I_IrmProtector.HrProtect, méthode

Windows SharePoint Services 3

Génère une version gérée par des droits du fichier non protégé spécifié.


HRESULT HrProtect(
    ILockBytes       *pilbInput,
    ILockBytes       *pilbOutput,
    I_IrmPolicyInfo    *piid,
    DWORD            *pdwStatus
) PURE;

Paramètres

pilbInput

[entrée] Fichier non protégé.

pilbOutput

[sortie] Flux géré par des droits que le logiciel de protection IRM (Information Rights Management, Gestion des droits relatifs à l’information) génère à partir du fichier non protégé spécifié.

piid

[entrée] Lien vers les données relatives au fichier à protéger et à l’utilisateur qui le demande.

pdwStatus

[entrée] État de l’appel de méthode. Les valeurs possibles sont les suivantes :

MSOIPI_STATUS_UNKNOWN

Le résultat de la méthode ne peut pas être déterminé.

MSOIPI_STATUS_PROTECT_SUCCESS

Le logiciel de protection a correctement généré le flux de fichiers protégé.

MSOIPI_STATUS_ALREADY_PROTECTED

Le fichier est déjà protégé par IRM.

MSOIPI_STATUS_CANT_PROTECT

Défaillance générale du logiciel de protection.

MSOIPI_STATUS_NOT_MY_FILE

Le type du fichier spécifié diffère de celui associé à ce logiciel de protection IRM.

MSOIPI_STATUS_FILE_CORRUPT

Le fichier spécifié est endommagé.

MSOIPI_STATUS_WSS_IRM_FAILED

Le logiciel de protection ne parvient pas à accéder à sa plateforme de gestion des droits.

MSOIPI_STATUS_BAD_INSTALL

Le logiciel de protection n’est pas installé correctement.

Les méthodes du logiciel de protection retournent des valeurs HRESULT par défaut. En règle générale, le logiciel de protection doit retourner une valeur OK positive en cas de réussite ou une valeur FAIL négative en cas d’échec.

L’I_IrmProtector, interface est implémentée par les logiciels de protection IRM intégrés et autonomes. Pour plus d’informations sur les logiciels de protection intégrés et autonomes, voir Logiciels de protection IRM personnalisés.

Logiciels de protection IRM intégrés :

Les logiciels de protection intégrés n’ont pas besoin d’implémenter cette méthode. Un logiciel de protection intégré doit retourner le HRESULT E_NOTIMPL si cette méthode est appelée.

Logiciels de protection IRM autonomes :

Cette méthode prend un flux de données qui représente un fichier non protégé dont le type est assimilable par le logiciel de protection IRM, puis génère un flux de données correspondant qui représente une version protégée de ce fichier. Dans le cas des logiciels de protection autonomes, vous devez implémenter la méthode I_IrmProtector.HrProtect, méthode afin qu’elle configure et exécute l’intégralité du processus de gestion des droits.

À l’aide de l’objet I_IrmPolicyInfo, classe passé par Windows SharePoint Services en tant qu’argument piid, vous pouvez accéder aux informations suivantes :

  • le GUID et l’URL de la bibliothèque de documents dont provient le fichier demandé ;

  • l’adresse de messagerie de l’utilisateur qui demande le fichier et un masque de droits spécifiant les droits de cet utilisateur sur le fichier ;

  • le titre et la description de la stratégie IRM de la bibliothèque de documents ;

  • le nombre de jours pendant lesquels l’utilisateur doit avoir accès au fichier.

Il incombe au logiciel de protection autonome de convertir ces données en informations consommables par une application cliente compatible IRM.

En règle générale, il est recommandé d’implémenter la méthode I_IrmProtector.HrProtect, méthode d’un logiciel de protection autonome afin qu’il effectue les tâches suivantes :

  • chiffrer les parties sensibles du fichier demandé ;

  • accorder des autorisations correctes sur le fichier géré par des droits à l’utilisateur demandant celui-ci ;

  • accorder le contrôle total du fichier géré par des droits au serveur Windows SharePoint Services ou à un autre utilisateur auquel la méthode I_IrmProtector.HrUnprotect, méthode de ce logiciel de protection autonome a accès ;

  • ajouter le GUID de la bibliothèque de documents aux métadonnées des droits du fichier ;

  • ajouter au fichier les autres métadonnées de droits, telles que le titre et la description de la stratégie, le cas échéant ;

  • retourner la valeur d’état appropriée dans l’argument pwdStatus.

Le développeur de type de fichier doit décider où et comment ces composants de données sont stockés dans le fichier. Toutefois, le logiciel de protection IRM doit être en accord avec l’application cliente utilisée pour afficher et modifier les fichiers de ce type.

Le flux protégé peut également inclure un message d’avertissement qui est à compatibilité descendante avec les versions précédentes des visionneuses côté client du type de fichier du logiciel de protection.

Afficher: