Se préparer à la navigation sans plug-in

Depuis Windows 8, IE est une plateforme Web qui propose deux expériences de navigation : le nouveau IE dans la nouvelle interface utilisateur Windows optimisée pour les appareils tactiles et l’expérience de navigation classique dans Internet Explorer pour le Bureau. En tant qu’application Windows, Internet Explorer s’exécute sans plug-in. Vous profitez ainsi d’une expérience de navigation sur le Web nette, rapide et sécurisée, tout en disposant aussi d’un lecteur Adobe Flash natif. En supprimant les dépendances aux plug-ins de leurs sites et en choisissant à la place des technologies normalisées analogues, les développeurs Web constatent une meilleure interopérabilité entre les sites et une maintenance facilitée. Vous trouverez ici des conseils et des stratégies pour préparer vos sites et applications Web à la navigation sans plug-in dans IE.

Plug-ins et le Web moderne

Les plug-ins de navigation sont des composants logiciels tiers compilés chargés d’étendre la fonctionnalité du contenu Web en appelant des interfaces de navigation de niveau inférieur. Dans Internet Explorer, les plug-ins prennent la forme d’objets ActiveX et d’objets Application d’assistance (BHO, Browser Helper Objects). Actuellement, deux plug-ins sont souvent utilisés sur le Web : Flash Player et Skype Click to Call. Dans Internet Explorer, ils sont respectivement installés en tant qu’objet Microsoft ActiveX et objet application d’assistance du navigateur. Il existe d’autres technologies de plug-in de navigateur courantes, telles que Microsoft Silverlight, Apple QuickTime et les applets Java. À l’instar de Flash, ces technologies fournissent une infrastructure d’application et un runtime qui permettent aux développeurs d’écrire des plug-ins pour étendre les fonctionnalités de leurs sites et applications Web.

Depuis les origines du Web, les plug-ins de navigateur ont joué un rôle vital en offrant aux utilisateurs des expériences multimédias en ligne riches ainsi que des fonctionnalités d’application Web complexes. Toutefois, en dépit de ces avantages, les plug-ins peuvent présenter quelques inconvénients. Étant donné que les plug-ins sont essentiellement des applications qui fonctionnent à l’intérieur du navigateur, ils consomment des ressources système supplémentaires et exposent davantage de surface d’attaque. De même, par conception, les plug-ins n’offrent pas de capacité tactile. Ils ne profitent pas des améliorations apportées depuis Internet Explorer 10 qui permettent aux sites Web de mieux fonctionner en mode tactile, car il s’agit d’applications distinctes du navigateur lui-même. Enfin, les plug-ins reposent sur des technologies propriétaires et sont écrits avec du code de qualité variable. Leur prise en charge par les différents navigateurs et systèmes d’exploitation s’avère ainsi difficilement prévisible ou contrôlable.

Fort heureusement, le Web s’est largement développé depuis son apparition. Les technologies normalisées sont regroupées dans le W3C (World Wide Web Consortium), comme les technologies HTML5 qui offrent des capacités similaires aux divers plug-ins. Ces technologies sont largement prises en charge par les navigateurs Web récents, ce qui permet aux développeurs Web d’écrire le même balisage et le même script qui fonctionnent sur tous les navigateurs récents, sans avoir à ajouter ou à mettre à jour aucun code supplémentaire qui serait lié par des dépendances d’infrastructure et de runtime tiers.

Concrètement, les sites Web sans plug-in normalisé bénéficient aux :

  • utilisateurs, car ils permettent des expériences de navigation plus performantes, une plus longue autonomie des batteries sur les appareils mobiles, ainsi qu’une sécurité, une confidentialité et une fiabilité accrues ;
  • développeurs Web, car ils permettent une interopérabilité des sites plus étendue entre les navigateurs et les appareils, une meilleure compatibilité, ainsi qu’une maintenance globale plus facile des sites ; et
  • au Web moderne car ils promeuvent et enrichissent un Web plus ouvert, plus accessible et plus neutre au niveau des fournisseurs.

Pour ces raisons, IE sur Windows 8 fournit une expérience sans plug-in comme le fait également un nombre sans cesse croissant de sites majeurs à travers le monde. Il existe déjà un nombre considérable d’appareils grand public dont les navigateurs ne prennent pas en charge les plug-ins. En dépit de ces tendances et des avantages qu’ils procurent, certains sites grand public et applications Web métiers continuent de nécessiter des plug-ins. La dernière section de cet article aborde les techniques de secours et les stratégies d’atténuation qui permettent aux utilisateurs de basculer facilement dans Internet Explorer pour le Bureau pour afficher les sites qui dépendent de plug-ins.

Un pas vers le « sans plug-in »

Windows Internet Explorer 9 et les versions ultérieures d’Internet Explorer pour le Bureau fournissent également un mode d’affichage sur le Web sans plug-in à l’aide du filtrage ActiveX. IE sur Windows 8 fonctionne sans plug-in, ce qui en fait un excellent banc de test avec lequel développer des nouveaux sites sans plug-in et convertir des sites dépendant des plug-ins pour utiliser des technologies normalisées.

Le tableau suivant récapitule les utilisations les plus courantes des plug-ins, des exemples de technologies reposant sur des plug-ins plus anciens et leurs équivalents normalisés disponibles dans Internet Explorer 10 ou version ultérieure.

FonctionnalitéExemple de technologie reposant sur un plug-inTechnologies équivalentes basées sur les normes Informations supplémentaires
Vidéo et audioFlash, Apple QuickTime, SilverlightVidéo et audio HTML5 Vidéo, Audio
GraphismesFlash, Apple QuickTime, Silverlight, applets Java Élément canvas HTML5 , Scalable Vector Graphics (SVG), Transitions et animations CSS3 (Cascading Style Sheets de niveau 3), Transformations CSS, WebGL Canvas, SVG, Transitions, Animations, Transformations, WebGL
Stockage hors connexionFlash, applets Java, Google Gears stockage Web, API de fichier, IndexedDB, API du cache d’application stockage Web, API de fichier, IndexedDB, API du cache d’application
Communication réseau, partage de ressources, téléchargement de fichiers Flash, applets Java Messagerie Web HTML5, Cross-origin resource sharing (CORS) Messagerie de canal, XMLHttpRequest

 

Vidéo et audio

L’une des utilisations les plus courantes des plug-ins consiste à intégrer du contenu audio et vidéo riche dans des pages Web à l’aide de lecteurs multimédias tels que le lecteur Flash. Toutefois, cette tendance évolue à présent avec le développement des spécifications audio et vidéo HTML5, et leur prise en charge croissante par les navigateurs récents. La prise en charge des éléments audio et vidéo existe depuis Internet Explorer 9. Internet Explorer 10 a ajouté la prise en charge de l’élément de piste HTML5 en vue d’une utilisation dans le sous-titrage vidéo. Avec Internet Explorer 11, la diffusion multimédia en continu et la protection du contenu sont prises en charge sur les éléments multimédias HTML5 par le biais des extensions pour sources de média et des extensions pour médias chiffrés, respectivement. La section "Vidéo HTML5" aborde plus en détail la prise en charge.

Graphismes

Les plug-ins ont été également utilisés pour fournir des annonces multimédias et des jeux animés et interactifs graphiquement riches. Depuis la version 9, Internet Explorer offre un hébergement normalisé d’alternatives technologiques graphiques  avec accélération matérielle, comprenant l’élément canvas HTML5, SVG et les transformations 2D CSS3. Internet Explorer 10 offre en plus la prise en charge des effets de filtre SVG, des transitions et animations CSS3 et des transformations 3D CSS3. IE11 prend également en charge WebGL.

Stockage hors connexion

Bon nombre d’applications nécessitent un accès aux fichiers de données. Auparavant, cela se traduisait par l’octroi obligatoire d’un accès à des serveurs distants stockant ces fichiers. Mais cela exige une connectivité réseau et il est important que les applications Web puissent également fonctionner hors connexion afin de représenter des alternatives viables aux applications clientes de bureau. Les plug-ins tels que les applets Java et Google Gears sont apparus à l’origine pour répondre aux besoins de stockage hors connexion des applications Web ; mais des alternatives W3C (World Wide Web Consortium) normalisées sont désormais disponibles. Le stockage Web est pris en charge depuis Windows Internet Explorer 8. Internet Explorer 10 introduit la prise en charge de l’API de fichier, d’IndexedDB et de l’API du cache d’application, facilitant ainsi toutes nouvelles opportunités de création d’expériences hors connexion.

Communication réseau, partage de ressources, téléchargement de fichiers

Les interactions sociales et le partage sont au cœur des applications et sites Web récents, ce qui signifie souvent que d’autres sites Web doivent être en mesure de communiquer, télécharger et partager des données de manière sécurisée et rapide. Les développeurs ont parfois eu besoin d’utiliser des plug-ins comme Flash pour faire des requêtes HTTP entre les domaines lorsque l’ XDomainRequest object Internet Explorer ne pouvait pas fournir la fonctionnalité dont ils avaient besoin. Dans d’autres instances, les développeurs auraient pu utiliser un plug-in basé sur Flash ou Silverlight lorsque leurs applications Web avaient besoin de la prise en charge des téléchargements de fichiers multiples, des téléchargements de fichiers sur un thread d’arrière-plan ou de l’affichage de la progression du téléchargement/transfert de fichier. Internet Explorer 10 modifie change la donne car il prend en charge la norme CORS (Cross-Origin Resource Sharing ) pour XMLHttpRequest (XHR), les événements de progression XHR ainsi que les traitements Web. Concernant la Messagerie Web HTML5 , IE8 avait introduit la messagerie entre documents avec la postMessage method et l’onmessage event. Internet Explorer 10 ajoute la prise en charge de la messagerie de canal.

Vidéo HTML5

L’avenir de la vidéo sur le Web repose sur HTML5 ; toutefois, il faut conserver à l’esprit quelques éléments importants. En effet, les normes connexes sont en cours de définition et les implémentations des fournisseurs de navigateur convergent sur des niveaux de prise en charge de base.

Codage

Il existe trois formats de codage vidéo pris en charge par la balise vidéo HTML5 : H.264, VP8 et Theora. Le format H.264, appelé également format de fichier .mp4, est le format de codage vidéo le plus largement utilisé sur le Web à ce jour. Outre la balise vidéo HTML5, il est également pris en charge sur chaque lecteur DVD Blu-ray, la plupart des lecteurs Flash et Silverlight et une partie non négligeable de périphériques mobiles.

Le format H.264 présente également d’autres avantages. Vous pouvez utiliser des vidéos directement enregistrées à partir de votre caméra sur le Web sans avoir à les coder. De même, la vidéo au format H.264 offre une meilleure prise en charge matérielle et plus vaste que tout autre codec vidéo. Vous obtenez ainsi un niveau de performance vidéo HD élevé sur un ordinateur à faible résolution, le décodage H.264 intervenant directement au niveau de l’unité centrale. La même vidéo dans un codage différent nécessite probablement une prise en charge logicielle supplémentaire pour fonctionner et peut s’avérer plus lente et plus consommatrice d’énergie.

Tous les navigateurs majeurs intègrent la prise en charge du format H.264. À présent, les navigateurs Firefox et Opera prennent uniquement en charge les formats VP8 (ou fichier .webm) et les formats Theora (ou fichier .ogg) nativement. Firefox prend en charge H.264, même s’il n’est pas en réalité livré avec H.264. Il repose plutôt sur la prise en charge intégrée de Windows et d’autres systèmes d’exploitation hôtes. Google Chrome prévoit de ne plus prendre en charge H.264 à l’avenir, mais le prend toujours en charge à l’heure où nous écrivons ce document. Pour contourner ces différences et vous assurer que votre vidéo HTML5 fonctionne sur tous les navigateurs, la meilleure pratique pour le moment consiste à fournir plusieurs codages de votre vidéo avec l’source element HTML5. Par exemple :



<video id="video1">
    <source src="slideshow.mp4" type="video/mp4">
    <source src="slideshow.webm" type="video/webm">
</video>


Ce tableau récapitule les principaux formats de vidéo HTML5 et leurs différents niveaux de prise en charge par les navigateurs majeurs.

Codage vidéo Audio codage Format de fichierWindows Internet Explorer Safari (pour Windows, Mac, iPhone, iPad) ChromeFirefoxOpera
H.264AAC.mp4IE9+Safari 4+ Chrome 3.0.182.2+2 Firefox 21+3(nécessite un plug-in)
VP8Vorbis.webm (nécessite un codec Windows)1(nécessite un plug-in)Chrome 6.0.422+Firefox 4+Opera 10.60+
TheoraVorbis.ogg(nécessite un plug-in)(nécessite un plug-in)Chrome 3.0.182.2+Firefox 3,6+Opera 10.50+

 

1La prise en charge d’IE pour lire des vidéos .webm ne nécessite pas un plug-in de navigateur, mais implique que les utilisateurs installent le codec VP8 gratuit pour Windows.
2Google Chrome prévoit de ne plus prendre en charge le format H.264 à l’avenir, mais le prend toujours en charge pour l’instant.
3La prise en charge de H.264 sur Windows 7 (et version ultérieure) a été introduite dans Firefox 21, et pour Linux dans Firefox 24.

Pour vous assurer que votre vidéo ou audio HTML5 se lit sur différents navigateurs, voir "Utilisation inter-navigateurs de l’audio/vidéo HTML5 dans la pratique".

Diffusion en continu et gestion des droits numériques (DRM, Digital Rights Management)

La vidéo peut être soit en direct (diffusion en continu) soit à la demande (c’est-à-dire, lue depuis un fichier sur un serveur Web). À compter d’IE11, IE prend en charge à la fois la vidéo HTML5 diffusée en continu et à la demande, ainsi que la gestion des droits numériques (DRM).

IE11 sur Windows 8.1 prend en charge les extensions pour sources de média W3C pour la vidéo HTML5 avec diffusion en continu HTML5 (ou à bande passante adaptative), avec possibilité d’augmenter ou de diminuer la qualité de la vidéo en fonction des performances du réseau. Cela fournit une alternative aux technologies propriétaires de diffusion en continu adaptatives qui sont actuellement utilisées sur le Web.

IE11 sur Windows 8.1 prend également en charge les extensions pour médias chiffrés W3C pour la lecture de contenu protégé par le biais de la vidéo HTML5. IE11 prend en charge le système DRM PlayReady.

Remarque  Les extensions pour sources de média et les extensions pour médias chiffrés ne sont pas prises en charge dans IE11 sur Windows 7.

MPEG-DASH est une norme émergente pour la diffusion sur Internet, et les extensions pour sources de média et les extensions pour médias chiffrés dans IE11 sont compatibles avec le contenu MPEG-DASH et le contenu ISO BMFF (format de base des types de fichier multimédia courants). Pour plus d’informations sur l’implémentation d’un client DASH afin d’utiliser des extensions pour sources de média et des extensions pour médias chiffrés, voir Création de sites et d’applications de diffusion multimédia sans plug-ins à l’aide de MPEG-DASH (vidéo Channel 9 MSDN) et l’implémentation de référence DASH.js du DASH Industry Forum (référentiel GitHub).

TextTracks dynamiques et styles des sous-titres

Internet Explorer 10 prend désormais en charge les TextTracks basés sur des fichiers pour les formats WebVTT et TTML des fichiers de pistes. Les fichiers de pistes, comme les fichiers vidéo, exigent que le serveur fournisse un en-tête de type MIME pour les fichiers WebVTT ou TTML. IE11 étend la prise en charge des pistes de texte de vidéo HTML5 pour permettre la création d’objets TextTrack et TextTrackCue par programme. Vous pouvez ainsi créer de façon dynamique des pistes de sous-titrage vidéo. Avec les méthodes addTextTrack et addCue, vous pouvez créer et ajouter de nouvelles pistes à une vidéo en cours de lecture. IE11 prend également en charge le profil SDP (Simple Delivery Profile) pour vous permettre de créer des fichiers de pistes TTML capables non seulement de repérer du texte n’importe où sur le lecteur vidéo, mais aussi de contrôler les polices, les couleurs et les styles pour que le texte des sous-titres soit plus lisible ou plus attirant sur le lecteur vidéo.

Pour plus d’informations sur la prise en charge du contenu vidéo, voir SDP (Simple Delivery Profile) ou Objets TextTrack dynamiques dans le Guide du développeur IE11.

Utilisation de plug-ins en dernier ressort

Afin de favoriser une compatibilité inter-navigateurs et une correction future optimale, il est préférable de développer entièrement votre site sans plug-in. Dans certains cas, il n’est pas toujours possible pour un site Web ou une application Web de fonctionner intégralement sans plug-in. En effet, vous pouvez utiliser certaines techniques de secours et stratégies d’atténuation pour garantir aux utilisateurs la meilleure expérience possible avec Internet Explorer 10 et d’autres navigateurs sans plug-in.

Service sélectif de plug-ins

Il n’existe aucun moyen par programme de savoir si votre site Web ou votre application s’affiche dans Internet Explorer 10 (ou version ultérieure) dans la nouvelle interface utilisateur Windows ou pour le Bureau : la chaîne de l’agent utilisateur est la même. La distinction manquerait de toute façon de pertinence puisque les deux expériences sont générées par les mêmes moteurs HTML5 et de script, sans compter que le filtrage ActiveX est peut-être activé dans IE. Lors de la planification de votre stratégie de secours sans plug-in, la meilleure façon de garantir la compatibilité du site entre les expériences Internet Explorer 10 et d’autres navigateurs sans plug-in repose sur la détection des fonctionnalités au lieu des navigateurs. Avec la détection de fonctionnalités, votre site peut vérifier si une fonctionnalité particulière est prise en charge dans le navigateur client et, si tel n’est pas le cas, il peut alors offrir une fonctionnalité liée à un plug-in à la place.

Cet exemple utilise un élément de secours HTML pour fournir une solution avec plug-in destinée aux navigateurs qui ne prennent pas en charge l’élément vidéo HTML5.


 
<video id="video1" width="640" height="360" controls>
    <source src="video.mp4" type="video/mp4">
    <source src="video.webm" type="video/webm">
    <object width="640" height="360" classid="clsid:d27cdb6e-ae6d-11cf-96b8-444553540000" codebase="http://fpdownload.macromedia.com/pub/shockwave/cabs/flash/swflash.cab#version=8,0,0,0">
        <param name="SRC" value="http://ie.microsoft.com/testdrive/IEBlog/Common/player.swf?file=video.mp4">
        <p>Please update your browser or install Flash</p>
    </object>
</video>


L’exemple suivant utilise un élément de secours JavaScript pour fournir une solution avec plug-in destinée aux navigateurs qui ne prennent pas en charge XMLHttpRequest (XHR) natif.



// Best Practice: Use Native XHR, if available.
if (window.XMLHttpRequest) {
    // If IE7+, Gecko, WebKit: Use native object.
    var xmlHttp = new XMLHttpRequest();
}
else if (window.ActiveXObject) {
    // ...if not, try the ActiveX control. 
    var xmlHttp = new ActiveXObject("Microsoft.XMLHTTP");
}
else {
    // No XMLHTTPRequest mechanism is available.
}


À l’inverse, si votre site offre une expérience plus riche avec un plug-in particulier, vous pouvez vérifier si le plug-in a été chargé, par exemple via la readyState property de son object element hôte, puis basculer vers une expérience sans plug-in, si besoin était. Pour obtenir des informations supplémentaires et des exemples de code sur les stratégies de secours, voir Plug-ins et contrôles ActiveX dans le Guide de référence sur la compatibilité d’IE.

Utilisation de la liste d’affichage de compatibilité pour lire un contenu Flash

Dans Windows 8, Internet Explorer 10 dispose d’un lecteur Flash intégré, ce qui rend inutile le téléchargement ou l’installation d’un lecteur supplémentaire. Bien que tous les sites puissent lire un contenu Flash dans Internet Explorer pour le Bureau, seuls les sites non répertoriés dans la section NoFlash de la liste d’affichage de compatibilité peuvent lire un contenu Flash dans la version Internet Explorer de la nouvelle interface utilisateur de Windows. (Le fait d’être répertorié dans la section NoFlash n’affecte pas le mode de document d’un site.) Les sites avec du contenu Flash sont uniquement placés dans cette liste s’ils présentent des problèmes de sécurité ou de fiabilité. Les développeurs peuvent également demander à ce que leur site soit retiré de la liste d’affichage de compatibilité pour Flash. Pour plus d’informations, voir "Conseils de développement des sites Web au contenu Adobe Flash Player dans Windows 8".

Basculement vers le Bureau en cas d’échec des autres solutions

Pour garantir la compatibilité ascendante de votre site et la meilleure expérience pour un plus grand panel d’utilisateurs à long terme, il vaut mieux créer de nouveaux sites et moderniser les sites existants sans utiliser de plug-ins. Dans les cas où cela n’est pas possible, envisagez la migration de votre site vers une application du Windows Store ou l’écriture de code pour une application du Windows Store en utilisant un objet Windows Runtime à la place de la fonctionnalité fournie par le plug-in. Ensuite, connectez votre site à votre application Windows 8.

À court terme, Internet Explorer 10 fournit le commutateur de fonctionnalité requiresActiveX lequel, dans le cas où il est activé, affiche une notification invitant les utilisateurs à basculer vers le Bureau :

Internet Explorer 10 invite les sites avec compléments qui nécessitent de basculer vers Internet Explorer pour le Bureau

Utilisez le commutateur requiresActiveX uniquement si le défaut de plug-in empêche votre site Web de fonctionner. La notification fonctionne de la manière suivante :

  • elle s’affiche une fois par visite de nom d’hôte, par onglet de navigateur ;
  • elle apparaît à nouveau quand l’utilisateur actualise la page ;
  • elle ne bloque pas l’interaction de l’utilisateur avec le site (elle est non modale) ;
  • elle ne sera pas déclenchée par les pages chargées dans des sous-cadres.

Fournir à vos utilisateurs la possibilité de basculer vers Internet Explorer pour le Bureau est une solution à court terme pour remédier aux problèmes de compatibilité de sites, mais qui ne s’inscrit pas dans le long terme. L’expérience de navigation sur le Bureau et la plupart des plug-ins ne sont pas compatibles avec les écrans de taille plus réduite, l’absence de souris et les contraintes d’autonomie de batterie.

Ce tableau répertorie les différentes façons d’activer le commutateur requiresActiveX.

Moyens d’activer le commutateur de fonctionnalité requiresActiveXGérés par
En-tête HTTP/ balise metaDéveloppeur Web
Liste d’affichage de compatibilité (CV)Microsoft
Paramètres de liste d’affichage de compatibilité de stratégie de groupeAdministrateur système

 

Gardez à l’esprit que Windows RT ne prend pas en charge l’exécution, l’émulation ou le portage des applications de bureau x86/64 existantes. Pour plus d’informations, voir le blog relatif à la création dans Windows 8.

En-tête HTTP et balise meta

En tant que développeur Web, vous pouvez activer le commutateur de fonctionnalité requiresActiveX à l’aide de cet en-tête HTTP :


X-UA-Compatible: requiresActiveX=true

Ou en utilisant cet élément meta sur chaque page Web concernée :

<meta http-equiv="X-UA-Compatible" content="requiresActiveX=true"/>

Liste d’affichage de compatibilité

Microsoft met à jour une liste d’affichage de compatibilité des sites connus qui nécessitent ActiveX. Ces sites peuvent être répertoriés par domaine ou sous-domaine. Exemple :



<domain docMode="EmulateIE7" featureSwitch="requiresActiveX:true" versionVector="7" uaString="7">contoso.com</domain>
<domain docMode="EmulateIE7" versionVector="7" uaString="7">
    fabrikam.com
    <path docMode="EmulateIE7" featureSwitch="requiresActiveX:true" versionVector="7" uaString="7">/tv</path>
    <path docMode="EmulateIE7" featureSwitch="requiresActiveX:true" versionVector="7" uaString="7">/video</path>
</domain>


une liste d’affichage de compatibilité de nom d’hôte uniquement, distincte est prise en charge via la stratégie de groupe afin de déclencher la même notification que celle qui est déclenchée selon la liste d’affichage de compatibilité publique de Microsoft.

Vous pouvez utiliser les outils de développement F12 afin de déterminer si votre site est présent dans la liste d’affichage de compatibilité IE. Si votre site est référencé comme « requiresActiveX:true » mais que vous avez récemment éliminé sa dépendance aux plug-ins, le paramètre de liste de compatibilité d’IE10 peut être remplacé par un en-tête HTTP ou une balise meta spécifiant requiresActiveX=false. Pour plus d’informations sur la liste d’affichage de compatibilité, voir "Présentation de la liste d’affichage de compatibilité".

Préparation de votre site au Web sans plug-in

Un nombre sans cesse croissant de sites Web, d’applications Web, de navigateurs et de périphériques fonctionnent sans plug-in, ce qui facilite la tâche des utilisateurs, des développeurs Web et du Web moderne dans son ensemble. Les meilleures pratiques pour préparer vos sites et applications Web en vue d’une navigation sans plug-in dans IE visent à remplacer la fonctionnalité critique de plug-in par des technologies normalisées, servant uniquement des plug-ins en l’absence d’alternative normalisée, et à inviter les utilisateurs à basculer vers le Bureau en dernier ressort. En suivant ces instructions, vous pouvez offrir une expérience de navigation optimale pour un public le plus large possible et garantir le bon fonctionnement de votre site avec IE.

Rubriques connexes

Filtrage ActiveX pour les utilisateurs
Navigation sans plug-in
Navigation dans Windows 8 et format HTML5 sans plug-in
Sites Web et un Web sans plug-in
D’iOS à IE10 : conception d’expériences inter-navigateurs sans plug-ins

 

 

Afficher:
© 2014 Microsoft