Exporter (0) Imprimer
Développer tout

Présentation de Traffic Manager

Mis à jour: septembre 2014

Vidéo de fonctionnement de Traffic Manager

Microsoft Azure Traffic Manager vous permet de contrôler la distribution du trafic utilisateur à vos points de terminaison spécifiés. Ceux-ci peuvent inclure des services cloud, des sites web et d'autres points de terminaison Azure. Traffic Manager fonctionne en appliquant un moteur de stratégies intelligent aux requêtes DNS (Domain Name Service) pour les noms de domaine de vos ressources Internet. Vos services cloud ou sites web Azure peuvent être exécutés dans différents centres de données partout dans le monde.

Traffic Manager peut vous aider à :

  • Améliorer la disponibilité des applications critiques – Traffic Manager permet d'améliorer la disponibilité de vos applications critiques en surveillant vos points de terminaison dans Azure, et en fournissant des fonctionnalités de basculement automatique quand un service cloud, un site web ou un autre emplacement Azure connaît une défaillance.

  • Améliorer la réponse des applications haute performance – Azure vous permet d'exécuter des services cloud ou des sites web dans des centres de données situés dans le monde entier. En dirigeant les utilisateurs finaux vers le point de terminaison du client présentant la latence réseau la plus faible, Traffic Manager peut améliorer la réactivité de vos applications et les délais de distribution de contenu.

  • Mettre à niveau et assurer la maintenance de service sans temps d'arrêt – Traffic Manager prend en charge des scénarios étendus pour les déploiements hybrides locaux et dans le cloud, notamment les scénarios de « croissance dans le cloud », de « migration vers le cloud » et de « basculement vers le cloud ». Pour une maintenance planifiée, vous pouvez désactiver le point de terminaison dans Traffic Manager et attendre qu'il ait terminé de servir les connexions existantes. Lorsqu'il n'y a plus de trafic vers le point de terminaison, vous pouvez mettre à jour le service sur celui-ci et le tester, puis le réactiver dans Traffic Manager. Cela vous permet de maintenir et mettre à niveau vos services sans temps mort pour les clients.

  • Distribution du trafic pour les déploiements à grande échelle et complexes - Avec des profils Traffic Manager imbriqués, dans lesquels un profil Traffic Manager peut avoir un autre profil Traffic Manager comme point de terminaison, vous pouvez créer des configurations pour optimiser les performances et la distribution dans le cadre de déploiements à plus grande échelle et plus complexes. Pour plus d'informations, consultez Profils imbriqués.

Lorsque vous configurez un profil Traffic Manager, les paramètres que vous spécifiez fournissent à Traffic Manager les informations nécessaires pour déterminer quel point de terminaison doit prendre en charge la demande sur la base de la requête DNS. Aucun trafic de point de terminaison n'est acheminé via Traffic Manager.

Figure 1 montre comment Traffic Manager dirige les utilisateurs vers l'un des points de terminaison. Les chiffres de la figure 1 correspondent aux descriptions numérotées suivantes :

Fonctionnement de Traffic Manager

Figure 1

  1. Trafic utilisateur vers le domaine de société : le client demande des informations avec le nom de domaine de la société. L'objectif est de traduire un nom DNS en adresse IP. Les domaines de société doivent être réservés via l'enregistrement normal de nom de domaine Internet et gérés en dehors de Traffic Manager. Dans la Figure 1, l'exemple de domaine de société est www.contoso.com.

  2. Domaine de société vers domaine Traffic Manager : l'enregistrement de ressources DNS pour le domaine de société pointe vers un domaine Traffic Manager géré dans Azure Traffic Manager. Pour cela, un enregistrement de ressources CNAME est utilisé. Celui-ci mappe le nom de domaine de société au nom de domaine Traffic Manager. Dans l'exemple, le nom de domaine Traffic Manager est contoso.trafficmanager.net.

  3. Profil et domaine Traffic Manager : le nom de domaine Traffic Manager fait partie du profil Traffic Manager. Le serveur DNS de l'utilisateur envoie une nouvelle requête DNS pour le nom de domaine Traffic Manager (dans notre exemple, contoso.trafficmanager.net). Celle-ci est reçue par les serveurs de noms DNS Traffic Manager.

  4. Traitement des règles de profil Traffic Manager : Traffic Manager utilise la méthode d'équilibrage de charge sélectionnée et l'état d'analyse pour déterminer le point de terminaison Azure ou autre qui doit prendre en charge la demande.

  5. Nom de domaine du point de terminaison envoyé à l'utilisateur : Traffic Manager renvoie un enregistrement CNAME qui mappe le nom de domaine Traffic Manager au nom de domaine du point de terminaison. Le serveur DNS de l'utilisateur résout le nom de domaine du point de terminaison en son adresse IP, puis l'envoie à l'utilisateur.

  6. L'utilisateur appelle le point de terminaison : l'utilisateur appelle le point de terminaison renvoyé, directement à l'aide de son adresse IP.

Étant donné que le domaine de société et l'adresse IP résolue sont mis en cache sur l'ordinateur client, l'utilisateur continue à interagir avec le point de terminaison choisi jusqu'à ce que son entrée de cache DNS local expire. Il est important de noter que le client DNS met en cache les entrées de l'hôte DNS pendant toute leur durée de vie. La récupération des entrées de l'hôte du cache de client DNS ignore le profil Traffic Manager. Vous pouvez dès lors rencontrer des délais de connexion si le point de terminaison devient indisponible avant l'expiration de la durée de vie. Si la durée de vie d'une entrée d'hôte DNS dans le cache expire et que l'ordinateur client doit à nouveau résoudre le nom de domaine de la société, il envoie une nouvelle requête DNS. L'ordinateur client peut obtenir l'adresse IP d'un autre point de terminaison selon la méthode d'équilibrage de charge appliquée et l'état des points de terminaison au moment de la demande.

La Figure 2 indique, dans l'ordre, les étapes qui sont nécessaires pour implémenter Traffic Manager. Ces étapes peuvent être effectuées dans un ordre légèrement différent une fois que vous maîtrisez la configuration de Traffic Manager et les meilleures pratiques. Les chiffres de la figure 2 correspondent aux descriptions numérotées suivantes :

Configuration de Traffic Manager

Figure 2

  1. Déploiement de vos services cloud, sites web ou autres points de terminaison Azure dans votre environnement de production. Lorsque vous créez un profil Traffic Manager, il doit être associé à un abonnement. Vous pouvez ensuite ajouter des points de terminaison pour les services cloud et sites web de niveau Standard en production, qui font partie du même abonnement. Si un point de terminaison est intermédiaire et n'est pas compris dans un environnement de production Azure, ni dans le même abonnement, vous pouvez l'ajouter en tant que point de terminaison externe. Pour plus d'informations sur les services cloud, consultez Services cloud. Pour plus d'informations sur les sites web, consultez Sites web.

  2. Choisissez un nom pour votre domaine Traffic Manager. Choisissez un nom avec un préfixe unique pour votre domaine. La dernière partie du domaine (trafficmanager.net) est fixe. Pour plus d'informations, consultez meilleures pratiques recommandées..

  3. Décidez de la configuration de la surveillance à utiliser. Traffic Manager surveille les points de terminaison pour vérifier qu'ils sont en ligne, indépendamment de la méthode d'équilibrage de charge. Après avoir configuré les paramètres d'analyse, Traffic Manager n'envoie aucun trafic aux points de terminaison si le système de surveillance détecte qu'ils sont hors connexion, sauf si Traffic Manager détermine que tous les points de terminaison sont hors connexion ou qu'il ne peut pas détecter l'état des points de terminaison du profil. Pour plus d'informations sur la surveillance, voir À propos de la surveillance Traffic Manager.

  4. Décidez de la méthode d'équilibrage à utiliser. Trois méthodes d'équilibrage de charge différentes sont disponibles. Prenez le temps de comprendre quelle est la méthode qui convient le mieux à vos besoins. Si vous souhaitez modifier la méthode ultérieurement, vous pouvez le faire à tout moment. Notez également que chaque méthode requiert des étapes de configuration légèrement différentes. Pour plus d'informations sur les méthodes d'équilibrage de charge, voir À propos des méthodes d'équilibrage de charge de Traffic Manager.

  5. Créez votre profil et configurez les paramètres. Utilisez les API REST, Windows PowerShell ou le portail de gestion pour créer votre profil Traffic Manager et configurer des paramètres. Pour plus d'informations, consultez Configuration des paramètres Traffic Manager. Les étapes suivantes supposent que vous allez utiliser l'option Création rapide dans le Portail de gestion.

  6. Testez votre profil Traffic Manager. Vérifiez que votre profil et votre domaine fonctionnent comme prévu. Pour plus d'informations sur la procédure à suivre, voir Test des paramètres de Traffic Manager.

  7. Faites pointer l'enregistrement de ressources DNS du nom de domaine de votre société sur le profil pour le mettre en ligne. Pour plus d'informations, voir Pointer un domaine d'entreprise Internet sur un domaine Traffic Manager Windows Azure.

    En suivant l'exemple de la Figure 1, modifiez l'enregistrement de ressources DNS sur vos serveurs de façon à faire pointer le nom de domaine de la société vers le nom de domaine Traffic Manager :

    www.contoso.com IN CNAME contoso.trafficmanager.net

Vous pouvez configurer les paramètres de Traffic Manager via le Portail de gestion, à l'aide d'API REST ou avec des applets de commande Windows PowerShell.

Bien que chaque élément d'API REST ne soit pas visible dans le Portail de gestion, de nombreux paramètres peuvent être configurés à l'aide de l'une ou l'autre de ces méthodes. Pour plus d’informations sur l’utilisation des API REST, voir Opérations de Traffic Manager (Référence de l'API REST).

Pour plus d'informations sur les applets de commande Windows PowerShell pour Traffic Manager, voir Applets de commande Azure Traffic Manager.

noteRemarque
  • La configuration des points de terminaison externes (de type « Any »), des pondérations pour la méthode d'équilibrage de la charge par tourniquet (round robin) et des profils imbriqués via le portail de gestion n'est pas prise en charge. Vous devez utiliser REST (voir Créer une définition) ou Windows PowerShell (voir Add-AzureTrafficManagerEndpoint).

Dans le Portail de gestion, vous pouvez créer votre profil Traffic Manager en utilisant Création rapide. Création rapide vous permet de créer un profil de base. Après avoir créé votre profil, configurez les paramètres supplémentaires ou modifiez les paramètres précédemment configurés. Pour plus d'informations sur la création de votre profil Traffic Manager en utilisant la Création rapide, voir Créer un profil Traffic Manager en utilisant l'option Création rapide.

Dans le Portail de gestion, configurez les paramètres suivants :

  • Préfixe DNS : un préfixe unique que vous créez. Les profils sont affichés dans le Portail de gestion par préfixe.

  • Durée de vie DNS : la valeur de la durée de vie DNS contrôle la fréquence à laquelle le serveur de noms local de Caching du client interroge le système DNS d'Azure Traffic Manager au sujet des mises à jour des entrées DNS.

  • Abonnement : sélectionnez l'abonnement auquel correspond votre profil. Cette option n'apparaît que si vous avez plusieurs abonnements.

  • Méthode d'équilibrage de charge : la façon dont Traffic Manager gèrera l'équilibrage de charge.

  • Ordre de basculement : lors de l'utilisation d'une méthode d'équilibrage de charge de basculement, ordre des points de terminaison.

  • Surveillance : les paramètres de surveillance contiennent le protocole (HTTP ou HTTPS), le port, le chemin d'accès relatif et le nom de fichier.

Vous pouvez créer et configurer votre profil Traffic Manager en utilisant les API REST. Pour plus d'informations, voir Opérations de Traffic Manager (Référence de l'API REST).

  • Profil : un profil contient un préfixe de nom de domaine que vous créez. Chaque profil correspond à votre abonnement. Créez plusieurs profils par abonnement. Le nom du profil s'affiche dans le Portail de gestion. Le nom que vous créez, contenu dans le profil, est appelé domaine Traffic Manager.

  • Définition : une définition contient les paramètres de stratégie et de surveillance. Une définition correspond à un profil. Un profil ne peut avoir qu'une seule définition. La définition proprement dite n'est pas visible dans le Portail de gestion, même si nombreux paramètres contenus dans la définition sont visibles et peuvent être configurés dans le Portail de gestion.

  • Options DNS – Chaque définition comporte des options DNS. C'est ici que la durée de vie DNS est configurée.

  • Moniteurs : les paramètres de moniteur se trouvent au sein de chaque définition. C'est à cet emplacement que vous configurez le protocole, le port, le chemin d'accès relatif et le nom de fichier. Les paramètres de surveillance sont visibles et peuvent être configurés dans le Portail de gestion. Pour plus d'informations, consultez À propos de la surveillance Traffic Manager.

  • Stratégie : les paramètres de stratégie se trouvent au sein de chaque définition. La stratégie est l'emplacement où sont spécifiés les méthodes d'équilibrage de charge et les points de terminaison. La stratégie proprement dite n'est pas visible dans le Portail de gestion, même si certains de ses paramètres sont visibles et peuvent être configurés dans le Portail de gestion. Pour plus d'informations, consultez À propos des méthodes d'équilibrage de charge de Traffic Manager.

Vous pouvez créer et configurer votre profil Traffic Manager en utilisant Windows PowerShell. Pour plus d'informations, voir Applets de commande Azure Traffic Manager.

  • Vos préfixes doivent être uniques et faciles à comprendre : le nom DNS de votre profil Traffic Manager doit être unique. Vous ne pouvez contrôler que la première partie du nom DNS. Le nom de domaine Traffic Manager est utilisé pour l'identification et la redirection des requêtes des clients uniquement. Les ordinateurs client n'affichent jamais ces noms à l'utilisateur final. Toutefois, les profils sont identifiés par ce nom de domaine, vous devez donc être en mesure de l'identifier rapidement parmi les autres noms de domaine répertoriés dans le Portail de gestion.

  • Utilisez des points pour rendre les domaines uniques ou lisibles : vous pouvez aussi utiliser des points pour séparer les parties du préfixe de votre nom de domaine. Si vous envisagez de créer plusieurs stratégies dans Traffic Manager, utilisez une hiérarchie cohérente pour différencier les services les uns des autres. Par exemple, Contoso offre des services globaux pour le web, la facturation et la gestion du service. Les trois stratégies sont web.contoso.trafficmanager.net, bill.contoso.trafficmanager.net et util.contoso.trafficmanager.net. Pour la configuration des services cloud ou sites web, utilisez des noms qui incluent l'emplacement. Par exemple, web-us-contoso.cloudapp.net et web-asia-contoso.cloudapp.net. Les limites sont celles imposées par DNS. Supposons qu'un nom de domaine soit une suite d'étiquettes séparées par des points (label.label.label.label.etc). Au moment de la création de cette documentation, les limites des noms de domaine dans Traffic Manager sont les suivantes :

    • Chaque étiquette peut comporter un maximum de 63 caractères.

    • Vous ne pouvez pas avoir plus de 40 étiquettes au total. Étant donné que deux étiquettes sont réservées à trafficmanager.net, vous en disposez de 38 pour votre préfixe.

    • Le domaine entier peut contenir un maximum de 253 caractères. Gardez à l'esprit que trafficmanager.net retient 19 de ces caractères.

  • Durée de vie DNS : la valeur de la durée de vie DNS contrôle la fréquence à laquelle le serveur de noms local de Caching du client interroge le système DNS d'Azure Traffic Manager au sujet des mises à jour des entrées DNS. Toute modification dans Traffic Manager, telle que des modifications de profil ou de disponibilité des points de terminaison, sera actualisée au terme de cette période dans le système global des serveurs DNS. Nous vous recommandons de conserver la valeur par défaut du paramètre, soit 300 secondes (5 minutes). Une valeur supérieure augmente le temps pendant lequel les réponses DNS Traffic Manager sont mises en cache par les programmes de résolution et les clients DNS, ce qui réduit la latence globale de la requête DNS. Cependant, si un basculement très rapide est requis, configurez une valeur plus basse.

  • Les points de terminaison doivent être inclus dans un seul abonnement : tous les points de terminaison doivent être inclus dans l'abonnement dans lequel vous créez le profil. Vous pouvez ajouter des points de terminaison d'autres abonnements à un profil en tant que points de terminaison externes. Toutefois, Azure ne les supprime pas automatiquement si vous désactivez ou supprimez le service associé. Par conséquent, les points de terminaison externes restent dans le profil Traffic Manager, et vous continuerez à être facturé pour ceux-ci, sauf si vous les supprimez manuellement.

  • Services de production uniquement : seuls les services hébergés d'un environnement de production sont disponibles. Vous ne pouvez pas rediriger du trafic vers des points de terminaison figurant dans un environnement intermédiaire. Notez que si vous effectuez un échange d'adresses IP virtuelles pendant qu'un profil redirige du trafic, ce dernier utilise alors le point de terminaison venant d'être permuté dans l'environnement de production.

  • Nommez vos points de terminaison de façon à ce qu'ils soient facilement identifiables : tenez compte du préfixe DNS à utiliser. La recherche s'effectue sur le nom DNS, car il est toujours unique dans un abonnement, contrairement au nom du service cloud ou du site web. Pour éviter les confusions, donnez au service cloud ou au site web un nom et un préfixe DNS identiques ou similaires. Si vous avez plus de 20 services cloud et sites web, une affectation de noms incohérente peut compliquer la recherche du point de terminaison approprié. En outre, les points de terminaison dont les noms sont incohérents rendront les profils difficiles à gérer.

  • Tous les points de terminaison d'un profil doivent prendre en charge les mêmes opérations et ports : si vous combinez vos points de terminaison, il y aura davantage de probabilité qu'un client appelle un point de terminaison incapable de prendre en charge sa demande.

  • Tous les services cloud d'un profil doivent utiliser les mêmes paramètres de surveillance : vous ne pouvez choisir qu'un seul chemin d'accès et un seul fichier pour surveiller tous les points de terminaison d'une définition donnée. Vous pouvez entrer « / » dans la zone de texte Chemin d'accès relatif et nom de fichier pour que la surveillance tente d'accéder au chemin et au nom de fichier par défaut.

  • Désactivez les points de terminaison pour les modifications temporaires au lieu de modifier votre configuration : dans de nombreux cas, vous souhaiterez peut-être mettre un point de terminaison hors ligne. Au lieu de supprimer le point de terminaison de votre profil, désactivez simplement le point de terminaison individuel. Ainsi, le point de terminaison reste dans le profil, mais ce dernier agit comme s'il ne l'était pas. Cette action est très utile pour supprimer temporairement un point de terminaison qui est en mode de maintenance ou en cours de redéploiement. Une fois le point de terminaison à nouveau opérationnel, vous pouvez l'activer. Pour plus d'informations, consultez Désactiver ou activer un point de terminaison.

  • Désactivez un profil pour les modifications temporaires au lieu de le supprimer : vous souhaiterez peut-être mettre l'intégralité d'un profil hors ligne, et pas seulement les points de terminaison qu'il spécifie. Pour cela, désactivez le profil. Lorsque vous désactivez un profil, tous les paramètres restent disponibles à des fins de modification dans le Portail de gestion et vous remettez le profil en ligne rapidement et facilement pour le réutiliser. Pour plus d'informations, consultez Désactiver, activer ou supprimer un profil.

  • Stockage : la façon dont vous concevez l'emplacement et la distribution de votre stockage est un point important à prendre en compte dans l'utilisation de Traffic Manager. Imaginez la transaction de bout en bout et la façon dont vos données circuleront au moment où vous créez et déployez vos applications pour Traffic Manager.

  • SQL Azure : mêmes recommandations que pour le stockage. Analysez l'état de vos applications et les besoins de vos données quand vous étendez vos points de terminaison sur plusieurs zones géographiques.

Vous pouvez spécifier le nom d'un autre profil Traffic Manager comme point de terminaison. On parle alors de « profil imbriqué ». Le nom de profil Traffic Manager est son nom DNS, tel que contoso-europe.trafficmanager.net.

Cela vous permet de configurer Traffic Manager afin que les requêtes de nom DNS entrantes soient analysées dans un ensemble de niveaux pour s'assurer que le client à l'origine de la demande est dirigé vers l'ensemble de points de terminaison adéquat. Vous trouverez un exemple dans la figure 3.

Exemple de profils Traffic Manager imbriqués

Figure 3

Vous pouvez imbriquer jusqu'à 10 niveaux et chaque profil peut être configuré avec une méthode d'équilibrage de charge différente.

Par exemple, vous pouvez créer une configuration pour les scénarios suivants :

  • Au niveau supérieur (profil Traffic Manager mappé à votre nom DNS externe), vous pouvez configurer le profil avec la méthode d'équilibrage de charge des performances.

  • Au niveau intermédiaire, un ensemble de profils Traffic Manager représente différents centres de données et utilise la méthode d'équilibrage de charge par tourniquet (round robin).

  • Au niveau inférieur, un ensemble de points de terminaison de service cloud dans chaque centre de données traite les demandes de trafic de l'utilisateur.

Les utilisateurs sont alors dirigés vers un centre de données régional adapté selon les performances et vers un service cloud de ce centre de données selon la distribution de charge égale ou pondérée. Par exemple, la pondération peut permettre de distribuer un petit pourcentage de trafic vers un nouveau déploiement ou un déploiement de test à des fins de test ou en vue de recevoir des commentaires client.

La figure 4 illustre la configuration.

Exemple de profils multi-niveaux Traffic Manager

Figure 4

Dans la figure 4, le profil Traffic Manager du niveau supérieur est un profil parent et les profils Traffic Manager du niveau intermédiaire sont les profils enfants.

Si Traffic Manager dirige les utilisateurs vers un profil enfant possédant un nombre inférieur de points de terminaison intègres, il est possible de surcharger ces points de terminaison, ce qui peut entraîner des problèmes de performances. Pour résoudre ce problème, vous pouvez configurer le profil Traffic Manager parent avec un seuil de points de terminaison intègres qui détermine si l'un des points de terminaison des profils enfants de ce parent peut recevoir du trafic. Par exemple, pour vous assurer qu'il y a au moins trois points de terminaison intègres dans les profils enfants, vous pouvez définir ce seuil sur 3. Dans l'exemple de la figure 4, vous pouvez configurer le profil Traffic Manager de niveau supérieur pour ce seuil.

Pour ajouter un profil Traffic Manager comme point de terminaison et configurer le nombre minimal de points de terminaison intègres, vous devez utiliser REST (voir Créer une définition) ou Windows PowerShell (voir Add-AzureTrafficManagerEndpoint). Vous ne pouvez pas utiliser le portail de gestion.

Si vous voulez que les illustrations de cette rubrique apparaissent sous forme de diapositives PowerPoint pour votre présentation de Traffic Manager ou si vous souhaitez les modifier à des fins personnelles, consultez la page Illustrations de Traffic Manager dans la documentation MSDN.

Voir aussi

Afficher:
© 2014 Microsoft