Exporter (0) Imprimer
Développer tout
Cet article a fait l'objet d'une traduction automatique. Déplacez votre pointeur sur les phrases de l'article pour voir la version originale de ce texte. Informations supplémentaires.
Traduction
Source

Syntaxe de ligne de commande (Team Explorer Everywhere)

Maintenant vous avez installé Client de ligne de commande interplateforme pour Team Foundation Server. Mais avant d'entrer une commande, vous devez connaître les informations générales sur la syntaxe et son utilisation.

Dans cette rubrique

Sur les ordinateurs UNIX, les chemins d'accès absolus commencent par une barre oblique (/). Vous devez donc utiliser un trait d'union (-) pour les options de démarrage. Sinon, Client de ligne de commande interplateforme pour Team Foundation Server ne peut pas indiquer un chemin d'accès à partir d'une option.

Les interpréteurs de commandes Unix prennent en charge de nombreux caractères spéciaux pour les caractères génériques, expressions régulières, etc. Si ces arguments contiennent des caractères considérés comme des caractères spéciaux par votre interpréteur de commandes, vous devez utiliser un caractère d'échappement ou des guillemets pour les arguments des commandes. Vous pouvez marquer le texte littéral dans les interpréteurs de commandes Unix comme indiqué ci-après :

  • Pour conserver la valeur littérale du caractère, faites-le précéder d'une barre oblique inverse (\). Par exemple :

    tf checkout -recursive $/Inventory/Client\ Suite/
    
  • Pour conserver les valeurs littérales des caractères encadrés, placez le texte entre guillemets simples (''). Les variables d'environnement référencées par un signe dollar ($) et des caractères génériques ne sont pas développées si elles sont placées entre guillemets simples. Par exemple :

    tf checkout -recursive ‘$/Inventory/Client Suite/’
    
  • Pour conserver la valeur littérale des caractères encadrés (à l'exception de $, ', \ et !), placez le texte entre guillemets doubles ("").

    En raison de ces exceptions, des variables sont développées, des sous-interpréteurs de commandes sont encore évalués, la barre oblique inverse peut encore être utilisée pour les caractères d'échappement, et des événements historiques sont encore développés. L'exemple suivant montre qu'un antislash est toujours requis pour empêcher ! d'être développé dans un événement d'historique.

    tf checkin -comment:”Fixed the bug\!” file.java
    

Les chemins d'accès au serveur pour Visual Studio Team Foundation Server commencent par un signe dollar, mais les interpréteurs de commandes Unix utilisent le signe dollar pour commencer l'expansion de variable. Les interpréteurs de commandes tels que sh, ksh, bash et zsh reconnaissent que le caractère dans un chemin d'accès au serveur qui se trouve après le signe dollar n'est pas un nom de variable valide. Par conséquent, ces interpréteurs de commandes passent le signe dollar au Client de ligne de commande interplateforme pour Team Foundation Server inchangé.

Toutefois, les interpréteurs de commandes dérivés de csh (notamment tcsh) n'analysent pas la ligne de commande de cette manière. Ils lisent le signe dollar et tentent de substituer une variable qui correspond au texte qui suit. Étant donné que le texte qui suit est une barre oblique (/), et que ces interpréteurs de commandes requièrent que les noms de variable commencent par une lettre, une erreur s'affiche. Si vous utilisez les interpréteurs de commandes csh ou tcsh, vous devez placer les signes dollar entre caractères d'échappement dans les chemins d'accès au serveur en utilisant une barre oblique inverse ou des guillemets simples. Les guillemets poussent le shell à tenter de développer la variable. Voici un des exemples d'échappement et de guillemets pour les shells csh :

tf checkout -recursive \$/Inventory/Client\ Suite/
tf checkout -recursive ‘$/Inventory/Client Suite/’
tf checkout -recursive \$”/Inventory/Client Suite/”

Une spécification d'élément est un chemin d'accès local ou du serveur décrivant un fichier ou dossier qui est un paramètre d'entrée d'une option ou commande pour le Client de ligne de commande interplateforme pour Team Foundation Server. Une spécification d'élément peut contenir un suffixe de spécification de la version, séparé par un point-virgule. Ce suffixe est facultatif. Spécifiez le suffixe uniquement lorsque vous souhaitez faire référence à une version historique d'un élément.

Exemples de spécifications d'élément :

Spécification d'élément

Description

$/Inventory/src

Chemin d'accès de serveur à un dossier

$/Inventory/src/Class.java

Chemin d'accès de serveur à un fichier

/Tmp/Inventory

Chemin d'accès local (Unix) à un dossier de travail

/tmp/Inventory/src/Class.java

Chemin d'accès local (Unix) à un fichier

C:\Inventory\src

Chemin d'accès local (Windows) à un dossier de travail

C:\Inventory\src\Class.java

Chemin d'accès local (Windows) à un fichier

$/Inventory/src;C4095

Chemin d'accès de serveur à un dossier dans l'ensemble de modifications 4095

.\Class.java; C129

Chemin d'accès local relatif (Windows) à un fichier dans l'ensemble de modifications 129

./Class.java;Lrelease-1.0

Chemin d'accès local relatif (Unix) à un fichier dans l'étiquette de version finale 1.0

$/Inventory/src/file.txt;Wdev;john

Chemin d'accès de serveur à la version dans l'espace de travail dev possédé par John.

file.txt;D01/01/2007

Chemin d'accès local au 1er janvier 2007

Remarque Remarque
Les dates ISO 8601 sont prises en charge. Les dates sont analysées en fonction des paramètres régionaux de l'utilisateur.

file.txt;X1067

Fichier supprimé précédemment avec ID de suppression 1067

Une spécification de version est une chaîne spécialement mise en forme qui fait référence à une seule version spécifique ou une plage de versions d'un élément dans le contrôle de version. Les spécifications de version sont utilisées de deux façons : comme suffixes dans les spécifications d'élément (pour plus d'informations, consultez Item Specifications plus avant dans cette rubrique) et comme valeurs autonomes dans l'option -version pour certaines commandes.

Exemples de spécifications de version :

Format de spécification de version

Description

T

Version la plus récente.

Cn

Version dans l'ensemble de modifications n.

LlabelID

Version dans l'étiquette labelID.

Wnameowner

Version actuelle dans l'espace de travail name détenu par owner.

Ddatestring

Version aux date et heure spécifiées dans datestring

XdeletionID

Version qui été a supprimée et à laquelle le serveur a attribué l'ID de suppression deletionID.

Ajouts de la communauté

AJOUTER
Afficher:
© 2014 Microsoft