ALTER SERVER CONFIGURATION (Transact-SQL)

 

CETTE RUBRIQUE S’APPLIQUE À :ouiSQL Server (à partir de la version 2008)nonAzure SQL DatabasenonAzure SQL Data WarehousenonParallel Data Warehouse

Modifie les options de configuration générales pour le serveur actif dans SQL Server.

S'applique à : SQL Server (SQL Server 2008 R2 jusqu'à la version actuelle).

Topic link icon Conventions de la syntaxe Transact-SQL

  
ALTER SERVER CONFIGURATION  
SET <optionspec>   
[;]  
  
<optionspec> ::=  
{  
     <process_affinity>  
   | <diagnostic_log>  
   | <failover_cluster_property>  
   | <hadr_cluster_context>  
   | <buffer_pool_extension>  
}  
  
<process_affinity> ::=   
   PROCESS AFFINITY   
   {  
     CPU = { AUTO | <CPU_range_spec> }   
   | NUMANODE = <NUMA_node_range_spec>   
   }  
   <CPU_range_spec> ::=   
      { CPU_ID | CPU_ID  TO CPU_ID } [ ,...n ]   
  
   <NUMA_node_range_spec> ::=   
      { NUMA_node_ID | NUMA_node_ID TO NUMA_node_ID } [ ,...n ]  
  
<diagnostic_log> ::=   
   DIAGNOSTICS LOG   
   {   
     ON    
   | OFF    
   | PATH = { 'os_file_path' | DEFAULT }    
   | MAX_SIZE = { 'log_max_size' MB | DEFAULT }    
   | MAX_FILES = { 'max_file_count' | DEFAULT }    
   }  
  
<failover_cluster_property> ::=   
   FAILOVER CLUSTER PROPERTY <resource_property>  
   <resource_property> ::=  
      {  
        VerboseLogging = { 'logging_detail' | DEFAULT }    
      | SqlDumperDumpFlags = { 'dump_file_type' | DEFAULT }  
      | SqlDumperDumpPath = { 'os_file_path'| DEFAULT }  
      | SqlDumperDumpTimeOut = { 'dump_time-out' | DEFAULT }  
      | FailureConditionLevel = { 'failure_condition_level' | DEFAULT }  
      | HealthCheckTimeout = { 'health_check_time-out' | DEFAULT }  
      }  
  
<hadr_cluster_context> ::=  
   HADR CLUSTER CONTEXT = { 'remote_windows_cluster' | LOCAL }  
  
<buffer_pool_extension>::=  
    BUFFER POOL EXTENSION   
    { ON ( FILENAME = 'os_file_path_and_name' , SIZE = <size_spec> )   
    | OFF }  
  
    <size_spec> ::=  
        { size [ KB | MB | GB ] }  

<process_affinity> ::=

PROCESS AFFINITY
Active des threads de matériel à associer aux unités centrales.

CPU = { AUTO | <CPU_range_spec> }
Distribue des threads de travail SQL Server à chaque UC dans la plage spécifiée. Les unités centrales situées à l'extérieur de la plage spécifiée ne se verront attribuer aucun thread.

AUTO
Spécifie qu'aucun thread n'est associé à une unité centrale. Le système d'exploitation peut déplacer librement des threads entre les unités centrales, selon la charge de travail du serveur. Il s'agit de la valeur par défaut et recommandée.

<CPU_range_spec> ::=
Spécifie l'unité centrale ou la plage d'unités centrales à laquelle affecter des threads.

{ CPU_ID | CPU_ID TO CPU_ID } [ ,...n ]
Liste d'une ou de plusieurs unités centrales. Les ID d'unités centrales commencent à 0 et sont des valeurs de type integer.

NUMANODE = <NUMA_node_range_spec>
Attribue des threads à toutes les unités centrales qui appartiennent au nœud NUMA spécifié ou à la page de nœuds.

<NUMA_node_range_spec> ::=
Spécifie le nœud NUMA ou la plage de nœuds NUMA.

{ NUMA_node_ID | NUMA_node_ID TO NUMA_node_ID } [ ,...n ]
Liste d'un ou de plusieurs nœuds NUMA. Les ID de nœud NUMA commencent par 0 et sont des valeurs de type integer.

<diagnostic_log> ::=

S'applique à : SQL Server 2012 jusqu'à SQL Server 2016.

DIAGNOSTICS LOG
Démarre ou cesse de journaliser des données de diagnostics capturées par la procédure sp_server_diagnostics et définit les paramètres de configuration de journalisation SQLDIAG, tels que le nombre de substitution du fichier journal, la taille du fichier journal et l'emplacement du fichier. Pour plus d'informations, consultez Afficher et lire le journal de diagnostic de l'instance de cluster de basculement.

ON
Démarre la journalisation SQL Server des données de diagnostics à l'emplacement spécifié dans l'option de fichier PATH. Il s'agit du paramètre par défaut.

OFF
Cesse la journalisation des données de diagnostics.

PATH = { 'os_file_path' | DEFAULT }
Chemin d'accès qui indique l'emplacement des journaux de diagnostics. L'emplacement par défaut est <\MSSQL\Log> dans le dossier d'installation de l'instance du cluster de basculement SQL Server.

MAX_SIZE = { 'log_max_size' MB | DEFAULT }
Taille maximale, en mégaoctets, que peut atteindre chaque journal de diagnostics. La valeur par défaut est 100 Mo.

MAX_FILES = { 'max_file_count' | DEFAULT }
Nombre maximal de fichiers journaux de diagnostics qui peuvent être stockés sur l'ordinateur avant qu'ils ne soient recyclés pour créer de nouveaux journaux de diagnostics.

<failover_cluster_property> ::=

S'applique à : SQL Server 2012 jusqu'à SQL Server 2016.

FAILOVER CLUSTER PROPERTY
Modifie les propriétés de cluster de basculement privées de ressources SQL Server.

VERBOSE LOGGING = { 'logging_detail' | DEFAULT }
Définit le niveau de journalisation pour le clustering de basculement SQL Server. Il peut être activé pour fournir des détails supplémentaires dans les journaux des erreurs à des fins de dépannage.

  • 0 – La journalisation est désactivée (valeur par défaut)

  • 1 - Erreurs uniquement

  • 2 – Erreurs et avertissements

SQLDUMPEREDUMPFLAGS
Détermine le type de fichiers dump généré par l'utilitaire SQL Server SQLDumper. La valeur par défaut est 0. Pour plus d'informations, consultez l'article de la base de connaissances consacré à l'utilitaire SQL Server Dumper.

SQLDUMPERDUMPPATH = { 'os_file_path' | DEFAULT }
Emplacement de stockage des fichiers dump par l'utilitaire SQLDumper. Pour plus d'informations, consultez l'article de la base de connaissances consacré à l'utilitaire SQL Server Dumper.

SQLDUMPERDUMPTIMEOUT = { 'dump_time-out' | DEFAULT }
Valeur du délai d'attente, en millisecondes, de l'utilitaire SQLDumper pour générer un vidage en cas d'échec de SQL Server. La valeur par défaut est 0, ce qui signifie qu'il n'existe aucune limite de temps pour procéder au vidage. Pour plus d'informations, consultez l'article de la base de connaissances consacré à l'utilitaire SQL Server Dumper.

FAILURECONDITIONLEVEL = { 'failure_condition_level' | DEFAULT }
Conditions dans lesquelles l'instance de cluster de basculement SQL Server doit basculer ou redémarrer. La valeur par défaut est 3, ce qui signifie que la ressource SQL Server procèdera au basculement ou au redémarrage lors d'erreurs de serveur critiques. Pour plus d'informations à ce sujet et sur d'autres niveaux de condition d'échec, consultez Configurer les paramètres de propriété FailureConditionLevel.

HEALTHCHECKTIMEOUT = { 'health_check_time-out' | DEFAULT }
Valeur du délai d'attente qui définit la durée pendant laquelle la DLL de ressource du moteur de base de données SQL Server doit attendre les informations d'intégrité du serveur avant de considérer que l'instance de SQL Server ne répond pas. Valeur de délai d'attente, exprimée en millisecondes. La valeur par défaut est 60 000 millisecondes (60 secondes).

<hadr_cluster_context> ::=

S'applique à : SQL Server 2012 jusqu'à SQL Server 2016.

HADR CLUSTER CONTEXT = { 'remote_windows_cluster' | LOCAL }
Remplace le contexte de cluster HADR de l'instance de serveur par le cluster de clustering de basculement Windows Server (WSFC) spécifié. Le contexte de cluster HADR détermine le cluster de clustering de basculement Windows Server (WSFC) qui gère les métadonnées pour les réplicas de disponibilité hébergés par l'instance de serveur. N'utilisez l'option SET HADR CLUSTER CONTEXT que pendant une migration entre clusters de Groupes de disponibilité AlwaysOn vers une instance de SQL Server 2012 SP1, ou d'une version supérieure, sur un nouveau cluster WSFC.

Vous pouvez basculer le contexte de cluster HADR uniquement du cluster WSFC local vers un cluster distant, puis de nouveau du cluster distant vers le cluster local. Il est possible de basculer le contexte de cluster HADR vers un cluster distant uniquement lorsque l'instance de SQL Server n'héberge pas un réplica de disponibilité.

Un environnement de cluster HADR distant peut être basculé vers le cluster local à tout moment. Toutefois, le contexte ne peut pas être rebasculé tant que l'instance de serveur héberge des réplicas de disponibilité.

Pour identifier le cluster de destination, spécifiez l'une des valeurs suivantes :

windows_cluster
Le nom d'objet cluster (CON) d'un cluster WSFC. Vous pouvez spécifier le nom court ou le nom de domaine complet. Pour rechercher l'adresse IP cible d'un nom court, ALTER SERVER CONFIGURATION utilise la résolution DNS. Dans certains cas, un nom court peut entraîner quelques confusions, et DNS peut retourner une adresse IP incorrecte. Par conséquent, nous vous recommandons de spécifier le nom de domaine complet.

LOCAL
Cluster WSFC local

Pour plus d'informations, consultez Changer le contexte de cluster HADR de l'instance de serveur (SQL Server).

<buffer_pool_extension>::=

S'applique à : SQL Server 2014 jusqu'à SQL Server 2016.

ON
Active l'option d'extension du pool de mémoires tampons. Cette option étend la taille du pool de mémoires tampons en utilisant une mémoire non volatile comme un disque SSD pour conserver les pages de données nettoyées dans le pool. Pour plus d'informations sur cette fonctionnalité, consultez Extension du pool de mémoires tampons. L'extension du pool de mémoires tampons n'est pas disponible dans toutes les éditions de SQL Server. Pour plus d'informations, consultez Fonctionnalités prises en charge par les éditions de SQL Server 2016.

FILENAME = 'os_file_path_and_name'
Définit le chemin d'accès au répertoire et le nom du fichier du cache d'extension du pool de mémoires tampons. L'extension de fichier doit être spécifiée comme .BPE. Vous devez désactiver BUFFER POOL EXTENSION avant de modifier FILENAME.

SIZE = size [ KB | MB | GB ]
Définit la taille du cache. La spécification de la taille par défaut est en Ko. La taille maximale est la taille de Max Server Memory. La limite est 32 fois la taille de Max Server Memory. Pour plus d'informations sur Max Server memory, consultez sp_configure (Transact-SQL).

Vous devez désactiver BUFFER POOL EXTENSION avant de modifier la taille du fichier. Pour spécifier une taille inférieure à la taille actuelle, l'instance de SQL Server doit être redémarrer afin de récupérer de la mémoire. Sinon, la taille spécifiée doit être supérieure ou égale à la taille actuelle.

OFF
Désactive l'option d'extension du pool de mémoires tampons. Désactivez l'option d'extension du pool de mémoires tampons avant de modifier les paramètres associés tels que la taille ou le nom du fichier. Lorsque cette option est désactivée, toutes les informations de configuration associées sont supprimées du Registre.

System_CAPS_ICON_warning.jpg Avertissement


Désactiver l'extension du pool de mémoires tampons peut avoir un impact négatif sur les performances du serveur car le pool de mémoires tampons a une taille sensiblement réduite.

Cette instruction ne requiert pas un redémarrage de SQL Server. Dans le cas d'une instance du cluster de basculement SQL Server, elle ne requiert pas un redémarrage de la ressource de cluster SQL Server.

Cette instruction ne prend pas en charge les déclencheurs DDL.

Requiert des autorisations ALTER SETTINGS pour l'option d'affinité de processus. Requiert des autorisations ALTER SETTINGS et VIEW SERVER STATE pour les options de propriété de cluster de basculement et de journal de diagnostics, et des autorisations CONTROL SERVER pour l'option de contexte de cluster HADR.

Nécessite l'autorisation ALTER SERVER STATE pour l'option d'entension du pool de mémoires tampons.

La DLL de ressource du Moteur de base de données SQL Server s'exécute sous le compte Système local. Par conséquent, le compte Système local doit disposer d'un accès en lecture et en écriture au chemin d'accès spécifié dans l'option de journal de diagnostics.

CatégorieÉléments syntaxiques proposés
Définition de l'affinité de processusCPU • NUMANODE • AUTO
Définition d'options de journal de diagnosticsON • OFF • PATH • MAX_SIZE
Définition des propriétés de cluster de basculementHealthCheckTimeout
Modification du contexte de cluster d'un réplica de disponibilité' windows_cluster '
Définition de l'extension du pool de mémoires tamponsBUFFER POOL EXTENSION

Définition de l'affinité de processus

Les exemples de cette section montrent comment définir l'affinité de processus sur les unités centrales et les nœuds NUMA. Dans les exemples suivants, on part de l'hypothèse que le serveur contient 256 unités centrales qui sont réparties dans quatre groupes de 16 nœuds NUMA chacun. Les threads ne sont attribués à aucun nœud NUMA ou UC.

  • Groupe 0 : nœuds NUMA 0 à 3, unités centrales 0 à 63

  • Groupe 1 : nœuds NUMA 4 à 7, unités centrales 64 à 127

  • Groupe 2 : nœuds NUMA 8 à 12, unités centrales 128 à 191

  • Groupe 3 : nœuds NUMA 13 à 16, unités centrales 192 à 255

A.Définition de l'affinité sur toutes les unités centrales dans les groupes 0 et 2

L'exemple suivant définit l'affinité sur toutes les unités centrales dans les groupes 0 et 2.

ALTER SERVER CONFIGURATION   
SET PROCESS AFFINITY CPU=0 TO 63, 128 TO 191;  

B.Définition de l'affinité sur toutes les unités centrales dans les nœuds NUMA 0 et 7

L'exemple suivant définit l'affinité UC sur les nœuds 0 et 7 uniquement.

ALTER SERVER CONFIGURATION   
SET PROCESS AFFINITY NUMANODE=0, 7;  

C.Définition de l'affinité sur les unités centrales entre 60 et 200

L'exemple suivant définit l'affinité sur les unités centrales entre 60 et 200.

ALTER SERVER CONFIGURATION   
SET PROCESS AFFINITY CPU=60 TO 200;  

D.Définition de l'affinité sur l'UC 0 sur un système qui compte deux unités centrales

L'exemple suivant définit l'affinité sur CPU=0 sur un ordinateur qui compte deux unités centrales. Avant l'exécution de l'instruction suivante, le masque de bits d'affinité interne est de 00.

ALTER SERVER CONFIGURATION SET PROCESS AFFINITY CPU=0;  

E.Définition de l'affinité sur AUTO

L'exemple suivant définit l'affinité sur la valeur AUTO.

ALTER SERVER CONFIGURATION  
SET PROCESS AFFINITY CPU=AUTO;  

Définition des options du journal de diagnostics

S'applique à : SQL Server 2012 jusqu'à SQL Server 2016.

Les exemples de cette section montrent comment définir les valeurs de l'option de journal de diagnostics.

A.Début de la journalisation des diagnostics

L'exemple suivant démarre la journalisation de données de diagnostics.

ALTER SERVER CONFIGURATION SET DIAGNOSTICS LOG ON;  

B.Fin de la journalisation des diagnostics

L'exemple suivant met fin à la journalisation des données de diagnostics.

ALTER SERVER CONFIGURATION SET DIAGNOSTICS LOG OFF;  

C.Spécification de l'emplacement des journaux de diagnostics

L'exemple suivant définit l'emplacement des journaux de diagnostics sur le chemin d'accès au fichier spécifié.

ALTER SERVER CONFIGURATION  
SET DIAGNOSTICS LOG PATH = 'C:\logs';  

D.Spécification de la taille maximale de chaque journal de diagnostics

L'exemple suivant définit la taille maximale de chaque journal de diagnostics sur 10 mégaoctets.

ALTER SERVER CONFIGURATION   
SET DIAGNOSTICS LOG MAX_SIZE = 10 MB;  

Définition des propriétés de cluster de basculement

S'applique à : SQL Server 2012 jusqu'à SQL Server 2016.

L'exemple suivant illustre la définition des valeurs des propriétés de ressource de cluster de basculement SQL Server.

A.Spécification de la valeur de la propriété HealthCheckTimeout

L'exemple suivant définit l'option HealthCheckTimeout sur 15 000 millisecondes (15 secondes).

ALTER SERVER CONFIGURATION   
SET FAILOVER CLUSTER PROPERTY HealthCheckTimeout = 15000;  

B.Modification du contexte de cluster d'un réplica de disponibilité

L'exemple qui suit remplace le contexte de cluster HADR de l'instance de SQL Server. Pour spécifier le cluster WSFC de destination, clus01, l'exemple spécifie le nom d'objet cluster complet, clus01.xyz.com.

ALTER SERVER CONFIGURATION SET HADR CLUSTER CONTEXT = 'clus01.xyz.com';  

Définition des options d'extension du pool de mémoires tampons

A.Définition de l'option d'extension du pool de mémoires tampons

S'applique à : SQL Server 2014 jusqu'à SQL Server 2016.

L'exemple suivant active l'option d'extension du pool de mémoires tampons et spécifie un nom de fichier et une taille.

ALTER SERVER CONFIGURATION   
SET BUFFER POOL EXTENSION ON  
    (FILENAME = 'F:\SSDCACHE\Example.BPE', SIZE = 50 GB);  
  

B.Modifier les paramètres de l'extension du pool de mémoires tampons

L'exemple suivant modifie la taille du fichier d'extension du pool de mémoires tampons. L'option d'extension du pool de mémoires tampons doit être désactivée avant de modifier les paramètres.

ALTER SERVER CONFIGURATION   
SET BUFFER POOL EXTENSION OFF;  
GO  
EXEC sp_configure 'max server memory (MB)', 12000;  
GO  
RECONFIGURE;  
GO  
ALTER SERVER CONFIGURATION  
SET BUFFER POOL EXTENSION ON  
    (FILENAME = 'F:\SSDCACHE\Example.BPE', SIZE = 60 GB);  
GO  
  

Soft-NUMA (SQL Server)
Changer le contexte de cluster HADR de l'instance de serveur (SQL Server)
sys.dm_os_schedulers (Transact-SQL)
sys.dm_os_memory_nodes (Transact-SQL)
sys.dm_os_buffer_pool_extension_configuration (Transact-SQL)
Extension du pool de mémoires tampons

Ajouts de la communauté

Afficher: