Exporter (0) Imprimer
Développer tout

Supports, familles et jeux de sauvegarde

Mis à jour : 17 juillet 2006

Les sauvegardes d'un ou plusieurs supports de sauvegarde constituent un seul support de sauvegarde. Un support de sauvegarde est un ensemble ordonné de supports de sauvegarde, de bandes ou de fichiers auxquels une ou plusieurs opérations ont été appliquées en utilisant un type et un nombre fixe d'unités de sauvegarde. Un support de sauvegarde donné utilise des lecteurs de bandes ou de disques, et non les deux. Par exemple, les unités de sauvegarde associées à un support de sauvegarde peuvent être les trois lecteurs de bandes \\.\TAPE0, \\.\TAPE1 et \\.\TAPE2. Ce support de sauvegarde contient uniquement des bandes, en commençant avec au minimum trois bandes (une par lecteur). Le type et le nombre d'unités de sauvegarde sont établis lors de la création d'un support de sauvegarde ; il n'est pas possible de les modifier. Cependant, si nécessaire, il est possible de remplacer entre les opérations de sauvegarde et de restauration une unité donnée par une unité du même type.

Un support de sauvegarde est créé sur le support de sauvegarde en formatant le support au cours d'une opération de sauvegarde. Pour plus d'informations, consultez Création d'un nouveau support de sauvegarde. Après le formatage, chaque fichier ou bande contient un en-tête de support pour le support de sauvegarde et est prêt à recevoir le contenu de la sauvegarde. Lorsque l'en-tête est en place, l'opération de sauvegarde se poursuit pour sauvegarder les données spécifiées sur le support de sauvegarde de toutes les unités de sauvegarde spécifiées pour l'opération.

ms178062.note(fr-fr,SQL.90).gifRemarque :
Il est possible de mettre en miroir les supports de sauvegarde pour la protection contre les volumes de sauvegarde endommagés (bande ou fichier sur disque). Pour plus d'informations, consultez Utilisation de supports de sauvegarde miroirs.

Les sauvegardes créées sur une seule unité qui n'est pas mise en miroir ou sur un ensemble d'unités en miroir dans un support de sauvegarde constituent une famille de supports. Le nombre d'unités de sauvegarde utilisées pour le support de sauvegarde détermine le nombre de familles de supports d'un support de sauvegarde. Si, par exemple, un support de sauvegarde utilise deux unités de sauvegarde qui ne sont pas mises en miroir, il contient deux familles de supports.

ms178062.note(fr-fr,SQL.90).gifRemarque :
Dans un support de sauvegarde en miroir, chaque famille de support est mise en miroir. Par exemple, si six unités de sauvegarde sont utilisées pour formater un support de sauvegarde, il y a trois familles de supports contenant chacune deux copies équivalentes des données de sauvegarde. Pour plus d'informations sur les supports de sauvegarde mis en miroir, consultez Utilisation de supports de sauvegarde miroirs.

Chaque bande ou disque d'une famille de supports est affecté à un numéro de séquence de support. Ce numéro est toujours 1 pour un disque. Dans une famille de supports sur bande, ce numéro est 1 pour la première bande, 2 pour la deuxième et ainsi de suite. Pour plus d'informations, consultez Utilisation des supports de sauvegarde et familles de supports.

En-tête de support

Chaque volume de support de sauvegarde (fichier sur disque ou bande) contient un en-tête de support créé par la première opération de sauvegarde qui utilise la bande (ou le disque). Cet en-tête reste intact jusqu'à ce que le support soit reformaté.

L'en-tête de support contient toutes les informations indispensables à l'identification du support (fichier sur disque ou bande) et son emplacement dans la famille de supports à laquelle il appartient. Les informations indiquent les éléments suivants :

  • Nom du support.
    Le nom du support est facultatif, mais nous recommandons l'utilisation de noms cohérents qui identifient clairement votre support. Le nom d'un support est affecté par toute personne qui formate le support.
  • Numéro d'identification unique du support de sauvegarde.
  • Nombre de familles de supports contenues dans le support de sauvegarde
  • Le numéro de séquence de la famille de supports contient ce support.
  • Numéro d'identification unique de la famille de supports.
  • Numéro de séquence de ce support dans la famille. Pour un fichier sur disque, cette valeur est toujours égale à 1.
  • Si la description du support contient une étiquette de support MTF ou une description du support.
    ms178062.note(fr-fr,SQL.90).gifRemarque :
    Tous les supports utilisés pour les opérations de sauvegarde ou de restauration sont sous un format de sauvegarde standard appelé Microsoft Tape Format (MTF). Ce format permet aux utilisateurs de spécifier une étiquette de bande qui contient une description spécifique à MTF. SQL Server préserve les étiquettes de support MTF écrites par une autre application mais n'écrit pas d'étiquettes de support MTF.

  • Étiquette au format de bande Microsoft ou description du support au format texte libre.
  • Nom du logiciel de sauvegarde qui a écrit l'étiquette du support de sauvegarde.
  • Numéro d'identification unique du fournisseur du logiciel qui a formaté le support.
  • Date et heure de création de l'étiquette.
  • Nombre de miroirs dans le jeu (1 à 4) ; 1 indique une unité non mise en miroir.

SQL Server 2005 peut traiter des supports formatés par des versions SQL Server antérieures.

ms178062.note(fr-fr,SQL.90).gifImportant :
Du fait de modifications dans l'en-tête de support, SQL Server 7.0 et les versions de SQL Server 2000 antérieures au Service Pack SP4 ne peuvent pas interpréter les supports formatés avec SQL Server 2005. Cependant, SQL Server 2000 SP4 prend en charge l'en-tête de support SQL Server 2005.

Pour lire l'en-tête du support sur une unité de sauvegarde

Une sauvegarde réussie ajoute un seul jeu de sauvegarde au support de sauvegarde. Le jeu de sauvegarde est décrit selon le support de sauvegarde auquel appartient la sauvegarde. Si le support de sauvegarde se compose d'une seule famille de supports, celle-ci contient tout le jeu de sauvegarde. Si le support de sauvegarde se compose de plusieurs familles de supports, le jeu de sauvegarde est réparti entre elles. Sur chaque support, le jeu de sauvegarde contient un en-tête qui le décrit.

L'exemple suivant illustre une instruction Transact-SQL qui crée un support de sauvegarde nommé MyAdvWorks_MediaSet_1 pour la base de données AdventureWorks en utilisant trois lecteurs de bandes comme unités de sauvegarde :

BACKUP DATABASE AdventureWorks
TO TAPE = '\\.\tape0', TAPE = '\\.\tape1', TAPE = '\\.\tape2'
WITH 
   FORMAT,
   MEDIANAME = 'MyAdvWorks_MediaSet_1'

Lorsqu'elle réussit, la sauvegarde a pour résultat un nouveau support de sauvegarde qui contient un nouvel en-tête et un jeu de sauvegarde réparti sur les trois bandes. La figure ci-dessous illustre ces résultats :

En-tête de support de sauvegarde et premier jeu de sauvegarde sur 3 bandes

Généralement, après la création d'un support de sauvegarde, les sauvegardes suivantes, l'une après l'autre, ajoutent leurs jeux de sauvegarde au support. Tous les supports utilisés par un jeu de sauvegarde incluent le support de sauvegarde, quel que soit le nombre de supports ou d'unités de sauvegarde concernés. Les jeux de sauvegarde sont numérotés consécutivement par leur position dans le support de sauvegarde, ce qui permet de spécifier le jeu de sauvegarde à restaurer.

Chaque sauvegarde sur un support doit écrire sur le même nombre et le même type d'unités de sauvegarde. Avec plusieurs unités, comme avec le premier jeu de sauvegarde, le contenu de chaque sauvegarde suivante est réparti sur les supports de sauvegarde de toutes les unités. Pour continuer avec l'exemple ci-dessus, une deuxième sauvegarde (différentielle) ajoute les informations au même support de sauvegarde :

BACKUP DATABASE AdventureWorks
TO TAPE = '\\.\tape0', TAPE = '\\.\tape1', TAPE = '\\.\tape2'
WITH 
   NOINIT,
   MEDIANAME = 'AdventureWorksMediaSet1',
   DIFFERENTIAL
ms178062.note(fr-fr,SQL.90).gifRemarque :
NOINIT est l'option par défaut, mais elle indiquée pour des raisons de clarté.

Si la deuxième sauvegarde réussit, elle écrit le deuxième jeu de sauvegarde sur le support de sauvegarde en répartissant ainsi le contenu de la sauvegarde :

Deuxième jeu de sauvegarde réparti sur 3 bandes d'ensemble de supports de sauvegarde

Au cours de la restauration de sauvegardes, vous pouvez utiliser l'option FILE pour spécifier les sauvegardes à utiliser. L'exemple suivant montre l'utilisation des clauses FILE = backup_set_file_number lors de la restauration d'une sauvegarde complète de la base de données AdventureWorks suivie d'une sauvegarde différentielle sur le même jeu de supports. Le jeu de supports fait appel à trois bandes de sauvegardes qui figurent sur les lecteurs de bande \\.\tape0, tape1, et tape2.

RESTORE DATABASE AdventureWorks FROM TAPE = '\\.\tape0', TAPE = '\\.\tape1', TAPE = '\\.\tape2'
   WITH 
   MEDIANAME = 'AdventureWorksMediaSet1',
   FILE=1, 
   NORECOVERY;
RESTORE DATABASE AdventureWorksFROM TAPE = '\\.\tape0', TAPE = '\\.\tape1', TAPE = '\\.\tape2' 
   WITH 
   MEDIANAME = 'AdventureWorksMediaSet1',
   FILE=2, 
   RECOVERY;
GO

Pour des informations sur les tables d'historique qui conservent les informations sur les supports de sauvegarde, leurs familles et leurs jeux de sauvegarde, consultez Visualisation des informations concernant les sauvegardes.

Le nombre de supports de sauvegarde d'un support de sauvegarde dépend de plusieurs facteurs :

  • Nombre d'unités de sauvegarde
  • Type des unités de sauvegarde
  • Nombre de jeux de sauvegarde

Pour afficher les jeux de sauvegarde sur une unité de sauvegarde spécifique

Version Historique

17 juillet 2006

Nouveau contenu :
  • Ajout d'une remarque à la section « Familles de supports » sur le traitement des étiquettes de support MTF par SQL Server sur des bandes de sauvegarde.

Ajouts de la communauté

AJOUTER
Afficher:
© 2014 Microsoft