Nous recommandons d’utiliser Visual Studio 2017

switch, instruction (C)

 

Pour obtenir la dernière documentation sur Visual Studio 2017, consultez Documentation Visual Studio 2017.

Les instructions switch et case aident à contrôler les opérations conditionnelles et de création de branche complexes. L'instruction switch transfère le contrôle à une instruction dans son corps.

selection-statement :
switch ( expression ) statement

labeled-statement :
case  constant-expression  :  statement

default :  statement

Le contrôle passe à l'instruction dont case constant-expression correspond à la valeur de switch ( expression ). L'instruction switch peut inclure plusieurs instances de case, mais deux constantes case dans la même instruction switch ne peuvent avoir la même valeur. L'exécution du corps de l'instruction commence à l'instruction sélectionnée et continue jusqu'à la fin du corps ou jusqu'à ce qu'une instruction break transfère le contrôle hors du corps.

L'utilisation de l'instruction switch ressemble généralement à ceci :

switch ( expression )

{

déclarations

.

.

.

case constant-expression :

instructions exécutées si l'expression est égale à la

valeur de constant-expression

.

.

.

break;

default :

instructions exécutées si l'expression n'est pas égale à

tout case constant-expression

}

Vous pouvez utiliser l'instruction break pour terminer le traitement d'un cas particulier dans l'instruction switch et pour créer une branche à la fin de l'instruction switch. Sans break, le programme continue au cas suivant et exécute les instructions jusqu'à ce qu'il rencontre un break ou qu'il atteigne la fin de l'instruction. Dans certaines situations, cette continuation peut être souhaitable.

L'instruction default est exécutée si aucun case constant-expression n'est égale à la valeur de switch ( expression ). Si l'instruction default est omise et qu'aucun case correspondant n'est trouvé, aucune des instructions dans le corps de switch n'est exécutée. Il peut y avoir au plus une instruction default. Il n'est pas obligatoire que l'instruction default soit à la fin ; elle peut apparaître n'importe où dans le corps de l'instruction switch. Une étiquette case ou default ne peut apparaître que dans une instruction switch.

Le type de switch expression et case constant-expression doit être intégral. La valeur de chaque case constant-expression doit être unique dans le corps de l'instruction.

Les étiquettes case et default du corps de l'instruction switch sont significatives uniquement lors du test initial qui détermine où commence l'exécution dans le corps de l'instruction. Les instructions switch peuvent être imbriquées. Toutes les variables statiques sont initialisées avant l'exécution dans les instructions switch.

System_CAPS_ICON_note.jpg Remarque

Des déclarations peuvent apparaître au début de l'instruction composée formant le corps de switch, mais les initialisations incluses dans les déclarations ne sont pas exécutées. L'instruction switch transfère le contrôle directement à une instruction exécutable dans le corps, en ignorant les lignes qui contiennent des initialisations.

L'exemples suivant illustre des instructions switch :

switch( c )   
{  
    case 'A':  
        capa++;  
    case 'a':  
        lettera++;  
    default :  
        total++;  
}  

Les trois instructions du corps de switch dans cet exemple sont exécutées si c est égal à 'A', car une instruction break n'apparaît pas avant le cas suivant. Le contrôle d'exécution est transféré à la première instruction (capa++;) et continue dans l'ordre à travers le reste du corps. Si c est égal à 'a', lettera et total sont incrémentés. Seul total est incrémenté si c n'est pas égal à 'A' ou 'a'.

switch( i )   
{  
    case -1:  
        n++;  
        break;  
    case 0 :  
        z++;  
        break;  
    case 1 :  
        p++;  
        break;  
}  

Dans cet exemple, une instruction break suit chaque instruction du corps de switch. L'instruction break force une sortie du corps d'instruction après l'exécution d'une instruction. Si i est égal à –1, seul n est incrémenté. Le break suivant l'instruction n++; provoque le passage du contrôle d'exécution hors du corps d'instruction, ignorant les instructions restantes. De même, si i est égal à 0, seul z est incrémenté ; si i est égal à 1, seul p est incrémenté. L'instruction break finale n'est pas strictement nécessaire, car le contrôle passe hors du corps à la fin de l'instruction composée, mais elle est incluse pour des raisons de sécurité.

Une même instruction peut porter plusieurs étiquettes case, comme illustré dans l'exemple suivant :

case 'a' :  
case 'b' :  
case 'c' :  
case 'd' :  
case 'e' :  
case 'f' :  hexcvt(c);  

Dans cet exemple, si constant-expression est égale à toute lettre comprise entre 'a' et 'f', la fonction hexcvt est appelée.

Section spécifique à Microsoft

Microsoft C ne limite pas le nombre de valeurs de cas dans une instruction switch. Le nombre est limité uniquement par la mémoire disponible. C ANSI requiert qu'au moins 257 étiquettes soient autorisées dans une instruction switch.

Par défaut pour Microsoft C, les extensions Microsoft sont activées. Utilisez l'option du compilateur /Za pour désactiver ces extensions.

FIN de la section spécifique à Microsoft

switch, instruction (C++)

Afficher: