VENTES: 1-800-867-1389

sys.dm_db_index_physical_stats

Mis à jour: avril 2011

Cette rubrique est obsolète. La version actualisée est disponible à la page Référence SQL 14 Transact-SQL.

ImportantImportant
Cette rubrique n'est pas tenue à jour. Pour obtenir la version actuelle, consultez sys.dm_db_index_physical_stats.

Renvoie les informations de taille et de fragmentation pour les données et les index de la table ou de la vue spécifiée. Pour un index, une ligne est retournée pour chaque niveau de l'arbre B (B-tree) dans chaque partition. Pour un segment de mémoire, une ligne est retournée pour l'unité d'allocation IN_ROW_DATA de chaque partition. Pour les données LOB, une ligne est retournée pour l'unité d'allocation LOB_DATA de chaque partition. S'il existe des données en dépassement de capacité des lignes dans la table, une ligne est retournée pour l'unité d'allocation ROW_OVERFLOW_DATA dans chaque partition. Ne retourne pas d'informations sur les index columnstore optimisés en mémoire xVelocity.

Conventions de la syntaxe Transact-SQL

sys.dm_db_index_physical_stats( 
    { database_id | NULL | 0 | DEFAULT }
  , { object_id | NULL | 0 | DEFAULT }
  , { index_id | NULL | 0 | -1 | DEFAULT }
  , { partition_number | NULL | 0 | DEFAULT }
  , { mode | NULL | DEFAULT }
)

database_id | NULL | 0 | DEFAULT
Identificateur de la base de données. database_id est de type smallint. Les entrées autorisées sont l'ID d'une base de données ou la valeur NULL, 0 ou DEFAULT. La valeur par défaut est 0. Les valeurs NULL, 0 et DEFAULT sont des valeurs équivalentes dans ce contexte.

Spécifiez NULL pour retourner des informations concernant toutes les bases de données de l'instance de SQL Server. Si vous spécifiez la valeur NULL pour database_id, vous devez également spécifier NULL pour object_id, index_id et partition_number.

Vous pouvez spécifier la fonction intégrée DB_ID. Si vous utilisez DB_ID sans spécifier de nom de base de données, le niveau de compatibilité de la base de données active doit être égal à 90 ou plus.

object_id | NULL | 0 | DEFAULT
ID d'objet de la table ou de la vue sur laquelle se trouve l'index. object_id est de type int.

Les entrées autorisées sont l'ID d'une table et d'une vue ou la valeur NULL, 0 ou DEFAULT. La valeur par défaut est 0. Les valeurs NULL, 0 et DEFAULT sont des valeurs équivalentes dans ce contexte.

Spécifiez la valeur NULL pour retourner des informations sur toutes les tables et les vues de la base de données spécifiée. Si vous entrez NULL pour object_id, vous devez également entrer NULL pour index_id et partition_number.

index_id | 0 | NULL | -1 | DEFAULT
Identificateur de l'index. index_id est de type int. Les entrées autorisées sont l'ID d'un index, 0 si object_id est un segment de mémoire, ou la valeur NULL, -1 ou DEFAULT. La valeur par défaut est -1. Les valeurs NULL, -1 et DEFAULT sont des valeurs équivalentes dans ce contexte.

Spécifiez la valeur NULL pour retourner des informations sur tous les index d'une table de base ou d'une vue. Si vous spécifiez la valeur NULL pour index_id, vous devez également spécifier NULL pour partition_number.

partition_number | NULL | 0 | DEFAULT
Numéro de partition dans l'objet. L'argument partition_number est de type int. Les entrées autorisées sont le numéro de partition (partion_number) d'un index ou d'un segment de mémoire, ou la valeur NULL, 0 ou DEFAULT. La valeur par défaut est 0. Les valeurs NULL, 0 et DEFAULT sont des valeurs équivalentes dans ce contexte.

Spécifiez NULL pour retourner des informations sur toutes les partitions de l'objet propriétaire.

partition_number est de base 1. Pour un index ou un segment de mémoire non partitionné, partition_number est égal à 1.

mode | NULL | DEFAULT
Nom du mode. mode spécifie le niveau d'analyse utilisé pour obtenir les statistiques. mode est de type sysname. Les entrées autorisées sont DEFAULT, NULL, LIMITED, SAMPLED ou DETAILED. La valeur par défaut (NULL) est LIMITED.

 

Nom de la colonne Type de données Description

database_id

smallint

ID de base de données de la table ou de la vue.

object_id

int

ID d'objet de la table ou de la vue vers laquelle pointe l'index.

index_id

int

ID d'index d'un index.

0 = Segment de mémoire.

partition_number

int

Numéro de partition de base 1 dans l'objet propriétaire : une table, une vue ou un index.

1 = Index ou segment de mémoire non partitionné.

index_type_desc

nvarchar(60)

Description du type d'index :

HEAP

CLUSTERED INDEX

NONCLUSTERED INDEX

PRIMARY XML INDEX

SPATIAL INDEX

XML INDEX

alloc_unit_type_desc

nvarchar(60)

Description du type d'unité d'allocation :

IN_ROW_DATA

LOB_DATA

ROW_OVERFLOW_DATA

L'unité d'allocation LOB_DATA contient les données stockées dans des colonnes de type text, ntext, image, varchar(max), nvarchar(max), varbinary(max)et xml. Pour plus d'informations, consultez Data Types (Transact-SQL).

L'unité d'allocation ROW_OVERFLOW_DATA contient les données stockées dans des colonnes de type varchar(n), nvarchar(n), varbinary(n) et sql_variant qui ont été déplacées hors des lignes.

index_depth

tinyint

Nombre de niveaux d'index.

1 = Segment de mémoire ou unité d'allocation LOB_DATA ou ROW_OVERFLOW_DATA.

index_level

tinyint

Niveau actuel de l'index.

0 pour des index de niveau feuille, des segments de mémoire et des unités d'allocation LOB_DATA ou ROW_OVERFLOW_DATA.

Supérieur à 0 pour les index de niveaux non-feuille. index_level a la valeur maximale au niveau racine d'un index.

Les niveaux non-feuille des index sont traités uniquement lorsque mode = DETAILED.

avg_fragmentation_in_percent

float

Fragmentation logique des index ou fragmentation de l'étendue des segments de mémoire dans l'unité d'allocation IN_ROW_DATA.

La valeur est mesurée en pourcentage et prend en compte plusieurs fichiers. Pour les définitions de la fragmentation logique et de la fragmentation de l'étendue, consultez la section Notes.

0 pour les unités d'allocation LOB_DATA et ROW_OVERFLOW_DATA.

NULL pour les segments de mémoire lorsque mode = SAMPLED.

fragment_count

bigint

Nombre de fragments dans le niveau feuille d'une unité d'allocation IN_ROW_DATA. Pour plus d'informations sur les fragments, consultez la section Notes.

NULL pour les niveaux non-feuille d'un index et les unités d'allocation LOB_DATA ou ROW_OVERFLOW_DATA.

NULL pour les segments de mémoire lorsque mode = SAMPLED.

avg_fragment_size_in_pages

float

Nombre moyen de pages dans un fragment au niveau feuille d'une unité d'allocation IN_ROW_DATA.

NULL pour les niveaux non-feuille d'un index et les unités d'allocation LOB_DATA ou ROW_OVERFLOW_DATA.

NULL pour les segments de mémoire lorsque mode = SAMPLED.

page_count

bigint

Nombre total d'index ou de pages de données.

Pour un index, il s'agit du nombre total de pages d'index au niveau actuel de l'arbre B (B-tree) dans l'unité d'allocation IN_ROW_DATA.

Pour un segment de mémoire, il s'agit du nombre total de pages de données dans l'unité d'allocation IN_ROW_DATA.

Pour les unités d'allocation LOB_DATA or ROW_OVERFLOW_DATA, il s'agit du nombre total de pages dans l'unité d'allocation.

avg_page_space_used_in_percent

float

Pourcentage moyen d'espace de stockage disponible utilisé dans toutes les pages.

Pour un index, la moyenne s'applique au niveau actuel de l'arbre B (B-tree) dans l'unité d'allocation IN_ROW_DATA.

Pour un segment de mémoire, il s'agit de la moyenne de toutes les pages de données dans l'unité d'allocation IN_ROW_DATA.

Pour les unités d'allocation LOB_DATA or ROW_OVERFLOW_DATA, il s'agit de la moyenne de toutes les pages dans l'unité d'allocation.

NULL lorsque mode = LIMITED.

record_count

bigint

Nombre total d'enregistrements.

Pour un index, le nombre total d'enregistrements s'applique au niveau actuel de l'arbre B (B-tree) dans l'unité d'allocation IN_ROW_DATA.

Pour un segment de mémoire, il s'agit du nombre total d'enregistrements dans l'unité d'allocation IN_ROW_DATA.

noteRemarque
Pour un segment de mémoire, le nombre d'enregistrements retournés par cette fonction peut ne pas correspondre au nombre des lignes retournées en exécutant une requête SELECT COUNT(*) sur le segment. Cela est dû au fait qu'une ligne peut contenir plusieurs enregistrements. Par exemple, lors de certaines mises à jour, une ligne de segment unique peut comporter un enregistrement de transfert et un enregistrement transféré suite à l'opération de mise à jour. Par ailleurs, la plupart des lignes LOB de grande taille sont fractionnées en plusieurs enregistrements dans le stockage LOB_DATA.

Pour les unités d'allocation LOB_DATA or ROW_OVERFLOW_DATA, il s'agit du nombre total d'enregistrements dans toute l'unité d'allocation.

NULL lorsque mode = LIMITED.

ghost_record_count

bigint

Nombre d'enregistrements fantômes prêts à être supprimés par la tâche de nettoyage des enregistrements fantômes dans l'unité d'allocation.

0 pour les niveaux non-feuille d'un index dans l'unité d'allocation IN_ROW_DATA.

NULL lorsque mode = LIMITED.

version_ghost_record_count

bigint

Nombre d'enregistrements fantômes retenus par une transaction d'isolement d'instantané en attente dans une unité d'allocation.

0 pour les niveaux non-feuille d'un index dans l'unité d'allocation IN_ROW_DATA.

NULL lorsque mode = LIMITED.

min_record_size_in_bytes

int

Taille minimale des enregistrements en octets.

Pour un index, la taille minimale des enregistrements s'applique au niveau actuel de l'arbre B (B-tree) dans l'unité d'allocation IN_ROW_DATA.

Pour un segment de mémoire, il s'agit de la taille minimale des enregistrements dans l'unité d'allocation IN_ROW_DATA.

Pour les unités d'allocation LOB_DATA ou ROW_OVERFLOW_DATA, il s'agit de la taille minimale des enregistrements dans toute l'unité d'allocation.

NULL lorsque mode = LIMITED.

max_record_size_in_bytes

int

Taille maximale des enregistrements en octets.

Pour un index, la taille maximale des enregistrements s'applique au niveau actuel de l'arbre B (B-tree) dans l'unité d'allocation IN_ROW_DATA.

Pour un segment de mémoire, il s'agit de la taille maximale des enregistrements dans l'unité d'allocation IN_ROW_DATA.

Pour les unités d'allocation LOB_DATA ou ROW_OVERFLOW_DATA, il s'agit de la taille maximale des enregistrements dans toute l'unité d'allocation.

NULL lorsque mode = LIMITED.

avg_record_size_in_bytes

float

Taille moyenne des enregistrements en octets.

Pour un index, la taille moyenne des enregistrements s'applique au niveau actuel de l'arbre B (B-tree) dans l'unité d'allocation IN_ROW_DATA.

Pour un segment de mémoire, il s'agit de la taille moyenne des enregistrements dans l'unité d'allocation IN_ROW_DATA.

Pour les unités d'allocation LOB_DATA ou ROW_OVERFLOW_DATA, il s'agit de la taille moyenne des enregistrements dans toute l'unité d'allocation.

NULL lorsque mode = LIMITED.

forwarded_record_count

bigint

Nombre d'enregistrements d'un segment de mémoire qui contiennent des pointeurs avant vers un autre emplacement de données. (Cet état se produit pendant une mise à jour, lorsque l'espace disponible est insuffisant pour stocker la nouvelle ligne à l'emplacement d'origine.)

NULL pour toute unité d'allocation différente des unités d'allocation IN_ROW_DATA d'un segment de mémoire.

NULL pour les segments de mémoire lorsque mode = LIMITED.

compressed_page_count

bigint

Nombre de pages compressées.

  • Pour les segments de mémoire, les pages allouées récemment ne sont pas compressées avec le mode PAGE. Un segment de mémoire est compressé avec le mode PAGE sous deux conditions spéciales : lorsque les données sont importées en bloc ou lorsqu'un segment de mémoire est reconstruit. Les opérations DML par défaut qui provoquent des allocations de page ne sont pas compressées avec le mode PAGE. Reconstruisez un segment de mémoire lorsque la valeur compressed_page_count dépasse le seuil que vous souhaitez.

  • Pour les tables qui ont un index cluster, la valeur compressed_page_count indique l'efficacité de la compression PAGE.

La fonction de gestion dynamique sys.dm_db_index_physical_stats remplace l'instruction DBCC SHOWCONTIG. Cette fonction de gestion dynamique n'accepte pas les paramètres corrélés provenant de CROSS APPLY et de OUTER APPLY.

Le mode d'exécution de la fonction détermine le niveau de l'analyse effectuée pour obtenir les données statistiques utilisées par la fonction. mode est spécifié avec LIMITED, SAMPLED ou DETAILED. La fonction traverse les chaînes de pages des unités d'allocation qui composent les partitions spécifiées de la table ou de l'index. sys.dm_db_index_physical_stats ne nécessite qu'un verrou de table IS (Intent-Shared), quel que soit son mode d'exécution.

Le mode LIMITED est le mode plus rapide : il analyse le plus petit nombre de pages. Pour un index, seules les pages de niveau parent de l'arbre B (B-tree) (autrement dit, les pages au-dessus du niveau feuille) sont analysées. Pour un segment de mémoire, les pages PFS et IAM associées sont examinées et les pages de données d'un segment de mémoire sont analysées en mode LIMITED.

En mode LIMITED, compressed_page_count a la valeur NULL, car le moteur de base de données analyse seulement des pages non-feuille de l'arbre B (B-tree) et les pages IAM et PFS du segment de mémoire. Utilisez le mode SAMPLED pour obtenir une valeur estimée pour compressed_page_count, et utilisez le mode DETAILED pour obtenir la valeur réelle pour compressed_page_count. Le mode SAMPLED retourne des statistiques basées sur 1 pour cent d'exemple de toutes les pages dans l'index ou le segment de mémoire. Les résultats en mode SAMPLED doivent être considérés comme étant approximatifs. Si l'index ou le segment de mémoire comporte moins de 10 000 pages, le mode DETAILED est utilisé à la place du mode SAMPLED.

Le mode DETAILED analyse toutes les pages et retourne toutes les statistiques.

Les modes sont graduellement plus lents de LIMITED à DETAILED, du fait qu'ils exécutent plus de travail. Pour évaluer rapidement la taille ou le niveau de fragmentation d'une table ou d'un index, utilisez le mode LIMITED. Il s'agit du mode le plus rapide qui ne retourne pas de ligne pour chaque niveau non-feuille dans l'unité d'allocation IN_ROW_DATA de l'index.

La fragmentation a lieu lors de la modification des données (instructions INSERT, UPDATE et DELETE) effectuées sur la table, et donc dans les index définis sur la table. Comme ces modifications ne sont généralement pas distribuées équitablement entre les lignes de la table et des index, le remplissage de chaque page peut varier dans le temps. Pour les requêtes qui analysent tout ou partie des index d'une table, ce type de fragmentation peut entraîner des lectures de pages supplémentaires. Cela perturbe l'analyse parallèle des données.

Le niveau de fragmentation d'un index ou d'un segment de mémoire est affiché dans la colonne avg_fragmentation_in_percent. Pour les segments de mémoire, cette valeur représente la fragmentation de l'étendue du segment. Pour les index, cette valeur représente la fragmentation logique de l'index. À la différence de DBCC SHOWCONTIG, les algorithmes de calcul de la fragmentation considèrent dans les deux cas l'espace de stockage qui englobe plusieurs fichiers : ils sont donc précis.

Fragmentation logique

Pourcentage de pages hors service dans les pages de feuilles d'un index. Une page non ordonnée est une page pour laquelle la page physique suivante allouée à l'index n'est pas la page désignée par le pointeur de page suivante dans la page feuille actuelle.

Fragmentation de l'étendue

Pourcentage d'étendues hors service dans les pages de feuilles d'un segment de mémoire. Une étendue est hors service lorsque l'étendue qui contient la page active d'un segment de mémoire n'est pas physiquement l'étendue suivant l'étendue contenant la page précédente.

La valeur de avg_fragmentation_in_percent doit être aussi proche que possible de zéro pour obtenir des performances maximales. Cependant, des valeurs comprises entre 0 et 10 % sont acceptables. Toutes les méthodes de réduction de la fragmentation (par exemple, la reconstruction, la réorganisation ou la recréation) peuvent s'utiliser pour diminuer ces valeurs. Pour plus d'informations sur l'analyse du degré de fragmentation d'un index, consultez Reorganizing and Rebuilding Indexes.

Lorsqu'un index est fragmenté de telle façon que la fragmentation nuit aux performances des requêtes, il existe trois possibilités de réduction de la fragmentation :

  • Supprimer l'index cluster, puis le recréer.

    Le fait de recréer un index cluster redistribue les données et produit des pages de données complètes. Vous pouvez configurer le niveau de remplissage à l'aide de l'option FILLFACTOR de l'instruction CREATE INDEX. Cette méthode présente deux inconvénients : l'index est en mode hors connexion pendant la suppression et la recréation, et l'opération est atomique. Si la création de l'index est interrompue, l'index n'est pas recréé. Pour plus d'informations, consultez CREATE INDEX (Transact-SQL).

  • Utilisez l'instruction ALTER INDEX REORGANIZE, qui remplace DBCC INDEXDEFRAG, pour réorganiser dans un ordre logique les pages de niveau feuille de l'index. Du fait qu'il s'agit d'une opération en ligne, l'index est disponible lorsque l'instruction est en cours d'exécution. Il est également possible d'interrompre l'opération sans perdre le travail déjà effectué. L'inconvénient de cette méthode est que la réorganisation des données est moins efficace que la reconstruction d'un index et qu'elle ne met pas à jour les statistiques.

  • Utilisez l'instruction ALTER INDEX REBUILD, qui remplace DBCC DBREINDEX, pour reconstruire l'index en ligne ou hors ligne. Pour plus d'informations, consultez ALTER INDEX (Transact-SQL).

La fragmentation seule n'est pas une raison suffisante pour réorganiser ou reconstruire un index. Le principal effet de la fragmentation est le ralentissement de la lecture anticipée lors de l'analyse d'un index. Les temps de réponse sont donc plus longs. Si la charge de travail d'une requête sur une table ou un index fragmenté n'implique pas d'analyses car elle concerne essentiellement des recherches de singletons, la suppression de la fragmentation peut n'avoir aucun effet. Pour plus d'informations, consultez ce site Web de Microsoft.

noteRemarque
L'exécution de DBCC SHRINKFILE ou de DBCC SHRINKDATABASE peut fragmenter un index si celui-ci est partiellement ou totalement déplacé pendant le compactage. Par conséquent, si une opération de compactage doit être effectuée, vous devez l'exécuter avant la suppression de la fragmentation.

Pour réduire la fragmentation de l'étendue d'un segment de mémoire, créez un index cluster sur la table puis supprimez l'index. Cela redistribue les données pendant la création de l'index cluster. Si l'on considère l'espace disponible dans la base de données, l'organisation des données est également optimale. Lorsque l'index cluster est par la suite supprimé pour recréer le segment de mémoire, les données ne sont pas déplacées et restent en position optimale. Pour plus d'informations sur l'exécution de ces opérations, consultez CREATE INDEX et DROP INDEX.

CautionAttention
La création et la suppression d'un index cluster sur une table reconstruit deux fois tous les index non-index sur cette table.

Par défaut, l'instruction ALTER INDEX REORGANIZE compacte les pages qui contiennent des données LOB. Du fait que les pages LOB ne sont pas libérées lorsqu'elles sont vides, le compactage de ces données peut améliorer l'utilisation de l'espace disque si un grand nombre de données LOB ont été supprimées ou si une colonne LOB est supprimée.

La réorganisation d'un index cluster spécifié compacte toutes les colonnes LOB contenues dans l'index cluster. La réorganisation d'un index non cluster compacte toutes les colonnes LOB qui sont des colonnes non-clés (incluses) dans l'index. Lorsque l'argument ALL est spécifié dans l'instruction, tous les index associés à la table ou à la vue spécifiée sont réorganisés. De plus, toutes les colonnes LOB associées à l'index cluster, la table sous-jacente ou l'index non cluster avec des colonnes incluses sont compactés.

La colonne avg_page_space_used_in_percent indique le remplissage des pages. Pour une utilisation optimale de l'espace disque, cette valeur doit être aussi proche que possible de 100 % pour un index qui n'aura pas beaucoup d'insertions aléatoires. Cependant, un index qui a beaucoup d'insertions aléatoires et des pages très remplies comportera un nombre plus élevé de fractionnements de pages. Cela implique une fragmentation plus importante. Par conséquent, pour réduire les fractionnements, la valeur doit être inférieure à 100 %. La reconstruction d'un index en spécifiant l'option FILLFACTOR permet de modifier le remplissage des pages pour ajuster le modèle de requête à l'index. Pour plus d'informations sur le facteur de remplissage, consultez Fill Factor. L'instruction ALTER INDEX REORGANIZE compacte également un index en essayant de remplir les pages en fonction de la dernière valeur FILLFACTOR spécifiée. Cela augmente la valeur dans avg_space_used_in_percent. Notez que ALTER INDEX REORGANIZE ne peut pas réduire le remplissage des pages. Au lieu de cela, une reconstruction de l'index doit avoir lieu.

Un fragment se compose de pages de feuilles physiquement contiguës dans le même fichier d'une unité d'allocation. Un index comporte au moins un fragment. Le nombre maximal de fragments d'un index est égal au nombre de pages du niveau feuille de l'index. Des fragments plus importants signifient que moins d'opérations d'entrées/sorties sur le disque sont nécessaires pour lire le même nombre de pages. Par conséquent, plus la valeur avg_fragment_size_in_pages est grande, plus les performances d'analyse de la plage seront élevées. Les valeurs avg_fragmentation_in_percent et avg_fragment_size_in_pages sont inversement proportionnelles. La reconstruction ou la réorganisation d'un index doit donc réduire la quantité de fragmentation et augmenter la taille des fragments.

Les autorisations suivantes sont nécessaires :

  • autorisation CONTROL sur l'objet spécifié dans la base de données ;

  • autorisation VIEW DATABASE STATE utilisée pour retourner des informations sur tous les objets contenus dans la base de données spécifiée en utilisant l'objet générique @object_id=NULL.

L'octroi de l'autorisation VIEW DATABASE STATE autorise le renvoi de tous les objets de la base de données, quelles que soient les autorisations CONTROL refusées sur des objets spécifiques.

Le refus de l'autorisation VIEW DATABASE STATE interdit le retour de tous les objets de la base de données, quelles que soient les autorisations CONTROL accordées sur des objets spécifiques. De plus, lorsque la base de données générique @database_id=NULL est spécifiée, la base de données est omise.

Pour plus d'informations, consultez Dynamic Management Objects.

Cela vous a-t-il été utile ?
(1500 caractères restants)
Merci pour vos suggestions.
Microsoft réalise une enquête en ligne pour recueillir votre opinion sur le site Web de MSDN. Si vous choisissez d’y participer, cette enquête en ligne vous sera présentée lorsque vous quitterez le site Web de MSDN.

Si vous souhaitez y participer,
Afficher:
© 2014 Microsoft