Exporter (0) Imprimer
Développer tout

Empaquetage et déploiement d'une application sur Azure

Mis à jour: avril 2014

Auteur : Larry Franks, Rama Ramani

Ce document explique comment déployer une application dans un service hébergé Azure. Il fournit également des instructions pour utiliser d'autres services Azure que votre application peut utiliser, notamment Base de données SQL Microsoft Azure et Stockage de Azure.

Avant de déployer une application dans Azure, vous devez être familiarisé avec les éléments suivants :

  • Différences entre l'émulateur Azure et Azure, Base de données SQL Azure et Stockage de Azure

  • Procédure : configurer

    • Chaînes de connexion pour les services Stockage de Azure et Base de données SQL Azure

    • Points de terminaison

    • Taille du rôle

    • Nombre d'instances

  • Procédure : créer un groupe d'affinités

  • Conditions du contrat SLA Microsoft pour les services hébergés

  • Environnements de développement et de production pour les services hébergés

  • Procédure : déployer une application en utilisant le portail de gestion Azure

Différences entre Azure et l'émulateur Azure

Le Kit de développement logiciel (SDK) Azure installe l'émulateur Azure, qui émule les services d'hébergement et de stockage de Azure. Avant de déployer une application dans Azure, vous devez d'abord effectuer un test dans l'émulateur Azure. Alors que l'émulateur permet de tester une application hébergée pendant le développement, il ne peut pas entièrement émuler tous les aspects de la plateforme Azure. Par exemple, la chaîne de connexion utilisée pour se connecter au Stockage de Azure diffère entre l'émulateur Azure et Azure. Avant de déployer une application dans Azure, vous devez comprendre les différences existantes entre l'émulateur et Azure et vous assurer que votre application ne repose pas sur un comportement de l'émulateur qui n'existe pas dans l'environnement Azure.

Pour plus d'informations sur les différences existantes entre l'émulateur et la plateforme Azure, consultez Présentation des outils du Kit de développement logiciel (SDK) Azure.

Base de données SQL Azure et autres services Azure

Alors que l'émulateur Azure fournit une solution locale de test pour les services hébergés et le stockage, il ne fournit aucun équivalent de développement pour tous les services fournis par la plateforme Azure. L'émulateur prend en charge la mise en cache. Pour plus d'informations, consultez À propos de In-Role Cache pour le cache Windows Azure. Par ailleurs, In-Role Cache s'intègre à Visual Studio pour faciliter l'ajout de cache à votre application. Par ailleurs, la fidélité avec l’émulateur de calcul est complète pour le débogage de votre application avant le déploiement.

Pour la conception et le test de base de données, utilisez SQL Server ; néanmoins, il existe des différences entre SQL Server et Base de données SQL Azure que vous devez connaître. Pour une comparaison, consultez Comparer SQL Server et la Base de données SQL Azure.

Si votre solution est développée sur SQL Server, vous devez déterminer si vous allez recréer vos bases de données et artefacts associés dans Base de données SQL Azure ou migrer votre environnement de développement SQL Server vers Base de données SQL Azure. Pour plus d'informations sur les options de migration, consultez Migration de bases de données vers Base de données SQL Azure.

Pour les autres services, vous devez développer dans le service Azure installé. Actuellement, Service Bus ne fonctionne pas avec l'émulateur Azure. Vous avez la possibilité d'utiliser le serveur Service Bus. Pour plus d'informations, consultez Tester Azure Service Bus localement sans abonnement ni connexion.

Liste de vérification pour le prédéploiement

Avant de déployer une application dans Azure, vous devez vérifier les éléments suivants :

 

Élément à vérifier Description

Nombre d'instances

Au moins deux instances doivent être créées pour répondre aux conditions du contrat SLA du service Calcul de Azure. Pour plus d'informations sur les SLA Azure, consultez Contrats de niveau de service.

Chaînes de connexion

Toutes les chaînes de connexion doivent vérifiées pour garantir qu'elles ne référencent pas le stockage de développement.

Taille de la machine virtuelle

La taille de machine virtuelle détermine la mémoire, le stockage local, les cœurs d'UC et la bande passante disponibles pour votre application. Pour plus d'informations, consultez Procédure : configurer les tailles des machines virtuelles.

Points de terminaison

Les points de terminaison déterminent les ports utilisés pour les communications avec vos services hébergés, et si le port est public ou destiné à un usage interne uniquement.

Groupe d'affinités

Pour garantir que vous déployez dans le centre de données approprié, vous devez envisager de créer un groupe d'affinités pour votre projet et de l'utiliser lors de la configuration des services ou du déploiement sur la plateforme Azure. Si vous n'utilisez pas un groupe d'affinités, vous pouvez accidentellement déployer des services dans d'autres centres de données, ce qui peut altérer les performances et augmenter les coûts.

Certificats

Si vous souhaitez activer les communications SSL, ou les fonctionnalités Bureau à distance pour votre service hébergé, vous devez obtenir et déployer un certificat dans Azure. Pour plus d'informations, consultez Procédure : ajouter un certificat au magasin de certificats et Utilisation du Bureau à distance avec Azure.

Coadministrateurs

Vérifiez que le groupe des coadministrateurs de votre abonnement Azure contient les personnes appropriées. Pour plus d'informations, consultez Procédure : ajouter et supprimer des coadministrateurs pour votre abonnement Azure.

Planification des mises à niveau

Vous devez vous familiariser avec les informations de la section Post déploiement de cet article avant le déploiement, car une partie de la conception de votre solution Azure consiste à créer un plan de mise à niveau.

Déploiement

Il existe trois méthodes principales pour déployer une application dans Azure. Les méthodes de déploiement et les outils utilisés pour effectuer chaque type de déploiement sont décrits dans le tableau suivant :

 

Méthode de déploiement Outil Conditions requises

Basée sur le Web

Portail de gestion Azure

Prise en charge des navigateurs pour HTML5

Environnement de développement intégré (IDE)

Visual Studio 2012 ou version ultérieure et le Kit de développement logiciel (SDK) Azure

Visual Studio 2012 ou version ultérieure

Ligne de commande

Kit de développement logiciel (SDK) Azure.

Les outils en ligne de commande pour le déploiement sont fournis dans le cadre du SDK Azure.

Basée sur Powershell

Azure Powershell

Vérifiez la section relative aux conditions requises dans http://azure.microsoft.com/en-us/documentation/articles/install-configure-powershell/

Pour plus d'informations sur l'empaquetage et le déploiement d'une application dans Azure, consultez les liens suivants :

Post déploiement

Si vous apportez une modification à un déploiement existant, telle que la mise à niveau de l'application ou la mise à jour d'un certificat, cela entraîne le redémarrage des instances de l'application. La modification de la configuration d'un service ne redémarre pas les instances. Les instances de rôle gèrent les événements RoleEnvironment_Changing et RoleEnvironment_Changed. En outre, alors que la plupart des modifications d'un déploiement peuvent être apportées en tant que mises à jour du service existant, certaines modifications peuvent exiger la suppression, puis le redéploiement du service hébergé.

Pour plus d'informations sur la mise à jour d'un déploiement existant, consultez Présentation de la mise à jour d'une service Azure.

Pour plus d'informations sur les actions qui provoqueront un redémarrage du service hébergé et la manière de réduire l'impact de ces actions, consultez Amélioration de la disponibilité des applications dans Azure.

noteRemarque
Vous êtes facturé pour les déploiements, même s'ils ne n'exécutent pas. Pour vous assurer que vous n'êtes pas facturé pour les ressources que vous n'utilisez pas, veillez à supprimer tous les déploiements inactifs.

noteRemarque
Si vous effectuez des tests qui impliquent la création d'instances supplémentaires de votre application, vérifiez que le nombre d'instances est réduit au nombre normal après achèvement des tests.

noteRemarque
Si vous avez configuré votre déploiement pour autoriser les connexions Bureau à distance, vérifiez que vous activez cette fonctionnalité dans le portail de gestion Azure uniquement lorsque cela est nécessaire. De plus, si vous enregistrez le fichier RDP utilisé pour la connexion sur votre système local, vous ne serez peut-être pas en mesure de l'utiliser pour la connexion à Azure après avoir mis à jour le déploiement. Le cas échéant, téléchargez un nouveau fichier RDP à partir du portail de gestion Azure.

Voir aussi

Ajouts de la communauté

AJOUTER
Afficher:
© 2014 Microsoft