Exporter (0) Imprimer
Développer tout

Base de données de Report Server

Mis à jour : 12 décembre 2006

Un serveur de rapports est un serveur sans état qui utilise le moteur de base de données SQL Server pour stocker des métadonnées et des définitions d'objets. Une installation Reporting Services utilise deux bases de données pour distinguer le stockage de données permanentes des obligations de stockage temporaire. Les bases de données sont créées en même temps et sont liées par leur nom. Les noms par défaut de ces bases de données sont respectivement reportserver et reportservertempdb.

Vous pouvez utiliser SQL Server 2000 ou SQL Server 2005 pour héberger les bases de données. Les bases de données peuvent s'exécuter sur une instance locale ou distante de SQL Server. Le choix d'une instance locale est utile si vous possédez suffisamment de ressources système ou si vous voulez économiser des licences logicielles, mais l'exécution des bases de données sur un ordinateur distant permet d'améliorer les performances. Pour plus d'informations sur la comparaison de ces configurations, consultez le document « Planning for Scalability and Performance with Reporting Services » (Planification de l'évolutivité et des performances avec Reporting Services) sur MSDN (article en anglais).

ms156016.note(fr-fr,SQL.90).gifImportant :
La structure de table des deux bases de données est optimisée pour les opérations serveur et elle ne doit pas être modifiée ou ajustée. Microsoft peut éventuellement modifier la structure de table d'une version à une autre. Si vous modifiez ou agrandissez la base de données, vous pouvez limiter voire supprimer la possibilité d'effectuer des mises à jour ou d'appliquer des Service Packs. Vous risquez également de créer des perturbations sur le serveur de rapports par les modifications que vous effectuez.

Tous les accès à une base de données du serveur de rapports doivent être gérés par le biais du serveur de rapports. Pour avoir accès au contenu d'une base de données de serveur de rapports, utilisez les outils de gestion dédiés aux serveurs de rapports (tels que le Gestionnaire de rapports et SQL Server Management Studio) ou des interfaces par programmation telles que l'accès par URL, le service Web Report Server ou le fournisseur WMI (Windows Management Instrumentation).

La connexion à la base de données du serveur de rapports est généralement définie par l'intermédiaire de l'outil de configuration de Reporting Services. Toutefois, cette connexion peut être configurée au cours de l'installation si vous choisissez d'installer la configuration par défaut. Pour plus d'informations sur la connexion du serveur de rapports à la base de données, consultez Configuration d'une connexion de base de données de serveur de rapports et Connexions et comptes dans un déploiement de Reporting Services.

La base de données d'un serveur de rapports est une base de données SQL Server qui stocke le contenu suivant :

  • éléments gérés par un serveur de rapports (rapports et rapports liés, sources de données partagées, modèles de rapport, dossiers, ressources) ainsi que toutes les propriétés et les paramètres de sécurité qui sont associés à ces éléments ;
  • définitions des abonnements et des planifications ;
  • captures instantanées de rapport (notamment les résultats de requête) et historique de rapport ;
  • propriétés système et paramètres de sécurité au niveau système ;
  • données du journal d'exécution des rapports ;
  • clés symétriques, ainsi que connexions et informations d'identification chiffrées pour les sources de données des rapports.

Étant donné que la base de données du serveur de rapports stocke l'état de l'application ainsi que des données permanentes, vous devez créer une planification de sauvegarde pour cette base de données afin d'éviter toute perte de données. Pour obtenir des recommandations et des instructions sur le mode de sauvegarde de la base de données, consultez Déplacement d'une base de données de serveur de rapports vers un autre ordinateur.

Chaque base de données de serveur de rapports utilise une base de données temporaire associée pour stocker les données d'exécution et de session, les rapports mis en cache et les tables de travail qui sont générées par le serveur de rapports.

Reporting Services ne recrée pas la base de données temporaire si elle est manquante, pas plus qu'il ne répare les tables manquantes ou modifiées. Bien qu'une base de données temporaire ne contienne pas de données permanentes, il est conseillé malgré tout d'en sauvegarder un exemplaire pour éviter d'être obligé de la recréer lors d'une opération de récupération suite à un problème majeur.

Si vous sauvegardez la base de données temporaire et la restaurez ensuite, il est recommandé d'en supprimer le contenu. En règle générale, il n'est pas risqué de supprimer le contenu de la base de données temporaire à quelque moment que ce soit. Toutefois, vous devez redémarrer le service Windows Report Server après avoir supprimé le contenu.

Si vous supprimez la base de données temporaire, vous pouvez créer une nouvelle base de données, puis exécuter le script Catalogtempdb.sql pour ajouter la structure des tables. La base de données temporaire doit posséder le même nom de racine que la base de données primaire du serveur de rapports.

Historique des modifications

Version Historique

12 décembre 2006

Nouveau contenu :
  • Création de la base de données reportservertempdb à l'aide du script Catalogtempdb.sql.
  • Recommandations pour la sauvegarde.
Contenu modifié :
  • Procédures de récupération de la base de données temporaire du serveur de rapports

Ajouts de la communauté

AJOUTER
Afficher:
© 2014 Microsoft