Exporter (0) Imprimer
Développer tout

Principaux problèmes de support dans Azure

Mis à jour: septembre 2014

Cette page répertorie les principaux problèmes rencontrés par l'équipe de support Windows Azure et fournit des conseils pour les résoudre.

Lorsque vous essayez de supprimer un compte de stockage associé à une machine virtuelle Azure, la suppression échoue si le compte de stockage contient une image de système d'exploitation, un disque dur virtuel ou un artefact de disque. Vous recevrez un message d'erreur semblable à celui-ci :

Storage account storage-account-name has n container(s) which have an active image and/or disk artifacts. Ensure those artifacts are removed from the image repository before deleting this storage account.

Le message d'erreur qui bloque la suppression du compte de stockage indique qu'une image de système d'exploitation, un disque ou des artefacts d'image disque sont toujours associés au compte de stockage.  Assurez-vous qu'il n'existe plus aucun artefact d'images de systèmes d'exploitation, disques et images de disques et réessayez de supprimer le compte de stockage.

Si la suppression fait partie d'un script automatisé, et que la suppression des artefacts de disque est effectuée avec une opération asynchrone telle que Supprimer un déploiement, vous devez appeler Obtenir l'état de l'opération afin de vous assurer que l'opération est bien terminée avant d'appeler l'opération Supprimer un compte de stockage. Même si le dernier artefact est supprimé pour le compte de stockage, il peut s'écouler jusqu'à 15 minutes avant que l'opération Supprimer un compte de stockage ne réussisse. Vous pouvez donc continuer à relancer l'opération pendant 15 minutes.

Un nouveau FAQ sur les machines virtuelles Windows Azure est désormais disponible pour vous aider à trouver les réponses à certaines questions.

Des problèmes avec le code exécuté dans vos rôles de machines virtuelles ou de services de cloud computing peuvent entraîner des redémarrages. Toutefois, Microsoft redémarrera également vos rôles dans les cas suivants :

  1. Mises à jour de système d'exploitation invité – Concernent uniquement les rôles Web et de travail des services de cloud computing. Pour plus d'informations la façon de limiter ces redémarrages, consultez Versions du système d'exploitation invité de Azure et matrice de compatibilité du Kit de développement logiciel (SDK). La page fait référence à un flux mis à jour à des intervalles de quelques heures concernant un déploiement de système d'exploitation invité, et vous avertit lorsque des redémarrages sont susceptibles de se produire, en supposant que vous ayez défini la mise à jour automatique de votre système d'exploitation invité. La page décrit le processus de publication d'un système d'exploitation invité et fournit des informations générales sur les dates de publication prévues.

    Microsoft préfère que vous définissez la mise à niveau automatique de votre système d'exploitation invité afin que vous disposiez des mises à jour de sécurité MSRC les plus récentes dès que possible. Cependant, si cela est nécessaire, vous pouvez contrôler les redémarrages manuellement en définissant une version spécifique de votre système d'exploitation invité et en la mettant à niveau après la publication d'une nouvelle version, quand cela vous convient. L'inconvénient de cette stratégie est que les versions de système d'exploitation invité sont fournies tous les mois et seules les deux dernières versions sont prises en charge. La mise à niveau manuelle nécessite un travail supplémentaire pour l'administrateur de services. Pour plus d'informations, consultez ce billet de blog écrit par un ingénieur du support Windows Azure

  2. Mises à jour de système d'exploitation hôte - Concernent les rôles Web et de travail des services de cloud computing et des machines virtuelles Windows Azure. Consultez Mises à jour du système d'exploitation hôte de Azure pour des informations générales sur ce qu'est un système d'exploitation hôte et pour le processus de mise à jour. Les mises à jour de système d'exploitation hôte sont moins fréquentes que les mises à jour de système d'exploitation invité. À partir de janvier 2014, elles se produiront environ toutes les 6 semaines, bien que cette fréquence puisse changer à tout moment. Il n'existe actuellement aucune processus de notification en place pour ces mises à jour. Vous ne pouvez pas empêcher ou contrôler le calendrier des mises à jour. Plus d'informations sont disponible dans la publication de blog référencée ci-dessus.

  3. Service de réparation – Le service de réparation intervient lorsque le matériel exécutant vos rôles échoue et entraîne l'arrêt ou un manque de réactivité du rôle. Windows Azure détecte cette situation et déplace automatiquement votre rôle ou machine virtuelle sur un autre matériel et le redémarre. Les défaillances matérielles ne sont pas planifiables, par conséquent il n'est pas possible de savoir si un redémarrage se produira. Vous ne recevrez aucune notification lors de l'intervention du service de réparation. Les redémarrages dus au service de réparation sont peu susceptibles d'affecter de façon répétée un service classique.

Même avec ces redémarrages initialisés par le système, Microsoft s'engage à maintenir le contrat de niveau de service (SLA) décrit dans les grandes lignes sur le site WindowsAzure.com. Microsoft est conscient que les redémarrages initialisés par le système présentent un problème pour les administrateurs et déploie tous ses efforts afin d'améliorer l'expérience de l'utilisateur.

Afficher:
© 2015 Microsoft