms de niveau dans une hiérarchie de type parent-enfant.

modèle de questions

Structure qui décrit un ensemble de questions pouvant être posées à partir d'une relation ou d'un ensemble de relations particuliers.

modèle de rapport

Description des métadonnées de données d'entreprise, utilisée pour la création de rapports ad hoc dans Report Builder.

modèle d'exploration de données

Objet qui contient la définition d'un processus d'exploration de données et les résultats de l'activité d'apprentissage. Par exemple, un modèle d'exploration de données peut définir l'entrée, la sortie, l'algorithme et d'autres propriétés du processus et contenir les informations rassemblées au cours de l'activité d'apprentissage, telles qu'un arbre de décision.

modèle d'informations

Schéma orienté objet définissant les constructions de métadonnées utilisées pour spécifier la structure et le comportement d'une application, d'un processus, d'un composant ou d'un procédé logiciel.

modification de données

Opération d'ajout, de suppression ou de modification d'informations dans une base de données à l'aide d'instructions Transact-SQL telles que INSERT, DELETE et UPDATE.

module

Groupe d'objets dans un projet. Vous pouvez déplacer les objets d'un module à l'autre d'un projet, afin de les organiser en fonction d'un environnement de développement éclaté.

module de formatage de contenu (Notification Services)

Partie du serveur de distribution qui transforme les données de notification brutes en messages lisibles.

module fournisseur d'informations

Dans Integration Services, représente le moyen d'écrire des entrées de journal dans des fichiers texte, dans SQL Server, dans le Générateur de profils SQL Server, dans le journal des événements Windows et dans les fichiers XML.

modulo

Opérateur arithmétique fournissant le reste entier après une division entre deux nombres entiers.

moniteur de réplication

Fournit une vue système de l'activité de réplication, en se concentrant sur le mouvement des données entre l'éditeur et les abonnés. Le moniteur de réplication est un outil permettant d'examiner l'activité en temps réel, de résoudre les problèmes et d'analyser l'activité post-réplication.

mot clé

Mot réservé dans SQL Server qui exécute une fonction spécifique, telle que la définition, la manipulation ou l'accès à des objets de base de données.

mot non significatif

Mot qui n'est pas utilisé dans une recherche de texte intégral, tel que « un », « et » ou « le ».

MSMQ

Voir le terme : Message Queuing

MSX

Voir le terme : serveur maître

multi-utilisateur

Capacité d'un ordinateur à prendre en charge simultanément de nombreux utilisateurs, tout en offrant à chacun la gamme complète des services informatiques dont il dispose.

Net-Library

Composant de communication SQL Server qui isole le moteur de base de données et le logiciel client SQL Server des API réseau. Le moteur de base de données et le logiciel client SQL Server envoient des requêtes réseau génériques à une Net-Library, qui les traduit en commandes réseau en fonction du protocole choisi par l'utilisateur.

nettoyage des données

Partie du processus de création d'un entrepôt de données à partir de données provenant de plusieurs systèmes de traitement transactionnel en ligne (OLTP). Le processus doit traiter les erreurs telles que les fautes d'orthographe, les conflits de conventions d'appellation entre deux systèmes et les conflits de données (comme le fait d'avoir deux numéros de référence pour la même référence).

niveau

Ensemble de membres d'une hiérarchie de dimension situés à égale distance de la racine de la hiérarchie. Par exemple, une hiérarchie de temps peut contenir les niveaux Année, Mois et Jour.

niveau (Tous)

Plus haut niveau facultatif d'une dimension. Le niveau (Tous) contient un membre unique qui est la synthèse de tous les membres du niveau immédiatement subordonné.

niveau de gravité

Nombre qui indique l'importance relative d'une erreur générée par le moteur de base de données SQL Server. Les valeurs vont de 1 (informationnelle) à 25 (grave).

niveau d'isolement

Propriété d'une transaction qui détermine le degré d'isolement des données en vue de leur utilisation par un processus et de préservation de toute interférence avec les autres processus. La définition du niveau d'isolement détermine le comportement de verrouillage par défaut pour toutes les instructions SELECT de la session SQL Server.

niveau terminal

Niveau inférieur d'un index cluster ou non-cluster. Dans un index cluster, le niveau terminal contient les pages de données réelles de la table. Dans un index non-cluster, le niveau terminal pointe sur les pages de données ou sur l'index cluster (le cas échéant), au lieu de contenir les données elles-mêmes. Dans Analysis Services, il s'agit du niveau inférieur d'une hiérarchie.

nom de la source de données

Nom affecté à une source de données ODBC. Les applications peuvent utiliser des DSN pour demander une connexion à une source de données ODBC du système, qui spécifie le nom de l'ordinateur et éventuellement la base de données vers laquelle le DSN pointe.

nom de serveur

Nom qui identifie de façon unique un ordinateur serveur connecté à un réseau. Les applications SQL Server peuvent se connecter à une instance par défaut de SQL Server en spécifiant simplement le nom du serveur. Elles doivent spécifier à la fois le nom du serveur et celui de l'instance lorsqu'elles se connectent à une instance nommée sur un serveur.

nom du périphérique

Description définie par l'utilisateur d'un périphérique spécifique, utilisé avec l'ID d'Abonné pour identifier un périphérique d'Abonné spécifique. Un nom de périphérique doit être fourni à la fonction de notification comme paramètre d'entrée.

nom du support

Nom descriptif du jeu complet de supports de sauvegarde.

nom logique

Nom utilisé par SQL Server pour identifier un fichier. Un nom logique de fichier doit respecter les règles s'appliquant aux identificateurs et peut contenir jusqu'à 30 caractères (par exemple, COMPTABILITÉ ou BIBLIOTHÈQUE).

nom physique

Chemin d'accès d'un fichier ou d'un fichier en miroir. La valeur par défaut est le chemin d'accès du fichier Master.dat suivi des huit premiers caractères du nom logique du fichier. Par exemple, si Inventaire est le nom logique et que le fichier Master.dat se trouve dans Sql\Data, le nom physique par défaut est Sql\Data\Inventai.dat. Dans le cas d'un fichier en miroir, la valeur par défaut est le chemin d'accès du fichier Master.mir suivi des huit premiers caractères du nom logique du fichier miroir. Par exemple, si Minventa est le nom du fichier en miroir et que le fichier Master.mir se trouve dans Sql\Data, le nom physique par défaut est Sql\Data\Minventa.mir.

nom principal de service

Nom par lequel un client identifie de manière unique l'instance d'un service. Si vous installez plusieurs instances d'un service sur des ordinateurs dans une forêt, chaque instance doit posséder son propre nom principal de service. Une instance de service peut posséder plusieurs noms principaux de service s'il existe plusieurs noms que les clients peuvent utiliser pour l'authentification.

non terminal

Dans une arborescence, élément pourvu d'un ou de plusieurs éléments subordonnés. Dans Analysis Services, membre de dimension qui possède un ou plusieurs descendants. Dans les index SQL Server, nœud d'index intermédiaire pointant vers d'autres nœuds intermédiaires ou vers des nœuds terminaux.

notification d'événement

Type spécial de déclencheur qui envoie des informations sur les événements de base de données à Service Broker.

noyau

1. Dans SQL Server, sous-ensemble du moteur de stockage référencé dans certains messages d'erreur. 2. Dans Windows, cœur du système d'exploitation réalisant les opérations de base.

NS$instance_name (Notification Services)

Nom du service Windows qui exécute une instance de Notification Services. Remarquez que instance_name est un espace réservé pour le nom d'instance réel, tel que NS$ThisInstance.

NSE

Voir le terme : numéro de séquence d'enregistrement

NULL

Entrée n'ayant pas de valeur explicite. NULL n'est pas équivalent à la valeur zéro ou à un blanc. Une valeur NULL n'est pas considérée comme étant supérieure, inférieure ou équivalente à toute autre valeur, y compris une autre valeur NULL.

NUMA

Voir le terme : accès NUMA (Non-Uniform Memory Access)

numéro de message

Numéro identifiant un message d'erreur SQL Server.

numéro de séquence d'enregistrement

Numéro qui identifie de manière unique chaque enregistrement dans le journal des transactions Microsoft SQL Server dans l'ordre d'apparition de la transaction sous-jacente.

numéro d'état de l'erreur

Numéro associé aux messages SQL Server qui permet aux ingénieurs du support technique de Microsoft de localiser la partie du code à l'origine du message. Cela facilite le diagnostic des erreurs pouvant être générées à partir de plusieurs emplacements dans le code SQL Server.

objet de base de données

Composant de base de données, tel qu'une table, un index, un déclencheur, une vue, une clé, une contrainte, une valeur par défaut, une règle, un type de données défini par l'utilisateur ou une procédure stockée contenus dans une base de données. Un objet de base de données peut également faire référence à la base de données proprement dite.

objet de relation

Objet représentant une paire d'objets jouant un rôle l'un par rapport à l'autre.

objet d'origine

Objet d'un référentiel qui correspond à l'origine d'une relation directionnelle.

objet source

Objet unique auquel tous les objets d'une collection particulière sont connectés par le biais de relations de même type. Pour les collections de destination, l'objet source est l'objet de destination. Pour les collections d'origine, l'objet source est l'objet d'origine.

Objets de données ActiveX

API de conditionnement OLE DB, d'utilisation simple, qui s'emploie dans des langages tels que Visual Basic, Visual Basic pour Applications, Active Server Pages et Microsoft Internet Explorer Visual Basic Scripting.

Objets de données ActiveX (multidimensionnels) (ADO MD)

Ensemble d'interfaces d'accès aux données, de niveau élevé, indépendantes du langage et orientées objet, optimisées pour les applications de données multidimensionnelles. Pour le stockage de données multidimensionnelles, Visual Basic et d'autres langages d'automatisation utilisent ADO MD comme interface d'accès aux données. ADO MD fait partie d'ADO 2.0 et des versions ultérieures.

objets OLE Automation

Objet COM (Component Object Model) fournissant les interfaces compatibles Automation.

ODBC

Voir le terme : Open Database Connectivity

OIM (Open Information Model)

Modèle d'information publié par MDC (Metadata Coalition) et largement pris en charge par les éditeurs de logiciels. Le modèle OIM est une description formelle de constructions de métadonnées organisées par sujet.

OLAP

Voir le terme : traitement analytique en ligne (OLAP)

OLAP hybride

Mode de stockage qui utilise une combinaison de structures de données multidimensionnelles et des tables de bases de données relationnelles pour stocker des données multidimensionnelles. Analysis Services stocke les agrégations pour une partition HOLAP dans une structure multidimensionnelle et les faits dans une base de données relationnelle.

OLAP multidimensionnel

Mode de stockage qui utilise une structure multidimensionnelle propriétaire pour stocker les faits et les agrégations d'une partition ou une dimension. Les données d'une partition figurent intégralement au sein de la structure multidimensionnelle.

OLAP relationnel

Mode de stockage qui utilise les tables d'une base de données relationnelle pour stocker des structures multidimensionnelles.

OLE DB pour OLAP

Anciennement, spécification particulière d'affectation d'extensions OLAP à OLE DB. Depuis OLE DB 2.0, les extensions OLAP sont intégrées dans la spécification OLE DB.

OLE DB

API basée sur COM d'accès aux données. OLE DB prend en charge l'accès à des données de tout format (bases de données, feuilles de calcul, fichiers texte, etc.) pour lesquelles il existe un fournisseur OLE DB.

OLTP

Voir le terme : traitement des transactions en ligne

Open Data Services

Couche du moteur de base de données SQL Server qui transfère les demandes des clients aux fonctions appropriées du moteur de base de données. Open Data Services expose l'API de procédure stockée étendue servant à écrire des fonctions DLL pouvant être appelées à partir d'instructions Transact-SQL.

Open Database Connectivity

API d'accès aux données qui gère l'accès à toute source de données pour laquelle un pilote ODBC est disponible. Le protocole ODBC est aligné sur les normes ANSI (American National Standards Institute) et ISO (International Organization for Standardization) pour une interface CLI (Call Level Interface) de base de données.

opérateur de jointure

Opérateur de comparaison dans une condition de jointure qui détermine la manière d'évaluer les deux parties de la condition et les lignes retournées.

opérateurs logiques

Opérateurs AND, OR et NOT. Ils servent à combiner des conditions de recherche dans les clauses WHERE.

opération au niveau du bit

Opération qui manipule un seul bit ou teste si un bit est initialisé ou non.

opération de copie des journaux de transaction

Travail qui réalise l'une des opérations de copie des journaux de transaction suivantes : sauvegarde du journal des transactions de la base de données principale sur le serveur principal (opération de sauvegarde), copie du fichier journal des transactions sur un serveur secondaire (opération de copie) ou restauration de la sauvegarde de fichier journal dans la base de données secondaire sur un serveur secondaire (opération de restauration). Le travail de sauvegarde réside sur le serveur principal. Les travaux de copie et de restauration résident sur chacun des serveurs secondaires.

optimiser la synchronisation

Option de la réplication de fusion qui permet à l'utilisateur de limiter le trafic réseau lorsqu'il détermine si de récentes modifications ont entraîné l'intégration d'une ligne dans une partition diffusée à un abonné ou son exclusion de celle-ci.

optimiseur de requête

Composant du moteur de base de données SQL Server responsable de la génération de plans d'exécution efficaces pour les instructions SQL.

ordre de résolution

Ordre d'évaluation (du plus élevé au plus faible rang d'ordre de résolution) et de calcul (du plus faible au plus élevé rang d'ordre de résolution) appliqué aux membres calculés, membres personnalisés, formules de cumuls personnalisés et cellules calculées dans un seul test de calcul d'un cube multidimensionnel. L'ordre de résolution permet de déterminer la hiérarchie des formules pour le calcul des valeurs des cellules des cubes multidimensionnels, mais seulement au cours d'un test de calcul unique.

ordre de test

Ordre d'évaluation (du plus élevé au plus faible numéro de test de calcul) et de calcul (du plus faible au plus élevé numéro de test de calcul) appliqué aux membres calculés, aux membres personnalisés, aux formules de cumul personnalisées et aux cellules calculées d'un cube multidimensionnel. L'ordre de test permet de déterminer la hiérarchie globale des formules pour le calcul de valeurs de cellules de cubes multidimensionnels.

ordre de tri

Ensemble de règles d'un classement qui définit l'évaluation des caractères dans les opérations de comparaison et l'ordre dans lequel ils sont triés.

ornement

Zone de contrôle ou d'état qui est attachée au bord d'un volet ou d'une fenêtre ; par exemple, une barre d'outils ou une règle.

outil

Application SQL Server avec une interface utilisateur graphique servant à exécuter des tâches communes.

outil de résolution des conflits de réplication

Permet aux utilisateurs d'afficher et de résoudre les conflits survenus pendant la réplication et d'examiner la façon dont des conflits ont été résolus.

package enfant

Dans Integration Services, il s'agit d'un package qui est exécuté par un autre package. Un package enfant est également dénommé « package appelé ».

page

Dans un système de stockage virtuel, bloc de longueur fixe d'adresses virtuelles contiguës copiées comme une unité de la mémoire vers le disque, et vice versa, pendant des opérations de pagination. SQL Server alloue l'espace des bases de données sous forme de pages. Dans SQL Server, la taille d'une page est de 8 Ko.

page de codes

Pour les données de type caractère et Unicode, définition de modèles de bits qui représentent des lettres, nombres ou symboles spécifiques (tels que 0x20 pour un espace et 0x74 pour le caractère "t"). Certains types de données utilisent 1 octet par caractère ; chaque octet correspond à 1 modèle de bits parmi 256 possibles.

page d'index

Page de base de données contenant des lignes d'index.

pages incorrectes

Pages tampon contenant les modifications qui n'ont pas été enregistrées sur le disque.

panneau des balises actives

Interface utilisateur conçue par le concepteur qui expose des configurations de composant sous forme d'un ensemble d'entrées de balise active.

paquet

Données qui sont organisées dans un groupe en vue d'être transmises. Un paquet contient généralement trois éléments : les informations de contrôle, les données à transférer, ainsi que la détection d'erreurs et les bits de correction.

paramétrage

Dans les requêtes Transact-SQL, action d'utiliser des paramètres ou des marqueurs de paramètres à la place de valeurs constantes. Le paramétrage aide l'optimiseur de requête SQL Server à faire correspondre les nouvelles requêtes Transact-SQL aux plans d'exécution qui ont été compilés et mis en cache précédemment.

paramètre régional

Attribut du système d'exploitation Windows qui définit certains comportements liés à la langue. Les paramètres régionaux définissent la page de codes, ou modèles de bits, utilisée pour le stockage des données de type caractère, et l'ordre dans lequel les caractères sont triés. Ils définissent également les éléments propres à la langue tels que le format des dates et de l'heure et le symbole décimal des nombres. Chaque paramètre régional est identifié par un numéro unique, appelé identificateur de paramètres régionaux ou LCID. Les classements SQL Server sont similaires aux paramètres régionaux en ce sens qu'ils définissent des types de comportements propres à la langue pour les instances de SQL Server.

paramètres de retour

Terme hérité pour les paramètres de sortie des procédures stockées, utilisé dans les API Open Data Services et DB-Library.

paramètres en cascade

Paramètres dont les valeurs disponibles sont dérivées de la sélection d'un paramètre précédent. Les paramètres en cascade sont utilisés pour filtrer un ensemble de valeurs de paramètres.

parent

Membre du niveau immédiatement supérieur dans une hiérarchie qui est en relation directe avec le membre en cours. La valeur parent est généralement une consolidation des valeurs de tous ses enfants. Par exemple, dans une dimension Temps contenant les niveaux Trimestre, Mois et Jour, Tri1 est le parent de janvier.

partage de fichiers de captures instantanées

Dans la réplication, répertoire partagé disponible pour stocker les fichiers de capture instantanée. Les fichiers de capture instantanée contiennent le schéma et les données des tables publiées.

partenaire

Dans la mise en miroir de base de données, fait référence au serveur principal ou au serveur miroir.

partenaires de mise en miroir de bases de données

Deux instances de serveur qui agissent comme partenaires d'échange de rôle pour une base de données en miroir.

partition

1. Dans une réplication, sous-ensemble de lignes d'une table publiée, créé à l'aide d'un filtre de lignes statiques ou d'un filtrage de lignes paramétré. 2. Dans Analysis Services, l'un des conteneurs de stockage pour les données et les agrégations d'un cube. Chaque cube contient une ou plusieurs partitions. Dans le cas d'un cube présentant plusieurs partitions, chaque partition peut être stockée séparément dans un emplacement physique différent. Chaque partition peut être basée sur une source de données différente. Les partitions n'apparaissent pas aux yeux des utilisateurs, et le cube semble être un objet unique. 3. Dans le moteur de base de données, unité d'une table ou d'un index partitionné(e).

partition cible

Partition Analysis Services dans laquelle une autre partition est fusionnée et qui contient les données des deux partitions au terme de la fusion.

partition distante

Partition dont les données sont stockées sur un serveur exécutant une instance d'Analysis Services différent de celui utilisé pour stocker les métadonnées de la partition.

partition source

Partition Analysis Services fusionnée dans une autre et automatiquement supprimée à la fin du processus de fusion.

partitionnement

Processus de remplacement d'une table par plusieurs tables de taille inférieure. Chaque table de taille inférieure présente le même format que la table d'origine, mais contient un sous-ensemble des données. Les lignes affectées à chaque table partitionnée dépendent de certaines caractéristiques des données, telles que les plages de clés spécifiques. Les règles qui définissent l'affectation des lignes à telle ou telle table ne doivent pas être équivoques. Supposons le partitionnement d'une table en deux tables. Toutes les lignes dont la valeur de clé primaire est inférieure à une valeur spécifiée sont affectées à une table, et toutes celles dont la valeur de clé primaire est inférieure ou égale à cette valeur sont attribuées à l'autre table. Le partitionnement permet d'améliorer la vitesse de traitement des applications et de réduire la probabilité de conflits dans les réplications de mise à jour impliquant plusieurs sites. La création d'une vue rend plus conviviale l'utilisation des tables partitionnées. La vue, qui est la synthèse d'opérations de sélection portant sur toutes les tables partitionnées, présente les données comme si elles résidaient toutes dans une même table.

partitionnement horizontal

Découpage d'une table en plusieurs tables sur la base des lignes sélectionnées. Chaque table résultante a le même nombre de colonnes, mais moins de lignes.

partitionnement par spécification de plages de valeurs

Manière de partitionner une table ou un index en spécifiant des partitions contenant des lignes qui possèdent des plages de valeurs issues d'une colonne de partitionnement.

partitionnement vertical

Découpage d'une table unique en plusieurs tables en fonction des colonnes sélectionnées. Chaque table résultante a le même nombre de lignes, mais moins de colonnes.

partitions précalculées

Dans la réplication de fusion, optimisation des performances utilisée par défaut pour les publications filtrées.

période de rétention de distribution

Dans la réplication transactionnelle, durée pendant laquelle les transactions sont stockées dans la base de données de distribution. Appelée également période de rétention des transactions.

période de rétention de publication

Dans la réplication de fusion, durée pendant laquelle un abonnement peut demeurer non synchronisé. Si la période de rétention est dépassée, il est possible que l'abonnement doive être réinitialisé. Appelée également période d'expiration d'abonnement.

période de rétention de transaction

Voir le terme : période de rétention de distribution

période d'expiration de l'abonnement

Voir le terme : période de rétention de publication

périphérique de destination (Notification Services)

Emplacement de remise (matérielle ou application) auquel les notifications sont envoyées.

persistance

Enregistrement de la définition d'un objet afin qu'elle soit disponible après la fin de la session active.

perspective

Vue définie d'un cube.

phase de restauration

Phase de la récupération de base de données qui restaure les modifications apportées par des transactions qui n'ont pas été validées au terme de la phase de restauration par progression de la récupération.

phase de restauration par progression

Phase au cours de la récupération qui applique (restaure) des modifications journalisées à une base de données pour rétablir un état ultérieur des données.

pied de page

Texte statique, images, courbes, rectangles, bordures, couleur d'arrière-plan et images d'arrière-plan qui sont répétés au bas de chaque page d'un rapport.

pilote ODBC

Bibliothèque de liens dynamiques (DLL) qu'une application compatible ODBC, telle qu'Excel, peut utiliser pour accéder à une source de données ODBC. Chaque pilote ODBC est propre à un système de gestion de bases de données (SGBD), tel que SQL Server ou Access.

PK

Voir le terme : clé primaire

plan d'allocation d'index

Page qui mappe les étendues d'une portion de 4 Go d'un fichier de base de données utilisées par une unité d'allocation.

plan de document

Volet de navigation dans un rapport organisé en une hiérarchie de liens vers des groupes et des sections du rapport.

plateforme (Notification Services)

Moteur Notification Services et bases de données SQL Server Notification Services. La plateforme stocke les données système et fournit des fonctions pour la génération et la distribution des notifications.

point d'ancrage des balises actives

Bouton qui est affiché dans le coin supérieur droit d'un composant dans la zone de conception Windows Forms. Lorsque l'utilisateur clique sur le point d'ancrage, le panneau des balises actives s'ouvre.

point de branchement de récupération

Point (LSN,GUID) auquel une nouvelle branche de récupération commence chaque fois qu'une opération RESTORE WITH RECOVERY est exécutée. Chaque branchement de récupération détermine une relation parent-enfant entre des branches de récupération. Si une base de données est récupérée à un point antérieur dans le temps et que la base de données est utilisée à partir de cet instant, le point de branchement de récupération démarre un nouveau chemin de récupération.

point de contrôle

Événement au cours duquel le moteur de base de données écrit des pages de tampon incorrectes sur le disque. Chaque point de contrôle écrit sur le disque toutes les pages qui étaient incorrectes lors du point de contrôle précédent et qui n'ont toujours pas été enregistrées sur le disque. Les points de contrôle interviennent régulièrement en fonction du nombre d'enregistrements de journal qui sont générés par les modifications de données, sur demande de l'utilisateur ou lors d'un arrêt du système.

point de récupération

Point dans la séquence de journaux de transactions consécutifs auquel la restauration s'arrête au cours d'une récupération.

point d'enregistrement

Repère permettant à une application d'annuler une partie d'une transaction en cas d'erreur mineure. L'application doit cependant valider ou annuler la transaction complète à la fin de celle-ci.

pompe à données

Composant utilisé dans SQL Server 2000 Data Transformation Services (DTS) pour importer, exporter et transformer des données entre des magasins de données hétérogènes. Dans SQL Server 2005, ce composant a été remplacé par la tâche de flux de données et par les composants de flux de données.

position

Emplacement de traitement actuel dans un curseur. Par exemple, après qu'une application a extrait les 10 premières lignes d'un curseur, la position correspond à la dixième ligne du curseur. Les API de base de données possèdent aussi des fonctions, telles que la fonction ODBC SQLSetPos, qui permettent à une application de se placer directement à une position spécifique dans un curseur sans effectuer d'extraction.

possibilité de valeur NULL

Attribut d'une colonne, d'un paramètre ou d'une variable qui indique si les valeurs de données NULL sont autorisées.

précision

Nombre total maximal de chiffres décimaux pouvant être stockés à droite et à gauche de la virgule décimale.

prédiction

Technique d'exploration de données consistant à analyser les données existantes et à utiliser les résultats pour prédire les valeurs d'attributs des nouveaux enregistrements ou les attributs manquants des enregistrements existants. Par exemple, les données existantes d'une application de crédit peuvent être utilisées afin de prédire le risque de crédit pour une nouvelle application.

préfixe d'agrégation

Chaîne associée à un identificateur défini par le système afin de créer le nom unique de la table d'agrégation d'une partition.

procédure stockée

Collection précompilée d'instructions Transact-SQL qui sont stockées sous un nom et traitées comme un tout. Les procédures stockées de SQL Server permettent de gérer le logiciel et d'afficher les informations sur les bases de données et les utilisateurs. Les procédures stockées fournies avec SQL Server sont appelées procédures stockées système.

procédure stockée CLR

Procédure stockée créée par le référencement d'un assembly SQL Server. L'implémentation de la procédure stockée CLR est définie dans un assembly créé dans le langage CLR (Common Language Runtime) de .NET Framework.

procédure stockée de collecte d'événements

Procédure stockée générée par le système qu'une application peut appeler pour soumettre des événements à la table d'événements de la base de données d'application. Ces procédures stockées peuvent être appelées à partir de déclencheurs SQL Server ou d'autres procédures stockées SQL Server.

procédure stockée distante

Procédure stockée située sur une instance de SQL Server qui est exécutée par une instruction sur une autre instance de SQL Server.

procédure stockée étendue

Fonction dans une bibliothèque de liens dynamiques (DLL) codée à l'aide de l'API de procédure stockée étendue de SQL Server. La fonction peut ensuite être appelée à partir de Transact-SQL, à l'aide des mêmes instructions que celles utilisées pour exécuter des procédures stockées Transact-SQL. Des procédures stockées étendues peuvent être créées pour remplir une fonctionnalité inaccessible via les procédures stockées Transact-SQL.

procédure stockée temporaire

Procédure placée dans la base de données temporaire, tempdb, et effacée à la fin de la session.

procédures stockées système

Ensemble de procédures stockées fournies par SQL Server pour la réalisation d'opérations telles que l'extraction d'informations du catalogue système ou l'exécution de tâches d'administration.

processeur de rapports

Composant Reporting Services qui traite les rapports et les modèles de rapport.

processus

1. Dans un cube, remplissage d'un cube par des données et des agrégations. 2. Dans un modèle d'exploration de données, remplissage d'un modèle d'exploration de données avec du contenu d'exploration de données.

producteur

Collecte des événements dans une catégorie d'événements spécifique et envoie les données vers une file d'attente du Générateur de profils SQL Server.

projet de base de données

Collection d'une ou plusieurs connexions de données (base de données et informations requises pour y accéder). Lorsque l'utilisateur crée un projet de base de données, il peut se connecter à une ou plusieurs bases de données par le biais d'ODBC et visualiser leurs composants à l'aide d'une interface graphique qui comprend un générateur de base de données permettant de concevoir et de créer des bases de données et un concepteur de requêtes permettant de créer des instructions SQL pour toute base de données compatible avec ODBC.

promotion de verrou

Processus de conversion de nombreux verrous détaillés en un nombre moindre de verrous plus grossiers, ce qui limite la surcharge du système.

propriétaire de base de données

Membre du rôle d'administrateur d'une base de données. Une base de données ne peut avoir qu'un seul propriétaire. Celui-ci détient toutes les autorisations dans cette base de données et définit les accès et les possibilités accordés aux autres utilisateurs.

propriété

Attribut nommé d'un contrôle, champ ou objet de base de données, définissant l'une des caractéristiques de l'objet, telle que la taille, la couleur ou la position d'affichage à l'écran, ou un aspect de son comportement (par exemple, s'il est masqué ou non).

propriété d'annotation

Propriété gérée par Meta Data Services en tant que données de chaîne pouvant être attachées à tout objet de référentiel qui expose l'interface IAnnotationalProps.

propriété d'identité

Propriété qui génère des valeurs qui identifient de façon unique chaque ligne d'une table. Lors de l'ajout de lignes dans une table qui possède une colonne d'identité, SQL Server génère automatiquement la valeur d'identité suivante en fonction de la dernière valeur d'identité utilisée et de la valeur d'incrément spécifiée lors de la création de la colonne.

protocole

Ensemble de formats et de procédures standard qui permettent à des ordinateurs d'échanger des informations.

protocole de remise

Ensemble de règles de communication permettant d'acheminer les messages de notification vers des systèmes de remise externes.

protocole TDS (Tabular Data Stream)

Protocole de transfert interne des données client/serveur de SQL Server. Il permet aux produits client et serveur de communiquer, quels que soient la plateforme du système d'exploitation, la version du serveur et le transport réseau.

publication

Collection d'un ou plusieurs articles provenant d'une base de données. Le regroupement de plusieurs articles en une publication permet de spécifier un ensemble de données et d'objets de base de données logiquement liés en vue de leur réplication commune.

qualificateur

Caractère utilisé pour marquer les limites d'un type de données. Par exemple, les guillemets sont souvent utilisés comme qualificateur de texte. Dans SAL Server, le qualificateur représente le nom de la base de données selon une convention de noms en trois parties. Dans XML, le qualificateur est un préfixe qui qualifie un élément avec son espace de noms.

quantum

Période définie dans le fichier de définition d'application qui détermine la synchronisation du déclenchement du générateur.

quorum

Dans une session de mise en miroir de bases de données pour laquelle une instance de serveur témoin est définie, relation établie uniquement lorsqu'au moins deux des instances de serveur dans la session sont connectées entre elles. Un quorum est requis pour rendre la base de données disponible.

ramasse-miettes (Vacuumer) (Notification Services)

Composant qui supprime les données ayant expiré des tables de Notification Services.

rang

Dans les recherches de texte intégral et de documentation en ligne de SQL Server, valeur indiquant le degré de correspondance de lignes ou de rubriques avec les critères de recherche spécifiés. Dans Metadata Services et Analysis Services, valeur indiquant les positions relatives d'éléments tels que les membres de dimension, les niveaux de hiérarchie ou les tuples dans un jeu.

rapport approprié

Rapport .rdl créé avec le Générateur de rapports qui accède à des modèles de rapport. Les rapports appropriés incluent une fonctionnalité de consultation à l'aide de clics qui permet aux utilisateurs de rapports d'explorer les données du modèle.

rapport de clics publicitaires

Rapport qui indique des données de modèle de rapport liées, lorsque vous cliquez sur des données dans un rapport rendu par le Générateur de rapports.

rapport d'extraction

Rapport pour lequel l'option « Activer l'exploration vers le bas » est sélectionnée. Les rapports d'extraction contiennent des liens hypertexte vers les rapports connexes.

rapport lié

Rapport qui référence une définition de rapport existante avec un ensemble différent de valeurs de paramètres ou de propriétés. Un rapport lié peut être géré indépendamment du rapport d'origine, avec des paramètres d'historique, de sécurité et d'abonnement qui lui sont propres.

rapport paramétré

Rapport Reporting Services publié qui accepte des valeurs d'entrée sous forme de paramètres.

rapport rendu

Rapport complètement traité qui contient à la fois des données et des informations de mise en page, dans un format d'affichage approprié.

RDL

Voir le terme : Report Definition Language

recherche de proximité

Requête de texte intégral recherchant les occurrences dans lesquelles les mots spécifiés sont proches d'un autre mot.

recherche par caractères génériques

Utilisation d'espaces réservés (tels que * ou ?) pour effectuer une recherche de données dans une table ou dans un champ. Par exemple, vous pouvez utiliser la chaîne Mar* pour rechercher dans le champ Nom d'une base de données tous les enregistrements comportant un nom qui commence par Mar, y compris Martin, Marceau, Marty, etc.

recherche par préfixe

Requête de texte intégral recherchant les colonnes dans lesquelles le texte, le mot ou l'expression spécifiés sous forme de caractères, est le préfixe. Dans le cas d'une expression, chaque mot à l'intérieur de l'expression est considéré comme un préfixe. Par exemple, une recherche par préfixe spécifiant l'expression « contrôle des mots* » donne en correspondance « contrôle des mots clés », « contrôleur des mots clés entiers », etc.

récupération

Phase de démarrage de base de données qui placent la base de données dans un état cohérent au niveau des transactions. La récupération peut inclure la restauration de toutes les transactions dans les enregistrements de journal (phase de restauration par progression) et l'annulation des transactions non validées (phase de restauration), en fonction de la manière dont la base de données a été fermée.

récupération automatique

Récupération ayant lieu à chaque redémarrage de SQL Server. La récupération automatique contribue à protéger la base de données en cas de défaillance du système.

récupération dans le temps

Processus consistant à récupérer, dans une sauvegarde de fichier journal, uniquement les transactions qui ont été validées avant un point précis dans le temps, au lieu de récupérer l'intégralité de la sauvegarde.

récupération dynamique

Processus détectant et/ou essayant de corriger des défaillances logicielles ou la perte de l'intégrité des données dans un système de gestion de bases de données relationnelles (SGBDR).

réécrire

Mettre à jour la valeur d'une cellule de cube, un membre ou la valeur d'une propriété de membre.

rééditeur

Abonné qui publie des données reçues d'un éditeur.

région de données

Élément de rapport qui affiche des lignes de données répétées à partir d'un dataset sous-jacent dans un tableau, une matrice, une liste ou un graphique.

région de données de type graphique

Élément de rapport dans une mise en page de rapport qui affiche les données dans un format graphique.

région de données de type liste

Élément de rapport dans une mise en page de rapport qui affiche les données dans un format de type liste. Une région de données de type liste peut également afficher d'autres régions de données, zones de texte et éléments graphiques dans une mise en page libre.

région de données de type matrice

Élément de rapport dans une mise en page de rapport qui affiche les données dans un format de colonne variable.

région de données de type table

Élément de rapport dans une mise en page de rapport qui affiche les données dans un format de colonne.

règle

1. Objet de base de données qui est lié à des colonnes ou à des types de données d'alias et qui spécifie les valeurs de données acceptées dans une colonne. Les contraintes CHECK fournissent la même fonctionnalité et sont préférables car elles figurent dans la norme SQL-92. 2. Dans Analysis Services, une règle définit des restrictions telles que Non restreint, Entièrement restreint ou Personnalisé pour les autorisations des rôles de sécurité en lecture et en lecture/écriture.

règle d'abonnement planifié

Une ou plusieurs instructions Transact-SQL qui traitent les informations des abonnements planifiés. La règle peut contenir des règles de génération de notification ou des règles de mise à jour de chronique. Ce type de règle est déclenché chaque fois qu'un abonnement planifié doit être traité.

règle de chronique d'événements

Une ou plusieurs instructions Transact-SQL qui gèrent les données dans la chronique d'événements. Ce type de règle est déclenchée chaque fois qu'un lot d'événements correspondant à la classe d'événements de la règle est soumis au système.

règle d'événement d'abonnement

Règle qui traite les informations relatives aux abonnements pilotés par les événements. Elle peut contenir des règles de génération de notification ou des règles de mise à jour de chronique. Ce type de règle est déclenché chaque fois qu'un lot correspondant d'événements est soumis.

règle globale

Règle définie pour une base de données spécifique et partagée par des colonnes de différentes tables.

règle personnalisée

Dans un rôle, spécification qui limite les membres de dimension ou les cellules de cube auxquels les utilisateurs du rôle sont autorisés à accéder.

règles

Indique les valeurs qui sont valides pour être stockées dans une table. Cela s'appelle intégrité de domaine.

règles de normalisation

Ensemble de règles de conception de base de données qui réduit au maximum la redondance des données et résulte en une base de données dont l'intégrité peut être facilement assurée par le moteur de base de données et le logiciel applicatif.

règles d'entreprise

Règles logiques de gestion d'une entreprise. Les règles d'entreprise peuvent être appliquées dans une base de données SQL Server à l'aide de déclencheurs, de procédures stockées et de contraintes.

regroupement probable

Dans Integration Services, méthodologie de nettoyage de données qui examine les valeurs d'un dataset et identifie les groupes de lignes de données liées, ainsi que la ligne de données qui correspond à la représentation canonique du groupe.

relation

1. Lien entre des tables établissant une correspondance entre la clé primaire d'une table et une clé étrangère d'une autre table. La ligne représentant une relation dans le diagramme d'une base de données est un trait continu si l'intégrité référentielle entre les tables est assurée ou un trait discontinu si l'intégrité référentielle n'est pas assurée pour les transactions INSERT et UPDATE. Les extrémités d'une ligne de relation affichent un symbole de clé primaire si la relation est clé primaire-clé étrangère, ou un symbole infini pour désigner le côté clé étrangère d'une relation un-à-plusieurs. 2. Dans Meta Data Services, une relation associe deux objets, l'un étant l'origine, l'autre la destination. L'association est enchaînée pour toutes les paires d'objets suivantes, de sorte que la destination d'une relation devient l'origine de la relation suivante. Ainsi, tous les objets d'un modèle d'information sont associés par le biais d'une chaîne de relations qui s'étend d'un objet à l'autre et parcourt l'ensemble du modèle.

relation d'affectation des noms

Convention d'affectation des noms qui identifie les objets de destination de cette relation par leur nom.

relation d'attributs

Relation un-à-plusieurs entre des attributs, telle que la relation entre un attribut de dimension de département et un attribut de dimension de ville.

relation de commande

Fournit des instructions à du matériel à partir de questions ou de commandes exprimées en langage naturel. Par exemple, "Exécuter l'album sur lequel figure la chanson 'Chanson'."

relation de fait

Relation entre une dimension et un groupe de mesures dans laquelle l'attribut de clé d'une dimension est lié à une colonne dans la table de faits.

relation en séquence

Relation dans un référentiel qui définit les positions explicites de chaque objet de destination dans leur collection.

relation non appliquée

Lien entre des tables qui fait référence à la clé primaire d'une table et à une clé étrangère d'une autre table, sans vérifier l'intégrité référentielle lors des transactions INSERT et UPDATE. Une relation non appliquée est représentée dans le diagramme d'une base de données par un trait discontinu.

relation plusieurs à plusieurs (n-n)

Relation entre deux tables, dans laquelle les lignes de chacune des tables ont des correspondances multiples dans la table liée. Les relations plusieurs à plusieurs sont gérées à l'aide d'une troisième table, appelée table de jonction, dans laquelle sont ajoutées les colonnes de clé primaire de chacune des deux autres tables.

relation plusieurs à un (n-1)

Relation entre deux tables, dans laquelle une ligne d'une table peut être associée à plusieurs lignes de l'autre table.

relation référencée

Relation indirecte entre une dimension et un groupe de mesures basé sur une autre dimension.

relation réflexive

Relation entre une colonne ou une combinaison de colonnes d'une table, et d'autres colonnes de la même table. Les relations réflexives permettent de comparer des lignes d'une même table. Ce type de relation est appelé auto-jointure dans le cas des requêtes.

relation régulière

Relation directe entre une dimension et un groupe de mesures basé sur l'attribut de clé.

relation un-à-plusieurs (1-n)

Dans les bases de données relationnelles, relation entre deux tables selon laquelle une ligne unique de la première table peut être reliée à une ou plusieurs lignes de la seconde table, mais une ligne de la seconde table ne peut être reliée qu'à une seule ligne de la première table.

relation un-à-un (1-1)

Dans les bases de données relationnelles, relation entre deux tables dans laquelle une ligne unique de la première table ne peut être reliée qu'à une seule ligne de la seconde table, et une ligne de la seconde table ne peut être reliée qu'à une seule ligne de la première table.

remise avec accusé de réception

Confirmation positive émanant du système ou du destinataire indiquant à SQL Server Notification Services qu'une notification a été remise au destinataire prévu.

remise de type digest (Notification Services)

Méthode d'envoi de notifications qui associe plusieurs notifications dans un lot et envoie le message généré à un Abonné.

remise par multidiffusion

Méthode de remise des notifications qui formate une seule fois une notification, puis envoie le message généré à plusieurs Abonnés.

remplissage

Dans une recherche de texte intégral, il s'agit du processus de création et de conservation d'un index de texte intégral.

rendu du rapport

Combinaison de la mise en page du rapport et des données issues de la source de données en vue de l'affichage du rapport.

réplication

Ensemble de technologies qui permettent de copier et de distribuer des données et des objets de base de données d'une base de données vers une autre, puis de synchroniser les bases de données afin de préserver leur cohérence.

réplication de capture instantanée

La réplication de capture instantanée transmet les données telles qu'elles apparaissent à un moment précis, sans contrôler les mises à jour des données. Lors de la synchronisation, l'intégralité de la capture instantanée est générée et envoyée aux abonnés.

réplication de fusion

Type de réplication qui commence en général par une capture instantanée des objets et des données de la base de données de publication. Les modifications ultérieures des données et de schéma effectuées sur l'éditeur et sur les abonnés sont surveillées à l'aide de déclencheurs. L'abonné est synchronisé avec l'éditeur lorsqu'il est connecté au réseau et il échange toutes les lignes qui ont changé entre l'éditeur et l'abonné depuis la dernière synchronisation.

réplication d'égal à égal

Type de réplication transactionnelle. À la différence de la réplication transactionnelle en lecture seule et de la réplication transactionnelle avec des abonnements mis à jour, les relations entre les nœuds dans une topologie de réplication d'égal à égal sont des relations égales et non pas hiérarchiques avec chaque nœud contenant un schéma et des données identiques.

réplication transactionnelle

Type de réplication qui commence en général par une capture instantanée des objets et des données de la base de données de publication. Dès que la capture instantanée initiale est effectuée, les modifications de données et de schéma ultérieures effectuées côté éditeur sont habituellement délivrées à l'abonné au fur et à mesure qu'elles interviennent (quasiment en temps réel). Les modifications des données sont appliquées à l'abonné dans le même ordre et dans les mêmes limites de transaction qu'elles ont lieu côté éditeur ; par conséquent, dans une publication, la cohérence transactionnelle est garantie.

Report Definition Language

Ensemble d'instructions qui décrivent les informations de requête et de mise en page d'un rapport. La spécification RDL est composée d'éléments XML qui sont conformes à une grammaire XML créée pour Reporting Services.

republier

Opération dans laquelle un abonné publie des données reçues d'un éditeur vers un autre abonné.

requête d'agrégation

Requête (instruction SQL) qui synthétise les informations de plusieurs lignes en incluant une fonction d'agrégation telle que Sum ou Avg.

requête de texte intégral

Requête qui, sous la forme d'une instruction SELECT, recherche des mots, des expressions ou des formes multiples d'un mot ou d'une expression dans des colonnes de type caractère (de type de données char, varchar, text, ntext, nchar ou nvarchar). L'instruction SELECT renvoie les lignes correspondant aux critères de recherche.

requête Delete

Requête (instruction SQL) supprimant des lignes dans une ou plusieurs tables.

requête d'étendue

Requête spécifiant une plage de valeurs dans les critères de recherche, par exemple toutes les lignes de 10 à 100.

requête directe

Requête transmise sous forme non interprétée à un serveur externe pour évaluation. L'ensemble de résultats retourné par une requête directe peut être utilisé dans la clause FROM d'une requête comme une table de base ordinaire.

requête distribuée

Requête unique qui accède à des données dans plusieurs sources de données.

requête imbriquée

Instruction SELECT qui contient une ou plusieurs sous-requêtes, ou synonyme de sous-requête.

requête Insert Into

Requête copiant des lignes et des colonnes déterminées d'une table dans une autre ou à l'intérieur de la même table.

requête Insert Values

Requête (instruction SQL) qui crée une nouvelle ligne et insère des valeurs dans les colonnes spécifiées.

requête Make Table

Requête ou instruction SQL qui crée une nouvelle table puis crée des lignes dans cette dernière en copiant les lignes à partir d'une table existante.

requête par définition de données

Requête SQL contenant des instructions DDL (Data Definition Language). Ces instructions permettent de créer ou de modifier des objets (tels que des tables, des index, des vues, etc.) dans la base de données et de migrer des objets de base de données à partir de Microsoft Access.

requête Select

Requête renvoyant des lignes provenant d'une ou de plusieurs tables, dans un ensemble de résultats. Une requête Select peut contenir des spécifications concernant les colonnes à retourner, les lignes à sélectionner, l'ordre de présentation des lignes et la façon de regrouper (synthétiser) les informations.

requête SQL

Instruction SQL, telle que SELECT, INSERT, UPDATE, DELETE ou CREATE TABLE.

requête UNION

Requête combinant deux tables, qui équivaut à ajouter une table à la fin de l'autre.

requête UPDATE

Requête modifiant les valeurs dans des colonnes d'une ou de plusieurs lignes d'une table.

restauration

Processus à plusieurs phases qui copie toutes les données et les pages de journal à partir d'une sauvegarde spécifiée dans une base de données spécifiée (phase de copie des données) et restaure toutes les transactions journalisées dans la sauvegarde (phase de restauration par progression). À ce stade, par défaut, une restauration restaure toutes les transactions incomplètes (phase de restauration). Ceci termine la récupération de la base de données et met cette dernière à la disposition des utilisateurs.

restauration de base de données complète

Restauration d'une sauvegarde de base de données complète, de la sauvegarde de base de données différentielle la plus récente (le cas échéant) et des sauvegardes des journaux (le cas échéant) effectuées depuis la sauvegarde de base de données complète.

restauration de base de données partielle

Restauration d'une partie d'une base de données composée de son groupe de fichiers primaire et, éventuellement, d'un ou de plusieurs groupes de fichiers secondaires. Au départ, les autres groupes de fichiers restent hors connexion, mais ils peuvent être restaurés ultérieurement.

restauration de fichiers

Opération qui restaure un ou plusieurs fichiers d'une base de données.

restauration de pages

Opération qui restaure une ou plusieurs pages de données. La restauration de pages permet de réparer des pages endommagées isolées.

restauration de transaction

Opération d'annulation effectuée sur une transaction spécifiée par l'utilisateur jusqu'au dernier point d'enregistrement au sein d'une transaction ou jusqu'au début d'une transaction.

restauration en ligne

Restauration au cours de laquelle un ou plusieurs groupes de fichiers secondaires, fichiers appartenant à des groupes de fichiers secondaires ou pages sont restaurés, alors qu'au minimum, le groupe de fichiers primaire reste en ligne. Durant une restauration de fichiers en ligne, le groupe de fichiers vers lequel un fichier est restauré est mis hors connexion.

restauration fragmentaire

Processus de restauration composite qui consiste à restaurer une base de données par étapes, chaque étape correspondant à une séquence de restauration. Dans la séquence de restauration partielle initiale restaure les fichiers du groupe de fichiers primaire et éventuellement d'autres fichiers, à un point dans le temps qui est pris en charge par le mode de récupération. La base de données est ensuite mise en ligne. Lors des séquences de restauration suivantes, les fichiers restants évoluent jusqu'à un point qui est cohérent avec la base de données, puis ils sont mis en ligne.

restauration hors ligne

Opération de restauration qui a lieu lorsque la base de données est hors ligne.

restauration par progression

Application des modifications journalisées aux données dans un jeu de restauration par progression pour rétablir l'état ultérieur des données.

réunion logique d'index

Stratégie d'exécution consistant à rechercher des lignes dans une table unique au moyen de plusieurs index et à produire le résultat (en combinant les résultats partiels). Par exemple, WHERE R.a = 6 OR R.b = 7 avec des index sur les colonnes R.a et R.b.

RI

Voir le terme : intégrité référentielle

RID

Voir le terme : identificateur de ligne

ROLAP

Voir le terme : OLAP relationnel

rôle

1. Compte de sécurité SQL Server qui est une collection d'autres comptes de sécurité susceptibles d'être traités comme une seule unité lors de la gestion des autorisations. Un rôle peut contenir des connexions SQL Server, d'autres rôles, ainsi que des groupes ou des connexions Windows. 2. Dans Analysis Services, un rôle utilise des comptes de sécurité Windows pour limiter la portée de l'accès et des autorisations lorsque les utilisateurs accèdent à des bases de données, des cubes, des dimensions et des modèles d'exploration de données. 3. Dans une session de mise en miroir de base de données, le serveur principal et le serveur miroir exécutent des rôles complémentaires de serveur principal et miroir. Le rôle de témoin est éventuellement exécuté par une instance de serveur tiers.

rôle d'application

Rôle SQL Server créé pour prendre en charge les besoins de sécurité d'une application.

rôle de base de données

Collection d'utilisateurs et de groupes disposant du même accès à une base de données Analysis Services. Vous pouvez affecter un rôle de base de données à plusieurs cubes dans la base de données, et accorder ainsi aux utilisateurs du rôle l'accès à ces cubes.

rôle de cube

Collection d'utilisateurs et de groupes disposant du même accès à un cube. Un rôle de cube est créé lors de l'affectation d'un rôle de base de données à un cube et s'applique uniquement à ce cube.

rôle de serveur

Dans Analysis Services, rôle utilisé pour accorder des autorisations de sécurité à l'échelle du serveur à un utilisateur.

saut

Dans les communications de données, segment du chemin entre des routeurs d'un réseau géographiquement éclaté. La distance séparant chacun de ces routeurs représente un saut de communication.

sauvegarde

Copie spécialisée d'une base de données, d'un groupe de fichiers, d'un fichier ou d'un journal de transactions, qui est susceptible d'être utilisée par SQL Server pour restaurer les données de la base de données, généralement après une erreur majeure de base de données ou une défaillance du système. Il est possible de restaurer les sauvegardes individuellement ou de restaurer un ensemble de sauvegardes de façon séquentielle.

sauvegarde de base de données

Sauvegarde de tous les fichiers de données d'une base de données. Une sauvegarde complète de base de données contient toutes les données de tous les fichiers.

sauvegarde de fichier journal

Sauvegarde des journaux de transactions qui inclut tous les enregistrements des journaux qui n'ont pas été sauvegardés lors des sauvegardes des fichiers journaux précédentes. Des sauvegardes de fichiers journaux sont requises dans les modes de restauration complète et de récupération utilisant les journaux de transactions. Les sauvegardes de fichiers journaux ne sont pas disponibles en mode de restauration simple.

sauvegarde de fichier journal après défaillance

Sauvegarde de fichier journal qui est extraite en prédiction de la restauration d'une base de données pour capturer le journal qui n'a pas encore été sauvegardé. Une sauvegarde de fichier journal après défaillance a pour but d'éviter une perte de travail suite à une défaillance.

sauvegarde de fichiers

Sauvegarde de toutes les données d'un ou de plusieurs fichiers ou groupes de fichiers.

sauvegarde des données

Toute sauvegarde qui inclut l'image complète d'un ou de plusieurs fichiers de données.

sauvegarde différentielle

Sauvegarde qui contient uniquement les modifications apportées depuis la création de ses bases différentielles. Une sauvegarde différentielle peut être effectuée pour une base de données tout entière ou pour un sous-ensemble de fichiers de données pour lesquels il existe une base.

sauvegarde différentielle multibase

Sauvegarde différentielle qui inclut les fichiers dernièrement sauvegardés dans des sauvegardes de base distinctes.

sauvegarde partielle

Sauvegarde de toutes les données du groupe de fichiers primaire, de chaque groupe de fichiers en lecture-écriture et de tous les fichiers en lecture seule éventuellement spécifiés.

sauvegarde planifiée

Sauvegarde automatique effectuée par l'Agent SQL Server lorsqu'elle est définie et programmée en tant que travail.

sauvegarde sur bande

Opération de sauvegarde SQL Server effectuée sur un périphérique à bandes pris en charge par Windows XP ou Windows Server 2003. Le périphérique à bandes doit être attaché physiquement à l'ordinateur qui exécute l'instance de SQL Server.

sauvegarder

Créer une copie de sauvegarde d'une base de données, d'un groupe de fichiers, d'un fichier ou d'un journal de transactions.

scalaire

Champ à une seule valeur, contrairement à un agrégat.

schéma de base de données

Noms de tables, champs, types de données, clés primaires et étrangères d'une base de données. Également appelé structure de base de données.

schéma de partition

Objet de base de données qui mappe les partitions d'une fonction de partition sur un ensemble de groupes de fichiers.

schéma d'événement

Schéma XDS (Schema definition language) XML commenté en SQL qui mappe des données d'événement à un schéma d'événement défini dans le fichier de définition d'application. Utilisé par la classe EventLoader.

schéma en étoile

Structure de base de données relationnelle dans laquelle les données sont conservées dans une table de faits unique au centre du schéma avec des données de dimension supplémentaires stockées dans des tables de dimensions. Chaque table de dimension est directement liée et généralement jointe à la table de faits par une colonne de clé. Les schémas en étoile sont utilisés dans les entrepôts de données.

schéma en flocons

Extension d'un schéma en étoile dans lequel une ou plusieurs dimensions sont définies par plusieurs tables. Dans un schéma en flocons, seules les tables de dimensions principales sont jointes à la table de faits. Des tables de dimensions supplémentaires sont jointes aux tables de dimensions principales.

script

Collection d'instructions Transact-SQL permettant d'exécuter une opération. Les scripts Transact-SQL sont stockés sous forme de fichiers, généralement avec l'extension .sql.

script de base de données

Collection d'instructions permettant de créer des objets de base de données. Les scripts Transact-SQL sont sauvegardés dans des fichiers, généralement avec l'extension .sql.

script de modification

Fichier texte contenant les instructions SQL de toutes les modifications effectuées dans une base de données, dans l'ordre dans lequel elles ont été apportées, au cours d'une session de modification. Les scripts de modification sont enregistrés dans des fichiers texte séparés ayant l'extension .sql. Ils peuvent être ultérieurement appliqués de nouveau à la base de données, au moyen d'un outil tel qu'osql.

script de réplication

Génération de scripts .sql permettant de configurer et de désactiver la réplication.

sécurité d'accès du code

Mécanisme fourni par le CLR grâce auquel le code managé se voit accorder des autorisations par la stratégie de sécurité et qui applique ces autorisations, afin de limiter les opérations que le code sera autorisé à accomplir.

sécurité du protocole Internet

Règles que les ordinateurs suivent pour fournir des communications privées et sécurisées sur des réseaux IP (Internet Protocol), au moyen de services de sécurité de chiffrement.

segment

Table sans index cluster.

segmentation

Technique d'exploration de données permettant d'analyser les données afin de découvrir les collections d'enregistrements s'excluant mutuellement et partageant des ensembles d'attributs similaires. Un algorithme de segmentation peut utiliser des techniques d'apprentissage autonomes, telles que le clustering, ou un apprentissage supervisé pour un champ de prédiction spécifique.

SELECT

1. Instruction Transact-SQL utilisée pour renvoyer des données à une application ou à une autre instruction Transact-SQL, ou pour remplir un curseur. L'instruction SELECT retourne un ensemble de résultats tabulaire composé de données généralement extraites d'une ou de plusieurs tables. L'ensemble de résultats contient uniquement des données provenant de lignes qui remplissent les conditions de recherche spécifiées dans les clauses WHERE ou HAVING. 2. Dans Analysis Services, instruction MDX (Multidimensional Expressions) utilisée pour interroger des cubes et renvoyer des jeux d'enregistrements de données multidimensionnelles.

Semantic Model Definition Language (SMDL)

Ensemble d'instructions qui décrivent les informations de requête et de mise en page des rapports créés dans le Générateur de rapports. La spécification SMDL est composée d'éléments XML qui sont conformes à une grammaire XML créée pour le composant Générateur de rapports de Reporting Services.

séparateur de mots

Dans la recherche de texte intégral, pour une langue donnée, un séparateur de mots crée des jetons à partir du texte en s'appuyant sur les règles lexicales de la langue.

séparation des mots

Dans l'exploration de texte ou la recherche de texte intégral, processus de séparation des chaînes aux limites des mots. La définition d'une limite de mot diffère grandement entre les langues naturelles et pose des problèmes sérieux lors de l'extraction d'informations dans une langue naturelle.

séquence de journaux de transactions consécutifs

Séquence continue de journaux de transactions pour une base de données. Une nouvelle séquence de journaux de transactions consécutifs commence avec la première sauvegarde effectuée après la création de la base de données ou lorsque le mode de restauration simple de la base de données est remplacé par le mode de restauration complète ou par le mode de récupération utilisant les journaux de transactions. Une séquence de journaux de transactions consécutifs bifurque après une restauration suivie d'une récupération, ce qui entraîne la création d'une nouvelle branche de récupération.

séquence de restauration

Séquence d'une ou de plusieurs commandes de restauration qui, en général, initialise le contenu de la base de données, des fichiers et/ou des pages à restaurer (phase de copie des données), restaure les transactions journalisées (phase de restauration par progression) et annule les transactions non validées (phase de restauration).

sérialisable

Niveau d'isolement de transaction le plus élevé. Une transaction sérialisable verrouille toutes les lignes qu'elle lit ou modifie afin qu'elle soit complètement isolée des autres tâches. Ainsi, une série de transactions sérialisables génère toujours les mêmes résultats si les transactions sont exécutées dans le même ordre.

serveur cible

Serveur qui reçoit des travaux à partir d'un serveur maître.

serveur d'abonnement

Serveur exécutant une instance d'Analysis Services qui stocke un cube lié.

Serveur d'analyse

Composant serveur d'Analysis Services spécifiquement conçu pour créer et gérer des structures de données multidimensionnelles, et fournir des données multidimensionnelles en réponse aux requêtes des clients.

Serveur de distribution (Notification Services)

Composant de Notification Services qui met en forme les notifications et les envoie à des services de remise externes.

serveur de publication

Serveur exécutant une instance d'Analysis Services qui stocke le cube source d'un ou plusieurs cubes liés.

serveur de rapports

Sur le réseau, emplacement à partir duquel le Générateur de rapports est lancé et auquel un rapport est enregistré, géré et publié.

serveur de secours automatique

Serveur de secours qui peut prendre en charge un basculement rapide sans aucune perte de données des transactions validées. La mise en miroir de base de données peut être utilisée pour conserver un serveur de secours automatique, en fonction de la configuration et de l'état de la session de mise en miroir. Lorsque la session est synchronisée, le serveur miroir fournit un serveur de secours automatique.

serveur de secours semi-automatique

Serveur de secours qui contient une copie d'une base de données mise à jour de manière asynchrone et qui peut être mise en ligne assez rapidement. Un serveur secondaire de copie des journaux de transaction est un serveur de secours semi-automatique dont la base de données est automatiquement mise à jour à partir des sauvegardes de journaux qui sont créées à des intervalles définis. Un serveur miroir non synchronisé peut également faire office de serveur de secours semi-automatique, avec une perte de données possible.

serveur de transmission d'événements SQL Server

Instance centrale de SQL Server qui gère les événements de l'Agent SQL Server que lui transmettent les autres instances. Active la gestion centralisée des événements SQL Server.

serveur lié

Définition d'une source de données OLE DB utilisée par des requêtes distribuées SQL Server. La définition du serveur lié spécifie le fournisseur OLE DB requis pour accéder aux données et comprend suffisamment d'informations d'adressage pour que le fournisseur OLE DB puisse se connecter aux données. Tous les ensembles de lignes exposés par la source de données OLE DB peuvent ainsi être référencés en tant que tables, appelées tables liées, dans les requêtes distribuées SQL Server.

serveur local

1. Dans les connexions SQL Server, instance de SQL Server en cours d'exécution sur le même ordinateur que l'application. 2. Dans une instruction Transact-SQL, lors de la résolution de références à des objets de base de données, instance de SQL Server exécutant l'instruction. 3. Dans les requêtes distribuées SQL Server, instance de SQL Server exécutant la requête distribuée. Le serveur local accède à tous les serveurs liés référencés dans la requête.

serveur maître

Serveur qui distribue les travaux et reçoit les événements de plusieurs serveurs.

serveur miroir

Dans une configuration de mise en miroir de base de données, instance de serveur sur laquelle réside la base de données miroir.

serveur moniteur

Dans une configuration de copie des journaux de transaction, instance de serveur sur laquelle chaque travail de copie des journaux de transaction de la configuration enregistre son historique et son état. Un serveur moniteur unique peut surveiller plusieurs configurations de copie des journaux de transaction.

serveur OLE Automation

Application qui expose des objets d'automatisation programmables à d'autres applications, appelées clients d'automatisation. L'exposition d'objets programmables permet aux clients d'automatiser certaines fonctions en accédant directement à ces objets et en utilisant les services qu'ils mettent à disposition. Par exemple, un traitement de texte peut exposer sa fonctionnalité de vérification de l'orthographe afin que d'autres programmes l'utilise.

serveur principal

Dans une configuration d'envoi de journaux, il s'agit de l'instance de serveur sur laquelle réside la base de données primaire.

serveur principal

Dans la mise en miroir de base de données, partenaire dont la base de données est actuellement la base de données principale.

serveur secondaire

Dans une configuration d'envoi de journaux, il s'agit de l'instance de serveur sur laquelle réside la base de données secondaire. Le serveur secondaire copie régulièrement la dernière sauvegarde de journal effectuée à partir de la base de données primaire puis restaure le journal dans la base de données secondaire. Le serveur secondaire est un serveur de secours semi-automatique.

serveur témoin

Dans la mise en miroir de base de données, instance de serveur qui surveille l'état des serveurs principal et miroir. Par défaut, le serveur témoin peut opérer un basculement automatique en cas de défaillance du serveur principal. Une session de mise en miroir de base de données peut disposer d'un seul serveur témoin, lequel est facultatif.

serveurs de bases de données fédérés

Ensemble de serveurs liés qui partagent la charge de traitement des données en hébergeant les partitions d'une vue partitionnée distribuée.

serveurs de secours

Instance de serveur contenant une copie d'une base de données qui peut être mise en ligne si la copie source de la base de données devient indisponible.

Service Broker

Offre des fonctions de stockage des files d'attente de messages dans une base de données SQL Server.

service de texte intégral

Composant SQL Server qui exécute les requêtes de texte intégral.

service forcé

Basculement opéré par un administrateur de base de données, lorsque le serveur principal n'est pas disponible, afin de rendre la base de données disponible en forçant le service sur le serveur miroir (avec possibilité de perte de données). Le serveur miroir adopte le rôle de serveur principal et met en ligne sa copie de la base de données en tant que base de données principale.

showplan

Rapport montrant le plan d'exécution d'une instruction SQL. SET SHOWPLAN_TEXT et SET SHOWPLAN_ALL produisent un rapport showplan de type textuel. SET SHOWPLAN_XML produit une sortie au format XML. SQL Server Management Studio peut afficher les informations d'un rapport showplan sous forme d'arborescence graphique. SET STATISTICS PROFILE produit les informations de rapport showplan sous une forme textuelle, mais exécute également la requête. SET STATISTICS XML produit également un rapport showplan, mais au format XML, et exécute la requête.

signet

Lien dans un rapport qui mène à un autre emplacement dans le rapport.

signet réutilisable

Signet pouvant être utilisé à partir d'un ensemble de lignes pour une table donnée et réutilisé avec un autre ensemble de lignes de la même table pour le placer sur une ligne correspondante.

SMDL

Voir le terme : Semantic Model Definition Language (SMDL)

SMTP

Voir le terme : Simple Mail Transfer Protocol

source

Dans Integration Services, composant de flux de données qui extrait des données d'une banque de données, telle que des fichiers ou des bases de données.

source de données

1. Dans ADO et OLE DB, emplacement d'une source de données exposée par un fournisseur OLE DB. 2. Source de données d'un objet tel qu'un cube ou une dimension. C'est également la spécification des informations nécessaires pour accéder aux données sources. Fait parfois référence à un objet de type ClassType clsDataSource. 3. Dans Reporting Services, il s'agit d'un type de source de données, d'une chaîne de connexion et d'informations d'identification spécifiques qui peuvent être enregistrés séparément sur un serveur de rapports et partagés entre des projets de rapport ou incorporés dans un fichier de définition de rapport (.rdl).

source de données ODBC

Emplacement d'un ensemble de données accessible à l'aide d'un pilote ODBC. Également, définition stockée qui contient toutes les informations de connexion requises par une application ODBC pour se connecter à la source de données.

source de l'événement

Point d'origine d'un événement.

source d'entrée

Table, vue ou diagramme de schéma utilisé(e) comme source d'informations pour une requête.

source et cible

Technique d'exploration dans laquelle un objet source est utilisé pour extraire le ou les objets cibles correspondants par le biais de leur relation.

sous-cube

Sous-ensemble d'un cube qui représente une vue filtrée du cube, le niveau (Tous) affichant les valeurs visibles des membres du sous-cube.

sous-cube de calcul

Ensemble de cellules de cube multidimensionnel permettant de créer une définition de cellules calculées. L'ensemble de cellules est défini par une combinaison d'expressions d'ensembles MDX (Multidimensional Expressions).

sous-ensemble

Sélection de tables et des lignes de relation correspondantes faisant partie d'un diagramme de base de données plus étendu. Cette sélection peut être copiée dans un nouveau diagramme de base de données. Cela permet de créer des sous-ensembles du diagramme.

sous-requête en corrélation

Sous-requête qui fait référence à une colonne dans l'instruction externe. La requête interne est exécutée pour chaque ligne candidate dans l'instruction externe.

SQL

Voir le terme : langage SQL (Structured Query Language)

SQL Mail

Composant de SQL Server qui permet à SQL Server d'envoyer et de recevoir des messages électroniques par le biais de l'interface MAPI (Messaging Application Programming Interface) intégrée à Windows NT ou Windows 2000. Un message électronique peut se composer de courtes chaînes de texte, du résultat d'une requête ou d'un fichier joint.

SQL-92

Version de la norme SQL publiée en 1992. La norme internationale est la norme ISO/CEI 9075:1992 Langage de base de données SQL. L'ANSI a également publié une norme équivalente (Data Language SQL X3.135-1192), si bien qu'aux États-Unis, on désigne parfois SQL-92 par ANSI SQL.

SSL

Voir le terme : SSL (Secure Sockets Layer)

SSL (Secure Sockets Layer)

Protocole qui sécurise la communication des données via leur chiffrement et leur déchiffrement.

stratégie de mot de passe

Collection de paramètres de stratégie qui définissent les exigences de mot de passe d'un objet de stratégie de groupe (GPO, Group Policy object).

stratégie de résolution

Ensemble de critères évalués de façon séquentielle par le moteur de référentiel pour la sélection d'un objet lorsque plusieurs versions existent et qu'aucune information de version n'est spécifiée dans le programme appelant.

structure multidimensionnelle

Paradigme de base de données qui traite les données comme des cubes qui contiennent des dimensions et des mesures dans des cellules. L'adressage de chaque cellule est réalisé par le biais d'un ensemble de coordonnées qui définissent une position dans la structure du cube.

support de sauvegarde

Bandes ou fichiers de disque qui sont utilisés pour stocker une ou plusieurs sauvegardes.

suppression des données (Vacuumer) (Notification Services)

Processus consistant à effacer les données obsolètes d'une application Notification Services en fonction d'une planification définie dans le fichier de définition d'application.

suppression en cascade

Opération qui supprime une ligne contenant une valeur de clé primaire référencée par des colonnes de clés étrangères appartenant à des lignes d'autres tables. Lors d'une suppression en cascade, toutes les lignes dont les valeurs des clés étrangères font référence à la valeur de clé primaire supprimée sont également supprimées.

supprimer le tableau croisé dynamique

Dans Integration Services, processus de création d'un dataset plus normalisé en développant les colonnes de données en un simple enregistrement en plusieurs enregistrements.

surnom

Dans le cas de tables système impliquées dans une réplication de fusion, nom d'un autre abonné connu pour détenir déjà une génération précise de données mises à jour. Permet d'éviter l'envoi d'une mise à jour à un abonné qui a déjà reçu ces modifications.

synchronisation

1. Dans la réplication, processus de propagation des données et des modifications de schéma entre l'éditeur et les abonnés après l'application de la capture instantanée initiale côté abonné. 2. Dans la mise en miroir de base de données, lors du démarrage ou de la reprise d'une session de mise en miroir, il s'agit du processus consistant à envoyer au serveur miroir les enregistrements de journal de la base de données principale qui se sont accumulés sur le serveur principal. Le serveur miroir écrit alors ces enregistrements de journal sur le disque le plus rapidement possible pour rester à jour par rapport au serveur principal.

synchronisation initiale

Synchronisation initiale d'un abonnement qui consiste à copier sur l'Abonné les tables système et les autres objets requis par la réplication, ainsi que le schéma et les données de chaque article.

synchronisation Web

Dans la réplication de fusion, fonctionnalité qui vous permet de répliquer des données à l'aide du protocole HTTPS.

système de gestion de bases de données relationnelles (SGBDR)

Système organisant les données en lignes et colonnes reliées. SQL Server est un système de gestion de bases de données relationnelles (SGBDR).

système de remise externe

Système, tel que Microsoft Exchange Server, qui remet des notifications mises en forme à des périphériques de destination.

table

1. Objet à deux dimensions, composé de lignes et de colonnes, permettant de stocker des données dans une entité de base de données relationnelle. 2. Région de données dans une mise en page de rapport qui affiche les données dans un format de colonne.

table de base

Table stockée en permanence dans une base de données. Les tables de base sont référencées par les vues, les curseurs, les instructions SQL et les procédures stockées.

table de dimension

Table d'un entrepôt de données dont les entrées décrivent les données d'une table de faits. Les tables de dimensions contiennent les données à partir desquelles les dimensions sont créées.

table de dimension principale

Dans un schéma en flocon d'un entrepôt de données, table de dimension directement reliée et habituellement jointe à la table de faits. Les tables supplémentaires complétant la définition de dimension sont jointes à la table de dimension principale et non à la table de faits.

table de faits

Table centrale du schéma d'un entrepôt de données, qui contient des mesures numériques et des clés associant les faits à des tables de dimensions. Les tables de faits regroupent des données sur des événements spécifiques liés à une entreprise, telles que des transactions bancaires ou des ventes de produits.

table de jonction

Table qui établit une relation entre d'autres tables. La table de jonction contient les clés étrangères qui font référence aux tables formant la relation. Par exemple, une table de jonction OrderParts peut montrer les pièces livrées à chaque commande grâce à des clés étrangères pointant vers les tables Orders et Parts.

table de liaison

Table possédant des associations avec deux autres tables, et utilisée indirectement comme association entre ces deux tables.

table de publication

Table située sur l'éditeur dans laquelle des données ont été marquées en vue d'une réplication et font partie d'une publication.

table de recherche

Dans Integration Services, une table de référence pour la comparaison, la correspondance ou l'extraction de données.

table d'événements

Table dans la base de données d'application qui stocke des données d'événement. Elle est automatiquement générée en fonction des informations du fichier de définition d'application à chaque exécution de NSControl Create ou de NSControl Update. Chaque ligne de la table est une instance d'événement.

table distante

Table stockée dans une source de données OLE DB indépendante de l'instance active de SQL Server. L'accès à la table nécessite l'établissement d'une définition de serveur lié ou l'utilisation du nom du connecteur approprié.

table étrangère

Table contenant une clé étrangère.

table imbriquée

Configuration de modèle d'exploration de données dans laquelle une colonne d'une table contient une table.

table liée

Ensemble de lignes OLE DB exposé par une source de données OLE DB définie comme serveur lié destiné à être utilisé dans les requêtes distribuées SQL Server. Les ensembles de lignes exposés par le serveur lié peuvent être référencés en tant que tables dans les requêtes distribuées.

table partitionnée

Table créée sur un schéma de partition et dont les données sont divisées horizontalement en unités qui peuvent être réparties sur plusieurs groupes de fichiers dans une base de données.

table primaire

Côté « un » d'une relation un-à-plusieurs impliquant deux tables liées. Une table primaire doit posséder une clé primaire et chaque enregistrement doit être unique. Un exemple de table primaire est une table de noms de clients identifiés de façon unique par un champ de clé primaire CustomerID.

table sous-jacente

Table référencée par une vue, un curseur ou une procédure stockée.

table temporaire

Table placée dans la base de données temporaire, tempdb, et effacée à la fin de la session.

tableau croisé dynamique

1. Dans un explorateur de tableaux croisés, imprimer une rotation aux lignes, de sorte qu'elles deviennent des colonnes, et vice versa. 2. Choisir, dans l'ensemble des dimensions disponibles d'une structure de données multidimensionnelle, des dimensions à afficher dans les lignes et les colonnes d'un tableau croisé.

tables système

Tables intégrées formant le catalogue système de SQL Server. Les tables système stockent toutes les métadonnées d'une instance de SQL Server, notamment les informations de configuration et les définitions de l'ensemble des bases de données et objets de base de données présents dans l'instance. Les utilisateurs ne doivent modifier directement aucune table système.

tâches

1. Dans Integration Services, élément de flux de contrôle qui effectue un type de travail discret dans un package. 2. Dans Reporting Services, il s'agit des actions qu'un utilisateur ou un administrateur peut effectuer. Les tâches sont prédéfinies.

taux de remplissage

Attribut d'un index qui définit l'espace que doit remplir le moteur de base de données SQL Server sur chaque page de l'index. Le facteur de remplissage répond à la croissance future des données dans une table et réduit les risques de fractionnement de page. L'option FILLFACTOR peut être une valeur comprise entre 1 et 100. Cette valeur spécifie le pourcentage d'espace sur chaque page terminale qui doit être rempli par des données.

temps d'inactivité

Condition de l'Agent SQL Server qui définit le niveau d'utilisation de l'UC par le moteur de base de données SQL Server constituant un état d'inactivité. Des travaux de l'Agent SQL Server peuvent être créés pour être exécutés chaque fois que le niveau d'utilisation de l'UC par le moteur de base de données est inférieur à celui défini dans la définition du temps d'inactivité. Cela réduit l'impact éventuel des travaux de l'Agent SQL Server sur les autres tâches qui accèdent à la base de données.

terminal

Dans une arborescence, élément dépourvu d'éléments subordonnés. Par exemple, dans Analysis Services, un membre terminal est un membre de dimension dépourvu de descendant.

test de calcul

Étape de calcul dans un cube multidimensionnel au cours de laquelle les calculs applicables sont évalués. Plusieurs tests peuvent être requis pour mener à bien tous les calculs.

thread

Composant du système d'exploitation qui permet d'exécuter la logique des applications multi-utilisateur sous la forme de plusieurs chemins d'exécution distincts et asynchrones. Le moteur de base de données relationnelle SQL Server exécute plusieurs threads afin d'utiliser plusieurs processeurs. L'utilisation des threads permet également de réaliser des tâches pour certaines connexions utilisateur, alors que d'autres connexions peuvent être bloquées (du fait, par exemple, d'une opération inachevée de lecture ou d'écriture sur disque).

topologie de réplication

Définit la relation entre les serveurs et les copies de données, et clarifie la logique qui détermine le flux des données entre les serveurs.

traitement analytique en ligne (OLAP)

Technologie utilisant les structures multidimensionnelles pour fournir un accès rapide aux données à analyser. Habituellement, les données sources d'OLAP sont stockées dans des entrepôts de données dans une base de données relationnelle.

traitement des transactions en ligne

Système de traitement de données permettant d'enregistrer dynamiquement toutes les transactions d'une entreprise. Un système OLTP se caractérise par de nombreux utilisateurs réalisant simultanément de fréquentes opérations d'ajout et de modification de données.

traitement transactionnel

Traitement de données permettant d'enregistrer efficacement les activités présentant un intérêt pour l'entreprise, appelées transactions (par exemple, les ventes, les commandes ou les transferts de fonds). Généralement, les systèmes de traitement transactionnel en ligne (OLTP) réalisent des quantités importantes de transactions relativement courtes.

tranche

Sous-ensemble des données d'un cube, spécifié par la limitation d'une ou de plusieurs dimensions par des membres de la dimension. Par exemple, les faits d'une année particulière représentent une tranche des données de plusieurs années.

transaction

Groupe d'opérations de base de données combinées en une unité logique de travail qui peut être soit complètement exécutée et validée, soit annulée. Une transaction est atomique, cohérente, isolée et durable.

transaction différée

Transaction qui n'est pas validée lorsque la phase de restauration par progression s'achève et qui ne peut pas être restaurée lors du démarrage de la base de données, car les données requises par la restauration sont hors connexion. Ces données peuvent résider dans une page ou un fichier.

transaction distribuée

Transaction qui couvre plusieurs sources de données. Dans une transaction distribuée, toutes les modifications des données dans toutes les sources de données accessibles sont soit validées, soit terminées.

transaction explicite

Groupe d'instructions SQL encadrées par des délimiteurs de transactions qui définissent le début et la fin de la transaction.

transaction implicite

Option de connexion dans laquelle chaque instruction SQL exécutée par la connexion est considérée comme une transaction distincte.

Transact-SQL

Langage contenant les commandes utilisées pour administrer les instances de SQL Server, créer et gérer tous les objets d'une instance de SQL Server, ainsi qu'insérer, extraire, modifier et supprimer toutes les données dans les tables SQL Server. Transact-SQL est une extension du langage défini dans les normes SQL publiées par les organismes ISO (International Standards Organization) et ANSI (American National Standards Institute).

transformation

1. Dans un entrepôt de données, processus de modification de données extraites de systèmes de données sources, organisées et mises en forme en cohérence avec le schéma de l'entrepôt de données. 2. Dans Integration Services, composant de flux de données qui réalise l'agrégation, la fusion, la distribution et la modification de données de colonne et d'ensembles de lignes.

travail

Série définie d'opérations, appelées étapes, réalisées de façon séquentielle par l'Agent SQL Server.

TSX

Voir le terme : serveur cible

tuple

Identifie une cellule de manière unique, selon une combinaison de membres d'attribut à partir de chaque hiérarchie d'attribut dans le cube.

type CLR défini par l'utilisateur

Type de données défini par l'utilisateur créé par le référencement d'un assembly SQL Server. L'implémentation du type défini par l'utilisateur est définie dans un assembly créé dans le langage CLR (Common Language Runtime) de .NET Framework.

type de canal de remise

Protocole d'un canal de remise, tel que SMTP (Simple Mail Transfer Protocol) ou File Transfer Protocol.

type de dimension

Spécifie le type d'informations que contient la dimension, tel qu'une indication d'heure, qui peut permettre un traitement spécifique par le serveur et les applications clientes.

type de données

Attribut indiquant quel type d'information peut être stocké dans une colonne, un paramètre ou une variable. Les types de données système sont fournis par SQL Server. Il est également possible de créer des types de données alias.

type de groupe de mesures

Spécifie le type d'informations que le groupe de mesures contient, ce qui peut permettre un traitement spécifique par le serveur et les applications clientes.

type de périphérique

Valeur issue d'une liste définie par le développeur qui spécifie les types de périphériques qu'une application donnée génèrera. Un type de périphérique correspond à un canal de remise unique.

type de relation

Définition d'une relation entre deux interfaces, conçue dans un modèle d'informations. Un type de relation est similaire à une classe en ce sens qu'il décrit les caractéristiques que telle ou telle instance doit présenter.

type de stockage de fichiers

Définit le format de stockage utilisé dans le fichier de données qui transfère les données d'une opération de copie en bloc source vers une opération de copie en bloc cible. Dans les fichiers en mode natif, toutes les données sont stockées à l'aide des mêmes structures internes que celles utilisées par SQL Server pour stocker les données d'une base de données. Dans les fichiers en mode caractère, toutes les données sont converties en chaînes de caractères.

UC occupée

Statistique d'un serveur SQL Server indiquant la durée (en millisecondes) consacrée par l'unité centrale (UC) à une tâche SQL Server.

Unicode

Unicode définit un ensemble de lettres, de chiffres et de symboles que SQL Server reconnaît dans les types de données nchar, nvarchar et ntext. Il est lié aux jeux de caractères, mais en est distinct. Par rapport aux 256 valeurs d'un jeu de caractères, Unicode possède plus de 65 000 valeurs possibles et occupe le double de l'espace de stockage. Unicode comprend les caractères de la plupart des langues.

uniqueifier

Colonne de 4 octets que le moteur de base de données SQL Server ajoute automatiquement à une ligne pour rendre unique chaque clé d'index. Cette colonne et ses valeurs sont utilisées en interne et ne sont ni affichables, ni accessibles par les utilisateurs.

unité d'allocation

Ensemble de pages qui peut être traité comme un tout. Les pages qui appartiennent à une unité d'allocation sont suivies par des pages IAM (Index Allocation Map). Une unité d'allocation est composée de la chaîne de page IAM et de toutes les pages marquées comme allouées dans cette chaîne de page IAM. Une unité d'allocation peut contenir une seule chaîne IAM et inversement, une chaîne IAM doit appartenir à une seule unité d'allocation.

unité de sauvegarde

Bande ou lecteur de disque qui contient un support de sauvegarde.

unité de sauvegarde logique

Nom facultatif défini par l'utilisateur qui pointe vers une unité de sauvegarde physique spécifique, telle qu'un fichier disque ou un lecteur de bande.

unité de sauvegarde physique

Lecteur de bande ou fichier disque qui est fourni par le système d'exploitation pour stocker une ou plusieurs sauvegardes. Voir le terme : unité de sauvegarde logique

utilisateur (compte)

Compte de sécurité ou identificateur SQL Server qui représente un utilisateur spécifique dans une base de données.

utilisation d'agrégation

Propriété d'attribut de cube qui détermine si un attribut peut être candidat à une agrégation.

utilitaire

Application SQL Server lancée à l'invite de commandes pour exécuter des tâches courantes.

utilitaire de l'Agent de capture instantanée

Configure et déclenche l'Agent de capture instantanée, qui prépare les fichiers de capture instantanée contenant le schéma et les données des tables et objets de base de données publiés.

valeur globale par défaut

Valeur par défaut définie pour une base de données spécifique et partagée par des colonnes de différentes tables.

valeur par défaut

Valeur de données, paramètre d'option, classement ou nom affectés automatiquement par le système si l'utilisateur ne les définit pas lui-même. Action réalisée automatiquement à l'occasion de certains événements si l'utilisateur n'a pas spécifié l'action à entreprendre.

valeur visible

Valeur de cellule agrégée et affichée d'un membre de dimension, cohérente avec les valeurs de cellule affichées pour les enfants affichés de ce membre. La valeur visible d'une cellule peut différer de la valeur réelle si certains enfants de la cellule sont masqués. Par exemple, si la fonction d'agrégation est SUM et que les valeurs de cellule affichées pour l'Espagne et le Portugal sont respectivement 1000 et 2000, la valeur visible pour Péninsule ibérique est 3000.

validation (sémantique)

Processus consistant à confirmer que les éléments d'un fichier XML sont valides logiquement. Par exemple, la validation sémantique peut confirmer qu'une valeur est numérique et comprise dans une plage spécifiée.

validation (syntaxique)

Processus permettant de confirmer qu'un fichier XML respecte son schéma.

validation à deux phases

Processus assurant que les transactions qui s'appliquent à plusieurs serveurs sont terminées sur tous les serveurs ou sur aucun.

valider

Opération qui enregistre toutes les modifications apportées aux bases de données, cubes ou dimensions depuis le début d'une transaction. Une validation garantit que toutes les modifications effectuées sur la base de données, le cube ou la dimension au cours de la transaction sont permanentes. Une validation libère également les ressources, telles que les verrous, qui ont été utilisées par la transaction.

variable

1. Dans Integration Services, une variable stocke des valeurs qui peuvent être utilisées dans des scripts, des expressions et des expressions de propriété pour définir des valeurs de colonne et les propriétés des objets de package. 2. Entités définies auxquelles sont affectées des valeurs. Une variable locale est définie à l'aide d'une instruction DECLARE@variable_locale et reçoit une valeur initiale dans le lot d'instructions où elle est déclarée à l'aide d'une instruction SELECT ou SET@variable_locale.

variable d'objet

Variable qui contient une référence à un objet.

variable locale

Variable définie par l'utilisateur et à laquelle une valeur a été affectée. Une variable locale est définie à l'aide d'une instruction DECLARE, et la valeur initiale lui est attribuée par une instruction SELECT ou SET ; elle est utilisée dans le module ou dans le lot d'instructions où elle a été déclarée.

verrou

Restriction d'accès à une ressource dans un environnement multi-utilisateurs. SQL Server verrouille automatiquement les utilisateurs hors d'une ligne, d'une colonne ou d'un fichier spécifique pour maintenir la sécurité et éviter les problèmes liés aux modifications simultanées de données.

verrou de groupes de clés

Verrou permettant de verrouiller des plages entre des enregistrements d'une table afin d'éviter les ajouts ou les suppressions fantômes dans un ensemble d'enregistrements. Assure les transactions sérialisables.

verrou de ligne

Verrou sur une seule ligne dans une table.

verrou de mise à jour

Verrou placé sur des ressources (telles qu'une ligne, une page, une table) pouvant être mises à jour. Les verrous de mise à jour permettent d'éviter une forme courante de blocage qui se produit lorsque plusieurs sessions verrouillent des ressources qu'elles veulent éventuellement mettre à jour ultérieurement.

verrou de table

Verrou sur une table incluant toutes les données et tous les index.

verrou exclusif

Verrou empêchant qu'une autre transaction ne verrouille une ressource jusqu'à la libération du verrou original à la fin de la transaction. Un verrou exclusif est toujours utilisé pendant une opération de mise à jour (INSERT, UPDATE ou DELETE).

verrou intentionnel

Verrou qui est placé sur un niveau d'une hiérarchie de ressources afin de protéger les verrous partagés ou exclusifs placés sur les ressources des niveaux inférieurs. Par exemple, avant d'appliquer des verrous de ligne partagés ou exclusifs dans une table, un moteur de base de données SQL Server place un verrou intentionnel sur la table. Si une autre tâche essaie d'appliquer un verrou partagé ou exclusif au niveau de la table, elle est bloquée par le verrou intentionnel de niveau table appliqué par la première tâche. La seconde tâche n'a pas besoin de vérifier la présence de verrous individuels de page ou de ligne avant de verrouiller la table ; elle doit uniquement vérifier s'il existe un verrou intentionnel sur la table.

verrou partagé

Verrou créé par des opérations n'impliquant pas de mise à jour (lecture). D'autres utilisateurs peuvent lire les données simultanément, mais aucune transaction ne peut définir un verrou exclusif sur les données tant que tous les verrous partagés ne sont pas libérés.

verrouillage dynamique

Processus utilisé par SQL Server pour déterminer automatiquement les verrouillages les plus rentables à tout moment.

vue de gestion dynamique

Ensemble de vues intégrées qui retournent des informations sur l'état du serveur concernant les valeurs, objets et paramètres présents dans SQL Server. Ces vues permettent d'analyser l'état d'une instance du serveur, de diagnostiquer des problèmes et de régler les performances.

vue de source de données

Sélection d'objets de base de données permanente, consultable et nommée, qui peut être utilisée comme source de données par de nombreux projets.

vue du dictionnaire de données

Table système.

vue indexée

Vue à laquelle s'applique un index cluster unique. Les vues indexées peuvent améliorer les performances de certains types de requêtes.

vue partitionnée distribuée

Vue qui joint horizontalement les données partitionnées d'un ensemble de tables membres sur un ou plusieurs serveurs. Les données apparaissent comme si elles se trouvaient dans une seule table.

vue partitionnée locale

Vue qui joint horizontalement les données partitionnées d'un ensemble de tables membres sur un serveur. Les données apparaissent comme si elles se trouvaient dans une seule table.

Windows Management Instrumentation

Interface qui fournit des informations sur les objets dans un environnement managé. Les extensions WMI (Windows Management Instrumentation) de SQL sont nommées WQL (WMI Query Language).

WMI

Voir le terme : Windows Management Instrumentation

WMI Query Language

Sous-ensemble de ANSI SQL avec des modifications sémantiques adaptées à WMI (Windows Management Instrumentation).

WQL

Voir le terme : WMI Query Language

Xcopy

Fonctionnalité du déploiement, prise en charge uniquement par SQL Server Express, qui permet la copie d'une application et d'un fichier de base de données (.mdf) sur un autre ordinateur ou à un autre emplacement sur le même ordinateur, sans aucune configuration supplémentaire.

XML Schema definition language (XSD)

Langage de schéma. Un schéma XML définit les éléments, les attributs et les types de données qui sont conformes à la recommandation « Part 1: Structures »du Consortium W3C (World Wide Web Consortium) concernant le langage de définition de schéma XML. « Part 2: Datatypes » du Consortium W3C est la recommandation concernant la définition des types de données utilisés dans les schémas XML. Le langage de définition de schéma XML vous permet de définir la structure et les types de données des messages XML.

XSD

Voir le terme : XML Schema definition language (XSD)

XSL

Voir le terme : Extensible Stylesheet Language (XSL)

XSLT

Voir le terme : Extensible Stylesheet Language Transformations (XSLT)

zombie

Message qui n'a pas été traité par une harmonisation. Il ne se trouve pas dans la file d'attente Suspendu ni dans un autre emplacement où il fera l'objet d'une nouvelle tentative.

Afficher:
© 2016 Microsoft