Exporter (0) Imprimer
Développer tout

Prise en main des applets de commande Windows Azure

Mis à jour: septembre 2013

Des applets de commande Windows Azure sont disponibles. Vous gérez ainsi Windows Azure avec Windows PowerShell. Pour commencer à utiliser ces applets de commande, vous devez télécharger et installer Windows Azure PowerShell, puis configurer la connectivité entre votre abonnement et votre environnement Windows PowerShell. Les instructions sont disponibles sur le site Web Windows Azure, dans Installer et configurer Windows Azure PowerShell.

Cet article vous aide à comprendre comment sont généralement gérés les entrées, les sorties et les paramètres dans Windows Azure. Ces informations facilitent la prise en main de Windows PowerShell avec Windows Azure.

Les applets de commande du module Windows Azure pour Windows PowerShell se comportent comme d'autres applets de commande Windows PowerShell dans la mesure où, dans la plupart des cas, elles peuvent faire partie d'un pipeline. Elles attendent une entrée de ce pipeline sous la forme d'un objet, et elles génèrent un objet à l'étape suivante du pipeline. Si l'étape suivante du pipeline est simplement la console, ou s'il s'agit d'une applet de commande qui ne s'attend pas à participer dans un pipeline, Windows PowerShell utilise les fichiers Format.ps1xml pour déterminer ce qu'il faut afficher de l'objet et comment l'afficher. Pour plus d'informations sur l'utilisation des fichiers de mise en forme, consultez About_Format.ps1xml.

Les applets de commande du module Windows Azure s'attendent à ce que la plupart des valeurs de paramètre s'affichent sous forme de chaîne, notamment lorsque le « nom » fait partie du nom de paramètre. Par exemple, l'applet de commande Get-AzureDeployement accepte deux paramètres : ServiceName et Slot. Le paramètre ServiceName est obligatoire alors que le paramètre Slot est facultatif, mais les deux attendent des chaînes.

Cependant, lorsque vous créez ou modifiez des machines virtuelles, les applets de commande manipulent un objet de machine virtuelle, et cet objet est passé via le pipeline. Par exemple, vous utilisez l'applet de commande New-AzureVMConfig pour créer un nouvel objet de configuration. Vous passez cet objet de configuration à d'autres applets de commande Windows Azure qui le modifient, puis à l'applet de commande New-AzureVM, qui l'utilise pour créer la machine virtuelle.

De la même façon, commencez par obtenir un objet qui représente une machine virtuelle existante avec l'applet de commande Get-AzureVM. Pour modifier cet objet, ajoutez ou supprimez des éléments de la machine virtuelle, tels que des disques de données et des réseaux virtuels, puis envoyez l'objet de machine virtuelle modifié à l'applet de commande Update-AzureVM, qui implémente les modifications apportées à la machine virtuelle.

Cela peut prêter à confusion, car la sortie d'une applet de commande est un objet, mais les applets de commande associées peuvent attendre des chaînes en tant qu'entrées de paramètres. Par exemple, l'applet de commande Get-AzureSubscription retourne un objet de liste qui représente vos abonnements Windows Azure actifs. Cependant, les autres applets de commande AzureSubscription utilisent SubscriptionName comme paramètre obligatoire. N'oubliez pas, chaque fois que le « nom » fait partie du nom de paramètre, le paramètre attend une chaîne.

De quelle façon pouvez-vous déterminer ce qu'attend une applet de commande Windows Azure spécifique ? Utilisez Windows PowerShell pour le savoir. Pour afficher les détails d'une applet de commande Windows Azure et les détails de chaque paramètre, exécutez « Get-Help -Full<nom d'applet de commande> ». Vous obtenez des informations détaillées sur les paramètres. En particulier, cette commande vous indique :

  • Ce qu'elle attend comme valeur.

  • Si le paramètre est obligatoire.

  • La position du paramètre.

  • S'il a une valeur par défaut.

  • S'il accepte l'entrée de pipeline (et quel type).

  • S'il accepte les caractères génériques.

Afficher:
© 2014 Microsoft