Remplissage d'un DataSet à partir d'un DataAdapter (ADO.NET)

Mise à jour : November 2007

L'objet DataSet ADO.NET est une représentation résidente en mémoire de données, qui propose un modèle de programmation relationnel cohérent, indépendant de la source de données. Le DataSet représente un jeu de données complet qui comprend des tables, des contraintes et des relations entre les tables. Étant donné que le DataSet est indépendant de la source de données, le DataSet peut inclure des données locales par rapport à l'application ainsi que des données provenant de plusieurs sources. L'interaction avec les sources de données existantes est contrôlée par le DataAdapter.

La propriété SelectCommand du DataAdapter est un objet Command qui extrait les données de la source de données. Les propriétés InsertCommand, UpdateCommand et DeleteCommand du DataAdapter sont des objets Command qui gèrent les mises à jour des données dans la source de données conformément aux modifications apportées dans le DataSet. Ces propriétés sont abordées plus en détail dans Mise à jour de sources de données à l'aide de DataAdapters (ADO.NET).

La méthode Fill du DataAdapter est utilisée pour remplir un DataSet avec les résultats de SelectCommand du DataAdapter. La méthode Fill prend comme arguments un DataSet à remplir, ainsi qu'un objet DataTable ou le nom du DataTable à remplir avec les lignes retournées par SelectCommand.

Remarque :

L'utilisation du DataAdapter pour extraire une table dans son intégralité prend du temps, particulièrement si la table contient de nombreuses lignes. Cela vient du fait qu'accéder à la base de données, localiser et traiter les données, puis transférer les données au client prend du temps. L'extraction de l'intégralité de la table vers le client verrouille également toutes les lignes sur le serveur. Pour améliorer les performances, vous pouvez utiliser la clause WHERE pour réduire drastiquement le nombre de lignes retournées au client. Vous pouvez également réduire la quantité de données retournées au client en répertoriant de façon explicite uniquement les colonnes requises dans l'instruction SELECT. Une autre solution de contournement efficace consiste à extraire les lignes par lots, par exemple plusieurs centaines de lignes à la fois, et à extraire le lot suivant uniquement lorsque le client a terminé le traitement du lot actuel.

La méthode Fill utilise l'objet DataReader de manière implicite pour retourner les noms et les types de colonnes utilisés pour créer les tables du DataSet ainsi que les données pour remplir les lignes des tables du DataSet. Les tables et les colonnes ne sont créées que si elles n'existent pas encore ; sinon Fill utilise le schéma DataSet existant. Les types de colonnes sont créés en tant que types .NET Framework selon les tableaux indiqués dans Mappages de types de données dans ADO.NET. Les clés primaires ne sont pas créées, sauf si elles existent dans la source de données et que DataAdapter.MissingSchemaAction a la valeur MissingSchemaAction.AddWithKey. Si Fill détecte qu'il existe une clé primaire pour une table, elle remplace les données du DataSet par celles de la source de données pour les lignes dont les valeurs de colonne de clé primaire correspondent à celles de la ligne retournée par la source de données. Si aucune clé primaire n'est trouvée, les données sont ajoutées aux tables du DataSet. Fill utilise tous les mappages qui peuvent exister lors du remplissage du DataSet (consultez Mappages de DataAdapter DataTable et DataColumn (ADO.NET)).

Remarque :

Si SelectCommand retourne les résultats d'une jointure externe, le DataAdapter ne définit pas de valeur PrimaryKey pour le DataTable obtenu. Vous devez définir vous-même la PrimaryKey pour garantir une résolution correcte des lignes dupliquées. Pour plus d'informations, voir Définition des clés primaires (ADO.NET).

L'exemple de code suivant crée une instance d'un objet SqlDataAdapter qui utilise un objet SqlConnection sur la base de données Northwind Microsoft SQL Server et remplit un objet DataTable dans un DataSet avec la liste des clients. L'instruction SQL et les arguments SqlConnection passés au constructeur SqlDataAdapter sont utilisés pour créer la propriété SelectCommand de l'objet SqlDataAdapter.

// Assumes that connection is a valid SqlConnection object.
string queryString = 
  "SELECT CustomerID, CompanyName FROM dbo.Customers";
SqlDataAdapter adapter = new SqlDataAdapter(queryString, connection);

DataSet customers = new DataSet();
adapter.Fill(customers, "Customers");
Remarque :

Ce code n'ouvre pas et ne ferme pas la Connection de manière explicite. La méthode Fill ouvre implicitement la Connection que le DataAdapter utilise si la connexion n'est pas déjà ouverte. Si Fill a ouvert la connexion, Fill la ferme aussi lorsque son exécution est terminée. Cela peut simplifier votre code lorsque vous ne traitez qu'une seule opération comme Fill ou Update. Cependant, si vous effectuez plusieurs opérations qui nécessitent une connexion ouverte, vous pouvez améliorer les performances de votre application en appelant de manière explicite la méthode Open de Connection, en effectuant les opérations sur la source de données, puis en appelant la méthode Close de Connection. Vous devez tenter de réduire autant que possible le temps d'ouverture des connexions à la source de données pour libérer des ressources afin que d'autres applications clientes puissent les utiliser.

Si le DataAdapter détecte plusieurs jeux de résultats, il crée plusieurs tables dans le DataSet. Les tables reçoivent un nom incrémentiel par défaut de TableN, commençant par « Table » pour Table0. Si un nom de table est passé comme argument à la méthode Fill, les tables reçoivent le nom incrémentiel par défaut TableNameN, commençant par « TableName » pour TableName0.

Il est possible d'utiliser un nombre quelconque d'objets DataAdapteravec un DataSet. Chaque DataAdapter peut être utilisé pour remplir un ou plusieurs objets DataTable et répercuter les mises à jour dans la source de données correspondante. Les objets DataRelation et Constraint peuvent être ajoutés localement au DataSet, ce qui vous permet de relier les données provenant de différentes sources de données. Par exemple, un DataSet peut contenir des données provenant d'une base de données Microsoft SQL Server, d'une base de données IBM DB2 exposée via OLE DB et d'une source de données qui diffuse le XML en continu. Un ou plusieurs objets DataAdapter peuvent gérer la communication vers chaque source de données.

Exemple

L'exemple de code suivant remplit une liste de clients provenant de la base de données Northwind sur Microsoft SQL Server 2000, ainsi qu'une liste de commandes provenant de la base de données Northwind stockée dans Microsoft Access 2000. Les tables remplies sont reliées par un DataRelation et la liste des clients est ensuite affichée avec les commandes du client concerné. Pour plus d'informations sur les objets DataRelation, consultez Ajout d'objets DataRelation (ADO.NET) et Exploration des DataRelations (ADO.NET).

// Assumes that customerConnection is a valid SqlConnection object.
// Assumes that orderConnection is a valid OleDbConnection object.
SqlDataAdapter custAdapter = new SqlDataAdapter(
  "SELECT * FROM dbo.Customers", customerConnection);
OleDbDataAdapter ordAdapter = new OleDbDataAdapter(
  "SELECT * FROM Orders", orderConnection);

DataSet customerOrders = new DataSet();

custAdapter.Fill(customerOrders, "Customers");
ordAdapter.Fill(customerOrders, "Orders");

DataRelation relation = customerOrders.Relations.Add("CustOrders",
  customerOrders.Tables["Customers"].Columns["CustomerID"],
  customerOrders.Tables["Orders"].Columns["CustomerID"]);

foreach (DataRow pRow in customerOrders.Tables["Customers"].Rows)
{
  Console.WriteLine(pRow["CustomerID"]);
   foreach (DataRow cRow in pRow.GetChildRows(relation))
    Console.WriteLine("\t" + cRow["OrderID"]);
}

Par défaut, le DataSet stocke les données à l'aide de types de données .NET Framework. Pour la plupart des applications, ils fournissent une représentation pratique des informations de la source de données. Cette représentation peut néanmoins poser un problème lorsque le type de données dans la source de données est un decimal SQL Server ou un type de données numérique. Le type de données decimal .NET Framework autorise un nombre maximal de 28 chiffres significatifs, tandis que le type de données decimal SQL Server en autorise 38. Si SqlDataAdapter détermine pendant une opération Fill que la précision d'un champ decimal SQL Server est supérieure à 28 caractères, la ligne actuelle n'est pas ajoutée au DataTable. Au lieu de cela, l'événement FillError se produit, ce qui vous permet de déterminer une éventuelle perte de précision et de répondre de manière appropriée. Pour plus d'informations sur l'événement FillError, consultez Gestion des événements DataAdapter (ADO.NET). Pour obtenir la valeur decimal SQL Server, vous pouvez également utiliser un objet SqlDataReader et appeler la méthode GetSqlDecimal.

ADO.NET 2.0 a introduit une prise en charge avancée de System.Data.SqlTypes dans le DataSet. Pour plus d'informations, voir SqlTypes et le DataSet (ADO.NET).

Les jeux de lignes hiérarchiques ou chapitres (DBTYPE_HCHAPTER de type OLE DB, adChapter de type ADO) peuvent être utilisés pour remplir le contenu d'un DataSet. Lorsque l'objet OleDbDataAdapter rencontre une colonne chapitre pendant une opération Fill, un DataTable est créé pour cette colonne et la table correspondante est remplie avec les colonnes et les lignes provenant du chapitre. La table créée pour la colonne chapitre est nommée à l'aide des noms de la table parente et de la colonne chapitre sous la forme « ParentTableNameChapteredColumnName ». Si une table correspondant au nom de la colonne chapitre existe déjà dans le DataSet, la table actuelle est remplie avec les données du chapitre. S'il n'y a pas de colonne, dans une table existante, qui corresponde à une colonne trouvée dans le chapitre, une nouvelle colonne est ajoutée.

Avant que les tables du DataSet ne soient remplies avec les données des colonnes chapitres, une relation est créée entre les tables parent et enfant du jeu de lignes hiérarchique par l'ajout d'une colonne d'entiers aux deux tables, la définition de l'incrémentation automatique de la colonne parente et la création d'un DataRelation à l'aide des colonnes ajoutées des deux tables. La relation ajoutée est nommée à l'aide des noms de table parente et de colonne chapitre sous la forme « ParentTableNameChapterColumnName ».

Notez que la colonne associée n'existe que dans le DataSet. Les remplissages suivants à partir de la source de données peuvent engendrer l'ajout de nouvelles lignes aux tables plutôt que la fusion des modifications dans les lignes existantes.

Notez par ailleurs que si vous utilisez la surcharge DataAdapter.Fill qui prend un DataTable, seule cette table sera remplie. Une colonne entier auto-incrémentée sera toujours ajoutée à la table mais aucune table enfant ne sera créée ni remplie et aucune relation ne sera créée.

L'exemple suivant utilise le fournisseur MSDataShape pour générer une colonne chapitre de commandes pour chaque client d'une liste de clients. Un DataSet est alors rempli avec les données.

using (OleDbConnection connection = new OleDbConnection("Provider=MSDataShape;Data Provider=SQLOLEDB;" +
  "Data Source=(local);Integrated Security=SSPI;Initial Catalog=northwind"))
{
OleDbDataAdapter adapter = new OleDbDataAdapter("SHAPE {SELECT CustomerID, CompanyName FROM Customers} " +
  "APPEND ({SELECT CustomerID, OrderID FROM Orders} AS Orders " +
  "RELATE CustomerID TO CustomerID)", connection);

DataSet customers = new DataSet();
adapter.Fill(customers, "Customers");
}

Une fois l'opération Fill terminée, le DataSet contient deux tables : Customers et CustomersOrders, où CustomersOrders représente la colonne chapitre. Une colonne supplémentaire nommée Orders est ajoutée à la table Customers et une colonne supplémentaire nommée CustomersOrders est ajoutée à la table CustomersOrders. L'incrémentation automatique de la colonne Orders dans la table Customers est définie. Un DataRelation, CustomersOrders, est créé avec les colonnes ajoutées aux tables, Customers étant la table parente. Les tableaux suivants présentent certains résultats de l'exemple.

TableName : Customers

CustomerID

CompanyName

Orders

ALFKI

Alfreds Futterkiste

0

ANATR

Ana Trujillo Emparedados y helados

1

TableName : CustomersOrders

CustomerID

OrderID

CustomersOrders

ALFKI

10643

0

ALFKI

10692

0

ANATR

10308

1

ANATR

10625

1

Ajouts de la communauté

Afficher: