Données : les informations de votre application

 

Pour obtenir la dernière documentation sur Visual Studio 2017, consultez Documentation Visual Studio 2017.

Dans LightSwitch, vous pouvez vous connecter aux données existantes ou aux tables de données que vous créez, et vous pouvez définir des relations entre des sources de données et spécifier la manière dont les données sont gérées.

Pour fournir des données à une application LightSwitch, vous pouvez vous connecter à une source de données existante, telle qu'une base de données SQL Server, ou vous pouvez créer des tables dans la base de données SQL Server Express incluse dans LightSwitch.

Le concepteur de données vous permet d'ajuster les paramètres de données ou de créer des relations entre des sources de données. LightSwitch gère de nombreuses tâches de gestion de données par défaut, telles que la validation de champ, le traitement transactionnel et la résolution de conflit d'accès concurrentiel pour vous. Vous pouvez personnaliser ces tâches en modifiant des propriétés dans la fenêtre Propriétés, et vous pouvez écrire le code pour les remplacer ou les étendre.

Vous pouvez vous connecter aux données d'une base de données SQL Server, d'un service de OData, d'une liste SharePoint, d'une SAP NetWeaver Gateway ou d'un service d'application Internet riche (RIA) Windows Communication Foundation (WCF). Lorsque vous établissez une connexion, vous pouvez sélectionner des tables, des listes ou des éléments spécifiques. Pour chacun d'entre eux, LightSwitch ajoute une entité à votre solution. Une entité est une unité de données de base que vous pouvez utiliser dans LightSwitch pour assembler une application.

L'illustration suivante montre les entités que LightSwitch a créées pour une base de données SQL Server, une liste SharePoint ou un service WCF.

Entités de chaque source de données

Pour plus d'informations sur la connexion aux données, consultez Comment : Se connecter aux données.

Pour plus d'informations sur l'accès aux données et le stockage dans LightSwitch, consultez Anatomie d'une application LightSwitch Partie 4 - Accès aux données et stockage sur le site Web MSDN.

LightSwitch utilise une base de données interne pour stocker des paramètres de configuration, tels que les paramètres relatifs à la sécurité. Vous pouvez ajouter des tables à cette base de données et les utiliser dans votre application comme vous utiliseriez des entités d'autres sources de données. La base de données interne est un grand emplacement pour stocker vos informations de configuration personnalisée.

L'illustration suivante montre cette base de données interne LightSwitch telle qu'elle apparaît dans l'Explorateur de solutions.

Base de données intrinsèque

Pour plus d'informations, consultez Comment : Ajouter une table à la base de données interne LightSwitch.

Vous pouvez utiliser le concepteur de données pour ajouter de nouveaux champs, ou modifier les noms de champs, types de champs et propriétés de champs. Les types de modifications que vous pouvez apporter diffèrent si vous ouvrez une table de la base de données interne ou une entité d'une source de données externe.

Si vous ouvrez une table de la base de données interne LightSwitch, vous pouvez modifier tous les champs et leurs propriétés. Toutefois, vous ne pouvez apporter aux entités de sources de données externes que des modifications qui n'affectent pas les définitions de données sur le serveur. Par exemple, vous ne pouvez pas modifier le type d'un champ de chaîne en entier. Si vous souhaitez modifier des entités externes, modifiez les types de champs sur le serveur, puis actualisez la connexion de données dans LightSwitch.

Pour plus d'informations sur l'actualisation d'une connexion à une source de données, consultez Comment : Se connecter aux données.

Pour plus d'informations sur la modification des champs d'une entité ou table, consultez Comment : Définir des champs de données.

Vous pouvez utiliser le concepteur de données pour définir des relations entre entités ou tables. Les relations vous aident à créer des écrans dans lesquels les données liées fonctionnent ensemble. Vous pouvez également référencer une relation dans votre code personnalisé, car LightSwitch génère des propriétés qui représentent la relation. Ces propriétés s'affichent dans IntelliSense à mesure que vous écrivez le code.

L'illustration suivante montre la relation entre l'entité Product et l'entité d'Order_Detail.

Relation entre Order_Detail et Product

Le type de relation que vous pouvez définir ou modifier dépend des entités ou tables que vous incluez dans la relation. Vous pouvez définir des relations entre des entités dans la base de données intrinsèque ou entre des entités de différentes sources de données. Par exemple, vous pouvez créer une relation entre une entité d'une base de données SQL Server et une entité d'une liste SharePoint.

Pour plus d'informations sur la création ou la modification de relations de données, consultez Comment : Définir les relations de données.

LightSwitch valide automatiquement les champs d'une entité ou table en fonction des règles que vous définissez. Une mise à jour ne peut pas être validée dans la source de données tant qu'elle n'est pas conforme aux règles de validation. Si un utilisateur ajoute des données qui ne sont pas conformes, un message d'erreur s'affiche.

L'illustration suivante montre un message d'erreur de validation.

Validation, message d’erreur

LightSwitch fournit plusieurs règles de validation intégrées que vous pouvez configurer et appliquer à une entité ou table sans écrire de code. Vous pouvez également définir des règles de validation personnalisées en écrivant le code.

Pour plus d'informations, consultez Comment : Valider les données.

LightSwitch gère automatiquement les tâches liées aux données, telles que le traitement transactionnel, les événements d'accès concurrentiel et la validation. Toutefois, vous pouvez remplacer le comportement par défaut ou ajouter du code qui l'étend.

LightSwitch fournit un modèle objet fortement typé que vous pouvez utiliser pour effectuer des tâches de gestion de données. Vous pouvez également ajouter le code aux méthodes appelées lorsque certains événements se produisent, par exemple, lorsqu'un utilisateur ajoute ou supprime des données.

Pour plus d'informations sur les tâches que vous pouvez effectuer à l'aide du code, consultez Réalisation de tâches liées aux données à l'aide du code.

Pour plus d'informations sur les méthodes appelées par LightSwitch lorsque certains événements se produisent, consultez Comment : Gérer les événements de données.

TitreDescription
Comment : Se connecter aux donnéesDécrit comment consommer des données d'une base de données SQL Server, d'une liste SharePoint ou d'un service RIA WCF dans une application LightSwitch.
Exposition des données d'application LightSwitchDécrit comment utiliser LightSwitch comme une source de données OData.
Instructions de création de services WCF RIA pour LightSwitchFournit des informations sur le stockage et l'extraction des chaînes de connexion, ainsi que sur l'effet associé aux attributs de classe du service de domaine dans une application LightSwitch.
Comment : Ajouter une table à la base de données interne LightSwitchDécrit comment ajouter des données à la base de données SQL Server Express incluse avec LightSwitch.
Comment : Définir des champs de donnéesDécrit comment ajouter de nouveaux champs (également appelés propriétés) à une entité existante, et comment modifier des champs existants.
Comment : Ajouter un champ calculéDécrit comment créer un champ dont la valeur est dérivée d'autres champs ou de calculs effectués dans la logique métier.
Comment : créer une liste de valeurs pour un champDécrit comment définir une liste de choix pour un champ dans une entité, si ce champ ne peut contenir que certaines valeurs ou si vous souhaitez le remplir facilement.
Comment : Définir les relations de donnéesDécrit comment créer une relation entre différentes entités ou tables.
Comment : Valider les donnéesDécrit comment valider des entrées à l'aide de règles de validation personnalisées ou prédéfinies.
Comment : Gérer les événements de donnéesDécrit comment écrire le code exécuté lorsqu'un événement lié aux données se produit.
Comment : exécuter une procédure stockée dans LightSwitchDécrit comment mettre à jour vos données dans une base de données externe en appelant une procédure stockée.
Procédure pas à pas : mise à jour d'enregistrements à l'aide des procédures stockéesDécrit comment insérer, mettre à jour et supprimer vos enregistrements client dans une application LightSwitch en utilisant vos procédures stockées et un service.
Utilisation d'objets liés aux données dans le codeDécrit le modèle d'objet d'exécution que vous pouvez utiliser pour effectuer des tâches liées aux données dans le code.
Réalisation de tâches liées aux données à l'aide du codeDécrit plusieurs tâches liées aux données que vous ne pouvez accomplir qu'en ajoutant le code à votre application.
Référence : propriétés du concepteur de donnéesDécrit comment modifier l'apparence et le comportement d'entités, de tables et de champs en définissant des propriétés dans la fenêtre Propriétés.
Anatomie d'une application LightSwitch Partie 4 - Accès aux données et stockageFournit des informations détaillées sur l'accès aux données et le stockage dans une application LightSwitch.
Afficher: