Exporter (0) Imprimer
Développer tout

Identificateurs

Le nom d'un objet d'une base de données est son identificateur. Dans MicrosoftSQL Server, tous les éléments peuvent avoir un identificateur. Les serveurs, les bases de données et les objets de bases de données tels que les tables, les vues, les colonnes, les index, les déclencheurs, les procédures, les contraintes, les règles, etc. peuvent avoir des identificateurs. La plupart des objets doivent avoir un identificateur ; les identificateurs sont facultatifs pour certains objets, tels que les contraintes.

L'identificateur d'un objet est créé lors de la définition de l'objet. L'identificateur est ensuite utilisé pour référencer l'objet. L'instruction suivante, par exemple, crée une table avec l'identificateur TableX, et deux colonnes avec les identificateurs KeyCol et Description :

CREATE TABLE TableX
(KeyCol INT PRIMARY KEY, Description nvarchar(80))

Cette table comporte également une contrainte sans nom. La contrainte PRIMARY KEY n'a pas d'identificateur.

Le classement d'un identificateur dépend du niveau auquel il est défini. Le classement par défaut de l'instance est assigné aux identificateurs d'objets qui sont au niveau de l'instance, tels que les noms de connexion et de base de données. Le classement par défaut de la base de données est affecté aux identificateurs d'objets qui appartiennent à la base de données, tels que les noms des tables, des vues et des colonnes. Par exemple, deux tables dont les noms diffèrent uniquement au niveau de la casse peuvent être créées dans une base de données dont le classement respecte la casse, mais pas dans une base de données dont le classement ne respecte pas la casse.

Il existe deux classes d'identificateurs :

Identificateurs réguliers

Les identificateurs réguliers respectent les règles relatives au format des identificateurs. Ils ne sont pas délimités lorsqu'ils sont utilisés dans des instructions Transact-SQL.

SELECT *
FROM TableX
WHERE KeyCol = 124
Identificateurs délimités

Les identificateurs délimités sont mis entre guillemets (") ou entre crochets ([ ]). Les identificateurs qui respectent les règles relatives au format des identificateurs peuvent ne pas être délimités. Exemple :

SELECT *
FROM [TableX]         --Delimiter is optional.
WHERE [KeyCol] = 124  --Delimiter is optional.

Ceux qui ne respectent pas ces règles ne peuvent être utilisés dans une instruction Transact-SQL qu'en étant délimités. Exemple :

SELECT *
FROM [My Table]      --Identifier contains a space and uses a reserved keyword.
WHERE [order] = 10   --Identifier is a reserved keyword.

Qu'ils soient réguliers ou délimités, les identificateurs doivent contenir de 1 à 128 caractères. Dans le cas des tables temporaires locales, l'identificateur peut contenir jusqu'à 116 caractères.

Les règles relatives au format des identificateurs réguliers dépendent du niveau de compatibilité de la base de données. Ce niveau peut être défini au moyen de ALTER DATABASE. Lorsque le niveau de compatibilité est 100, les règles sont les suivantes :

  1. Le premier caractère doit être l'un des suivants :

    • une des lettres définies par Unicode Standard 3.2. Elles incluent les caractères latins de a à z et de A à Z ainsi que des caractères alphabétiques d'autres langues.

    • Les symboles trait de soulignement (_), arobase (@) ou dièse (#).

      Certains symboles au début d'un identificateur ont une signification particulière dans SQL Server. Un identificateur régulier qui commence par le signe arobase (@) dénote toujours une variable ou un paramètre local et ne peut pas être utilisé comme le nom d'un autre type d'objet. Un identificateur commençant par un symbole numéro indique un objet temporaire (table ou procédure). Un identificateur commençant par le double signe # (##) indique un objet temporaire global. Bien que les symboles dièse (#) et double dièse (##) puissent être utilisés pour commencer les noms d'autres types d'objets, nous ne recommandons pas cette pratique.

      Le nom de certaines fonctions Transact-SQL commence par un double arobas (@@). Pour éviter toute confusion avec ces fonctions, n'utilisez pas de noms commençant par @@.

  2. Les caractères suivants peuvent inclure les éléments suivants :

    • Des lettres définies dans Unicode Standard 3.2.

    • Des nombres décimaux de Basic Latin ou d'autres scripts nationaux.

    • L'arobase, le symbole dollar ($), le symbole dièse ou le trait de soulignement.

  3. L'identificateur ne doit pas être un mot réservé Transact-SQL. SQL Server conserve à la fois les versions majuscule et minuscule des mots réservés.

  4. Les espaces incorporés ou les caractères spéciaux ne sont pas autorisés.

  5. L'utilisation de caractères supplémentaires n'est pas autorisée.

Un identificateur qui ne respecte pas toutes ces règles doit toujours être délimité par des crochets ou des guillemets doubles lors de son utilisation dans une instruction Transact-SQL.

Remarque Remarque

Les noms de variables, de fonctions et de procédures stockées doivent toujours respecter les règles portant sur les identificateurs Transact-SQL.

Ajouts de la communauté

AJOUTER
Afficher:
© 2014 Microsoft