Exporter (0) Imprimer
Développer tout

Exécuter une application Windows Azure dans l'émulateur de calcul

Mis à jour: avril 2014

Le Kit de développement logiciel Windows Azure SDK comprend l'Émulateur de calcul Microsoft Azure. L'émulateur de calcul est un émulateur local de Windows Azure qui vous permet de générer et de tester votre application avant de la déployer. Il existe certaines différences entre l'exécution d'applications au niveau local et l'exécution d'applications dans Windows Azure. Pour plus d'informations, consultez Différences entre l'émulateur de calcul et Azure.

Pour utiliser l'émulateur de calcul, vous devez télécharger et installer le Kit de développement Windows Azure SDK.

L'interface utilisateur de l'émulateur de calcul affiche les déploiements de vos applications dans un format interactif. Vous pouvez examiner la configuration d'un service cloud, ses rôles et ses instances de rôle. À partir de l'interface utilisateur, vous pouvez exécuter, interrompre ou redémarrer un service. De cette manière, vous pouvez vérifier la fonctionnalité de base de votre service.

Vous devez vous assurer que le système répond à la configuration minimale requise suivante afin de pouvoir exécuter l'Émulateur de calcul Microsoft Azure et l'Émulateur de stockage Microsoft Azure :

  • Édition 64 bits de Windows 7 ou Windows Server® 2008

  • La version 32 bits (x86) du SDK nécessite une édition 32 bits de Windows 7, Windows Vista SP1 ou version ultérieure, ou Windows Server 2008.

    ImportantImportant
    Le version 32 bits du SDK ne peut pas être installée sur un système d'exploitation 64 bits ; l'exécution du SDK sous Microsoft Wow64 (Windows 32 bits sur Windows 64 bits) n'est pas prise en charge.

  • Microsoft .NET Framework 3.5 SP1. Vous pouvez éventuellement installer le .NET Framework 4.

  • Microsoft SQL Server™ Express 2005 ou SQL Server 2008 R2 Express pour exécuter les applications qui utilisent l'émulateur de stockage. Vous pouvez également exécuter l'émulateur de stockage sur une instance locale de Microsoft SQL Server. Pour plus d'informations, consultez Configuring SQL Server for the Compute Emulator.

  • Si vous prévoyez d'utiliser un rôle Web dans votre application, vous devez activer Internet Information Services (IIS) 7.0 avec ASP.NET. Vous pouvez activer ces fonctionnalités lorsque vous installez le SDK.

L'Émulateur de calcul Microsoft Azure nécessite que vous exécutiez IIS 7.0 avec ASP.NET. Toutefois, tous les services de rôle d'IIS 7.0 et toutes les fonctionnalités de Windows Server 2008 ne sont pas installés par défaut. Les services et fonctionnalités installés par défaut sont un sous-ensemble des services et fonctionnalités installés dans Windows Azure. La plupart des services de base peuvent s'exécuter dans l'émulateur de calcul ; toutefois, lors de la création de services plus avancés, vous pouvez être amené à prendre des mesures supplémentaires pour garantir que votre service se comporte dans le cloud de la même manière que lorsqu'il est exécuté dans l'émulateur de calcul.

Le traçage est une façon pour vous de surveiller l'exécution de votre application. Vous pouvez utiliser les classes System.Diagnostics.Trace, System.Diagnostics.Debug et System.Diagnostics.TraceSource pour enregistrer les informations relatives aux erreurs et à l'exécution de l'application dans des journaux, fichiers texte ou d'autres périphériques en vue de les analyser ultérieurement.

Pour exécuter une application Windows Azure dans l'émulateur de calcul à partir de la ligne de commande, vous devez d'abord empaqueter l'application au format approprié à l'aide de l'Outil en ligne de commande CSPack, puis utiliser l'Outil en ligne de commande CSRun pour démarrer l'application dans l'émulateur de calcul.

Vous pouvez être amené à tester l'évolutivité de votre service en ajoutant d'autres instances d'un rôle en cours d'exécution. Vous n'avez pas besoin d'arrêter un service en cours d'exécution pour ajouter de nouvelles instances de rôle. Pour cela, modifiez le fichier de configuration du service, soit à l'aide de Visual Studio, soit à l'aide de votre éditeur favori, puis mettez à jour le service en cours d'exécution avec l'outil en ligne de commande CSRun.

L'émulateur de calcul impose les mêmes limites sur le déploiement que celles qui figurent dans un abonnement Windows Azure initial. Les limites sont les suivantes :

  • Nombre minimal de rôles par déploiement : 1

  • Nombre maximal de rôles par déploiement : 25

  • Nombre maximal de points de terminaison d'entrée par déploiement : 25

  • Nombre maximal de points de terminaison internes par déploiement : 25

  • Nombre maximal de cœurs : 20

L'émulateur de calcul impose cette limite supplémentaire au nombre maximal d'instances de rôle par déploiement égal à 50.

Différentes adresses IP croissantes sont allouées aux déploiements de rôle Web, en commençant par get 127.0.0.1, tout en tentant de mettre à jour le port spécifié dans le fichier de définition de service. Si le fichier de définition de service définit deux déploiements de rôle Web et spécifie qu'ils utilisent le port 8081, l'émulateur de calcul tente d'affecter 127.0.0.1:8081 et 127.0.0.2:8081 comme points de terminaison.

Si le port spécifié dans la définition de service est en cours d'utilisation, l'émulateur de calcul tente d'allouer un autre port en augmentant le numéro de port donné de façon monotone jusqu'à ce qu'un port soit disponible. Pour les plages de ports, l'émulateur de calcul tente d'allouer une plage dans laquelle au moins un port est disponible.

Par exemple, si le port 80 est spécifié dans la définition de service, qu'il est en cours d'utilisation par un autre processus et que le port 81 est libre, 127.0.0.1:81 est alloué au déploiement de rôle Web. L'émulateur de calcul émet un avertissement indiquant que le port est utilisé et indisponible et qu'il ne peut pas être alloué comme il est défini dans la définition de service. L'avertissement apparaît sur la console via l'outil CSRUN.exe et dans la fenêtre « Sortie » («Affichage »-> « Sortie ») pour les utilisateurs de Visual Studio.

noteRemarque
Avant Windows Azure SDK 1.5, la même adresse IP, 127.0.0.1, était allouée aux déploiements de rôle Web, en utilisant des numéros de port croissants différents pour distinguer les rôles. Par conséquent, 127.0.0.1:81 et 127.0.0.1:82 étaient allouées, par exemple, à deux déploiements de rôle Web.

Voir aussi

Afficher:
© 2014 Microsoft