Exporter (0) Imprimer
Développer tout
Développer Réduire
Cet article a fait l'objet d'une traduction manuelle. Déplacez votre pointeur sur les phrases de l'article pour voir la version originale de ce texte. Informations supplémentaires.
Traduction
Source

Bases de données

État de la rubrique : certaines informations de cette rubrique constituent une documentation préliminaire et peuvent faire l'objet de modifications dans les versions à venir. Ces informations préliminaires décrivent les nouvelles fonctionnalités ou les modifications apportées à des fonctionnalités existantes de Microsoft SQL Server 2014.

Dans SQL Server, une base de données est constituée d'une collection de tables qui renferment un ensemble spécifique de données structurées. Une table se compose de lignes, également appelées enregistrements ou tuples, et de colonnes, également appelées attributs. Chaque colonne d'une table est conçue pour stocker un certain type d'informations, par exemple, des données, des noms, des montants monétaires ou des nombres.

Une ou plusieurs instances de SQL Server peuvent être installées sur un ordinateur. Chaque instance de SQL Server peut contenir une ou plusieurs bases de données. Dans une base de données, il existe un ou plusieurs groupes d'appropriation d'objets appelés schémas. Dans chaque schéma, il existe des objets de base de données tels que des tables, des vues et des procédures stockées. Certains objets, tels que des certificats et des clés asymétriques, sont contenus dans la base de données, mais ne sont pas contenus dans un schéma. Pour plus d'informations sur la création de tables, consultez Tables.

Les bases de données SQL Server sont stockées dans des fichiers dans le système de fichiers. Les fichiers peuvent être regroupés en groupes de fichiers. Pour plus d'informations sur les fichiers et groupes de fichiers, consultez Groupes de fichiers et fichiers de base de données.

Lorsque les utilisateurs accèdent à une instance de SQL Server, ils sont identifiés comme connexion. Lorsque les utilisateurs accèdent à une base de données, ils sont identifiés comme utilisateur de base de données. Un utilisateur de base de données peut être basé sur une connexion. Si les bases de données à relation contenant-contenu sont activées, il est possible de créer un utilisateur de base de données qui n'est pas basé sur une connexion. Pour plus d'informations sur les utilisateurs, consultez CREATE USER (Transact-SQL).

Un utilisateur qui a accès à une base de données peut recevoir l'autorisation d'accéder aux objets de la base de données. Même si les autorisations peuvent être accordées aux utilisateurs individuels, nous vous recommandons de créer des rôles de base de données, d'ajouter les utilisateurs de la base de données aux rôles, puis d'accorder l'autorisation d'accès aux rôles. L'octroi d'autorisations aux rôles plutôt qu'aux utilisateurs permet plus facilement de garder des autorisations cohérentes et compréhensibles, car le nombre d'utilisateurs augmente et change en permanence. Pour plus d'informations sur les autorisations des rôles, consultez CREATE ROLE (Transact-SQL) et Principaux (moteur de base de données).

La plupart des personnes qui utilisent des bases de données emploient l'outil SQL Server Management Studio. L'outil Management Studio a une interface utilisateur graphique de création de bases de données et des objets des bases de données.. Management Studio a également un éditeur de requête pour interagir avec les bases de données en entrant des instructions Transact-SQL. Management Studio peut être installé à partir du disque d'installation de SQL Server, ou téléchargé à partir de MSDN.

Ajouts de la communauté

AJOUTER
Afficher:
© 2014 Microsoft