Exporter (0) Imprimer
Développer tout

Instructions et limitations générales de la Base de données SQL Azure

Mis à jour: septembre 2014

Cette rubrique comprend les instructions et limitations générales applicables à base de données SQL Microsoft Azure. Les détails des instructions générales et limitations sont traités dans les sections suivantes :

Pour plus d'informations sur les instructions et limitations relatives à la sécurité, consultez Instructions de sécurité et limitations de la Base de données SQL Azure.

Les DTU permettent de décrire la capacité relative d'un niveau de performance en fonction de la mesure du processeur, de la mémoire, des lectures et des écritures. Chaque serveur dispose d'un maximum de 1600 DTU pour les bases de données De base, Standard et Premium, en plus de la limite globale de bases de données par serveur et de la taille maximale par base de données. Les DTU sont consommés en fonction de la notation en DTU pour ce niveau de performance. Par exemple, un serveur avec 5 bases de données De base, 2 bases de données Standard S1 et 3 bases de données Premium P1 consomme 365 DTU. Pour plus d'informations sur la notation en DTU associée à chaque niveau de performance, consultez Niveaux de service et niveaux de performance de la Base de données SQL Azure. Une extension de ce quota en DTU peut être disponible pour votre serveur base de données SQL Azure. Pour plus d'informations, contactez le support technique Azure.

Chaque serveur prend en charge jusqu'à 150 bases de données, y compris la base de données master. Cette limite s'applique à tous les niveaux de service (éditions). Une extension de cette limite peut être disponible pour votre serveur base de données SQL Azure. Pour plus d'informations, contactez le Support Azure.

En plus de limiter le nombre de bases de données par serveur, chaque niveau de service (édition) limite la taille maximale de chaque base de données. Si la taille de votre base de données atteint sa valeur MAXSIZE, vous recevez un code d'erreur 40544. Lorsque cela se produit, vous ne pouvez pas insérer ou mettre à jour des données, ni créer des objets (tels que des tables, des procédures stockées, des vues et des fonctions). Toutefois, vous pouvez encore lire et supprimer des données, tronquer des tables, supprimer des tables et des index et reconstruire des index. Si vous supprimez des données pour libérer de l'espace de stockage, vous devrez peut-être patienter jusqu'à quinze minutes avant de pouvoir insérer de nouvelles données.

Pour plus d'informations sur la création de bases de données, consultez CREATE DATABASE (Base de données SQL Azure).

Lorsque vous écrivez des applications pour base de données SQL Microsoft Azure, vous pouvez utiliser les pilotes et bibliothèques suivants :

  • Fournisseur de données .NET Framework pour SQL Server (System.Data.SqlClient) du .NET Framework 3.5 Service Pack 1 ou version ultérieure.

  • Entity Framework du .NET Framework 3.5 Service Pack 1 ou version ultérieure.

  • Pilote SQL Server 2008 R2 (et ultérieur) Native Client ODBC. Le pilote ODBC SQL Server 2008 Native Client est également pris en charge, mais il offre moins de fonctionnalités.

  • Pilote SQL Server 2008 pour PHP version 1.1 ou version ultérieure.

  • Version mise à jour du pilote JDBC SQL Server 3.0 qui prend en charge base de données SQL.

base de données SQL Microsoft Azure prend en charge le protocole client TDS (Tabular Data Stream) version 7.3 ou ultérieure. Les versions antérieures du protocole TDS ne sont pas prises en charge.

La connexion à base de données SQL Microsoft Azure via OLE DB ou ADO n'est pas prise en charge.

Lorsque vous écrivez des applications pour base de données SQL Microsoft Azure, vous pouvez utiliser l'un des langages de programmation .NET Framework, fournis avec Visual Studio : Microsoft Visual Basic, Microsoft Visual C# ou Microsoft Visual C++. Visual Studio fournit une console de gestion de serveur, l'Explorateur de serveurs, pour ouvrir des connexions de données, se connecter à des serveurs et explorer des bases de données. À compter de Visual Studio 2010, utilisez l'Explorateur de serveurs pour vous connecter à vos bases de données dans base de données SQL Azure et les explorer. Les versions antérieures de l'Explorateur de serveurs ne sont pas prises en charge. Pour plus d'informations, consultez la documentation de Visual Studio sur MSDN.

Considérez les points suivants lors de l'utilisation d'outils pour la connexion à base de données SQL Microsoft Azure :

  • Seules les connexions TCP/IP sont autorisées.

  • MARS (Multiple Active Result Sets) est pris en charge.

  • Étant donné que certains outils implémentent tabular data stream différemment, vous devrez peut-être ajouter le nom du serveur base de données SQL Azure à la partie connexion dans la chaîne de connexion à l'aide de la notation <login>@<server>. Pour plus d'informations, consultez Gestion des bases de données et des connexions dans Base de données SQL Azure.

  • Le navigateur SQL Server 2008 de SQL Server n'est pas pris en charge car base de données SQL Microsoft Azure n'a pas de ports dynamiques, mais seulement le port 1433.

Pour plus d'informations sur la prise en charge des outils, consultez Prise en charge des outils et utilitaires de la Base de données SQL Azure.

Vous pouvez utiliser Configuration des sources de données ODBC pour définir des sources de données système et utilisateur pour base de données SQL Microsoft Azure. Pour afficher la liste des sources de données système et utilisateur, vérifiez l'onglet User DSN ou System DSN de la boîte de dialogue Administrateur de sources de données ODBC.

Lorsque vous utilisez l'Assistant Nom de la source de données pour définir une source de données pour base de données SQL Microsoft Azure, cliquez sur l'option Avec l'authentification SQL Server utilisant un identificateur de connexion entré par l'utilisateur et activez la case à cocher Se connecter à SQL Server pour obtenir les paramètres par défaut pour les options de configuration supplémentaires. Entrez votre nom d'utilisateur et votre mot de passe pour vous connecter à votre serveur base de données SQL Azure comme Login ID et Password. Lorsque vous utilisez SQL Server 2008 Native Client, désactivez la case à cocherSe connecter à SQL Server pour obtenir les paramètres par défaut pour les options de configuration supplémentaires. À compter du pilote ODBC Native Client SQL Server 2008 R2, il n'est pas nécessaire de désactiver la case à cocher Se connecter à SQL Server pour obtenir les paramètres par défaut pour les options de configuration supplémentaires. Cliquez sur Changer la base de données par défaut par : , puis entrez le nom de votre base de données SQL Azure, même s'il ne figure pas dans la liste. Notez que l'Assistant répertorie plusieurs langues dans la liste Modifier la langue des messages système de SQL Server.

Dans cette version, base de données SQL Microsoft Azure prend uniquement en charge l'Anglais. Vous devez donc sélectionner Anglais comme langue. base de données SQL Microsoft Azure ne prenant pas en charge Serveur miroir ou Attacher la base de données, vous devez laisser ces éléments vides. Cliquez sur Tester la connexion.

  • Lors de l'utilisation du pilote ODBC Native Client SQL Server 2008, le bouton Tester la connexion peut provoquer une erreur indiquant que master.dbo.syscharsets n'est pas pris en charge. Ignorez cette erreur, enregistrez le Nom de la source de données et utilisez-le. Par ailleurs, lorsque vous choisissez de vous connecter à une base de données autre que master lors de la configuration du Nom de la source de données, le message TESTS EFFECTUÉS AVEC SUCCÈS risque de ne pas s'afficher même si aucune erreur ne s'est produite.

  • Avec le pilote ODBC Native Client SQL Server 2008 R2, vous ne recevrez pas l'erreur signalant que master.dbo.syscharsets n'est pas pris en charge, même si vous êtes connecté à une base de données différente.

Vous pouvez transférer des données vers base de données SQL Microsoft Azure à l'aide des éléments suivants :

  • SQL Server 2008 Integration Services (SSIS)

  • l'utilitaire de copie en bloc (BCP.exe) ;

  • la classe System.Data.SqlClient.SqlBulkCopy ;

  • des scripts qui font appel à des instructions INSERT pour charger des données dans la base de données.

base de données SQL Microsoft Azure ne prend pas en charge :

  • l'instruction RESTORE ;

  • l'attachement d'une base de données au serveur base de données SQL Azure.

Pour plus d'informations sur SSIS, consultez SQL Server Integration Services.

base de données SQL Microsoft Azure ne prend pas en charge les travaux ou l'Agent SQL Server. Toutefois, vous pouvez exécuter l'Agent SQL Server sur votre ordinateur SQL Server sur site et vous connecter à base de données SQL Microsoft Azure.

La base de données SQL Microsoft Azure ne prend pas en charge les transactions distribuées, qui sont des transactions qui affectent plusieurs ressources. Pour plus d'informations, consultez Transactions distribuées (ADO.NET).

À compter du version 2.0, les transactions d'applications peuvent être promues automatiquement en transactions distribuées. Cela concerne les applications qui utilisent la classe System.Data.SqlClient pour effectuer des opérations de base de données dans le contexte d'une transaction System.Transactions.

La promotion des transactions se produit lorsque vous ouvrez plusieurs connexions à différents serveurs ou bases de données dans un objet TransactionScope ou lorsque vous inscrivez plusieurs connexions dans un objet System.Transactions à l'aide de la méthode EnlistTransaction. La promotion des transactions se produit également lorsque vous ouvrez plusieurs connexions simultanées au même serveur et à la même base de données dans le même objet TransactionScope ou à l'aide de la méthode EnlistTransaction.

À compter du version 3.5, la transaction n'est pas promue si les chaînes de connexion des connexions simultanées sont exactement les mêmes. Pour plus d'informations sur les transactions et sur la façon d'éviter la promotion de transaction, consultez Intégration de System.Transactions à SQL Server (ADO.NET).

noteRemarque
base de données SQL Microsoft Azure peut ne pas conserver les valeurs d'horodateur non validées de la base de données actuelle (DBTS) d'un basculement à un autre.

Les options de base de données READ_COMMITTED_SNAPSHOT et ALLOW_SNAPSHOT_ISOLATION ont toutes deux la valeur ON dans base de données SQL Microsoft Azure. Étant donné que SET <snapshot_option> dans l'instruction Transact-SQL ALTER DATABASE n'est pas pris en charge, ces options de base de données ne peuvent pas être modifiées. Pour plus d'informations sur les niveaux d'isolation basés sur le contrôle de version de ligne, consultez Présentation des niveaux d'isolement basés sur le versioning de ligne.

Le classement de base de données par défaut utilisé par base de données SQL Microsoft Azure est SQL_LATIN1_GENERAL_CP1_CI_AS, où LATIN1_GENERAL est Anglais (États-Unis), CP1 est page de codes 1252, CI ne respecte pas la casse et AS respecte les accents.

Lorsque vous utilisez SQL Server sur site, vous pouvez définir des classements au niveau du serveur, de la base de données, de la colonne et de l'expression. base de données SQL Microsoft Azure n'autorise pas la définition du classement au niveau du serveur. Pour utiliser le classement autre que celui défini par défaut avec base de données SQL Microsoft Azure, définissez le classement à l'aide de l'option CREATE DATABASE COLLATE ou au niveau de la colonne ou de l'expression. base de données SQL ne prend pas en charge l'option COLLATE avec la commande ALTER DATABASE. Par défaut, dans base de données SQL, les données temporaires possèdent le même classement que la base de données. Pour plus d'informations sur la façon de définir le classement, voir COLLATE (Transact-SQL) dans la Documentation en ligne de SQL Server.

base de données SQL Microsoft Azure ne prend pas en charge les tables sans index cluster. Une table doit avoir un index cluster. Si une table est créée sans contrainte cluster, un index cluster doit être créé pour qu'une opération d'insertion soit autorisée sur la table.

Par exemple, le code Transact-SQL suivant crée une table, crée un index cluster sur la table, puis insère des données dans la table. Effectuer l'insertion sans créer l'index cluster provoque une erreur.

CREATE TABLE Table1 (Col1 int, Col2 char(20))
CREATE CLUSTERED INDEX Table1_Index ON Table1 (Col1)
INSERT INTO Table1 VALUES (1, 'string1')

Certains noms d'utilisateurs ne sont pas autorisés pour des raisons de sécurité. Vous ne pouvez pas utiliser les noms suivants :

  • admin

  • administrator

  • guest

  • root

  • sa

Les noms de tous les nouveaux objets doivent respecter les règles SQL Server relatives aux identificateurs. Pour plus d'informations, consultez Identificateurs.

En outre, les noms de connexions et d'utilisateurs ne peuvent pas contenir le caractère \ (l'Authentification Windows n'est pas prise en charge).

base de données SQL Microsoft Azure fournit un service de base de données multi-locataires à grande échelle sur des ressources partagées. De manière à offrir une bonne expérience à tous les clients base de données SQL Microsoft Azure, votre connexion au service peut être fermée en raison des conditions suivantes :

  • utilisation excessive des ressources ;

  • Les connexions inactives depuis 30 minutes ou plus (pour plus d'informations, consultez la rubrique Résilience des connexions inactives)

  • basculement suite à une défaillance de serveur.

noteRemarque
Les durées maximales autorisées sont soumises à modifications selon l'utilisation des ressources. Une session connectée qui est inactive depuis 30 minutes est arrêtée automatiquement. Nous vous recommandons vivement d'utiliser le regroupement de connexions et de toujours fermer la connexion lorsque vous avez terminé de l'utiliser, afin que la connexion inutilisée soit replacée dans le pool. Pour plus d'informations sur le regroupement de connexions, consultez Regroupement de connexions.

Lorsque votre connexion au service est fermée, vous recevez une erreur. Pour plus d'informations sur cette erreur, consultez la rubrique Connection-Loss Errors.

Une application base de données SQL Azure doit déterminer si une connexion fermée est due à une erreur temporaire. Si une erreur temporaire entraîne une connexion fermée, une application doit pouvoir rétablir la connexion, puis réexécuter la requête ou les commandes qui ont échoué. Pour plus d'informations sur les nouvelles tentatives de connexion fermées, consultez :

Voir aussi

Afficher:
© 2014 Microsoft